Mardi 29 Septembre, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33

Justice

Karim Wade entendu dans le fond avant la fin du mois

Single Post
Karim Wade entendu dans le fond avant la fin du mois

La semaine dernière, Karim Wade a fait face au Procureur spécial près la Cour de répression de l'enrichissement illicite, à trois reprises, pour les besoins de la préparation de la mise en demeure qui lui a été servie vendredi dernier.

Mais, parallèlement à l'affaire des quatre-vint dix-huit (98) milliards de la Julius Baër Bank de Monaco qu'il devra justifier, Karim se prépare à faire face au président de la Commission d'instruction de la Cour de répression de l'enrichissement illicite, Cheikh Tidiane Bèye et ses collègues qui vont l'auditionner dans le fond sur le dossier d'enrichissement illicite supposé de six-cent quatre-vingt quatorze (694) milliards de francs Cfa, pour lesquels il a été inculpé et placé sous mandat de dépôt le 17 avril 2013.

sources nous disent que les magistrats se préparent à ce face-à-face. Ils ont quasiment bouclé l'audition des témoins et vont convoquer les inculpés, dont Karim Wade, avant la fin du mois de septembre.


liiiiiiiaffaire_de_malade

17 Commentaires

  1. Auteur

    Xeme

    En Septembre, 2013 (12:50 PM)
    Macky dit à Karim: "Si ton père te donne, c'est un bien mal acquis, mais ton père me donne, c'est un bien bien acquis, un privilège".
    • Auteur

      Karimmackysa

      En Septembre, 2013 (13:14 PM)
      youtube.com/watch?v=cnbrfwfehuw


      youtube.com/watch?v=cnbrfwfehuw


      youtube.com/watch?v=cnbrfwfehuw


      youtube.com/watch?v=cnbrfwfehuw


      youtube.com/watch?v=cnbrfwfehuw


      youtube.com/watch?v=cnbrfwfehuw


      youtube.com/watch?v=cnbrfwfehuw


      youtube.com/watch?v=cnbrfwfehuw
    • Auteur

      Xemmm

      En Septembre, 2013 (04:29 AM)
      @xeme
      toi vraiment tu es t un ignorant très  dangereux. le danger  vient  du fait que tu fais de la propagande de la haine, tu es très culotte en pensant que tu connais tellement mieux et plus que nous que tu peux nous faire des sermons, et finalement tu prends un ton d’autorité sur des sujets sue lesquels tu ne racontes que des bêtises qui n’impressionnent que les ignorants comme toi
      chaque fois qu’un individu se permet d’écrire des pages entières de livre sur un forum pour la réflexion (des humains pas des gens comme toi), ce n’est rien d’autre que la démagogie pure et simple. donc essaie d’écrire un livre, peut être les esprits faibles comme le tien vont l’acheter et laisse nous respirer ici.
      tu nous emmerdes avec ta démagogie de soulard
  2. Auteur

    Petition

    En Septembre, 2013 (12:52 PM)
    Liberezkarim.com notre fierte
    Auteur

    Wakh Katou Deug

    En Septembre, 2013 (12:52 PM)
    Comme quoi ,ceux qui disent que xalis seytane la ,ont raison,je ne sais pas si karim a commis ou n'a pas commis une faute? n'oublions pas qu'il est presume innoncent jusqu'a son jugement ,s'il aura lieu.C'est difficlie la passe qu'il traverse,mais comme on dit ,nul ne connait son destin.
    Auteur

    John

    En Septembre, 2013 (13:07 PM)
    Abdoulaye Wade a fait du mal au peuple sénégalais. Que des scandales :

    -Affaire alex ségoura

    -Affaire Maitre babacar seye

    -Affaire sudatel

    -Affaire talla sylla

    -Affaire des licences de peche...
    Auteur

    Firama

    En Septembre, 2013 (13:10 PM)
    je demande au président Macky sall de se méfier des anciens du PDS qui créent des mouvements pour le soutenir comme les thierno lo,abdou fall,aliou sow,bientôt Aida Mbodji,ils ne vous rapportent rien, ils vous combattu et agressé thierno lo et ndèye gaye cissé à Darou Mousty,aliou sow prés de son village à djognick
    Auteur

    Nte

    En Septembre, 2013 (13:11 PM)
    Thalès-le-fou, roman sans relief.

    Il paraît que M. Sémou Mama Diop est un écrivain. Il paraît qu’il incarne aujourd’hui, avec quelques autres, la nouvelle garde de la littérature sénégalaise. Il paraît même, affirment les plus hardis, que M. Sémou Mama Diop aurait du talent.

    Je dois alors être tombé sur le mauvais livre : car si M. Diop a quelque talent, j’en ai en vain cherché une trace dans son roman Thalès-le-fou.

