Samedi 07 Décembre, 2019 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Politique

Liberté Provisoire pour Simon et Kilifeu du mouvement Y'en A Marre.

Single Post
Liberté Provisoire pour Simon et Kilifeu du mouvement Y'en A Marre.

Les deux leaders du mouvement citoyen Y'en A Marre arrêtés depuis jeudi dernier pour cause de manifestation à la Place de l'obélisque auraient bénéficié d'une liberté provisoire depuis tout à l'heure. Voici les premières images des membres rappeurs du mouvement Y'en a marre venus les soutenir devant la police centrale de dakar.


Article_similaires

34 Commentaires

  1. Auteur

    Mame_tall

    En Février, 2012 (19:44 PM)
    Fadel Barro de "Y en a marre" beaucoup d'autres jeunes de "y en a marre" n'ont pas été libérés et les policiers les frappes et leur demandes de dire "Y en envi" et que Wade est le meilleur
    • Auteur

      Manou

      En Février, 2012 (20:05 PM)
      de toute façon leur absence ne se fait pas sentir! s'ils manifestent tous les jours, c'est parce qu'ils sont oisifs et chômeurs chroniques!

      mais "y'en à marre" continue à se payer une publicité gratuite et réussie, apparaître à la télé, donner des interviews à rfi et ils sont au nirvana...surtout rfi, quand ils parle à cette fréquence, tu sens qu'ils grelottent de fierté!
    • Auteur

      Emoney

      En Février, 2012 (21:00 PM)
      you are a donkey autrement dit tu n'es qu'un ane, c'est a cause de gens comme vous que les dictateurs foisonnent en afrique. tu sembles etre plus jaloux de la notoriete des leaders de y en marre que de la nature de leur combat dont tu beneficieras sans doute. tu es sans doute planque chez toi comme certains moutons qui attendent que les decisions soient prises pour eux.
      si wade avait cree des emplois pour ces jeunes ,ils ne seraient pas dans les rues aujourd'hui mais bref tu es un ane comme j'ai dit et je perds mon temps avec toi. faut juste braire (recherches le sens du mot car tu ne le connais pas, je suis certain)) quand on te le demandera.
  2. Auteur

    Wade

    En Février, 2012 (19:45 PM)
    JE ME DEMANDE OU EST AWADY ET DARADJI LES 2, VOILA DES JEUNES ENGAGES YA A MARRE LES MODELS DE LA REVOLUTION. VIVE YA A MARRE
    Auteur

    D.

    En Février, 2012 (19:47 PM)
    ABDOULAYE WADE EST EN TRAIN DE TUER DES SENEGALAIS POUR IMPOSER SON REJETON AU POUVOIR !!!!!!!!



    AU nom de tous les Malick BA,



    au nous de toutes les victimes des Wade,

    au nom de notre cher Senegal,



    RESISTONS !!!!!!!!!!!!



    Il faut que les



    WADE DEGAGENT !!!!!!
    Auteur

    Wade

    En Février, 2012 (19:50 PM)
    BOYCOTER LES CASSETTES DE AWADY ET TOUT LES AUTRES RAPPEURS N0NT ENGAGES ET LES BALAX MANN CORROMPUS . VIVE YOUSSOU ET LE YA A MARRE
    Auteur

    Vérité

    En Février, 2012 (19:50 PM)
    S’il vous plaît, j’envoie ce message aux journalistes, ou aux personnes proches des journalistes.

    Je vous écris ce message en espérant que vous allez insister sur ce fait : certains policiers se permettent de brutaliser les manifestants arrêtés en leur demander de dire : « J’en veux » en opposition à « Y en a marre », ou dire de « Vive Wade ».

    Mais est-ce le travail des policiers de forcer les manifestants arrêtés à dire tout cela.

    Je crois qu’ils ne doivent être ni avec les manifestants, ni avec le pouvoir.

    Certains policiers se permettent de frapper les manifestants arrêtés une fois qu’ils les font entrer dans leurs voitures.

    Auteur

    Wase

    En Février, 2012 (19:55 PM)
    TUONS LES GENS DU PDS .



