Lundi 14 Octobre, 2019 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Politique

[ÉDITO DU JOUR] L'été des insoumis (Par Momar Mbaye)

Single Post
[ÉDITO DU JOUR] L'été des insoumis (Par Momar Mbaye)

C'est l'été des insoumis, la saison des rebelles, des remous au sein des formations politiques sénégalaises. Après le PS, la LD et le PDS entre autres, c'est au tour du Parti de l'unité et du rassemblement (PUR) de courir le risque de se muer, si l'on y prend garde, en "parti de la division et de la dispersion".

Les démons de la division sont en mode veille cet été. Et la décision signée du leader charismatique du PUR, dont l'image est restée jusqu'ici collée au parti-Dahira, a jeté un véritable pavé dans la mare du Professeur Issa Sall, candidat malheureux à la présidentielle de février 2019. Révélation des élections législatives de 2017, Pr Sall est en passe de devenir le candidat malheureux à sa reconduite à la tête d'un parti dont il refuse de soumettre le destin à un "dahira", comprenez, une organisation d'obédience religieuse. Débarqué par un congrès qu'il dit ne pas reconnaître, Issa Sall a porté l'estocade et refusé de se laisser pendre à un croc de boucher tenu par le guide Moustarchidine. Pour dire que la guerre est désormais ouverte entre les deux figures emblématiques du PUR, un duel qu'appréciera, sourire au coin, un certain liquidateur, Macky Sall dont les actes posés depuis son accession à la magistrature suprême, ont fini de phagocyter ce qui reste des formations politiques d'envergure légalement constituées.

À l'image du Pds où souffle un alizé de contestations des décisions de la famille Wade qui a fini de faire de ce parti un bien familial, le PUR pourrait payer très fort ce clash entre ses deux mentors, au risque de voir son électorat s'effriter, à l'approche des élections locales dont le report a été confirmé. Au bénéficie et au grand bonheur du pouvoir en place. Mais il faut reconnaître que toutes ces agitations et vents de rébellion qui soufflent sur nombre de partis politiques du landernau, ont plus ou moins un soubassement commun : le pouvoir du président Macky Sall qui n'y est pas étranger, et sans doute en tirera tout le bénéfice. PURement, et simplement.

Article_similaires

1 Commentaires

  1. Auteur

    Tiers

    En Septembre, 2019 (10:55 AM)
    Pour ce qui est du PUR où l'insoumis était candidat aux présidentielles , il pouvait je pense sur son initiative démissionner en constatant son échec , monsieur Sall il faut le reconnaître a été complètement noyé et il me paraît illusoire de sa part d'espérer une nouvelle confiance !

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Top Banner
Banner 01
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email

Identifiez-vous

Don't have an account? Registration
OR