Mercredi 12 Mai, 2021 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33

Justice

Affaire Khalifa Sall : Macky épinglé dans le rapport Amnesty

Single Post
Affaire Khalifa Sall : Macky épinglé dans le rapport Amnesty

Amnesty international vient de rendre public son rapport 2017-2018, consacré à la situation des droits humains dans le monde. Lequel évoque l'affaire Khalifa Sall. "Le premier point qu'on a mis en exergue dans ce rapport, c'est la question des procès. Vous le savez tous, Khalifa Sall a été placé en détention le 7 mars. La libération sur caution lui a été refusée plusieurs fois, en dépit de toutes les garanties qui ont été données par lui-même et par plusieurs autres personnes et en violation de plusieurs jurisprudences dans le passé", a dénoncé Seydi Gassama.

Face à la presse ce jeudi, la tête de file d'Amnesty International Sénégal de souligner que "C'est la première fois au Sénégal, qu'une personne est arrêtée pour de tels faits, cautionne et qu'on lui refuse la liberté provisoire", fustige-t-il. Outre la question de la caution, Seydi Gassama rajoute celle de l'immunité parlementaire qui avait, elle aussi, soulevée un vif débat. Pour lui, l'ensemble de ces actes, passent pour un acharnement contre le maire de Dakar.

"Différents actes ont été posés qui nous laissent croire que la justice ne fait pas son travail en toute indépendance. On a comme un acharnement contre Khalifa Sall au cours de cette procédure. Non seulement cette  procédure a été menée au pas de charge, mais à chaque fois qu'il devait bénéficier d'une liberté provisoire, on a sorti des arguments tellement contradictoires pour l'empêcher d'obtenir la liberté provisoire", dénonce le membre d'Amnesty Sénégal.

Ces différents épisodes, qui se sont produits durant le processus qui a mené au procès du maire de Dakar, poussent Gassama à se poser le débat de l'indépendance de la Justice. "Tout cela nous pousse à nous interroger sur l'indépendance réelle des juges dans le traitement de cette affaire. Je crois que les juges, eux-mêmes, l'ont dit : l'indépendance de la Justice n'existe pas, l'État dispose d'énormes moyens de  pression sur le juge ", s'indigne-t-il.



0 Commentaires

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email