    COMMENCONS LA REVOLUTION DANS LES QUARTIERS TUONS TOUT LES PDS ET BRULONS LEURS MAISONS POUR FAIRE ARETER LA VIOLENCE DES POLICIERS
    Auteur

    Lol

    En Février, 2012 (19:57 PM)
    AHHAHHAHHAHHA PAUVRE SENEGALAISE DROGUè
    Auteur

    Nix

    En Février, 2012 (19:59 PM)
    nous n'avons plus de police dans ce pays, elle est infectée de calots bleus et de nervis du PDS qui massacrent les opposants et comptent s'attaquer aux bureaux de vote qui vont basculer vers l'opposition. Il est maintenant légitime de s'armer pour se défendre devant ces gangsters du cro magnon Wade.
    Auteur

    Qwer

    En Février, 2012 (20:04 PM)
    TUONS LES PDS DANS LES QUARTIERS
    Auteur

    Renaissance

    En Février, 2012 (20:21 PM)
    Pourquoi place de l'independance allons directement au palais et delogeons ce Vieux Assassin.

     :down:  :down:  :down:  :down:  :down:  :down:  :down: 

    Tout le senegal doit descendre dans la rue direction palais
    Auteur

    Repugnant

    En Février, 2012 (20:29 PM)
    gueneu takhee,dakha way,rap sa baye rek !..........ninenio ballamalagnement!!!!!!!!!!!!!!!.........wolofeeeement!!!!!!!!!!!!!.sunuggggalaiseement!!!!!!!!!!!!!!!!!!.
    Auteur

    Arawa

    En Février, 2012 (20:30 PM)
    On ne doit pas laisser ces chiens de flics ( les pitbulls de Ousmane Ngom ) nous marthyriser et nous tirer dessus sans reagir, nous sommes tous des senegalais et on se connait, on n'a qu'a riposter en attaquant les familles des policiers et en leur faisant subir ce que ces corrompus nous font subir. Oeil pour oeil , dent pour dent :tala-sylla:  :tala-sylla:  :tala-sylla:  :tala-sylla:  :tala-sylla:  :tala-sylla:  :tala-sylla:  :tala-sylla:  :tala-sylla:  :tala-sylla:  :tala-sylla:  :tala-sylla:  :tala-sylla:  :tala-sylla:  :tala-sylla:  :tala-sylla:  :tala-sylla: 
    Auteur

    Repugnant

    En Février, 2012 (20:33 PM)
    souko nekhee,motay........,takhee rek !.ninenio ballamalagnement!!!!!!!!!!!!!!!!!!............wolofeeeement!!!!!!!!!!!!!!!.sunuggggalaiseement!!!!!!!!!!!!!!!.
    Auteur

    Rp

    En Février, 2012 (20:43 PM)
    JE SUIS D'ACCORD TUONS LA FAMILLE DE ARONA SY CE COMMISSAIRE DE COROMPUS
    Auteur

    Meta

    En Février, 2012 (20:43 PM)
    les rapeurs no alignes baisse leur pantalon daara dji awadi gaston demba dia comba la lesbiene ki abite djily mbaye awadi ma dessus change de nom de studio
    Auteur

    Haw

    En Février, 2012 (20:50 PM)
    je suis vraiment fier de la police maintenant il convertissent les yamba marre en y a en envie j aime wade mdrr
    Auteur

    Repugnant

    En Février, 2012 (21:13 PM)
    ki mo takhee ,way !."rimes de vie"!.ninenio ballamalgnement!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!.wolofeeeement!!!!!!!!!!!!!!!!.sunuggggalaiseement!!!!!!!!!.
    Auteur

    Repugnant

    En Février, 2012 (21:40 PM)
    ndongo lo yal nako yallah kharee aldiana !!.amine ya rabbal alamine!!!!!!!!!!!!!!!!........ninenio ballamalagnement!!!!!!!!!!!!!......wolofeeeement!!!!!!!!!!!!!!!!.sunuggggalaiseement!!!!!!!!!!!!!!!.
    Auteur

    Tanor Dieng

    En Février, 2012 (21:47 PM)
    MAM… NOUS DIS::

    Ne brulez pas notre pays, le conseil constitutionnel a tranché alors ........ au travail.

    Depuis la décision du conseil constitutionnel de valider la candidature de Wade chacun s'érige en constitutionnaliste et y va avec ses commentaires, certains en arrivent même à appeler à la violence – à l'insurrection et à la confrontation sur le terrain.



    Il faut dire que c'est quand même bien facile de caler ''ses fesses'' dans son fauteuil en occident, loin du Sénégal, et jouer au pyromane.



