Dimanche 08 Décembre, 2019 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Justice

Khalifa Sall : "Je conteste cette association de malfaiteurs"

Single Post
Khalifa Sall : "Je conteste cette association de malfaiteurs"

La 10e journée du procès du maire de Dakar s'est ouverte ce mercredi 7 février 2018. L'audience à peine ouverte, le procureur de la République a appelé le maire de Dakar, Khalifa Sall à la barre pour lui poser une série de questions.

La première était relative aux propos de Mbaye Touré, Directeur administratif et financier (Daf) qui, selon lui, avait dit qu'il remettait directement de l'argent à Khalifa Sall. Dans ses propos, il a souligné que si ce fait est avéré, cela renforcerait l'association de malfaiteurs qui est reproché aux mis en cause.

En réponse, Khalifa Sall de refuser de se prononcer sur cette question : "J'avais adopté hier une attitude à laquelle je ne dérogeais pas aujourd'hui. Je conteste, par contre, cette association de malfaiteurs". Invité à s'expliquer sur la nature réelle des fonds d'où sont issus ces 1,8 milliard réclamés aux 8 prévenus, le maire de Dakar a tenté d'apporter des éclairages.

"Les fonds spéciaux, c'est le terme générique, ils relèvent de dispositions particulières. Ils sont logés dans les départements et autres qui s'occupent de sécurité. Ils recoupent les fonds secrets et de fonds politiques. Pour moi, les fonds secrets servent généralement pour les institutions qui gèrent les affaires de sécurité, comme les renseignements etc. Les fonds politiques servent à accompagner l'action des autorités auprès de qui ils sont mis à disposition", a dit M. Sall.

Dans ses explications, il a précisé au procureur de la République qui lui demandait une définition exacte de ce qu'est un fonds politique : "de toutes les collectivités locales du Sénégal, seule la ville de Dakar dispose de fonds politiques. Donc vous ne pouvez pas avoir un maire de Thilmakha qui puisse vous dire c'est quoi un fonds politique",répond-il.

"Si le procureur de la République avait accepté qu'une expertise soit faite…"
Le parquet d'estimer que la nomenclature ne prévoit pas de fonds politiques. "Je ne reconnais pas l'existence de ces fonds politiques. Les percepteurs l'ont niée eux aussi", a dit Serigne Bassirou Gueye s'adressant à Khalifa Sall.

Ce que conteste celui-ci. "Les percepteurs ne peuvent pas nier l'existence de ce fonds politique. Dans une caisse d'avance, l'ordonnateur ne touche jamais à de l'argent. Je n'ai jamais touché à de l'argent de ces caisses d'avance. Je ne souhaiterais pas critiquer le travail que vous avez fait avec ces 11 derniers mois, mais si vous aviez accepté qu'une expertise soit faite, on n'aurait jamais eu ce problème actuel. (…). Nous savions dès le départ qu'il y a une divergence, parce que vous contestez cela mais toutes les autorités politiques de ce pays connaissent l'existence de ce fonds politique. Les fonds politiques sont mis à la disposition du maire. La manière dont ils sont disposés relevait de chaque maire. C'est moi qui en ai l'utilisation discrétionnaire. La mairie de Dakar, c'est 4000 agents et ces fonds étaient destinés à des personnes connues", a-t-il indiqué.

Khalifa Sall a aussi rappelé que "le procédé par lequel l'argent est retiré puis mis à la disposition discrétionnaire du maire, n'existait pas avant 1996. Le vrai problème vient de l'État. C'est que c'est un dispositif de l'État mis en place par l'État depuis longtemps pour nous permettre de recevoir ces fonds. Moi, j'ai fait la police, on ne m'a pas posé une seule question qui m'aurait permis d'éclairer un peu la lanterne des Sénégalais", a-t-il signifié au procureur qui tentait de le pousser à s'expliquer sur la nature des dépenses faites avec ces fonds.

Selon lui, "c'est par rapport à la nature des fonds politiques, vous savez que j'ai une très longue expérience de la gestion de l'État. Je sais très bien comment les fonds sont utilisés. Il n'y a pas d'archives concernant ces destinataires" dit-il encore.


Article_similaires

34 Commentaires

  1. Auteur

    Anonyme

    En Février, 2018 (11:49 AM)
    bande de voleur
    • Auteur

      Reply_author

      En Février, 2018 (13:15 PM)
      khalifa dit qu'on lui a pas posé de question à,la police. pourtant, il avait refusé de répondre aux questions des policiers!il dit que la caisse d'avance obéit à des dispositions particulières, mais ne nous dit pas quelles sont ces dispositions!
    • Auteur

      Reply_author

      En Février, 2018 (16:05 PM)
      bravo khalifa c'est sur que tu te défend bien malheureusement tu n’est pas dans un état de droit monsieur le président veut te liquider à tout pris et tu sera en prison comme l'anion devant le loue je suis désole mais dieu t'assistera
    • Auteur

