Lundi 17 Février, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Politique

Campagne désastreuse de la commercialisation de l’arachide : La Suneor ne baigne plus dans l’huile

Single Post
Campagne désastreuse de la commercialisation de l’arachide : La Suneor ne baigne plus dans l’huile

Le principal huilier du Sénégal n’a pu rassembler plus de 15 mille tonnes d’arachide alors qu’il en cherchait 200 mille. Une situation qu’elle impute à la concurrence qu’elle juge déloyale, de nouveaux acheteurs, principalement chinois, qui proposent des prix plus attractifs. Pour faire face, elle fait du chantage à l’Etat et lui indique qu’elle serait obligée de licencier si elle n’a pas assez de matière première.


La Suneor, le premier huilier du Sénégal, ne se retrouve plus dans la libéralisation de la commercialisation de l’arachide, initiée par le gouvernement du Sénégal et tom­be dans du chantage. La direction de l’ancienne Sonacos menace l’Etat d’un licenciement massif de ses employés, si elle ne parvient pas à avoir des quantités suffisantes d’arachide pour ses usines. L’entreprise qui avait prévu, sur la production de cette année, estimée à 700.000 tonnes, d’en acquérir 200.000, n’a pu, trois semaines après le démarrage officiel de la campagne de commercialisation, rassembler plus de 15.000 tonnes de grains d’arachide.

Une situation qui plonge dans le désarroi toute la société, dans ses différentes composantes. La quantité rassemblée à ce jour est de loin insuffisante pour assurer le fonctionnement des différentes usines de la compagnie huilière. La faute en serait, selon les membres de la Suneor, à l’Etat, qui a laissé de nouveaux acteurs venir se procurer l’arachide auprès des paysans. Il s’agirait principalement, dit-on, de Chinois et de Russes, qui achètent les quantités dont ils ont besoin, dans les marchés hebdomadaires (loumas), qui se tiennent à travers le pays. Ces nouveaux venus passent par des intermédiaires.

Leur intérêt est de proposer aux producteurs, des prix fortement attractifs. Alors que le prix officiel d’achat au producteur avait été fixé cette année à 190 francs Cfa le kilo d’arachide, ces nouveaux acheteurs ne proposent jamais moins que 230 francs Cfa le kilo. Il va sans dire que n’importe quel paysan ou intermédiaire a rapidement su comprendre où était son intérêt, car dans le même temps, la Suneor n’a jamais voulu aller plus loin que le tarif officiel, et surtout dans ses conditions à elle. D’où le blocage dans lequel elle s’est retrouvée aujourd’hui, et son cri d’alarme en direction des pouvoirs publics.

La Suneor indique que le fait que les Chinois et autres étrangers l’empêchent d’obtenir les 200.000 tonnes d’arachide qu’elle cherche sur le marché, va faire que ses usines de trituration ne pourront pas tourner à leur plein régime. Cette situation, font remarquer quelques membres de la direction de l’entreprise, va alors s’ajouter à ce que le premier huilier du Sénégal avait connu l’année dernière, où elle n’a pu récolter que 40.000 tonnes, à peine le cinquième de ce qu’elle souhaitait acheter. A la Suneor, on fait remarquer que cela leur avait fait perdre plus de 4 milliards de francs Cfa l’année dernière. Et que si le déficit doit se creuser encore, la société devra procéder à des compressions de personnel, pour ne pas avoir à mettre la clef sous le paillasson. Il est évident que cet argument touche l’Etat, qui ne peut, pour des raisons évidentes, voir l’huilier en arriver à cela, sans réagir. D’ailleurs, le ministre de l’Agriculture évoque ce point, dans l’entretien qu’il a accordé au journal Le Quotidien, à la page 6 de ce numéro.

 La fixation du prix d’achat au producteur de l’arachide, à 190 francs Cfa, en hausse par rapport aux 165 francs Cfa de l’année dernière, quand l’Etat avait mis une subvention de 25 francs sur chaque kilo, était censée faire aussi bien les affaires des huileries que des producteurs sénégalais. Le prix était suffisamment attractif pour que l’Etat n’éprouve pas le besoin de subventionner la commercialisation. Malheureusement, ni l’Etat ni les industriels, n’ont prévu l’arrivée en force des nouveaux acteurs.