    Le perdant dans toute cette tragédie – cette comédie – cette mascarade n'est autre que le Sénégal et le peuple Sénégalais dans l'écrasante majorité, jusqu'à quand serons nous obligés de subir les caprices d'une part et la surenchère d'autre part des hommes politiques ?



    Posez vous la question à savoir, pourquoi aucun des partis politiques (pouvoir comme opposition) et autres mouvements de tout bord n'arrivent à mobiliser plus de 50 000 personnes dans une ville comme Dakar peuplée quand même de 3 000 000 d'habitants.



    Ça en dit long sur le ras le bol de la majorité des concitoyens d'être pris en otage.





    Aucun candidat à l'élection présidentielle ne peut être gagnant dans cette situation de tension et de chaos généralisé.



    Nous vivons dans une république et le conseil constitutionnel, seul organe habilité à trancher sur la question de la recevabilité des candidatures, a donné son verdict, alors que chacun se conforme à cette décision et commence dés à présent sa campagne.



    Apprenons à faire la différence entre notre souhait et la réalité, si nous avons été nombreux à souhaiter que le conseil constitutionnel invalide la candidature de Wade ou que ce dernier ait la sagesse de se retirer de son propre gré, il en a été décidé autrement.



    La faute à qui ?



    on ne peut pas reprocher au conseil constitutionnel d'avoir rejeté la candidature de Youssou Ndour , celui ci ne doit s'en prendre qu'à lui même car il existe plus de 150 partis politiques légalement constitués au Sénégal et c'était à porter de main que de demander à l'un d'entre eux de parrainer sa candidature.



    On ne peut pas non plus reprocher au conseil constitutionnel d'avoir donné sa propre interprétation de l'esprit de la constitution de 2001 sur le prince de ''non rétroactivité'', nous aurions dû être beaucoup plus regardant avant d'adopter par référendum la constitution de 2001 dans l'euphorie collective.



    Alors :



    que les pseudos intellectuels pyromanes arrêtent leurs analyses incendiaires

    que le pouvoir en place organise des élections transparentes

    que l'opposition se mette dés à présent au travail, qu'elle unisse ses forces pour avoir des représentants dans tous les bureaux de vote de Sénégal afin qu'aucune fraude ne puisse être réalisée : c'est bien possible et à portée de main !!



    En 2000 le parti socialiste, fort de 40ans de règne absolu sur le pays, était beaucoup plus puissant – plus organisé et plus implanté que le pouvoir en place et pourtant...et pourtant...et pourtant il a été déboulonné lorsque le peuple Sénégalais en a eu marre.

    Le seul combat qui vaille aujourd'hui :



    c'est de commencer dés à présent à parcourir toutes les régions – villes – villages et hameaux que compte le Sénégal afin de convaincre les électeurs de la nécessité d'un changement.



    C'est d'être vigilant et de mobiliser massivement des observateurs dans tous les bureaux de vote comme ce fut le cas en 2000.



    Wade ne pesait que 55% des voix en 2007, entre temps sa côte de popularité a drastiquement baissé et un second tour sera de fait obligatoire alors mettez vous au travail …....et maintenant !! ne remettons plus le boycott de 2007 qui a permis au pouvoir en place de rafler ''toutes'' les sièges à l'assemblée nationale ce qui par ailleurs a été à l'origine du passage sans obstacle de la loi de 2008 portant modification de la durée du mandat du président de la république...





    1- ne brulez pas notre pays et ne sacrifiez pas les enfants d'autrui pendant que les vôtres sont vautrés dans vos salons.



    Auteur

    Repugnant

    En Février, 2012 (22:03 PM)
    yaw lan leu???:....nix rek,"rap rek" !.ninenio ballamalagnement!!!!!!!!!!!!!!!!!!!.....wolofeeeement!!!!!!!!!!!!!!!!!!.sunuggggalaiseement!!!!!!!!!!!!!!!!!!.
    Auteur

    Repugnant

    En Février, 2012 (22:10 PM)
    nix rek,"rap rek"!.....,sinon amna khass sa baye(nienio ballamalagne leu !!!!)........ninenio ballamalagne!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!......wolofeeeement!!!!!!!!!!!!!!!!!!!.sunuggggalaiseement!!!!!!!!!!!!!!!!!!.
    Auteur

    Repugnant

    En Février, 2012 (22:37 PM)
    fa welle peule,sy peule!!.peuleement!!!!!!!!!!!!!!!!!!.......wade,seck nienio ballamalagne !!!!.nienio ballamalagnement!!!!!!!!!!!!!!!!!........wolofeeeement!!!!!!!!!!!!!!.sunuggggalaiseement!!!!!!!!!!!!!!!!.
    Auteur