    L’histoire, s’il y en a une, a pour cadre Wakogne, un quartier embourbé dans une profonde misère au sein d’un pays imaginaire, la République démocratique du Jolof. Le narrateur, Thalès, est un fou. Et à travers sa parole de fou, s’incarne toute une galerie de personnages : les jeunes désœuvrés de Wakogne amassés au banc « jaxlé » et rêvant d’Europe, les hommes politiques véreux et facilement identifiables, les habitants du quartier, du marabout charlatan au père de famille irresponsable, de la commère à la vieille veuve, du jeune intègre au vieux libidineux. Tous ces personnages sont supposés représenter des types de la misère sociale, et les interactions entre eux, tenir lieu de scènes de la vie quotidienne. Quant au sujet propre du livre, il est difficile à saisir : « l’émigration ou l’immigration clandestine » nous dit la quatrième de couverture. L’éditeur eût tout aussi bien pu écrire : le mensonge politique, l’injustice sociale, ou encore, la fameuse hypocrisie nationale.

    Auteur

    Nte

    En Septembre, 2013 (13:11 PM)
    C’est dire que Thalès le fou est un roman touffu, qui brasse beaucoup de thèmes. En soi, cela n’est pas grave. Mais que cette profusion de sujets obstrue le propos l’est. Un roman avec cette ambition eût nécessité du souffle : non seulement littéraire, mais encore, physique. Il semblerait que M. Diop n’ait eu ni l’un ni l’autre : 155 pages, c’est maigre. A vouloir parler de tout, il n’a réellement parlé de rien ; à vouloir tout peindre, il n’a fait qu’esquisser. Aucun thème, aucun personnage n’est développé avec la profondeur qu’il eût fallu ; tous, enfin, sont sans épaisseur.

    La dispersion du discours, sa fragmentation, pouvaient dans un sens être justifiés par le fait qu’il était pris en charge par un fou, c’est-à-dire par la figure par excellence de l’errance, du discours déconstruit, a-topique. La quatrième de couverture, encore elle, nous apprend d’ailleurs que le récit suit cette « démarche en diagonale propre au fou de l’échiquier qui côtoie en un simple déplacement les rois et les manants. » Thalès, le narrateur, bouge certes beaucoup, mais la fréquence de ses déplacements n’a d’égale que la légèreté de son discours social. La figure du morosophe, du fou détenteur de sagesse sinon de vérité, pour être saisissante, doit pouvoir imprimer à son propos, aussi décousu soit-il, une certaine puissance.

    Auteur

    Nte

    En Septembre, 2013 (13:12 PM)
    On le sait depuis Erasme et Foucault. Mais nulle trace de cette puissance ici : le discours du narrateur est superficiel, trop rapide.

    En vérité, le discours de Thalès sombre très vite dans la répétition, et le roman est infesté de références culturelles potaches, mises en italiques, comme pour dire : « attention, étalage de culture ici, référence en cours. » Une si longue lettre est mêlée à La Grande vadrouille, qui est mêlée à La Comédie humaine, qui est mêlée à Starsky et Hutch, qui est mêlé à La Fontaine, qui est mêlé à Senghor, qui est mêlé au Prince de Machiavel, qui est mêlé au Tartuffe de Molière, etc. L’on finit par croire qu’en écrivant, M. Diop a cherché à prouver que son fou était savant, cultivé. Etonnant, sous ce rapport, qu’il ne se soit pas souvenu de ce mot de Sagan –le connaissait-il ?- : « la culture c’est comme la confiture : moins on en a, plus on l’étale. »

    Je ne m’attarderai pas sur le style de ce roman, il est l’un des plus laborieux que j’aie jamais rencontré. Oyez plutôt : « Maintenant que j’ai mis les points sur les i et l’accent grave sur les e pour que vous sachiez que mon ton est grave et que je n’aime pas les familiarités entre lecteur et auteur, je vais vous exposer les raisons qui m’ont poussé à m’étaler et étaler la misère de mon pays et de Wakogne sur ces papiers de fortune. »

    Auteur

    Nte

    En Septembre, 2013 (13:12 PM)
    Ou encore : « Rambo tâta sa braguette et fit glisser le zip. Il nous sortit son instrument, son homo-erectus, un bazooka aussi gros que celui de Sylvester Stallone dans Rambo II la Mission, et je n’ai pas pu m’empêcher de l’imaginer dans la position du missionnaire surarmé cherchant dans la forêt vietnamienne de Grosses Fesses des JA portés disparus… » Je m’en arrête là.

