Vendredi 24 Septembre, 2021 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Justice

Un pêcheur écope de 20 ans de travaux forcés pour le meurtre de sa nièce

Single Post
Un pêcheur écope de 20 ans de travaux forcés pour le meurtre de sa nièce

La cour d’assises de Ziguinchor (Sud) a condamné mardi l’accusé Annaby Moussa Barro à 20 ans de travaux forcés pour l’assassinat de sa nièce Maïmouna Ndiaye, a constaté l’APS.

 

Les faits pour lesquels l’accusé est renvoyé devant cette cour remontent à la nuit du 12 octobre à Kandé, un quartier de Ziguinchor. Cette nuit-là, les éléments du commissariat urbain de cette ville sont informés, vers 3h du matin, par le brigadier des gardiens de la paix Moussa Barro d'un drame qui s’est produit dans sa maison : son homonyme a poignardé sa nièce Maïmouna Ndiaye, avant de prendre la fuite.

 

Très vite, le travail des enquêteurs lancés aux trousses de ce qui n’était alors que le présumé meurtrier s’avère payant, car ils parviennent le même jour à mettre la main sur lui, aux abords du rond-point Bellal Ly. Dans le même temps, la victime, évacuée à l’hôpital régional de Ziguinchor, rend l’âme des suites de ses blessures. 

 

Le rapport d’autopsie a conclu à ‘’un décès des suites de blessures intra-thoraciques provoquées par un coup de couteau dont l’entrée se trouve dans le 4 ème espace intercostal’’. 

 

L’inculpé a reconnu les faits aussi bien à l’enquête préliminaire que devant le juge d’instruction. Selon lui, tout allait bien entre lui et sa nièce qui avait été élevée par sa mère Nafy Thiaw. Mais il indique que Maïmouna Ndiaye a changé de comportent à son égard après le décès de sa mère, en 2007. Et c’est à partir de cet instant qu’il aurait commencé à nourrir une haine envers sa nièce, qu’il menaçait de mort.

 

Des menaces de mort qui seront d’ailleurs à l’origine de son expulsion de la maison familiale pendant deux ans. Malgré tout, il continuait toujours à nourrir une haine viscérale envers sa nièce qui, selon lui, avait refusé de laver ses habits.

 

Tard dans la nuit du 12 octobre, muni d’un couteau, il s’introduit dans la chambre où dormait sa nièce. Il dit avoir réveillé la victime pour qu’elle puisse le voir, avant de lui planter le couteau dans la poitrine. L’accusé a déclaré aux enquêteurs qu’il avait bu une bière locale (Kana) dans les instants qui ont procédé son passage à l’acte pour, dit-il, se donner du courage. 

 

L’enquête de personnalité a révélé que Annaby Moussa Baro, né le 28 janvier 1981 à Kaolack (Centre), est issu d’une famille polygame de 11 garçons et 8 filles.

 

Pêcheur et célibataire sans enfant, il est décrit comme quelqu’un qui n’entretenait pas de bons rapports avec les membres de sa famille. A la barre, il a reconnu le crime, en soutenant qu’il avait proféré des menaces de mort à l’encontre de sa nièce en raison de son comportement.

 

Il a toutefois déclaré qu’il ne ressentait pas de la haine pour Maïmouna Ndiaye. Son intention, explique-t-il, était de protéger sa nièce qui avait, dit-il, commencé à avoir des fréquentations douteuses. Selon lui, c’est après le décès de sa mère qu’il a commencé à boire de l’alcool.

 

Ses arguments n’ont toutefois pas convaincu l’avocat général, El Hadji Alioune Abdoulaye Sylla ayant requis 20 ans de travaux forcés à son encontre. Selon le représentant du ministère public, l’accusé a mûri consciencieusement, pendant des années, l’acte qu’il a mis à exécution.

 

La défense, quant à elle, a plaidé la thèse de la démence, en qualifiant son acte d’incompréhensible et de gratuit. Me Mamadou Sène a présenté son client, comme ‘’une personne renfermée sur elle-même, taciturne, asociale et qui n’entretient aucune relation avec les membres de sa famille’’.

 

‘’A cause de l’ampleur de son acte, sa place n’est pas en prison, mais dans un hôpital psychiatrique. Ce ne serait qu’une œuvre de salubrité publique’’, a dit Me Sène à l’endroit de la présidente de la cour d’assises, Aïssatou Bâ Diallo. L’avocat estime qu’il s’agit d’un crime passionnel, affirmant que ‘’c’est un sentiment d’amour qui s’est transformé en sentiment de haine’’.

 

’’Il a vu sa nièce grandir devant ses yeux pour devenir une fille comportant quelque chose d’attirant. Malheureusement pour lui, il se voit mépriser et rejeter par sa nièce’’, a expliqué Me Sène.

 

‘’De façon innocente, la nièce ne se rendait pas compte qu’elle était en train de blesser son oncle. A ce stade, Annaby Moussa Barro ne voyait aucune autre solution que d’éliminer Maïmouna Ndiaye qu’elle considère comme la source de ses malheurs’’, a-t-il dit.

 

La cour d’assises a finalement suivi l’avocat général, condamnant Annaby Moussa Barro à 20 ans de travaux forcés pour l’assassinat de sa nièce Maïmouna Ndiaye.



0 Commentaires

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email