Dimanche 14 Avril, 2024 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Top Banner
Politique

DR CHEIKH OUMAR ANNE, SECRETAIRE GENERAL ADJOINT DE AJ/PADS : « Landing a fait un détournement d’objectif des 30 millions que Wade donnait à Aj »

Single Post
DR CHEIKH OUMAR ANNE, SECRETAIRE GENERAL ADJOINT DE AJ/PADS : « Landing a fait un détournement d’objectif des 30 millions que Wade donnait à Aj »
Le Secrétaire général adjoint de Aj/Pads, le Docteur Cheikh Oumar Anne, lève un coin du voile sur les véritables raisons de la détérioration des relations entre Landing Savané et Mamadou Diop Decroix. Il fait, dans cet entretien, des révélations terribles sur les questions d’argent qui ont pollué l’atmosphère à Aj. M. Anne dit tout sur les 30 millions de la discorde. Les 30 millions que Landing Savané recevait chaque mois de Me Abdoulaye Wade destiné au parti, mais qui n’est jamais arrivé à destination. Le partenariat avec le Pds, les réformes apportées à Aj/Pads et l’histoire des hectares de terres attribués à des autorités, le secrétaire général adjoint y va sans détours.

L'actualité est dominée par l'affaire de Mbane (Dagana), il semblerait que certains responsables de Aj/Pads ont eu à bénéficier d'hectares de terrains et de champs dans d'autres localités du pays. Qu'en est-il exactement ?

Ce qui est sûr, on avait mis en place une commission chargée d’aider les fédérations à disposer de terres et de matériel dans le cadre de la Goana. Cette commission a même reçu des demandes dans ce sens. Pour ce que j’en sais, l’ex-SG Landing Savané est le seul à disposer de plusieurs dizaines d’ha dans l’Anambé et le Nioro au moins, ainsi que de quelques tracteurs. Ne serait-ce pas, ici aussi, un détournement d’objectifs comme avec les 30 millions ? En tout cas, les fédérations pour qui on avait demandé des terres n’ont rien vu.

Je voudrais aussi préciser que personne, dans la direction actuelle d’And-Jëf, n’est concernée par ces affaires de terres, tout comme nous sommes en dehors de l’occupation irrégulière des logements conventionnés par l’Etat ou de toute autre position indue.

Maintenant, la question de Mbane est une vaste question qui convoque beaucoup de sujets clés liés au développement du pays. Le moment venu nous livrerons nos analyses et nos approches.

Il a été beaucoup question d'argent dans la détérioration des relations entre Landing et Decroix. On parle même de 30 millions de FCfa que le Président Wade versait mensuellement à Aj. Pouvez-vous éclairer définitivement l'opinion sur cette question ?

Pour nous, ce qui est en jeu, ce n’est pas le fait que le président de la République ait donné de l’argent à Landing, car c’est la loi qui alloue des fonds politiques chef de l’Etat qui, à son tour, s’efforce de venir en aide à diverses personnes, physiques et morales, et d’après ce qu’on dit, pas seulement à ses alliés politiques. Ce qui fait débat chez nous, c’est plutôt le détournement d’objectif car, en dépit de ces allocations, aucune région, encore moins aucun département du pays n’a été doté d’aucun moyen, même pas un vélo encore moins une moto ou un véhicule. Où sont passés ces trente millions par mois ? Mystère et boule de gomme !

Voici donc ce qui s’est passé : Landing Savané s’est porté candidat à la présidentielle de février 2007 sans argent, du moins d’après ses propres dires. Interpellé, en cercle restreint, sur la question de savoir ce qu’il comptait faire dans cette élection, sans argent, il a répondu : «On m’a promis.» Cependant, au Secrétariat permanent, pour manipuler les opinions et isoler les adversaires à sa candidature, il a présenté un budget de huit cent millions (800 000 000) FCfa faisant ainsi croire aux militants qu’il avait les moyens de sa candidature. Il n’en a rien été. Les responsables ont sué sang et eau pour tenter de sauver l’honneur du parti dans des conditions d’impréparation totale. Jusqu’au moment où je vous parle, nombre de ces responsables se trouvent encore devoir de l’argent à leurs créanciers, suite à cette campagne présidentielle de 2007.

Vous n’avez pas répondu à ma question…

Au lendemain de l’élection présidentielle, puis qu’il avait traité ses alliés de voleurs en déclarant que l’«on pouvait être avec des voleurs sans en être un», le bruit a couru sur les moyens qui lui étaient alloués pour le compte de AJ/Pads : Trente (30) millions FCfa au minimum, par mois. Mais personne n’était au courant dans le parti. Très gêné par les révélations sur cette affaire, d’une part, en délicatesse déjà avec son adjoint et à la recherche de soutiens intérieurs, d’autre part, il s’est alors résolu à convoquer, un à un, certains des responsables qu’il voulait gagner à sa cause, pour leur avouer qu’il recevait effectivement 30 millions FCfa du Président tous les mois. Non sans ajouter que ce montant était insignifiant à ses yeux, au vu des services immenses qu’il aurait rendus à ce dernier.