    Policier

    En Février, 2012 (22:41 PM)
    ces jeunes ont pleuré au commissariat.ils ont reçu une bonne leçon
    Auteur

    Repugnant

    En Février, 2012 (22:47 PM)
    sa baye assasin recidiviste nienio ballamalagne leu ak domame seck !!!...............nienio ballamalagnement!!!!!!!!!!!.........wolofeeeement!!!!!!!!!!!!.sunuggggalaiseement!!!!!!!!!!!!!!!!!.
    Auteur

    Repugnant

    En Février, 2012 (22:53 PM)
    nix rek,"rap rek" !......................nixnenio ballamalagnement!!!!!!!!!!!!!!!!!..........wolofeeeement!!!!!!!!!!!!!!!!!!.sunuggggalaiseement!!!!!!!!!!!!!!!!!!!.
    Auteur

    Repugnant

    En Février, 2012 (23:07 PM)
    dakha rap sa baye ,rek !...........nixnenio ballamalagnement!!!!!!!!!!!!!!!!.......wolofeeeement!!!!!!!!!!!!!!.sunuggggalaiseement!!!!!!!!!!!!.
    Auteur

    Repugnant

    En Février, 2012 (23:13 PM)
    nix rek,"rap rek " !..........nixnenio ballamabienment!!!!!!!!!!!!!!!........wolofeeeement!!!!!!!!!!!!!!!!!.sunuggggalaisement!!!!!!!!!!!!!!!.
    Auteur

    Repugnant

    En Février, 2012 (23:20 PM)
    nix rek,"rap rek" !........nixnenio ballameubienment!!!!!!!!!!!!!!!!!!!........wolofeeeement!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!.sunuggggalaiseement!!!!!!!!!!!!!!!!!.
    Auteur

    Heucha

    En Février, 2012 (23:41 PM)
    Hé les gars regardez bien la téte de wade fantomas,il ressemble à un véritable démon,c'est un deume,il se nourrit de sang,c'est pourquoi il embarque le pays dans cette situation.......
    Auteur

    Xadija

    En Février, 2012 (00:27 AM)
    ya des gens ki ont la haine contre les manifestants parce que soit disant ils sont en train de détruire le sénégal et que la meilleure façon de se débarrasser de Wade serait d'aller voter. Je peux comprendre leur position, parce que je trouve dommage que certains mettent le feu ou saccagent des biens publics mais il faut savoir que si wade est arrivé aux élections en se mettant le conseil constitutionnel ds la poche c'est pas pour perdre les élections way nagn waxanté deug, il est sûr de remporter les élections quels que soient les moyens. Je trouve que c'est de l'utopie pure et simple que de penser que dimanche on va aller voter trankil et l vieux va dégager, no way. tt ce qu'il y a à faire c'est de manifester et de faire réagir les gens je dis pas que ça va marcher forcément mais au moins ils auront agi. So je suis de tt coeur avec les manifestants, nous voulons tous le bien du sénégal, et s'ils arrivent à chasser le vieux par ces moyens moi je dis que ce sera profitable à tt l monde alors arrêtons de les dénigrer. sans rancune!!!
    Auteur

    Repugnant

    En Février, 2012 (01:16 AM)
    nix rek,"rap rek" !.......nixnenio ballameubienment!!!!!!!!!!!!!!!!!!!..........wolofeeeement!!!!!!!!!!!!!!!!!.sunuggggalaiseement!!!!!!!!!!!!!!!.
    Auteur

    Tati

    En Février, 2012 (02:10 AM)
    wade participera aux elections,parmi ces opposants qui fera mieux que wade? je vois que des traitres
    Auteur

    Orléans45

    En Février, 2012 (08:17 AM)
    1

    Manifeste de « Devoir de Résistance »

    « Lorsque la vérité est remplacée par le silence, le silence devient un mensonge » Yevgeny Yevtushenko

    Il est des moments dans la vie d’une nation où le silence est complice et l’inaction coupable. Le Sénégal est en face d’un coup de force sans précédent, qui prend les allures d’un coup d’Etat constitutionnel, prélude à un hold-up électoral.

