Mercredi 11 Décembre, 2019 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
International

Me Bamba Cissé : "Pape Massata Diack sera emprisonné …"

Single Post
Me Bamba Cissé : "Pape Massata Diack sera emprisonné …"

Pape Massata Diack sera emprisonné s'il met les pieds en France. Selon Me Bamba Cissé, son client prend le risque s'il répond à la convocation de la justice française. L'avocat s'est confié, en marge du lancement de la pétition pour le retour de Lamine Diack au Sénégal.

"Le fait de penser que la présence de Massata Diack sur le sol français puisse constituer  un déclic pour la libération de Lamine Diack n'est pas vrai.  C'est purement chimérique. Parce que, le fait pour lequel Massata Diack est poursuivi n'a absolument rien à voir avec les faits pour lesquels Lamine Diack est poursuivi. La responsabilité pénale est une responsabilité individuelle. Une certaine presse pense que Massata Diack a pris la fuite pour couler son père. Ce qui n'est pas vrai", explique-t-il.

Pour l'avocat, "Si Massata Diack refuse de répondre à la justice française, c'est parce qu'il estime que celle-ci n'est pas apte à le juger. D'autant plus qu'il n'a pas les garanties d'une justice qui puisse être crédible. Et donc, une fois là-bas, Massata Diack sera emprisonné. Cela est sûr. Déjà Lamine Diack ne bénéficie pas d'une présomption d'innocence, encore moins son fils Massata Diack. Il ne faudrait pas donc penser que la présence de Massata Diack sur le sol français pourrait sauver Lamine Diack. Parce que cela n'a aucun rapport. Si Massata Diack refuse de déférer à la convocation de la justice française, c'est pour des raisons que moi-même, en tant que son avocat, je lui ai conseillées. Parce que j'estime qu'il n'a pas, là-bas, les garanties d'une justice impartiale et indépendante", justifie-t-il.

Me Cissé dénonce dans cette affaire, une justice à deux vitesses. "J'estime que le doyen Lamine Diack est dans une prison à  ciel ouvert. Depuis plus d'une année, il est en détention en France. Parce que, la détention ne se résume pas à la prison. Lamine Diack est un symbole. C'est très triste de voir un Sénégalais comme lui faire l'objet d'une interdiction de sortie du territoire français pour des faits qui lui valent une inculpation ou une mise en examen devant les juridictions françaises. J'estime, en tant qu'avocat de Pape Massata Diack, que la mesure qui consiste, pour les autorités françaises, à restreindre la liberté de Lamine Diack est arbitraire. Nous avons vu l'exemple de Platini et de Sepp Blatter qui n'ont jamais été inculpés sur le  plan pénal et qui ont écopé simplement de sanctions sportives. Alors pourquoi, Lamine Diack devrait-il répondre à la justice française, pour des faits qu'il nie parfaitement", plaide Me Cissé.


Article_similaires

18 Commentaires

  1. Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2017 (14:54 PM)
    A cause des preuves accablantes.
    • Auteur

      Reply_author

      En Septembre, 2017 (15:34 PM)
      son père n'a rien fait. c'est massata le probleme, son pere essaye de le proteger.
  2. Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2017 (15:09 PM)
    aliou, ce poison dans l’assiette de macky sall

    ses décrets n’ont pas toujours fait l’unanimité, c’est une lapalissade. pour une fois, le président macky sall a réussi à mettre tous les sénégalais d’accord, sans considération de leur bord politique ; à son corps défendant ?

    la nomination de aliou sall aux fonctions de directeur général de la caisse des dépôts et consignations est partie pour être la plus grosse erreur jamais commise par le chef de l’etat. pour une fois, le feu de la contestation semble partir de ses propres rangs.

    dans benno bokk yaakar certains murmuraient déjà leur désapprobation en attendant que passe la phase d’installation de la présente législature. a l’apr, ils sont moins discrets et calculateurs quant aux initiatives à prendre et actions à mener comme contre la nomination du frère du président. même s’il est difficile de parler à quelqu’un de son propre frère

    ils ne peuvent accepter que leur leader soit - comme l’est macky sall en ce moment - traité de champion du wax waxeet devenu si négativement chargé. dans la maison marron-beige, des personnalités de premier rang ont commencé à bouger, en direction du chef. leur message est simple : laisser aliou sall à la tête de la cdc serait une provocation que les sénégalais ne laisseraient pas passer. certains font état de pression exercée sur le président macky sall pour le « ramener à la raison ».

