Samedi 14 Décembre, 2019 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Politique

A la Une: Sénégal, les leçons d’un scrutin

Single Post
A la Une: Sénégal, les leçons d’un scrutin

Toujours pas de résultats définitifs des législatives de dimanche au Sénégal. Mais il ne fait guère de doute que la majorité présidentielle remporte une large victoire.

En effet, pointe Le Soleil, « la coalition Benno Bokk Yakaar du Premier ministre est partie pour gagner la majorité à l’Assemblée nationale. Une victoire, estime le quotidien dakarois, qui va consacrer son engagement et son travail sur le terrain, dans les 45 départements qu’il a vaillamment sillonnés en trois semaines. »

Pour ce qui est de Dakar, la capitale, très disputée, « Benno Bokk Yaakaar serait vainqueur, d’après des chiffres donnés » par le site d’information Seneweb. La coalition au pouvoir devrait rafler les 7 sièges en compétition. En effet, précise le site, « d’après les résultats provisoires et non officiels publiés par ses membres, Benno aurait remporté 12 des 19 communes d’arrondissements de la capitale. Totalisant 112 940 voix contre 110 005 pour la coalition dirigée par le maire de Dakar. Cette même coalition qui conteste ces résultats. »

L’effet du « Raw gaddu »

Finalement, cette victoire de la coalition présidentielle n’est pas une surprise, pointe le quotidien Enquête: « la razzia attendue a eu lieu lors de ces élections législatives, annoncées comme le premier tour de la présidentielle de 2019. Cette victoire de la coalition Benno Bokk Yaakaar tient pour beaucoup de la nature du scrutin: le "Raw gaddu" (celui qui arrive premier remporte tous les sièges en jeu). En effet, l’opposition, dans ses analyses, semble toujours occulter un fait d’une importance capitale dans le Landerneau politique sénégalais: Benno compte en son sein parmi les partis politiques les mieux structurés. Des formations politiques avec une très longue tradition militante. Et donc, un maillage du territoire national exceptionnel. (…) Et si l’opposition avait fait bloc, pointe encore Enquête, elle aurait pu mettre en ballotage la coalition au pouvoir dans de nombreux départements. La dynamique unitaire aurait pu créer un certain engouement, fédérer les forces et peut-être la faire parvenir à la cohabitation qu’elle a appelée de ses vœux. »

En attendant, conclut Enquête, « la mainmise de Benno est telle qu’elle risque de ne faire qu’une bouchée de l’opposition, lors de la prochaine élection présidentielle. En effet, le président Macky Sall a encore une très grande marge de manœuvre. Puisqu’il peut encore élargir sa base électorale en faisant les bonnes alliances, d’ici là. Et ainsi, espérer remporter le scrutin, dès le premier tour. »

L’opposition a raté le coche

Walf Quotidien, toujours à Dakar, constate également que, « désunie et affaiblie, l’opposition rate le grand soir. Ils avaient promis d’imposer la cohabitation au pouvoir à l’issue du scrutin du 30 juillet. Malheureusement, Me Wade, Idrissa Seck, Abdoul Mbaye, Khalifa Sall, Malick Gakou, Cheikh Tidiane Gadio, Aïssata Tall Sall, Ousmane Sonko et compagnie ont raté le coche pour n’avoir pas su s’unir autour de l’essentiel. (…) La seule voie qui leur était offerte, ils la connaissaient tous: c’était l’unité. D’ailleurs ils étaient en bonne voie pour réussir cette unité jusqu’à la dernière minute où tout a volé en éclat suite à des querelles de positionnement. (…) Quant à la mouvance présidentielle, poursuit Walf Quotidien, elle devra avoir le triomphe modeste. Il est notoirement constaté que le scrutin du 30 juillet restera gravé d’une pierre noire dans les annales de l’histoire politique du Sénégal. On n’a jamais vu en effet, s’exclame le quotidien dakarois, des élections législatives se passer au Sénégal avec une tête de liste en prison, des bureaux de vote saccagés et un matériel électoral qui arrive à 18 h entrainant la prolongation du vote jusqu’à minuit. »

Et « voilà un signe qui ne trompe pas », constate Le Point Afrique. « Que ce soit dans la presse locale, régionale ou sur les réseaux sociaux: c’est un sentiment de désillusion qui domine les commentaires sur ce scrutin. Les Sénégalais ont beau avoir voté dans la paix et le calme, ils sont en colère. La désorganisation qui a prévalu tout au long du processus électoral et le jour du vote est bien la cause du désenchantement pour de nombreux électeurs. Car c’est bien la première fois depuis des années que le pays connaît une telle "pagaille" dans des élections. »


Article_similaires

2 Commentaires

  1. Auteur

    Djimera

    En Août, 2017 (17:08 PM)
    Élections volé
  2. Auteur

    Djimera

    En Août, 2017 (17:08 PM)
    Élections volé

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01
Banner 01

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email