Samedi 23 Octobre, 2021 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
International

Traoré et Zyed morts à Clichy sous-bois, 5 ans déjà…

Single Post
Traoré et Zyed morts à Clichy sous-bois, 5 ans déjà…

Le 27 Octobre 2005, C’était il y 5 ans, mais à Clichy-sous-Bois, l’on s’en souvient comme si c’était hier. La mort de deux adolescents Bouna Traoré et Zyed Benna, électrocutés après une course-poursuite avec la police.

Un triste anniversaire, qui a rassemblé hier mercredi à Clichy-sous-Bois, plusieurs centaines de personnes, aux côté des familles endeuillées, venues se recueillir autour de la stèle consacrée aux deux victimes, face à leur ancien collège.

Clichy-sous-Bois n’a pas oublié cedrame, et la France entière se souviendra longtemps encore de cet automne 2005, où une vague de violences concentrées en trois semaines d'émeutes, a enflammé ses banlieues.

En rappel:

Le 27 Octobre 2005: les deux jeunes de Seine-Saint-Denis, Zyed Benna, âgé de 17 ans, et Bouna Traoré âgé de 15 ans décèdent après avoir essayé d’échapper à la police en se s’introduisant dans un transformateur électrique pour se cacher.

Les 27 et 28 octobre: bras de fer musclé entre plusieurs jeunes, forces de l’ordre et pompiers. Destruction de bâtiments publics et de véhicules dont 23 sont incendiées à Clichy-sous-Bois.

Le 30 octobre: jeté d’une grenade par les policiers, dont les gaz atteignent une mosquée de Clichy-sous-Bois et extension du soulèvement aux villes alentours.


Le 1er novembre: les familles des victimes sont reçues par le premier ministre de l’époque Dominique de Villepin. Les violences gagnent d’autres départements, puis quasiment toute la France et les émeutes se durcissent, avec pas moins de 274 communes paralysées.

Le 7 novembre: Dominique de Villepin annonce le recours au couvre-feu. Les émeutes continuent d’enflammer la France.

Le 9 novembre: L'état d'urgence est voté.

A ce jour, les familles des deux victimes sont toujours dans l’attente d’un jugement sur cette affaire, dans laquelle deux policiers mis en examen, pour non-assistance à personne en danger et renvoyés devant le tribunal correctionnel par des juges d’instruction. Mais le parquet de Bobigny a annoncé lundi, faire appel de cette décision.



0 Commentaires

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email