Mercredi 20 Novembre, 2019 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Justice

Outrage à agent : Le chauffeur de Cheikh Amar nie

Single Post
Outrage à agent : Le chauffeur de Cheikh Amar nie

Attrait à la barre de l’audience des flagrants délits du tribunal de Grande instance de Dakar, le sieur Ousmane Seck un des chauffeurs du milliardaire Cheikh Amar a rejeté en bloc, les propos qui lui sont reprochés. A son procès pour outrage à agents dans l’exercice de leurs fonctions, il a affirmé devant le juge que les propos qui lui sont prêtés dans le procès-verbal ne sont pas les siens. «Je n’ai pas tenu les propos qui me sont prêtés», a-t-il dit au juge.
 
Concernant ces propos, le procès-verbal d’enquête rédigé a souligné que le mis en cause, interpellé par un agent de la gendarmerie a eu un comportement déplacé. Outre son refus d’obtempérer, il a eu à formuler des menaces voilées à l’endroit du pandore qui lui réclamait son permis de conduire. Ce, parce que lui reprochant d’avoir emprunté, au volant de son véhicule un sens interdit.
 
Le mis en cause, Ousmane Seck, initialement pris pour un des gardes du corps du sieur Amar a, quant à lui, raconté à la barre que les faits remontent au mois de février 2016. Ce jour-là, indique M. Seck il avait refusé de répondre favorablement à l’ordre d’un homme en civil. Mais, indique-t-il, c’est suite à la présentation de sa carte qu’il est revenu à de meilleurs sentiments. N’empêche il a refusé de lui remettre son permis de conduire et la carte grise de son véhicule au gendarme sans une contravention. Ce dont ne disposait pas le pandore. Celui-ci, en service à Diourbel, venu faire un stage à Dakar se sentant outragé est allé porter plainte au niveau du parquet de Dakar.
 
Le parquetier qui a pris en charge la plainte a transmis aux agents de la police de Rufisque le dossier. Une convocation à la date du 5 septembre a été alors envoyée au sieur Ousmane Seck. Celui-ci ne sachant pourquoi il a été invité à répondre à la police a déféré, 4 jours avant son rendez-vous, à la convocation. Sur place, reçu par l’un des officiers de la police, il a été placé en garde à vue. Interrogé, un procès-verbal a été dressé. Le contenu lui a été traduit en wolof, parce que se disant analphabète. Ne reconnaissant pas les propos contenus dans le document, il dit avoir refusé de signer le pv. D’ailleurs, il dit prendre à témoin Dieu qu’il n’a jamais menacé un des agents comme ceux-ci ont tenté de le faire croire aux juges.
 
Le parquet qui est convaincu de la culpabilité du mis en cause a requis 2 mois d’emprisonnement ferme. Sa conviction est faite que le sieur Seck avait bel et bien dit qu’il n’avait ‘’rien à foutre de la carte professionnelle que lui a présenté le gendarme. Ce qui sont, pour lui, des propos outrageants à l’endroit du gendarme. La défense, a plaidé la relaxe du prévenu. «Il faut prendre ce dossier avec des pincettes. Qu’on fasse abstraction de tout ce qui a été dit dans le dossier. C’est des malentendus à n’en plus finir qui ont conduit à cette situation», dira Me Abdourahmane So. Me Ciré Clédor Ly a pour sa part dit douter de la véracité des propos prêtés à son client. L’affaire sera vidée le 7 septembre prochain.


Article_similaires

1 Commentaires

  1. Auteur

    Thieyacine C . Fall

    En Septembre, 2016 (01:56 AM)
    Cet homme ne respecte pas Les agents , comme tant d'autres senegalais , un Ministre , un Juge , un milliadaire ,le chauffeur de cheickh Amar ou autre valets de la politique senegalaise , se fichent pas mal des representents de la justice . mais tez vous bien , se sont les hommes de lois qui se mefient des senegalais , voila pourqu'oi lla delinquence est incontournable chez nous

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email