    « ramener à la raison » ? l’expression a ici tout son sens. le chef de l’etat ne serait pas au mieux en ce moment avec sa conscience. avec son équilibre moral encore moins.

    le président s’est « trompé », disent certains. il aurait été contraint, à en croire d’autres, qui convoquent d’autres méthodes qui auraient eu raison du frère de aliou sall. macky n’aurait pas pris suffisamment de précautions pour se protéger des coups portés à sa crédibilité, dans la fratrie.

    la presse a fait état du rôle qu’aurait joué thierno madani sy dans la signature du décret 2017…

    en vérité, il y aurait davantage que cela. aliou sall n’a pas attendu la constitution du gouvernement dionne ii pour se positionner dans la tête et aux basques de son président de frère. le frangin est, comme qui dirait, un lève-tôt dans ses plans. l’homme se prépare depuis les premières heures de la deuxième alternance à la tête du pays. d’autres font remonter ses ambitions d’enrichissement aux années primatoriales de macky, chef du gouvernement sous le président abdoulaye wade. objectif poursuivi par le petit frère, profiter au maximum de ce que peut offrir le statut social de frère du premier ministre. entre autres opportunités, le frangin s’est employé à gonfler ses comptes bancaires, mais pas seulement.

    projet de dévolution fratricide ?

    les présumés principaux adversaires de macky étant en situation d’éligibilité pas évidente, aliou est en train de poser les jalons d’une dévolution dynastique. a l’insu du principal concerné. et sall-frère ne manquerait pas d’idées pour y parvenir. ce qui se passe avec aliou donne à avoir peur pour ce pays.

    quitte à affaiblir le président en le poussant à des fautes politiques après l’avoir isolé ou mis en mal avec des familles religieuses, des groupes de pression et des lobbies de tous bords, le fossoyeur de la gouvernance marron-beige aurait plusieurs cordes à son arc. parmi celles-ci, l’art de présenter le président de la république comme un homme dont les religieux gagneraient à se méfier de la fréquentation. la vie privée de macky serait peu reluisante au regard de ce qui serait étalé sur les nattes de certaines autorités religieuses et coutumières, selon contempteurs apéristes du frère du chef de l’etat.

    monsieur frère est intarissable dès qu’il s’agit de dénigrer le président de frère. le palais de la république est-il devenu une obsession pour aliou sall. son frère n’aurait commencé à flairer le coup qu’au lendemain des dernières législatives.

    sorti de la bataille de guédiawaye alors qu’il se voyait tête de liste départementale de benno, le maire recadré et recalé par son frère n’a pas mis de temps à se rappeler au bon souvenir du président de la république. contre mauvaise fortune, le journaliste et politique fait le choix d’une autre cour assidue auprès de macky sall. il le presse de le nommer à une fonction ministérielle. aliou ne se contenterait pas de « menu fretin » ; à supposer qu’il en existe dans les fonctions gouvernementales.

    monsieur le maire et frère voit très haut. ministère des affaires etrangères, à défaut des forces armées ou les finances. un coup d’œil sur ces départements et il s’avère que c’est aussi l’argent et les réseaux. les commandes d’armes.

    aliou sall à le sens des affaires : banque, pétrole, aviation et on en laisse forcément. il ne resterait que la plus haute marche, à l’avenue léopold sédar senghor.

    en stratège avisé, il avait déjà élaboré deux plans qui ont échoué, parce que macky est resté vigilant, si ce ne que la clameur était devenue trop forte pour les oreilles présidentielles. aliou s’était battu pour devenir député puis se faire adouber par des députés à sa solde pour devenir président du groupe parlementaire comme étape vers le perchoir de l’institution. hypothèse basse, si remplacer niasse n’aurait pas été possible dès l’installation de la chambre de la 13ème législature.

    sall-frère clone de wade-fils ?

    il a de la suite dans les idées et le plan était extrêmement bien élaboré. a partir du groupe parlementaire, se préparer à la succession du président de l’assemblée pour se positionner désormais comme … dauphin constitutionnel. a la faveur d’un putsch contre niasse, suite à une pétition.

    la république l’a échappé belle. pour combien de temps encore ? la suite est imaginable nul ne devrait cependant, laisser le chef de l’etat seul face au péril familial, version fratrie. on le verra plus loin.