Pourtant, c’est déjà depuis l’année dernière que les Chinois s’étaient manifestés. Mais puisque la campagne agricole avait été mauvaise et les récoltes assez faibles, la voix des industriels n’avait pas trop porté. D’autant plus que, malgré leurs assurances, ces derniers ne payaient pas tous au comptant, les produits qu’ils prenaient aux producteurs.

Cette année, sentant le danger, la Suneor avait anticipé et déclaré avoir pu mobiliser auprès des ban­ques, plus de 29 milliards  de francs Cfa pour cette campagne de commercialisation. Elle s’engageait à payer cash chaque grain qui entrait dans ses usines. Malheu­reu­sement, une conjoncture défavorable à son égard s’est présentée, avec un fort renchérissement du prix de l’arachide sur le marché international, du fait d’une certaine pénurie. Cela a justifié l’arrivée des commerçants et industriels chinois et russes, qui sont venus fausser tous ses calculs.


liiiiiiiaffaire_de_malade

17 Commentaires

  1. Auteur

    Moustapha

    En Janvier, 2013 (13:31 PM)
    Contribution

    Ces responsables du Parti Démocratique Sénégalais (Pds) qui vont couler le navire pds

    Il est temps que l'ancien président du Sénégal, Me Abdoulaye Wade, leader du Pds, prenne ses responsabilités vis-à-vis de certains responsables de son parti. En effet, après les élections du mois de février/mars 2012, le Pds est en train de se diriger droit sur un mur en béton où sa survie ne sera que probabilité. Surtout avec l'avènement d'Oumar Sarr comme coordonnateur du Parti Démocratique Sénégalais, qui, d'ailleurs ne fait pas l'unanimité au sein du parti. À cela, s'ajoute l'installation à l'hémicycle des incompétents au nom du Parti Démocratique Sénégalais qui se sont accaparés de la liste nationale dans le seul but de se protéger de la justice sénégalaise. Ces gens qui ont été sur la liste nationale n'ont pas autant de mérite. Le cas Aïda Mbodj est plus patent. Cette dernière qui insultait Me Abdoulaye Wade quand elle était dans le parti socialiste et qui a detourné l'argent des sénégalais avec "ma carte ma honte" et lors de ses passages dans différents departements ministériels notamment celui de la famille se retrouve aujourd'hui au coeur du système Pds pour seulement des intérêts personnels. Elle reste aujourd'hui, une icône de la transhumance non déguisée au Sénégal et n'a pas de leçons à donner aux Sénégalais. Attendons qu'elle ne migre pas chez le nouveau pouvoir de Macky Sall si on lui en donnait la possibilité. Après le cas d'Aïda qui me semble être une priorité, venons à celui de Modou Diagne Fada qui a été dans la même logique de versalité que la précédente. En realité, Fada n'a pas sa place à l'hémicycle, car son niveau intellectuel est très nul et ne fait pas honneur à la jeunesse du Pds. En clair, Me Wade à travers la confection de sa liste lors des législatives a voulu protéger les têtes brulées de son parti pour ne pas dire les voleurs sinon les plus grands voleurs du Pds. Ceux qui se retrouvent aujourd'hui à l'hémicycle aux couleurs du Pds sont en réalité les protegés du navire qui a chaviré au large de l'océan. Omar Sarr, voilà un homme qui n'a aucune personnalité. Il est à la base de la division du parti Démocratique Sénégalais. D'ailleurs, ces gens qui veulent prendre en otage le Pds vu l'âge de Me Abdoulaye Wade, n'ont aucune base politique. Il y a d'autres responsables politiques du Pds qui ont une base solide, qui n'ont jamais volé l'argent des Sénégalais qui ignorent ces spécialistes du folklore et de la bamboula et qui ne peuvent les considérer comme des responsables du parti. et qui ont pris du recul par rapport aux activités, qui n'ont pas peur des audits sur l'enrichissement illicite. S'il faut parler de mérite au sein du Pds, Modou Diagne Fada, Aïda Mbodji, Omar Sarr, Woré Sarr, Awa Diop etc n'ont en réalité pas de mérite. Ils ont été les plus grands manipulateurs du Président Me Abdoulaye Wade durant son règne avec ceux de Bokk Guis Guis et seront les premiers à lui tourner le dos. D'autres départs seront notés dans les mois à venir si le Pape du Sopi ne réagit pas plus vite pour sauver son parti en désignant des personnes plus méritantes que ceux que nous voyons aujourd'hui. Le Pds est un grand parti mais qui risque de ne plus revenir au pouvoir si Me Abdoulaye Wade maintient les têtes que nous avons en face. Le Pds doit survivre après les élections présidentielles et les législatives. Et, il ne doit pas s'arrêter aux personnes comme ceux qui cherchent à snober le peuple sénégalais. Le départ de souleymane Ndéné Ndiaye de l'hémicycle est du selon lui-même au niveau bas des débats à l'Assemblée Nationale. Il s'agit surtout du comportement irrespectueux de certains responsables du pds qui veulent prendre en ôtage le parti. Je n'adhère pas au pds mais c'est un constat patent. A bon entendeur salut !