    En vérité, ce qui est le plus étrange quant au style de M. Diop, c’est qu’il est souvent qualifié de « trash », de subversif, comme s’il suffisait de mettre bite, cul, couille dans une même phrase pour être trash, comme si la subversion d’un langage se mesurait à sa vulgarité, comme s’il suffisait de mettre des points de suspension, des injures, et un simulacre de gouaille populaire partout pour être estampillé sous-héritier de Céline. Il n’en faut décidément pas beaucoup pour effaroucher les vierges de la critique littéraire sénégalaise qui, comme M. Diop semble-t-il, n’ont pas compris cette chose fondamentale en littérature : que le langage est en lui-même une subversion, et une subversion d’autant plus efficace qu’on ne la surcharge pas d’effets. Qu’on se le dise, M. Diop n’est ni trash ni vulgaire. Il manque de naturel. Il se regarde écrire et rit à ses propres blagues. On le voit arriver à des lieues avec ses gros sabots. C’est un magicien dont les trucs sont connus à l’avance. En somme, c’est un romancier médiocre.

    Auteur

    Nte

    En Septembre, 2013 (13:13 PM)


    En fin de compte, la seule chose qui m’aura fait marrer dans ce bouquin est la réception qu’il a eue. Il a été interdit au Sénégal, censuré par le président Wade. Et sur ce point, je suis d’accord avec M. Diop : il n’y avait pas de quoi. Vraiment pas.

    Tout au long de l’ouvrage, Thalès ne cesse de répéter qu’il veut écrire cette œuvre en six jours comme le Bon Dieu fit la Terre, et se reposer le septième. Dieu au moins a réussi son oeuvre, Lui.

    Et aux sept péchés capitaux qui servent d’ossature aux sept chapitres du roman, l’on devrait rajouter un huitième : l’absence de talent littéraire.

    Mais qui sait, peut-être M. Diop progressera-t-il. Il faut croire aux miracles. Que je sois allé au bout de ce roman en est bien un, après tout.

    Thalès-le-fou, par M. Sémou Mama Diop, 155 pages, éd. L’Harmattan.

    • Auteur

      Tidiane D

      En Septembre, 2013 (16:23 PM)
      je n'avais encore jamais entendu parler de ce roman, ni même de l'auteur - et il faut dire que votre avis ne m'y incite pas davantage!- mais, sans préjuger que c'est le cas ici, il est vrai que la littérature (africaine) regorge d'œuvres courageuses dans l'intention qui toutefois ne parviennent pas à atteindre le but recherché.

      les réquisitoires dénonçant la chute d'un monde en perdition, les cris de cœur en forme de réquisitoire contre des conditions de vie innommables ne suffisent pas toujours à faire de grands romans. c'est connu, c'est avec de bons sentiments qu'on fait de la mauvaise littérature.

      votre critique au vitriol, sans concession d'une plume un brin acerbe est, en tout cas, très agréable à lire. d'un ton mordant et légèrement cynique, votre texte est bien ciselé et semble terriblement perspicace.

      plutôt ironique qu'un texte, à vous croire sans aucun mérite, ait pu vous inspirer une telle prose ! :)

      l'art est malaisé certes, -en tout cas plus que la critique- mais je pense que vous devriez vous y essayer.
    Auteur

    Samasoula

    En Septembre, 2013 (13:17 PM)
    Aminata Niane va bientôt retrouver son fauteuil à L'APIX,Diene Farba a été nommé ministre pour amuser la galerie.Un obstacle Léna Séne de Rewmi est en embuscade
    • Auteur

      L . A

      En Septembre, 2013 (13:46 PM)
      nous avions cri naïvement que rien ne pourra plus nous étonner dans le monde politique, comme le disait le grand chanteur ivoirien, a. blondel.

      mais, la mal honnêteté intellectuelle, les tergiversations et les démagogies de moustapha fall tché, invité d'aïsatou diop fall ( face2face) dépassent très largement notre imagination !!!! voilà un homme qui se dit un adopte d'ernesto guevara de la serna, dit "che",
      un petit rappel, s’il vous plait avant de répondre ce faux-fuyant thé.