    des voix ne se sont-elles pas élevées pour faire la comparaison entre le fils de wade et le frère de macky ? en suivant les camps dans l’espace public, on trouverait de la légitimité à aliou qui aurait un parcours politique à succès qu’il aurait lui-même bâti de haute lutte sur le terrain. les adversaires embouchent la trompette de l’escalier prêté par le pouvoir pour favoriser la très fulgurante ascension du jeune frère. en tous les cas, ce dernier a su créer un réseau de souteneurs et de thuriféraires, tout le contraire de wade-fils accusé, à tort ou raison d’avoir été très distant et inaccessible. hier comme aujourd’hui, on peut se demander ce que ces deux personnes seraient devenues s’il n’ avaient eu comme père et comme frère le président de la république du sénégal. si on a reproché à karim wade de n’avoir pas contribué à faire élire son père, aliou lui était non pas aux abonnés absent mais carrément dans les rangs ennemis aux côtés de karim et son père, qui avaient sonné l’arrêt de mort politique de macky.

    sall-frère s’est considérablement enrichi et dispose dès lors de l’arme de guerre politique. il lui restait à se trouver un bon tremplin au cœur de la république, pour s’ouvrir les portes de léopold senghor dont il n’aurait aucun scrupule à dégager perfidement l’actuel locataire si ce devait être l’unique solution. c’est du moins ce que pensent des milieux bien au fait des intrigues de cour … dans le la république.

    et que fait macky sall pendant ce temps. rien que lui-même sache, dans les affaires concernant son cadet. le président de la république avait clamé urbi et orbi qu’il ne serait jamais question pour lui de signer un décret nommant aliou sall à quelque fonction d’etat que ce soit.

    pétition en préparation

    que s’est-il passé alors pour que sa plume passe sous le décret publié le 11 septembre ? ce décret est justement celui qui risque de provoquer l’effondrement de la première tour, celle de l’opinion et des soutiens significatifs et sincères du président macky sall.

    en attendant la deuxième tour promise au même sort autour de 2019.

    on refuse dans certains milieux, de croire que macky sall qui avait si fermement résisté aux assauts et sollicitations du frère a pu nommer aliou sall à la tête de la si stratégique cdc sans y avoir été amené par des forces qu’il ne maîtrise pas. pour ces derniers, il n’y a pas de doute, le frangin a « travaillé » l’aîné.

    une pétition est en préparation à l’initiative de la société civile. il s’agit de mobiliser tous les démocrates de ce pays et à l’international pour que la cdc ne devienne jamais une nouvelle affaire aliou sall, un sallgate.

    « il faut aider macky » contre le frère qui ne reculerait plus même devant les recettes parmi les plus obscurantistes pour s’imposer au président de la république dont il rêverait du fauteuil.

    c’est dire que le sénégal pourrait connaître un autre « 23 juin » et cette fois c’est de l’intérieur même du pouvoir politique que cela viendrait. pour les tenants de cette déclaration de guerre, il faut « sauver le soldat macky ». car quelqu’un serait en train de faire de son yoonu yokuté une transition vers le yakhulé. de la valeur à la déchéance. un chemin à boucher absolument. pour la république, pour son président, in fine pour que le sénégal ne sombre pas du fait des visées de pouvoir et des manœuvres fratricides de

    monsieur frère.

    la plume de macky est encore entre ses doigts et l’encre n’a pas séché. si le président redevient lui-même, s’entend

    Repondre
    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2017 (15:13 PM)
    pourquoi pas et même son pére
    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2017 (15:28 PM)
    Les faits présumés ayant eu lieu au siège de l'IAAF à Monaco, que vient faire la Franc dans cette enquête au point le priver de ses mouvements.

    Monaco est quand même un état indépendant avec sa propre justice, alors pourquoi le juger en France?

    Platini a avoué avoir reçu 2 millions d'euros de la part de Blatter sans justification, sans contrat et pourtant il est libre de bouger, de même blatter.

    Hollande et Walls avaient soutenu Platini malgré les soupçons de corruption , parce qu'il s'agit d'un symbole de la France du football/ Qu'on le veuille ou non, qu'on l'aime ou pas lamine Diack est un monument du sport Sénégalais du football à l'athlétisme.