    Moustapha Ndiaye Apr/Dakar





    • Auteur

      P

      En Janvier, 2013 (13:36 PM)
      c'est bien ce qui se passe avec la liberalisation.
      ils ont toujours tenu les paysans a la gorge car ils n'etaient que les seuls sur le marché.
      les paysans ont maintenant une alternative.
      ces huiliers n'ont qu'à se soumette à la loi du marché.
      leur menace de licencier du personnel, on n'en a cure. le personnel c' est 3000 travailleurs.
      les paysan font 5 millions de travailleurs!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
    • Auteur

      Xeme

      En Janvier, 2013 (14:14 PM)
      "pour faire face, elle fait du chantage à l’etat et lui indique qu’elle serait obligée de licencier si elle n’a pas assez de matière première."

      qu'est ce qu'elle est belle la lune de miel entre le pouvoir arc en ciel et la presse ! visez cette protection de l'arc en ciel fournie par le quotidien. il (l'huilier) n'a pas de matière première suffisante, et c'est une vérité. mais le journal veut que, sans production suffisante, qu'il maintienne ses salariés. sinon ce serait un chantage à l'état. quel ridicule !
      moi, je suggère une solution à l'huilier. au moment de licencier (ce qui n'est pas souhaitable), il faut payer un journal pour titrer que ce sont des militants du pds ou des thaintakounes recrutés par le régime sortants qui sont remerciés. une solution efficace.
  2. Auteur

    Groupegenie

    En Janvier, 2013 (13:46 PM)
    Formation : Autocad, Autodesk Structural Analysis, ddc, ms projet

    Formation modulaire :

    -Autodesk Structural Analysis : Calcul des Structures Métalliques et des Structures Mixtes à 150000f ( Etude d’un hangar et d’un bâtiment mixte)

    -DDC : Modélisation des bâtiments en béton armé à 30000f

    - 3D-max : Modélisation en 3D des batiments ; Animation :120000f

    - Autocad 2D et 3D : 100000f







    Pour tous renseignements, veuillez nous contacter par mail: [email protected]

    Auteur

    Toune

    En Janvier, 2013 (13:46 PM)
    nioune dé tiébou karité rek  :up: 
    Auteur

    Paysan

    En Janvier, 2013 (13:49 PM)
    Voila poirkoi on dit k le prix de l'arachide doit être fixé en fonction du marché,



    la ou l'Etat jubile pour dire k 'il achète à 190 f le kg , les particuliers l’achètent à 225 et plus,



    ces deux prix sont incomparables.

    Dc normale ke les huiliers pleurent.



    Auteur

    Pepe

    En Janvier, 2013 (13:49 PM)
    DESASTREUSE POUR LA SUNEOR ET NON POUR LES PAUVRES CULTIVATEURS. ALIGUEZ-VOUS AVEC LES CHINOIS. C'EST FINI MAINTENENT, VOUS VOUS SUCREZ SUR LE DOS DES PAYSANS EN ACHETANT A UN VIL PRIX L'ARACHIDE ENSUITE,REVENIR VENDRE L'HUILE A UN PRIX TRES ELEVE. FINI... :dedet:  :dedet:  :dedet:  :dedet:  :dedet:  :dedet:  :dedet:  :dedet:  :dedet:  :dedet:  :dedet:  :dedet:  :dedet:  :dedet:  :dedet: 
    Auteur

    Tool

    En Janvier, 2013 (14:04 PM)
    Vous, Huiliers ou Industriels en Business vous etiez en activite depuis des annees. Professionnels,vous deviez s'y preparer et agir honnetement vis a vis des paysans depuis longtemps. Vous devrez accepter la concurence et apprendre la lecon de la vie...
    Auteur