      Reply_author

      En Février, 2018 (22:01 PM)
      khalifa sall : "le président sollicite le maire pour prendre en charge certaines dépenses."

      donc cela veut dire que macky sall a lui-même participé à l'utilisation de ces fonds pour lesquels il a amis khalifa sall en prison ?
  2. Auteur

    Anonyme

    En Février, 2018 (11:55 AM)
    BOUL DOF DOFLOU KHAM NGA LINGA DAF .
    Auteur

    Anonyme

    En Février, 2018 (12:03 PM)
    qu'on le pardonne pars que khalifa n'a rien compris

    a part c'est un procès politique il ne connait rien
    Auteur

    Anonyme

    En Février, 2018 (12:03 PM)
    apprendre a lire le coran en trois petites leçons a distance par whatsapp contact adresse email [email protected]
    Auteur

    Anonyme

    En Février, 2018 (12:04 PM)
    Entreprenariat politique ou comment gagner sa vie sans travailler.

    La politique est une entreprise financièrement rentable au Sénégal. Le pays est un immense gâteau de chef étoilé à partager entre plus de 300 partis dont 290 vautours n’osant pas voler de leurs propres ailes à une présidentielle car n’ayant ni le quotient électoral, ni la surface financière pour payer la caution, si ce n’est pas le pouvoir qui s’en acquitte à leur place pour berner les masses, astakhfiroullah !, baiser devrais-je dire. Ils se réfugient derrière le nid douillet des coalitions, désertent le terrain politique pour envahir le terrain médiatique et exister par l’unité de bruit ; ni permanence, ni structures, zéro activité. Le récépissé ne sert point à conquérir le suffrage des électeurs, mais c’est un permis de combinazione, de spoliation, de prédation, d’accaparement de ressources sur le dos du Sénégal. La stratégie est simple. Le parti-media dit soutenir l’action du Président de la république en fonction qui lui jette un grand os à ronger rembourré avec fromage : salaire, avantages en nature et espèces garantis durant le mandat.

    Si c’est à la veille du premier tour de la présidentielle, il faut faire semblant de se présenter sans en avoir le courage. Aucune consigne et on attend le deuxième tour pour le grand chantage du maître en la matière. Au président sortant qui détient la caisse noire de milliards, il est exigé des frais de campagne. Les soi-disant souteneurs du challenger prétendent que leur soutien est sans condition. De ce fait, ils reçoivent des frais de campagne. Si le challenger passe, c’est le jackpot : rentes assurées durant le mandat du nouvel élu. Le supporter du candidat battu va transhumer par contournement, pour, dit-il, soutenir l’action du Président de la République. Dans tous les cas les entrepreneurs politiques ne perdent rien de leur investissement et suceront le sang du contribuable sénégalais : salaires, passeport, logement, couverture maladie, logement, parc automobiles, carburant, voyages à l’autre bout du monde. C’est pourquoi les partis yobaléma, altoppé prospèrent. Violence au summum sur le peuple dépouillé ne saurait être plus pernicieuse. Ainsi déguisé, le vol est institutionnalisé et le crime organisé sans porter le nom de camorra ou oser appeler au « legalize it » de Peter Tosh» et du mouvement rastafari. Personne ou peu pour défendre les intérêts supérieurs de la nation orpheline et impunément violée à répétitions sur recommandation juridiquement encadrée. Le seul métier qui vaille est la politique. Inutile de travailler ; point de curriculum-vitae à faire valoir. Faites de la politique et toujours de la politique, rien que de la politique, ainsi ventre et bas-ventre sont éternellement satisfaits. Les compétences en politique politiciennes payent plus que les compétences pures. Le parcours politique prime sur parcours professionnel.

    Ah tchim !, tchim mbaye ! transhumance !, appellation d’origine contrôlée de la prostitution politique avec ou sans la carte sanitaire du parti au pouvoir! Et si la proposition de l’ex- Premier Ministre Souleymane Ndéné Ndiaye avait abouti, combien d’hommes politiques, pardon, de bêtes en transhumance à la recherche de pâturages d’abord verts-PS, ensuite bleus-PDS, après marron-beige-APR, voulant goinfrer à tous les râteliers, de Senghor à Diouf, en passant par Wade et Macky, seraient exécutés ?

    Les politiciens émergent, l’homo-senegalensis s’immerge et se noie mais quand le peuple se réveillera, le monde des politichiens s’effondrera. Donald Trump ne parlera plus de pays de merde. Le rire du nègre bon banania, comme pendant l’époque coloniale, ne se rappellera plus au bon souvenir de l’homo-africanus, risée de l’Occident.

    Tuubé Waalo

    Auteur

    Anonyme

    En Février, 2018 (12:12 PM)
    Un voleur qui fait semblant de ne pas comprendre ce qu'on lui repproche en faisant le malin.