    Foutez-lui la paix et Libérez ce vieux.
    Auteur

    Weuz

    En Septembre, 2017 (15:35 PM)
    MAITRE YAWITAM BAYIL JUSTICE FRANCAISE!!!!!! BI CREDIBOUL TA DIOUTOU BANI FANGUE KAGNE MAITRE NIEUP KHAM NANIOU KO, SA CLIENT KAGNE NA LEM GUéNAM TOK NDAKAROU REK, WAYè NANE JUSTICE FRANCAISE CREDIBOULOUL MOM TA TOK CI CORNICHE BI BRISE DE MER MI DILA DOUGOU NGAY SèNE ROPALANE AIR FRANCE YI NIOUY WATHIE YOFF TA AMO FITOU DOUGOU CI MOM TAAKHOU KO DIAFé, kou amoul fitou dèm soula nékhé tok affaire bi diafé woul.
    Auteur

    Weuzz

    En Septembre, 2017 (15:41 PM)
    Maitre yawitam bayil justice française!!!!!!!!!!!!! bi crédibouloul ta dioutou bani fangue kagne Maitre nak... yawitam maitre nak nieup Kham naniou ko, sa client kagne na lèm guénam tok Ndakarou rek, wayé nane justice française crédibouloul mom ta tok ci corniche bi, brise de mer bi dila dougou, ngay sène ropalane Air France yi niouy wathie Yoff ta amo fittou dougou ci mom takhou ko diafé: Kou amoul fittou dém am nga sagne saniou tok...
    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2017 (16:14 PM)
    L'émotion est négre,la raison hélène
    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2017 (16:16 PM)
    et après  :question: 
    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2017 (16:18 PM)
    Auteur

    Ray Charles

    En Septembre, 2017 (18:14 PM)
    Hit the road Diack and don't come back no more, no more, no more...
    Auteur

    4

    En Septembre, 2017 (19:15 PM)
    Platini malgré les soupçons de corruption



    Benny Alon, ancien joueur professionnel israélien et consultant pour la société JB Sports Marketing, avait révélé que Valcke était impliqué dans un système de revente de billets au marché noir. M. Alon avait convoqué ce vendredi la presse internationale couvrant l'Euro-2016 dans un grand hôtel à Paris pour livrer sa version des faits complétée.



    Il avait déjà procédé de la sorte en septembre dernier en Suisse pour produire devant les médias des courriers électroniques mettant en cause M. Valcke.



    "Quelques jours avant ma conférence de presse (de septembre), Jérôme Valcke a appelé Kevin Lamour (le bras droit de Michel Platini, alors président de l'UEFA) pour lui demander de faire en sorte que la conférence de presse soit annulée. Michel Platini n'en a pas tenu compte", a exposé M. Alon ce vendredi.



    "Une semaine après, l'existence du règlement de 1,8 million d'euros par la Fifa à Michel Platini était évoquée pour la première fois", a-t-il poursuivi, liant implicitement les deux événements.



    Valcke, 55 ans, avait été relevé de ses fonctions le 17 septembre 2015 après la conférence de presse de M. Alon. Il avait été limogé le 14 janvier.



    Condamné en première instance par la justice interne de la Fifa en février à 12 ans de suspension, Valcke a vu sa peine réduite à 10 ans mardi.



    Les ennuis de Valcke ne sont pas terminés. Le 3 juin dernier, la Fifa a annoncé que l'ancien président de l'instance Joseph Blatter et ses deux ex-lieutenants Valcke et Markus Kattner s'étaient partagé 80 millions de dollars pendant 5 ans, via différents contrats et compensations.



    Après ces révélations, la justice suisse a perquisitionné la Fifa et saisi les contrats litigieux. Une enquête est en cours à ce sujet.



    Blatter est actuellement suspendu pour six ans de toute activité liée au football dans l'affaire du paiement controversé de 1,8 million d'euros à Platini, ex-président de l'UEFA, suspendu pour quatre ans. Kattner a été licencié le 23 mai dernier par la Fifa pour des "manquements".
    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2017 (19:17 PM)
    Les doutes de la justice suisse

    Deux points fragilisent la position de Michel Platini. Il s'est écoulé presque 10 ans entre la prestation qui les justifie et la rétribution de 2 millions de francs suisses. Il n'existe ensuite aucune trace écrite de l'accord. La justice suisse soupçonne une rémunération sans rapport avec la réalité du travail effectué par le Français. D'autant plus qu'en juin 2011, quatre mois après le paiement, Blatter était réélu à la tête de la Fifa avec le soutien public de Platini et de l'UEFA.