    Il est nécessaire de revenir quelque peu sur le débat de la constitutionnalité de la candidature de l’actuel Président de la République. L’initiateur de la réforme constitutionnelle du 22 janvier 2001, Abdoulaye Wade lui-même, en avait précisé l’esprit et fixé la compréhension en déclarant publiquement, urbi et orbi, qu’il ne pouvait se présenter à la magistrature suprême plus de deux fois, car il avait lui-même verrouillé la Constitution et limité la consécution des mandats à deux. Plus tard, dira-t-il « j’avais dit, je me dédis… ». Soit, grand bien lui en prenne. Se dédirait-il que toute la nation sénégalaise comme un seul homme devrait le faire avec lui ?

    Toujours est-il que débats d’interprétations, arguties juridiques et joutes sibyllines ne feront rien devant cette idée simple que nous avions tous comprise : pour garantir la respiration démocratique, un président élu ne pouvait faire au maximum que deux mandats consécutifs et s’en aller. Il lui était même loisible, s’il le souhaitait, de revenir plus tard briguer les suffrages du peuple, après qu’un autre sénégalais eût à son tour occupé la fonction présidentielle. Cette idée, nous l’avons confiée au langage et à un texte dit fondamental, notre Constitution.

    Les institutions ne valent que par les hommes qui les incarnent. Si ces derniers les trahissent en les vidant de leur substance, elles perdent de fait leur légitimité, deviennent des formes creuses et ne doivent plus être obéies. Nous ne pouvons et ne devons accepter la décision d’un conseil constitutionnel aux ordres qui ne dit point le droit, ne préserve point les valeurs communes que nous nous sommes choisies, mais l’intérêt privé et la surdité à l’intérêt général. Ce sont à des valeurs que nous donnons forme en créant des institutions qui sont les cadres devant garantir leur expression et préserver leur partage commun. Lorsque ces cadres ne les expriment plus et que les hommes censés les incarner foulent au pied, en toute conscience, celles que nous nous sommes données, il n’est d’autre choix que le refus et la résistance. Les gardiens de notre Constitution et du sens de notre loi fondamentale, ont déserté le temple, la besace remplie de pièces d’or rapinées, la livrant à des pilleurs. Nous devons les chasser et rebâtir nos édifices.

    2

    Qu’un clan tente de violer notre constitution, voici un fait indéniable que nous ne pouvons que constater. Si cependant, par lassitude, par manque de conviction et de courage, par faiblesse devant l’inéluctabilité supposée d’un fait accompli, nous y consentions, nous partagerions avec lui la responsabilité d’avoir totalement délégitimé et désacralisé notre loi fondamentale et par conséquent de ne plus pouvoir en faire un horizon, une référence intouchable, une ultima linea.

    Le temps des indignations feutrées de salon, des petits calculs, de la préservation d’intérêts mineurs et privés, de la posture d’intellectuels prudents « sages et avisés » est révolu. Des jeunes gens souvent sans diplômes ni grades, ayant beaucoup à perdre et peu à espérer ont montré le seul chemin qui vaille. Devant ce crachat projeté à la figure de tous les sénégalais, toutes les femmes et tous les hommes de bonne volonté qui sentent quelque part en eux, parfois obscurément, la profondeur de cette ignominie, doivent se lever, s’engager, agir concrètement devant l’urgence de la situation pour rétablir la dignité des règles du vivre ensemble que notre nation s’est choisie. Une dictature rampe et ne s’installe que lorsque les citoyens sont atomisés, retardent le moment de l’action, laissent le soin à d’autres de prendre en charge le refus nécessaire qui préserve la liberté de tous. Dans un Etat de droit, lorsque les normes sont désertées de l’esprit de préservation contre l’arbitraire des gouvernants et des juges, elles cessent d’être légitimes. La régularité formelle apparente de la règle ne suffit alors guère à réparer le vice de son irrégularité substantielle, son illégitimité augurant son ineffectivité ! L’insoumission, dans ce cas, est un devoir civique, si tant est que le civisme traduise encore notre « amour des lois ». Le fait peut rétablir le droit et c’est à cela que nous appelons nos concitoyens : ne pas entériner un fait apparemment accompli. Plus que ce qui arrive, c’est la manière dont nous y faisons face qui importe.