    Khaf iow do sakh rouss MBAYE TOURE limou wakh dafa lerr nagnii



    Nguir yalla wakhal lou lerr et arrete de nous prendre pour des abroutis mo gueune ton argument bidon 'Procés politique'

    Auteur

    Jamm

    En Février, 2018 (12:19 PM)
    Tout le monde sait que ' vous devez mettre tout le monde dedans car vous etes tous complice actifs ou passif ou personne " et se focaliser sur Khalifa Sall c'est ca l acharnement don't tout le monde est conscient sauf vous bien entendu ! alors ne pensez pas qu avec vos osrties mediatuiqes biscornues vous etres en mesure de convaincre les senegalis . laches ca sinon ca va vous couter tres cher ! c'est juste injuste de sevir dans une zone te pas dans une autre zone , sur des personnes x et non sur Y et c'est ca que lon vous reproche car c'est vraiment trop evident quoi! a bon entendeur !
    Auteur

    Anonyme

    En Février, 2018 (12:22 PM)
    J'ai l'impression qu'il y a que les gens du pouvoir qui ont bénéficié de cet argent. Il faut aussi citer les gens qui sont dans votre camp!!!!
    • Auteur

      Anonyme

      En Février, 2018 (18:33 PM)
      meme s'il venait a citer des gens cela n'a aucune valeur jurisique.
      pas d'ecrits pas de preuves

      la parole seule n'a plus le meme pouvoir que du temps de nos ancetres.
    Auteur

    Asssssss

    En Février, 2018 (12:22 PM)
    vous savez tous que khalifa sall est victime d'un réglement de compte politique
    Auteur

    Wakhall

    En Février, 2018 (12:43 PM)
    Khalifa dale diakhal ngama! Nous on s'en fout on veut des noms il n'y a plus rien à cacher tu n'as qu'à citer les noms et basta! qu'ils soient des Politiciens de ton bord ou ceux du pouvoir. Cite les marabouts, les autorités coutumières et réligieuses, les porteurs de valise, les musiciens, les grands griots, les communicateurs traditionnels, les maquereaux, les dames de compagnie, les courtisans, les troubadours, les charlatans, les comédiens , les délateurs et autres barbouzes et agents infiltrés etc...le paradoxe c'est que tu dis que tu ne veux pas citer de nom et pourtant tu cries partout que tu en as donné à Youssou ndour donc pas de démi mesure.
    • Auteur

      Reply_author

      En Février, 2018 (13:59 PM)
      si l'État veut des noms c'est simple. pourquoi ils ne dé classifient pas le rapport c'est aussi simple ? le juge fait son travail il est indépendant pourquoi il ne demande pas au procureur de déclassifier la rapport de l'ige. mo geune wakh gou beuri rapport moko épingler kaye mettez ce rapport sur la table du juge. khalifa et ses avocats n'ont cessé de demander une contre expertise c'est à dire une deuxiéme experte d'une entité privé et neutre à la solde de personne l'etat via son procureur ont refusé. pourquoi ils ne veulent pas que le mec passe une minutes dehors, j'ai envie de comprendre. il est sénégalais ayant des droits et des biens au sénégal qu'on peut saisir et il est maire actif d'une capitale aussi stratégique que dakar pourquoi ne pas le laisser en liberté ( mis en examen) une fois qu'il termine son mandant le parquet instruit son dossier. putain j'ai oublié son mandat de maire fini aprés 2019. les répondeurs de macky souféké déngéne fokk khel yéne rekk laka sounou borom maye danguedi nakh séne bopou ba 2019 inshalah
    Auteur

    Milk

    En Février, 2018 (12:52 PM)
    MAIRE DE THILMAKHA APPAREMMENT KHALIFA SALL CONNAIT BIEN LE PROCUREUR.
    Auteur

    Anonyme

    En Février, 2018 (12:55 PM)
    Connaître le nom de ceux à qui il a donné mdrrrr les artistes et les marabouts surement.....la culture et le religieux??? ce n'est pas génant, là où cela se complique c'est qui t'a autorisé à le faire et sur quelle base légale???? Les beneficiaires ne sont pas responsables tres cher Khaf mais toi, si car on t'a confié et tu connais les textes.......en passant tu peux citer tout le monde pour te justifier que tu n'as pas mis l'argent danns ta poche....

    qui peut le plus peut le moins tu as bien cité You non, ce n'est pas le seul artiste non, donc balance...
    Auteur

    Modest

    En Février, 2018 (13:01 PM)
    Entendu, Khalifa Ababacar SALL, maire de la ville de Dakar, a confirmé les déclarations de Mbaye TOURE, en soutenant que la caisse d’avance était en réalité un fonds politique laissé à la libre discrétion du maire de la ville. Il a ajouté aussi, sans qu’aucun texte ne le prévoit et sans en rapporter la preuve, que le mode de fonctionnement de cette caisse était dérogatoire du droit commun de la comptabilité publique. Pour leur utilisation, il a déclaré que ces fonds ont servi à appuyer des nécessiteux ou venir en aide à des personnes physiques ou morales dont il n’a pas voulu révéler les identités.



