Lundi 21 Septembre, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33

Justice

Homicide volontaire : Abdou Ngom condamné à 13 ans de travaux forcés

Single Post
Homicide volontaire : Abdou Ngom condamné à 13 ans de travaux forcés

Abdou Ngom a été condamné hier par la Chambre criminelle de Diourbel à 13 ans de travaux forcés pour le meurtre de Oumar Thiaw. 

Lors du deuxième jour des audiences de la Chambre criminelle de Diourbel, Abdou Ngom a été condamné à 13 ans de travaux forcés pour homicide volontaire. Il avait, à la suite d’une bagarre, blessé le sieur Oumar Thiaw qui décédera des suites de sa blessure. Les faits ont eu lieu le 5 septembre 2011. Ce jour-là, les éléments du commissariat urbain de Mbacké avaient été informés qu’une bagarre a opposé les talibés de Serigne Khadim Mbacké à son domicile sis à Mbacké Bari. 
Au cours de la «bataille», les deux protagonistes avaient été blessés par arme blanche avant d’être évacués au niveau du centre hospitalier de Mbacké. Arrivés dans cette structure, les policiers avaient appris le décès de l’un des belligérants en l’occurrence le nommé Oumar Thiaw, des suites de ses blessures. Le certificat de genre de mort, établi par Dr Mamadou Diongue, attestait que le décès était dû à une hémorragie interne et externe faisant suite à une plaie pénétrante par arme blanche de deux cm de diamètre et 3,5 cm de profondeur avec un trajet de haut en bas. 
Interpellé par les enquêteurs, Abdou Ngom reconnaissait les faits. A la barre du Tribunal, l’accusé, qui dit être sujet à des crises psychiques, a renseigné que dans le passé, il fréquentait le Centre psychiatrique de Thiaroye. Sur la mort de Oumar Thiaw, il évoque la volonté divine non sans avouer être mû par le désir de se venger après que la victime l’a attaqué en première. 
Malgré ces arguments, l’Avocat général, Baye Thiam, a requis les travaux forcés à perpétuité. Mais, le Tribunal l’a condamné à 13 années de travaux forcés.

Son procès renvoyé à la prochaine session
Lamine Dieng suspendu à l’expertise d’un psychiatre 
Lamine Dieng devra encore patienter en prison. Né le 28 octobre 1992, il répondait hier devant la Chambre criminelle des délits de vol commis la nuit avec violence, port d’armes et d’assassinat sur la personne de Serigne Mbacké Faye. Mais, le Tribunal a renvoyé son procès jusqu’à la prochaine session à cause de son «comportement psychique déviant». Conformément à la loi, le juge a ordonné une expertise psychiatrique pour voir si l’accusé peut soutenir un débat contradictoire. Dr Ousmane Sy du Centre Dalal Xel de Fatick a été désigné pour ausculter le bonhomme qui ne se souvient même plus du nom de sa maman.


liiiiiiiaffaire_de_malade

2 Commentaires

  1. Auteur

    Anonyme

    En Juillet, 2015 (20:54 PM)
    quelle justice?? il tue volontairement et n'écope que 13ans de prison vous faites honte vous les magistrats le défunt ne pourra plus venir mais ce criminel sera libre d'ici quelque temps ainsi s'avourer de la vie .I l faut qu'on change certaines choses au niveau de la justice car c'est irresponsable de condamner quelqu'un qui tue volontairement d'une peine de 5 à 10ans voire max 15ans.La peine minimale dans ces cas de figure devrait etre de 20 ans
  2. Auteur

    Avocat A La Cour D'assise Bou

    En Juillet, 2015 (11:25 AM)
    juge bougnisi katone ndéye sambok dingako teudj 115ans de prison.koumasi diap sambok dina diam ndaya paka tate bamou déh la guérre commence  :emoshoot:  :fbhang: 

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email