    Les explications de Platini dans Le Monde

    Sur la somme de 2 millions de francs suisses: "[Blatter] me demande d'être son conseiller pour le foot. C'est d'accord. Combien tu veux, demande Blatter. Je réponds: Un million. De quoi? De ce que tu veux, des roubles, des livres, des dollars. A cette époque, il n'y a pas encore l'euro. Il répond: D'accord, 1 million de francs suisses par an."



    Sur le fait de remettre à plus tard une partie de sa rémunération de conseiller: "Blatter me dit: Oui. Je ne peux pas te payer 1 million à cause de la grille des salaire. [...] Alors, on va te faire un contrat pour 300 000 francs suisses et on te donnera le solde plus tard. C'est ce qui s'est passé. Seulement le plus tard n'est jamais venu. [...] J'aurai mieux fait de demander une reconnaissance de dette et ainsi, rien de tout cela ne serait arrivé."



    Sur l'absence de trace écrite de l'accord: "J'avais confiance. De toute manière, j'ai appris depuis qu'en droit suisse, un contrat oral vaut comme un contrat écrit."
    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2017 (20:50 PM)
    Merci beaucoup Me CISSE pour cette analyse et ces questions sans réponse. Mr Lamine DIACK doit être libéré parce qu'il est gardé en otage contrairement à PLATINI et BLATTER.
    • Auteur

      Reply_author

      En Septembre, 2017 (23:09 PM)
      lamine diack a déçu tous ceux qui l'ont adulé. il a eu la faiblesse de se faire entourer par ses enfants et ces derniers ne se sont fait prier pour profiter de cette situation avec les développements que l'on sait. moi je suis d'autant plus déçu que lamine diack a farouchement combattu wade pour avoir mis karim au devant de la scène. cherchez l'erreur
    • Auteur

      Reply_author

      En Septembre, 2017 (23:09 PM)
      lamine diack a déçu tous ceux qui l'ont adulé. il a eu la faiblesse de se faire entourer par ses enfants et ces derniers ne se sont fait prier pour profiter de cette situation avec les développements que l'on sait. moi je suis d'autant plus déçu que lamine diack a farouchement combattu wade pour avoir mis karim au devant de la scène. cherchez l'erreur
    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2017 (01:46 AM)
    je ne vois pas pquoi les senegalais repondent autrement que mettre l'accent sur les faits que ni platini ni blatter ont ete inquites. c le cas de la cpi qu'on revoit ici. et c'est l'etat senegalais qui doit se mettre devant pour le tirer d'affaire quelque soit sa faute car y a trop injustice avec ces donneurs de lecons de l'hexa
    Auteur

    Akila

    En Septembre, 2017 (11:37 AM)
    Monsieur l' avocat, ici, il ne peut y avoir une présomption d'innocence d' autant que Monsieur DIACK avoue sans menace ni contrainte qu'il a bel et bien financé l'opposition avec l'argent qu'il a reçu pour la permettre d' être au pouvoir. Si Monsieur DIACK avait nié avoir pris cet argent, là on peut parler de présomption d'innocence. Pour arriver au pouvoir, l'opposition a bénéficié de l' argent sale. Donc; Monsieur DIACK fils devrait se rendre en France et témoigner quel que soit le prix à payer. Je préfère aller souffrir au coté de mon père, au lieu de le laisser seul dans cette épreuve. L' amour paternel qu' n faites-vous Monsieur DIACK fils ? :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike: 
    Auteur

    Aime Son Pays

    En Septembre, 2017 (14:09 PM)
    Mais chaque fois de nouvelles révélations sur son implication sont faites. Soit il signe un accord pour que son pauvre père puisse revenir mourir en paix au Sénégal du fait de ces agissements soit il se terre dans son trou, quel tristesse pour ce père qui a tout donné au petit. Il y a des fils qui sont l ennemi du père, Massata, Karim, et sur un autre registre Aliou Sall
    Auteur

    Aime Son Pays

    En Septembre, 2017 (14:09 PM)
    Mais chaque fois de nouvelles révélations sur son implication sont faites. Soit il signe un accord pour que son pauvre père puisse revenir mourir en paix au Sénégal du fait de ces agissements soit il se terre dans son trou, quel tristesse pour ce père qui a tout donné au petit. Il y a des fils qui sont l ennemi du père, Massata, Karim, et sur un autre registre Aliou Sall
    Auteur

    Anonyme

    En Octobre, 2017 (09:10 AM)
    waw très compliqué. ...pour ns acteurs sénégalais

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01
Banner 01

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email