    Sur la base de ce qui précède, Khalifa Ababacar SALL, Mbaye TOURE, Yaya BODIAN, Ibrahima Yatma DIAW, Mamadou Oumar BOCOUM, Ibrahima TOURE et Fatou TRAORE ont été inculpés par le Doyen des juges d’Instruction du Tribunal de Grande Instance Hors Classe de Dakar de différents chefs d’infractions, dont le détournement de deniers publics à l’égard Khalifa Ababacar SALL pour un montant d’un milliard huit cent trente millions (1.830.000.000) de FCFA, soit environ 2.800.000 euros.
    Auteur

    Anonyme

    En Février, 2018 (13:01 PM)
    Kalifa : ne te fatigue pas. L'Etat n'allait quand même pas accepter une expertise qui le mouillerait. Il a èté dit que le système fonctionne depuis 1996. Mais aussi, depuis 1996, le maire est d'accord avec le président de la république, y compris Pape Diop, qui était d'accord avec Wade (dont le 1er ministre était M.S. qui ne pouvait pas ne pas être au courant). Mais toi tu n'est pas d'accord avec M.S. qui est devenu entretemps président. Hé ben c'est la prison.. pour cette raison ou une autre. Mais ne t'inquiète pas : adouna pott-ou n'da la...!
    Auteur

    Deug

    En Février, 2018 (13:03 PM)
    La politique c'est le choc des ambitions, la guerre sans merci; chaque combattant avec son arsenal. quand on engage une bataille contre celui qui incarne l'autorité publique avec tout ce qu'elle a comme puissance, informations, renseignements, moyens et autres il faut s'attendre à l' humiliation et au pire.

    Le cas Wade-Idy est illustratif.

    On n'entre pas comme ça en guerre contre la puissance publique dans la solitude

    Khalifa a commencé par tourner le dos au PS qui devait le soutenir et a meme défié la direction

    Il a adopté une démarche personnelle solitaire, irréfléchie, immature et impatiente soutenue par des jeunes non expérimentés et aveuglés par les moyens de leur mandat en cours.

    Ce qui est une erreur politique grave et ça se paie cash, il s'est autodétruit politiquement avec cette attitude.





    Auteur

    Agent Escale

    En Février, 2018 (13:11 PM)
    Les Marabouts ou guides religieux qui ont bénéficié de ces fonds doivent par devoir manifester leur soutien envers Khalifa Sall surtout nos frères musulmans. En effet, le clergé du Sénégal a bien reconnu que le maire de Dakar les a longtemps assisté malheureusement ce sont mes frères musulmans qui ne se manifestent pas.

    Khalife général wala serigne bou megn si xalissou mairie bi warnegne sedde si procès bi!!!!



    Quant à Abdou Mbow (APR) son comportement est très dégoûtant !



    Auteur

    Baye Dia

    En Février, 2018 (13:14 PM)
    Vous êtes des bandes d'idiots le 1ere voleur du Sénégal c'est Macky charle Sall et sa familles
    Auteur

    Anonyme

    En Février, 2018 (13:43 PM)
    Boulène niou sonal wayyy, dieul na dieuloul, tout le monde sait que c'est un procès politique. depuis bobou ba légui loutakh lidiantiwolène caisse d'avance bi. Bcp des plus grands responsables de l'Apr aujourd'hui se sont gavés de cette caisse pendant la période des caches maigres. Yallah gueumoul sétanoul
    Auteur

    Bamba Diouf

    En Février, 2018 (14:04 PM)
    "Qui veut noyer son, chien, l'accuse de rage" c'est le célèbre adage qui confirme les contours confidentiels et secrets de ce qu'on peut appeler "le Procès de la honte". si les actes posés par Khalifa sont répréhensibles du point de vue de la déontologie financière, ce combat porté par l'Etat et Macky n'est rien d'autre qu'un cirque aux relents politiques. qui ose dire aujourd'hui que ce procès n'est pas politique?. Si Khalifa est fautif de ces actes jadis acceptés et tolérés parce que faits par un des leurs, aujourd'hui le seul tort de khalifa c'est simplement de tourner le dos à ses anciens "camarades". il y'aura donc autant de Khalifa que de Maires que comptes le Sénégal. le modus operendis est le même partout au Sénégal. si Khalifa fait la prison pour ça, tous les Maires du pays devraient faire la prison.

    Le Maire Député est ici l'arbre qui cache la forêt, il y'a derrière lui des codétenus connus de part leur intégrité morale, je veux nommer Mbaye Touré que j'ai connu personnellement.

    la Justice des Hommes n'a jamais été parfaite. le passé n'a jamais servi de leçon à ceux qui ne veulent voir la vérité en face.

    Donc préparer des cellules VIP à tous les Maires du Sénégal.