    Koul

    En Janvier, 2013 (14:27 PM)
    La sounéor a misé et a perdu. Chacun doit faire ce qu'il sait faire et les vaches sont bien gardées. Quand j'ai entendu la Sounéor dire que cette année elle va se lancer elle même dans la collecte des graines j'ai dit que ça va être une catastrophe. Les opérateurs collecteurs se sucraient certes sur le dos des paysans et de la Sounéor mais ils maitrisent leur métier. Ils savent comment et ou collecter les graines. La Sounéor devait se contenter de donner le blé et veiller à ce que les paysans soient payés sur le champ.

    Les responsables de Sounéor disent qu'ils vont se lancer dans la production ce sera pire encore, ils vont tout simplement fermer boutique.

    La solution c'est de s'aligner sur le prix international et de bloquer les graines en attendant que la Sounéor s'approvisionne. Mais je dis bien au prix du marché et non pas du CNIA, ces escrocs.
    Auteur

    Dofff!

    En Janvier, 2013 (14:33 PM)
    entre la suneor et le monde paysan on ne choisi pas on nique la suneor! une entreprise qui n est pas capable de suivre n a qu a disparaitre!!!

    ils veulent quoi de plus nous maintenir dans la precarite et s offrire des salaires de ouf! roulez en voiture climatisé alors ils n ont k a bosser!

    nik la suneor!
    Auteur

    Cochon

    En Janvier, 2013 (14:35 PM)
    On s'en fout des huiliers !!!

    Ce qui nous intéresse c'est l'enrichissement licite

    En plus nous au village on ne mange pas beaucoup d'huile . C'est l heure problème ces huilier dé cochon.;



    Je pense que si le marché est bien ouvert l'année prochaine , les villes vont se vider de leurs chomeurs. Ils vont venir tous cultiver sachant qu'ils pourrons revendre forcément leurs récoltes sans l'oppression des huiliers.

    C'est pour ça j'avait trouvé que l'idée de bloquer les acheteurs chinois était une connerie . Je pense l'agriculture pourras facilement résorber le chômage au sénégal , si bien au contraire l'était augmente plutôt les taxes d'importation de certains produits.

    Bandé dé cochon



    • Auteur

      Cochon

      En Janvier, 2013 (14:36 PM)
      on s'en fout des huiliers !!!
      ce qui nous intéresse c'est l'enrichissement licite des agriculteurs....
      en plus nous au village on ne mange pas beaucoup d'huile . c'est l heure problème ces huilier dé cochon.;

      je pense que si le marché est bien ouvert l'année prochaine , les villes vont se vider de leurs chomeurs. ils vont venir tous cultiver sachant qu'ils pourrons revendre forcément leurs récoltes sans l'oppression des huiliers.
      c'est pour ça j'avait trouvé que l'idée de bloquer les acheteurs chinois était une connerie . je pense l'agriculture pourras facilement résorber le chômage au sénégal , si bien au contraire l'était augmente plutôt les taxes d'importation de certains produits.
      bandé dé cochon
    Auteur

    Bro

    En Janvier, 2013 (14:46 PM)
    C'EST UNE EXCELLENTE CHOSE PUISQUE DE TOUTES LES FAÇONS VOUS N'ETES D'AUCUNE UTILITÉ POUR LE SÉNÉGAL!!



    LA SUNEOR N'EST PAS VRAIMENT UNE ENTREPRISE PUBLIQUE ALORS POURQUOI LUI ACCORDER DES FAVEURS!!





     :?:  :?:  :?:  :?:  :?:  :?:  :?:  :?: 
    Auteur

    Mamadou

    En Janvier, 2013 (15:44 PM)
    L'etat doit nationaliser cette societe le plus tot possible.

    Mr Jaber doit nous rendre cette societe. l'etat doit s'assure qu'il nous laisse les biens immaobilliers intacts. de plus Il faudra eviter qu'il s'endette aupres des banques.
    Auteur

    Ngom

    En Janvier, 2013 (17:09 PM)
    LA SUNEOR A ECHOUE CAR N ETANT PAS CAPABLE DE FIDELISER DEPUIS DES ANNEES LES PRODUCTEURS.LA FILERE SE MODERNISE PROGRESSIVEMENT AVEC L'ARRIVE DES ACHETEURS ETRANGERS ET IL FAUT ENCORE LA LIBERALISER EN PRENANT DES MESURES D'ACCOMPAGNEMENT.

