Mardi 24 Mai, 2022 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Politique

Impact de la Covid-19 : 16 527 travailleurs frappés par le chômage technique, selon une enquête (Ministère du Travail)

Single Post
Impact de la Covid-19 : 16 527 travailleurs frappés par le chômage technique, selon une enquête (Ministère du Travail)
Les dégâts collatéraux de la pandémie de la Covid-19 sur le monde du travail sénégalais, ont été aussi dévastateurs. A côté des 1020 décès et 37 956 cas positifs au StrasCov2, il y a d’autres statistiques toutes aussi renversantes qui renseignent sur l’ampleur des impacts de la pandémie sur le secteur des entreprises. D’après une enquête réalisée entre mars 2020 et février 2021, et repris par le ministre du Travail, Samba Sy, plus de 16 000 travailleurs sénégalais ont été envoyés au chômage technique.

« Concrètement, qu’avons-nous trouvé au bout de nos investigations ? Il y a en termes de licenciement pour motif économique, 1236 travailleurs », a confié Samba Sy sur la Tfm, repris par Igfm. Mais ces licenciements pour motif économique ne représentent en réalité que l’arbre qui cache la forêt puisque : « il y a 16 527 autres qui sont frappés par le chômage technique », renseigne le ministre du Travail. 


Une situation qui est la conséquence directe des mesures restrictives appliquées sur l’ensemble du territoire national pour freiner la pandémie.

L’urgence de la relance de l’économie est donc plus qu’un impératif si l’on sait qu’au Sénégal l’écrasante majorité des salariés sont des soutiens de famille.  


5 Commentaires

  1. Auteur

    Licenciements Abusifs

    En Mars, 2021 (21:03 PM)
    Monsieur le Ministre comment pouvez-vous parler de la situation des travailleurs victimes de la covid-19 sans oser dénoncer les licenciements abusifs. Il y a pas seulement le chômage technique et le licenciement pour motif économique. Des entreprises, surtout françaises ont abusivement licencié des centaines de travailleurs avec une violation manifeste de l'ordonnance Présidentielle du 8 Avril 2020,une violation du code du travail et de la législation du travail,une violation des droits des travailleurs. 62 pères et mères de familles sont abusivement licenciés à la Grande Côte Opérations (GCO-ERAMET) qui exploite la mine de Zircon à DIOGO suite à un confinement illégal des travailleurs au sein de l'entreprise, 62 travailleurs à Bolloré...Nul n'est au dessus de la loi.Il faut oser appeler le chat par son nom.

    Il faut régler le problème des licenciements abusifs.Le Président de la République parle de politique d'emploi des jeunes en faisant la sourde oreille devant des pertes d'emplois. Quel paradoxe !!!
  2. Auteur

    Club Gco

    En Mars, 2021 (21:30 PM)
    GCO est une entreprise qui ne respecte pas les institutions de la République. Elle traite les travailleurs comme des esclaves.
    {comment_ads}
    Auteur

    Jambaarbook

    En Mars, 2021 (21:59 PM)
    Ce Monsieur pour qui j'avais un grand respect m'a profondément déçu. Totalement soumis à Macky, il a perdu les principes pour lesquels son parti s'était toujours battu. Il cautionne l'injustice et la dictature de Macky. Franchement je ne le comprends pas.
    {comment_ads}
    Auteur

    Elzo

    En Mars, 2021 (22:00 PM)
    Il faut saisir l'inspecteur du travail pour qu'ils vous respectent ça c'est pas normal
    {comment_ads}
    Auteur

    Badji Fabacary

    En Mars, 2021 (10:59 AM)
    Les licenciements abusifs au niveau de l aéroport AIBD .les agents de la sûreté souffre énormément des agents qui travaille 6jours sur 7 pour percevoir 70/100 de leur muette salaires depuis mars 2020.On interpelle vraiment le président de la République sauvait la sûreté au niveau de l aéroport AIBD.

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email