    Laissez le en paix seule le jugement de Dieu est juste
    Auteur

    Anonyme

    En Février, 2018 (14:16 PM)
    Yenn wa APR yi nopalou leen. demandez à macky de jurer sur le coran qu'il n'a pas bénéficié de ces fonds politique. Qu'en est-il des autres rapports recus et dont le procureur disait je cite" qu'il ya plus de trous que de fromage"? qu'en faites vous?



    La justice a pour symbole une balance équilibrée. Elle est penchée depuis longtemps. Khalifa a tort de repondre aux questions parcequ'il sait pertinemment lui meme qu'il sera condamné. C'est un ordre venu d'en haut.
    Auteur

    Juge Deuggeural Deugg

    En Février, 2018 (14:20 PM)
    N'avez-vous plus de coeur?

    Certes, me direz-vous, parmi les plus durs d'entre vous, que la justice n'est point affaire de sentiments.

    C'est affaire de justice et de vérité.

    Suivant bien sûr, la loi du tatounène.

    D'autres assimilés me diront que l'aieul petit César, a décrété

    mea lex, sed lex pour paraître plus beau grâce à leurs citations.

    Mais l'homme le plus beau est celui qui est fier de ses propres mots.



    Moi, juge Deuggeural Deugg, confirmé juge de mon état, jure toute honnêteté confirmer ne travailler pour aucune organisation à but lucratif, aucune organisation de fraternité obscure, n'être sujet à aucune corruption passive ou active dans l'exercice de mon métier, ne travailler que pour l'intérêt strict; inconditionnel et définitif du pays et de l'Afrique, sacrifiant mes ambitions de cupidités personnelles au profit de l'intérêt général, n'être sujet à aucun problème mental ayant trait à une revanche criarde contre la société et certains membres ou acteurs de la société - même si je ne saurai être parfait.

    Comment mon jugement pourrait-il être biaisé par une quelconque relation extérieure?

    Quitte à quitter mon poste de juge et de procureur, je serai prêt au nom de la justice, à changer de métier, mais je ne troquerai jamais ma dignité, mon ngorr de juge-procureur contre les promesses d'un pacte d'une organisation obscure.

    Ma postérité sera la pour témoigner, même si je me désole de m'exprimer ainsi dans la langue du colonisateur; l'oppresseur tatounène, le même promettant monts et merveilles à l'Africain sur-diplômé mais très mal éveillé sur le sens de son combat.



    Juge en toute équité. Parole tranchante séparant le bien du mal. Plein d'ardeur.

    Ainsi, furent les qualités de mon aieul Ibn Kitaab. Pourtant, l'homme le plus dur en son temps, il fût le plus juste homme et le plus doux dans sa justice.

    Quel juge, aussi documenté soit-il, aussi instruit soit-il, des 4 coins de cette terre, sera au-dessus d'Ibn Kitaab, dans l'art de bien juger?

    Qu'il me démente s'il est véridique?

    Démentira-t-il le plus tranchant des juges terrestres, eux les juges à qui le marteau de bois a été confié.

    Quel juge véridique de son état sera-t-il le plus dur qu'Ibn Kitaab, lui le dur juge plein de compassion pour sa société?.



    En vertu des pouvoirs qui me sont conférés dans mon royaume du Sénégal et faisant abstraction de l'agonie de la république colonisée, détachement de la grande colonisatrice moqueuse, j'en appelle tout simplement et bonnement à la clémence, et l'arrêt des poursuites fantaisistes contre mon client, le Sieur Khalifa Sall, citoyen sénégalais du Sénégal, détenu au Sénégal.



    Puisse-t-il voler en vérité 100 tonneaux de milliards de franc CFA, jusqu'à preuve du contraire,

    comment peut-on lui en vouloir, du moment qu'il est patriote?

    Ces soit-disant milliards, que les langues pendues de l'ombre l'accusent d'avoir détourné à son profit, ont-ils marché pour sortir du pays?

    Non, non, non.

    Non? Alors, pourquoi cet acharnement dont vous auriez honte en rentrant chez vous le soir tombé. Vous regardez-vous encore devant un miroir pour voir encore l'être humain innocent que vous étiez et que vous avez promis d'être à votre naissance?

    Il ne sert à rien de forcer votre coeur à la dureté, un jour ou l'autre la vérité vous saisira, comme une vulgaire plume.

    A-t-il exporté, Khalifa Sall, ses milliards hors de ce pays, pour faire de lui-même un voleur non patriotique, comme ceux que la décence n'incite même pas à citer; ceux-là mêmes dont les milliards se perdront à jamais chez l'oppresseur tatounène, la créature à la peau rose, au profit de ses descendants de plus en plus voraces?



    Serez-vous plus intransigeant en matière de justice que moi, juge des juges, descendant du roi du Mali, instaurateur de la charte du Karakan Fougan?