    PAR EXAMPLE DES TAXES PEUVENT ETRE APPLIQUEES AUX EXPORTATIONS ET LES FONDS REINJECTES DANS LA RECHERCHE AGRICOLE (E.G AMELIORATION DES SEMENCES) ET L'ENCADREMENT DES PAYSANS (E.G. PRODUCTION SEMENCIERE). LES ACHETEURS ETRANGERS DEVRONT ETRE REGULARISES EN METTANT SUR PLACE UN SYSTEME DE CONTROL AVEC LES LICENCES D'EXPORTATIONS. CELA PERMETTRA D'EVITER L'ANARCHIE ET LA SPECULATION DES PRIX. L'ETAT NE DOIT DANS AUCUN CAS PROTEGER LA SUNEOR AUX DETRIMENTS DES INTERETS DES PAYSANS. IL FAUT EN EFFET NOTER QUE L'HUILE D'ARACHIDE PRODUITE PAR LA SUNEOR EST EXPORTE VERS L'ETRANGER ET NON CONSOMME LOCALEMENT. POURQUOI PAS A CE QUE L'ETAT N'INVESTISSE PAS AU DEVELOPPEMENT D'HUILERIE LOCALE EN MILIEU PAYSAN.
    Auteur

    Honoré

    En Janvier, 2013 (19:09 PM)
    C'est le syndicat jappa do , un ancien ministre Pds et ses ex collaborateurs qui sont derrière cette article et les chinois , les cons se laissent emporter , d'ailleurs depuis l'année dernière c'est eux qui exportent les graines
    Auteur

    Giro

    En Janvier, 2013 (19:26 PM)
    Ce journaliste de quotidien qui a écrit est payé et manipule pour mettre en mal une société qui travaille tranquillement avec l'état et les nouvelles autorités . Quoi de plus normal quand une entreprise n'a pas la matière première pour travailler de réduire ses charges et d'alerter sur sa situation . Pauvre journaliste vous ne fautes pas honneur à votre corps .
    Auteur

    Na

    En Janvier, 2013 (19:33 PM)
    C'est la loi du marché, il faut faire avec. Depuis toujours le paysan, acteur principal de la filière arachidière, occupe une place marginale en terme de retombé financière générées par la graine. De la période coloniale avec les traitants européens et libano-syriens aux années de libéralisation, en passant par le période du système tout Etat mis en place par le régime socialiste, le paysan a toujours souffert de cette marginalité, de sa condition misérable (travailler plus et gagner peu). Aujourd'hui, l'arrivée des gourmands marchés chinois et russe constitue une aubaine pour les paysans, qu'il faut encourager. Ayant parcouru une bonne partie du bassin arachidier, j'ai parfaitement constater la prédominance du circuit parallèle (marchés et bana bana) sur celuis officiel. Sur plus de 10 communautés rurales visitées seul deux ont ouvert leurs point officiel de collecte. Les prix au kg varient de 225 à 275 en fonction des marchés dans la zone centre. Au sud du pays c'est 12000 fcf le sac de 50 kg, sans triage ni pesage.

    Je crois que si la Suneor veut reconquérir le marché il faudra qu'elle change de politique (augmenter le prix au producteur, données des semences de qualité à crédit et surtout payer à temps).

    Ce qui est sure c'est que le paysans préfèrent les chinois, les baol baol et surtoutTouba gare bou ndaw qui joue un rôle d'intermédiaire de première place entre le bassin arachidier et la sous région. C'est une réorientation des traces de l'arachide vers l'est, Touba jouant le rôle de Dakar de jadis (au temp colonial)..
    Auteur

    Khan

    En Janvier, 2013 (21:08 PM)
    M. Latif Coulibaly connait mieux que quiconque la Suneor. Je suis certain qu'il donnera à son Excellence le chemin à suivre. Ne pas se presser et faire comme il se doit

    Auteur

    Laye

    En Janvier, 2013 (23:38 PM)
    il faut accepter la loi du marché cette concurrence profite aux sénégalais certes mais l'etat ne peu pas faire grand chose car c lui meme ki a décidé de libérer le marché alors lasuneor est enrain de subir les conséquences du libéralisme.

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email