Survint alors la débâcle électorale à la présidentielle du 25 février 2007. La situation devient désespérée pour Landing. Il a même envisagé, le 27 mars 2007, de se retirer avant de se dédire comme d’habitude. C’est en ce moment que le parti confia à Mamadou Diop «Decroix» la mission de renouer le contact avec le président de la République. Ce qu’il fit avec le succès que nous connaissons et qui lui a valu les félicitations du parti comme. En attestent les résolutions et les communiqués des instances. Côté argent donc, perdre d’un coup un revenu de trente à quarante millions de FCfa par mois, ça se sent forcément. C’est ainsi que, de guerre lasse, Landing a dû se résoudre à demander au président, par personne interposée, de l’aider à payer ses dettes de campagne ; ce que le président a fait de bonne grâce non sans ironiser amicalement sur le fait que cet argent avait quand même été utilisé pour l’empêcher de rempiler. Ce qui est cocasse !

Et les problèmes d’argent avec Decroix ?

Il a eu des problèmes d’argent avec le parti et non avec «Decroix» comme il tente de le faire croire. Ces problèmes sont très simples. À partir du moment où les ponts étaient rompus entre Landing et Wade, c’est Mamadou Diop «Decroix» qui avait convaincu le Président de continuer à aider le parti. Il allait donc chercher les moyens alloués par ce dernier pour les remettre, en mains propres, à Landing Savane. Des preuves irréfutables existent qui montrent qu’il s’est acquitté de cette tâche avec honnêteté et rigueur. D’ailleurs, interpellé sur la question par Mamoudou Ibra Kâne à l’émission Grand Jury de la RFM, Landing a répondu textuellement, je le cite : «Franchement, je n’ai rien à reprocher à Decroix sur le plan financier.» Ayant donc lui-même lavé «Decroix» de tout soupçon, je m’en tiens là pour l’instant.

On a entendu votre ex-camarade Landing Savané dire que Aj, c'est son patrimoine et qu'on a voulu l'hériter alors qu'il n'est pas encore mort. Qu'est-ce que vous répondez à cela ?

C’est triste. Je suis vraiment triste. Un parti comme le nôtre, avec le niveau d’engagement de ces militants, hommes et femmes, leur détermination, leur engagement, les sacrifices inouïs qu’ils ont consentis sous Senghor et sous Diouf et qu’ils continuent de consentir pour hisser ce parti à des positions honorables, prendre ces personnes pour du bétail au point de servir, depuis trois semaines, sur toutes les radios, les télés, la presse écrite, un langage digne du foirail et d’un «téfanké», c’est simplement triste. En effet, vous l’avez entendu parler de bien qu’on veut lui arracher pour aller le vendre au marché ; vous l’avez entendu dire que l’on voulait lui succéder à la tête du parti, alors qu’il est encore vivant.

Un partenariat stratégique vous a lié au Pds ; que reste-t-il aujourd'hui de ce partenariat ?

Il en reste l’essentiel, c'est-à-dire le Sénégal. Nous sommes en train de réactualiser notre plateforme que nous mettrons en avant dans les jours et les semaines à venir. Dans ce partenariat à construire, le plus important à retenir c’est, d’une part la grande estime que le Président Wade nourrit pour AJ et ses cadres et, d’autre part, la volonté affirmée de notre Secrétaire général, Mamadou Diop «Decroix», de construire un grand parti de Gauche, réformé et engagé, aux côtés du président, dans la bataille pour un Sénégal émancipé dans une Afrique libre et épanouie.

De fait, depuis une vingtaine d’années, Aj et le Pds ne se sont pratiquement jamais séparés. Depuis la Conacpo en février 1990, jusqu’à aujourd’hui, en passant par «Bokk Sopi Senegaal», il en a été ainsi en dépit des vicissitudes politiques et des aléas liés aux élections.

Ceux qui parlent de vendre le parti – et qui ne nous ont pas encore indiqué comment on vend un parti politique – devraient nous dire où est-ce qu’ils étaient pendant toute cette période.

En fait, oui ! C’est la fin d’un certain compagnonnage. Celui où un individu se confond au parti et confond ses intérêts individuels et personnels à ceux du pays et du parti. Ce compagnonnage-là est bel et bien terminé.

Après 7 ans de compagnonnage avec Wade, est-ce qu'avant la rupture, Landing vous a présenté un bilan de sa gestion ?

Non ! Landing n’accepte jamais de faire un bilan. Cela ne fait pas partie de sa philosophie de la vie. Il ne fait pas le bilan de ses actions et de ses initiatives et n’accepte pas non plus que l’on en fasse. Pourquoi, par exemple, nous considère-t-il comme ses ennemis ? Parce que tout simplement nous avons réclamé le Congrès pour faire le bilan des élections de 2007 et des problèmes que traverse le parti.

Après le Congrès, qui a consacré l'élection de Mamadou «Decroix» comme Secrétaire général d’Aj/Pads, qu'est-ce qui va changer désormais dans le fonctionnement de votre parti ?

On changera tout ce qui, justement, nous a conduits à cette situation inédite où une poignée de dirigeants décident, à partir de leur position de pouvoir, de bloquer la marche du parti au point que les bases, dans leur immense majorité, en soient emmenées à se dresser pour dire non !



0 Commentaires

Participer à la Discussion

  • Nous vous prions d'etre courtois.
  • N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
  • N'envoyez pas de message inutile.
  • Pas de messages répétitifs, ou de hors sujéts.
  • Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée, sexuel ou en violation avec la loi. Ces messages seront supprimés.
  • Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire gratuit.
  • Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
Auteur: Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire...

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email