    Alors, Messieurs, quelque que soit l'organisation obscure qui dit contrôler le monde, quelque soit les promesses faites dans leur papier minable appelé argent, cette machine des tatounénes, ennemie numéro de l'Afrique, croyez-vous jamais pour ainsi dire, qu'elle triomphera sur la vérité?

    Où laisseriez-vous votre morale quand dans 200 ans les futurs Sénégalais témoigneront contre vous?

    Où est le Deugeural Deugg, le foula, le fayda, le gorr et le diomm de nos ancêtres?

    Qu'en faîtes-vous?

    Oserions-nous, oseriez-vous leur manquer de respect en déviant de ces 5 principes ancestraux, après tous les siècles qu'ils travaillèrent pour nous?

    Peut-être parce que vous croyez que l'Africain le sénégalais restera à jamais sous la tutelle d'une créature rose, tatounène, animée des pires ambitions contre nos descendants, vos descendants négro-africains, continueront à prendre le pas dans ce pays, dans cette Afrique, dans ce monde?

    Croyez-m'en, mes juges.

    Il faut concéder à la créature tatounène, que les apparences sont trompeuses.



    Je suis sûr que vous, mes juges et procureurs, vous êtes dignes. Inutile d'user d'un baromètre, Je suis que, mes chers juges et procureurs, il vous reste encore de la dignité à fleurir à profusion.



    Alors, mes amis les chers juges et procureurs, Libérez Khalifa Sall;



    Juge Deuggeural Deugg

    juge des juges du royaume du Sénégal,

    juge des juges du royaume Africain,

    Juge des juges des 4 coins de la terre,

    défenseur de la justice non biaisée,

    au service du royaume du Sénégal

    du royaume d'Afrique,

    et de la terre .



    • Auteur

      Taré Sek

      En Février, 2018 (17:09 PM)
      non, je ne suis pas victime de deliriii,
      boy couillon le loser,
      dama maye niouss dé
      hiihihiihiihihihiihihiihihiihihiihihihiihi
      en latin il n'y a pas d'accent
      on dit delirii tremens
      citations rèk nga moune
      couillon commis
      hiihiihiihihihihiihihihihiihiihihihiihihihiihi
    Auteur

    Moh

    En Février, 2018 (15:03 PM)
    Moi je voudrais m'adresser à cela qu'on appelle régulateur sociaux qui observent ce que fait ce régime et ne disent rien.Quand le moment de se venger arrivera ayez la même attitude.Car Khalifa Sall ni son allure ni son style ne renvoient à l'image qu'on veut lui donner. Même les moins initiés savent qu'il file droit vers la condamnation mais nakk chacun aura son tour chez le coiffeur. Quand Wade emprisonnait Idrissa SECK il était loin de s'imaginer que son fils subirait le même sort. Macky Sall vient d'instaurer dans ce pays un cycle qui ne s'achèvera pas de sitôt.
    Auteur

    Anonyme

    En Février, 2018 (15:12 PM)
    Entreprenariat politique ou comment gagner sa vie sans travailler.

    La politique est une entreprise financièrement rentable au Sénégal. Le pays est un immense gâteau de chef étoilé à partager entre plus de 300 partis dont 290 vautours n’osant pas voler de leurs propres ailes à une présidentielle car n’ayant ni le quotient électoral, ni la surface financière pour payer la caution, si ce n’est pas le pouvoir qui s’en acquitte à leur place pour berner les masses, astakhfiroullah !, baiser devrais-je dire. Ils se réfugient derrière le nid douillet des coalitions, désertent le terrain politique pour envahir le terrain médiatique et exister par l’unité de bruit ; ni permanence, ni structures, zéro activité. Le récépissé ne sert point à conquérir le suffrage des électeurs, mais c’est un permis de combinazione, de spoliation, de prédation, d’accaparement de ressources sur le dos du Sénégal. La stratégie est simple. Le parti-media dit soutenir l’action du Président de la république en fonction qui lui jette un grand os à ronger rembourré avec fromage : salaire, avantages en nature et espèces garantis durant le mandat.

    Si c’est à la veille du premier tour de la présidentielle, il faut faire semblant de se présenter sans en avoir le courage. Aucune consigne et on attend le deuxième tour pour le grand chantage du maître en la matière. Au président sortant qui détient la caisse noire de milliards, il est exigé des frais de campagne. Les soi-disant souteneurs du challenger prétendent que leur soutien est sans condition. De ce fait, ils reçoivent des frais de campagne. Si le challenger passe, c’est le jackpot : rentes assurées durant le mandat du nouvel élu. Le supporter du candidat battu va transhumer par contournement, pour, dit-il, soutenir l’action du Président de la République. Dans tous les cas, les entrepreneurs politiques ne perdent rien de leur investissement et suceront le sang du contribuable sénégalais : salaires, passeport, logement, couverture maladie, parc automobiles, carburant, voyages à l’autre bout du monde. C’est pourquoi les partis yobaléma, altoppé prospèrent. Violence au summum sur le peuple dépouillé ne saurait être plus pernicieuse. Ainsi déguisé, le vol est institutionnalisé et le crime organisé sans porter le nom de camorra ou oser appeler au « legalize it » à propos du yamba de Peter Tosh et du mouvement rastafari. Personne ou peu pour défendre les intérêts supérieurs de la nation orpheline et impunément violée à répétitions sur recommandation juridiquement encadrée. Le seul métier qui vaille est la politique. Inutile de travailler ; point de curriculum-vitae à faire valoir. Le parcours politique prime sur parcours professionnel.

