Lundi 10 Mai, 2021 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
International

Révélations de Wikileaks : la présidentielle de 2012, selon les Etats-Unis

Single Post
Révélations de Wikileaks : la présidentielle de 2012, selon les Etats-Unis
Les récentes révélations de Wikileaks sur le Sénégal en disent long sur l’état des troupes, en prévision de l’élection présidentielle de 2012. Selon des informations transmises en novembre 2009, « la récente stratégie politique de Wade a pour but de faire taire les dissidences dans son part, en nommant Aminata Tall à une fonction élevée dans son cabinet et en négociant le retour de son ancien Premier ministre Idrissa Seck, pour remobiliser le Pds.
 
 Il espérait créer une grande coalition présidentielle. Mais cette stratégie est fragile, puisque son ancien Premier ministre Macky Sall est opposé à tout retour chez Wade, alors que Karim Wade et Idrissa Seck se détestent ». Les Américains trouvent le président Wade dans une mauvaise posture, pour s’être notamment séparé de tous ses successeurs potentiels. Mais l’opposition réunie dans Benno n’est pas dans une meilleure posture. Les diplomates américains relatent les discussions qu’ils ont eues avec les principaux leaders de parti membres de Benno Siggil Sénégal. « Ibrahima Sène, secrétaire général adjoint du Parti de l’Indépendance et du travail (PIT), a déclaré à Poloff que son parti restera fidèle aux conclusions du dialogue national ( les Assises, Ndlr). 
 
Il soutien l’idée d’une courte période de transition de 12 à 18 mois pendant laquelle une nouvelle Constitution et une nouvelle loi électorale seront votées avec l’introduction d’un régime parlementaire. Pour lui, l’ancien Premier ministre Moustapha Niasse, leader de l’Afp, 72 ans, souhaite être le candidat de Benno, mais il fait face à une farouche opposition du Parti socialiste. Niasse est connu pour sa contribution décisive à la victoire de Wade en 2000.
 
 Pour Niasse, cette élection est sa dernière chance de devenir président de la République, à l’approche de la fin de sa carrière politique. Il a contesté devant Paul l’idée selon laquelle il est uniquement intéressé par l’idée de devenir candidat de Benno, ajoutant qu’il soutient l’idée d’un sérieux débat sur les réformes constitutionnelles et la nature du système politique sénégalais. Ousmane Tanor Dieng, leader du Parti socialiste, a confié à Pol Couns qu’il est opposé à la transition et que le leader de Benno doit être désigné à l’issue d’élections primaires. 
 
Malgré tout, Tanor a avoué que si Wade supprime le second tour, ils n’auront d’autre choix que de désigner un candidat unique. Talla Sylla, le leader du Jëf Jël, indique qu’un consensus est en train d’être trouvé pour la désignation de Niasse comme candidat de Benno et il prédit que Tanor sera isolé, s’il persiste dans l’idée d’organiser des primaires. Macky Sall, le leader de l’Apr/Yakaar, un parti qu’il a créé quand Wade l’a limogé de la présidence de l’Assemblée nationale, a déclaré à Poloff qu’il est prêt à combattre le régime de Wade et que Niasse et Tanor sont dépassés ». 
 
Les Américains ne doutent pas de la fin du régime d’Abdoulaye Wade, dont le premier signal a été donné aux élections locales de 2009. Ils sont d’avis que la balle est maintenant dans le camp de Benno, « qui doit s’unir et articuler un discours clair sur sa vision politique, économique et la réforme des institutions ». 


0 Commentaires

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email