      (1) : d'ernesto guevara de la serna, dit "che" que moustapha fall prend comme modèle, relate, dans un passage de son journal de la guérilla censuré par les autorités cubaines, qu'il s'est porté volontaire pour réaliser la première exécution décidée par les guérilleros et qu'il a tiré une balle de revolver dans la tête d'un condamné sans défense. devenu, après la victoire des barbudos, commandant en chef de la caserne havanaise de la cabana, il a mis en œuvre plus du quart des six cents exécutions capitales de l'année 1959.
      doc, pour nous les pacifistes musulmans sénégalais, ché n’est ni un modèle, ni un repère.
      (2) : comment un disciplede ché peut devenir du jour au lendemain un véritable caméléon politique ????? .
      nous avons vu le champion de tous catégories trans-humains, les cerveaux qui caressent l’espoir de tous ceux qui leurs font fait confiance), ce gauchiste reconverti petit bourgeois, comme l’a bien dit, un ancien prolétaire, ce guerriers des salons feutrés, comme il l’a bien dit lui-même, aux servies de maître wade, un dure libéral, opposant de senghor et d’abdou diouf !!! puis, notre ché national se ligue avec des anciens socialistes, des néo-sociaux-républicains, des anciens libéraux et les néo libéraux-républicains, et des ex- trotskystes- bolcheviks >ex-alliés eux-aussi du grand libéral me wade.
      aujourd’hui, voila le même faux-fuyant « tché » revient nous nous parler de son héritage et les vertus de la révolution des salons feutrés, en dénonçant au passage, la sainte alliance dont il faisait partit.
      nous ne sommes pas des adoptes tché , mais pour nous, ce faux-fuyant ché est loin d’un enfant spirituel de d'ernesto guevara de la serna, sur le plan politique !!!!
      nous connaissions des vrais chés!!!! j’avais un voisins, un vrais adoptes de tché, qui m’avait dit qu’il votait communistes depuis la création du parti communiste français, après en 1920 au congrès à tours, alors section française de l'internationale communiste (sfic) se proclamant n bolchevique et révolutionnaire. il resté jusqu'à sa mort un vrai marxiste-léniniste ; il n'a jamais vendu son âme.
      la seule héritage de moustapha fall, de son soi-disant père spirituel ché que nous connaissons est les vagues incessantes de son esprit de vengeance, et moustapha fall ché, a du mal à jeter un pont entre ce qu’il avance et ce qu’il fait !!!en guise de conclusion, comme le disait un grand penseur : « quoi de plus tragique de voir une personne qui s’est élevée jusqu’à la hauteur disciplinée, mais a sombrée en même temps dans l’abime de mal honnêteté intellectuelle,dans des tergiversations et de la démagogie » moustapha fall ché,n' apprécie jamais un leader politique, pour l’intérêt supérieur de la nation mais , il l’apprécie uniquement pour ses propres intérêts. rare sont les hommes qui atteignent ce mal honnêteté intellectuelles moustapha fall ché, !!!!! rarement les humbles se mettre en valeur comme il l'a bien dit, (pasteur m. l. king ( la force d’aimer):
      « rarement les humbles savent se mettre en valeur et ceux qui se mettre en valeur sont rarement des humbles »
    Auteur

    Kipili

    En Septembre, 2013 (13:55 PM)
    ceux qui ont vole moins croupissent plus en prison, Karim doit mourir en prison de meme que tous ces pilleurs du PDS, le plus idiot des senegalais sait que vs etiez tous des creve-la-faim en mars 2000, wade pere merite la CPI plus que Bagbo, wade tueur, criminel economique, mbaaam
    • Auteur

      @kipili

      En Septembre, 2013 (21:38 PM)
      tu es bien conscient que karim n'a rien vole. tu fais partie des gens qui ont ete bernes et qui ont fondu tout leur espoir sur les 4000 milliards qui n'ont jamais existe. tu as juste honte de reconnaitre que tu as ete berne. tu fait pitie.
    Auteur

    Le Vrai

    En Septembre, 2013 (15:11 PM)
    s'il le poursuivaient pour 50 à 100 milliards on comprendrait mais 690 milliars c'est imposible de le voler dans un pays pauvre comme le senengal.lu jouer je croix que le procureur par le biais de macky a voulu jouer a deux mesures, si l'une (mise en demeure) rate l'autre pourrait ètre bon. quelle justice???
    Auteur

    Fdf

    En Septembre, 2013 (15:19 PM)
    KI DI KARIM OU KHALIFA SALL DEVIENDRONT LE GARANT DE LA NATION.... KOU MAY EUFEUL SI KEN DES 2... CECI N EST PAS UNE BLAGUE
    Auteur

    Seck

    En Septembre, 2013 (16:04 PM)
    mom la andal basamba ditha demba karim req
    Auteur

    En Septembre, 2013 (13:05 PM)
    La toute dernière traque des biens très mal acquis des apéristes sera rude, et elle aura lieu. Inch'allah. Dieu est juste. Qui avait deviné le cas de A. DIOUF et de A.WADE, en un moment donné? Ils étaient devenus arrogants; ils ont quitté comme des chiens...Certains ont même pleuré. Macky quittera comme un chien malade et
    Auteur

    Nekhonena

    En Septembre, 2013 (13:35 PM)
    il na ka mourrir en prizon on s'en fou

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email