    Faites de la politique et toujours de la politique, rien que de la politique, ainsi ventre et bas-ventre sont éternellement satisfaits. Les compétences en politique politicienne payent plus que les compétences pures.

    Ah tchim !, tchim mbaye ! transhumance !, appellation d’origine contrôlée de la prostitution politique avec ou sans la carte sanitaire du parti au pouvoir! Et si la proposition de l’ex- Premier Ministre Souleymane Ndéné Ndiaye avait abouti, combien d’hommes politiques, pardon, de bêtes en transhumance à la recherche de pâturages d’abord verts-PS, ensuite bleus-PDS, après marron-beige-APR, voulant goinfrer à tous les râteliers, de Senghor à Diouf, en passant par Wade et Macky, seraient fusillés ?

    Rage du pays, les politichiens émergent, l’homo-senegalensis s’immerge et se noie mais quand le peuple se réveillera, le monde des politichiens s’effondrera. Donald Trump ne parlera plus de pays de merde. Le rire du nègre bon banania, comme pendant l’époque coloniale, ne se rappellera plus au bon souvenir de l’homo-africanus, risée du monde.

    Tuubé Waalo

    Auteur

    Anonyme

    En Février, 2018 (15:16 PM)
    Réveillez-vous sénégalais !coup d’état politique, coup d’Etat électoral permanent !sabotage organisé des législatives, Karim comme khalifa traqués pour des raisons politiques et ethniques, avez-vous vu maky traquer un poular ? Nafi OFNAC virée pour avoir osé convoquer Aliou sall. Pour maky, il faut éliminer avant la présidentielle les candidats wolofs sérieux en oubliant la leçon de Moïse dégageant le pharaon. Le verdict de Maky est dans la poche du juge. Tout le reste c’est théâtre et mackillage juridique destinés à la consommation des moutons, à l’explosion de l’audimat des medias manipulés et aux frais d’honoraires des avocats. Maky délivre à l’IGE des ordres de mission ciblée vers ses adversaires, reçoit les rapports, fait le tri, sélectionne et dicte à la justice la conduite.
    Auteur

    Secka

    En Février, 2018 (15:37 PM)
    Khalifa n'a pas à citer de noms. Il a usé du faux,ce qu'on lui reproche est juste et avéré mais là où se trouve le problème est que c'est un procès politique effectivement. il est poursuivi parce qu'il n'a pas accepté le deal proposé par le pouvoir. Où sont les autres rapports de l'IGE, de L'OFNAC. Ce qui me rend triste dans tout cela est qu'au SENEGAL on peut voler sans être inquiété si on est du bon coté, et bien sûr cela fait peur.

    Wassalam.

     :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal: 
    Auteur

    Anonyme

    En Février, 2018 (16:11 PM)
    MONSIEUR SERIGNE BASSIROU GUEYE PREND LA CARTE N°02 DE L'APR

    MONSIEUR SERIGNE BASSIROU GUEYE PREND LA CARTE N°02 DE L'APR

    MONSIEUR SERIGNE BASSIROU GUEYE PREND LA CARTE N°02 DE L'APR

    MONSIEUR SERIGNE BASSIROU GUEYE PREND LA CARTE N°02 DE L'APR

    MONSIEUR SERIGNE BASSIROU GUEYE PREND LA CARTE N°02 DE L'APR

    MONSIEUR SERIGNE BASSIROU GUEYE PREND LA CARTE N°02 DE L'APR

    MONSIEUR SERIGNE BASSIROU GUEYE PREND LA CARTE N°02 DE L'APR

    MONSIEUR SERIGNE BASSIROU GUEYE PREND LA CARTE N°02 DE L'APR

    MONSIEUR SERIGNE BASSIROU GUEYE PREND LA CARTE N°02 DE L'APR









    MONSIEUR SERIGNE BASSIROU GUEYE PREND LA CARTE N°02 DE L'APR





    MONSIEUR SERIGNE BASSIROU GUEYE PREND LA CARTE N°02 DE L'APR







    MONSIEUR SERIGNE BASSIROU GUEYE PREND LA CARTE N°02 DE L'APR













    MONSIEUR SERIGNE BASSIROU GUEYE PREND LA CARTE N°02 DE L'APR











































    MONSIEUR SERIGNE BASSIROU GUEYE PREND LA CARTE N°02 DE L'APR



































    MONSIEUR SERIGNE BASSIROU GUEYE PREND LA CARTE N°02 DE L'APR

    MONSIEUR SERIGNE BASSIROU GUEYE PREND LA CARTE N°02 DE L'APR

    MONSIEUR SERIGNE BASSIROU GUEYE PREND LA CARTE N°02 DE L'APR

    MONSIEUR SERIGNE BASSIROU GUEYE PREND LA CARTE N°02 DE L'APR

    MONSIEUR SERIGNE BASSIROU GUEYE PREND LA CARTE N°02 DE L'APR



























    MONSIEUR SERIGNE BASSIROU GUEYE PREND LA CARTE N°02 DE L'APR

    MONSIEUR SERIGNE BASSIROU GUEYE PREND LA CARTE N°02 DE L'APR

    MONSIEUR SERIGNE BASSIROU GUEYE PREND LA CARTE N°02 DE L'APR

    MONSIEUR SERIGNE BASSIROU GUEYE PREND LA CARTE N°02 DE L'APR

    MONSIEUR SERIGNE BASSIROU GUEYE PREND LA CARTE N°02 DE L'APR

    MONSIEUR SERIGNE BASSIROU GUEYE PREND LA CARTE N°02 DE L'APR

    MONSIEUR SERIGNE BASSIROU GUEYE PREND LA CARTE N°02 DE L'APR

    MONSIEUR SERIGNE BASSIROU GUEYE PREND LA CARTE N°02 DE L'APR

    MONSIEUR SERIGNE BASSIROU GUEYE PREND LA CARTE N°02 DE L'APR







































    MONSIEUR SERIGNE BASSIROU GUEYE PREND LA CARTE N°02 DE L'APR

    MONSIEUR SERIGNE BASSIROU GUEYE PREND LA CARTE N°02 DE L'APR

    MONSIEUR SERIGNE BASSIROU GUEYE PREND LA CARTE N°02 DE L'APR

    MONSIEUR SERIGNE BASSIROU GUEYE PREND LA CARTE N°02 DE L'APR











































    MONSIEUR SERIGNE BASSIROU GUEYE PREND LA CARTE N°02 DE L'APR

    MONSIEUR SERIGNE BASSIROU GUEYE PREND LA CARTE N°02 DE L'APR

























     :fbhang:  :fbhang:  :fbhang:  :fbhang:  :fbhang:  :fbhang:  :fbhang:  :fbhang:  :fbhang:  :fbhang:  :fbhang:  :fbhang:  :fbhang:  :fbhang:  :fbhang:  :fbhang: 
    Auteur

    Anonyme

    En Février, 2018 (16:28 PM)
    Le maire a a volé , il doit s’assumer. Tu as fait le beau temps en mangeant notre bien, maintenant

    C’ est la tempête, l’orage qui s’annonce pour toi.
    Auteur

    Anonyme

    En Février, 2018 (16:28 PM)
    Le maire a a volé , il doit s’assumer. Tu as fait le beau temps en mangeant notre bien, maintenant

    C’ est la tempête, l’orage qui s’annonce pour toi.
    Auteur

    Anonyme

    En Février, 2018 (16:28 PM)
    Le maire a a volé , il doit s’assumer. Tu as fait le beau temps en mangeant notre bien, maintenant

    C’ est la tempête, l’orage qui s’annonce pour toi.
    Auteur

    Kant

    En Février, 2018 (16:44 PM)
    Je suis sidéré de lire que le premier magistrat de la ville de Dakar signait des pièces justificatives sans s assurer du bien fondé de la dépense

    C'est ahurissant

    Si ce n'est pas de la légèreté c'est de la folie ou du vol par association de malfaiteurs
    Auteur

    Inconnu

    En Février, 2018 (17:43 PM)
    cet homme n'a aucune dignité .Dans les explications il est possible de constater facilement qu'il a détourné les fonds ou bien il ne connais pas comment fonctionne une caisse d'avance.

    Il faut vraiment qu'il paie les fautes . Cet homme ne mérite pas de se présenter devant les sénégalais.
    Auteur

    Anonyme

    En Février, 2018 (18:59 PM)
    cela montre k vs ^étes apériste comme ce vampire procureur.
    Auteur

    Anonyme

    En Février, 2018 (09:59 AM)
    Pour ceux comme Khaf qui disent ne pas savoir ce que signifie ' association de malfaiteurs" : ils sont 7 ou 8 inculpés qui, chacun, a posé ( individuellement) des actes. Comme dans un orchestre, chacun " joue sa partition " , il en résulte une musique , ici, l' harmonisation des actes ( partition ) de chacun a aboutit au " diagati yoon" . C'est celà l'association de malfaiteurs .
    Auteur

    Anonyme

    En Février, 2018 (10:03 AM)
    il distribue l'argent mais il dit qu'il n'a jamais touché

    de qui se moque khalifa sall

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01
Banner 01
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email