    Devant l’urgence de la situation, nous avons décidés de quitter le silence de nos amphithéâtres et de nos laboratoires de recherche pour lutter et préserver notre Démocratie et notre République. Nous nous devons en tant qu’Universitaires et Citoyens d’incarner les valeurs que nous professons. Instruire, éduquer, éclairer peut-être, telles sont les missions que la nation nous confie, ce sacerdoce nous enjoint également, lorsque les valeurs que nous transmettons tous les jours sont en péril, de prendre position et de les défendre. Il s’agit aujourd’hui de se dresser, de faire front contre la tentative de nous déposséder de notre liberté de choix. Cet appel s’adresse à tous les citoyens sénégalais soucieux de préserver le bien commun le plus précieux dont nous disposons : notre République.

    La bataille doit se mener sur plusieurs fronts. Celui d’abord de la délégitimation de la candidature inconstitutionnelle de Wade, celui ensuite de la transparence des élections, et enfin celui du refus d’un hold-up électoral qui se profile.

    3

    1) D’abord continuer à Résister contre cette candidature illégitime et illégale dans l’esprit et dans la lettre. Le faire avec toute la mesure, la dignité, la force et la sérénité de la conviction qui nous anime. Manifester inlassablement notre refus dans toutes les places symboliques de toutes les villes et bourgades du Sénégal, tous les jours, pacifiquement, autant de temps qu’il le faudra. Essuyer la répression qui va s’afficher hardiment, l’endurer, revenir, se dresser à nouveau, jusqu’au bout. La tentative de confisquer notre liberté de choix et notre souveraineté mourra à la barricade que nous lui aurons choisie. Aujourd’hui, elle prend le visage d’une candidature illégitime qu’il faut combattre avec la dernière énergie. Il importe de résister et d’empêcher Abdoulaye Wade, par un front de refus sans concession de se présenter à un troisième mandat, car aller aux élections avec sa candidature, c’est accepter de jouer un jeu dont les dés sont déjà pipés. Comme lorsque vous acceptez de jouer un match de foot avec douze adversaires en face au lieu de onze et que vous reprochiez à cet intrus de marquer un but avec la main. C’est une pente glissante, dès que nous y consentons, l’abîme nous guette. Le refus doit être ici primal, originel, de principe, total.

    La campagne électorale d’un scrutin originellement entaché est enclenchée et le passage en force pourrait sembler déjà consommé et inéluctable. En réalité, il n’en est rien. Si nous devons gérer le paradoxe d’une élection avec un candidat illégitime entré dans le jeu par effraction, les solutions existent et demeurent. 1. Se mobiliser, aller voter et lui infliger une sévère défaite qui, par son ampleur, exprimera le rejet populaire et massif de son régime, de ses pratiques et de celles de son clan. 2. Continuer à informer et à sensibiliser l’opinion sur le fait que la candidature de Wade est inconstitutionnelle et qu’elle le demeure. 3. L’exclure car il ne doit pas faire partie du jeu. Puisqu’il y est entré frauduleusement, en considérant qu’il n’en fait pas partie, en ne l’y associant pas, en ignorant tout simplement son bulletin le jour du vote, nous rétablirons le droit par le fait. Bokku ci, bouleen ko ci boole : il n’en fait pas partie, ne l’y associez pas. Le refus de sa candidature s’exprimera ici par la mise en quarantaine symbolique de ce bulletin qui n’a pas droit de cité sur le présentoir des urnes.

    2) S’organiser pour éviter les fraudes, être présent dans tous les bureaux de vote au moment du dépouillement. Mettre sur pied des comités citoyens de vigilance pour la transparence du vote. Tenir une comptabilité en temps réel des voix, les transmettre à toutes les radios instantanément. Eviter que les urnes ne soient transportées nuitamment. Faire preuve d’imagination, réfléchir aux antidotes de tous les mécanismes de fraude connus, les anticiper, les contrecarrer. Votez et surveillez, votez et veillez, votez et demeurez vigilants, restez sur place jusqu’au dépouillement. Ma voix, mon bureau de vote, ma vigilance. Dans les bureaux de vote les plus reculés du Sénégal, s’organiser pour assister au

    4

    dépouillement et s’assurer que des correspondants de radios puissent communiquer les résultats en temps réel.

    3) Dernier temps de cette bataille décisive ; se mobiliser pour que les vrais résultats des urnes soient proclamés et se dresser si, d’aventure, ce clan poussait la forfaiture jusqu’à confisquer les suffrages des sénégalais en proclamant de faux résultats. Nous pêcherions par une coupable naïveté, si nous songeons un instant que ce régime compte naturellement respecter les suffrages des Sénégalais. Il ne le fera que s’il y est forcé et contraint, cerné, empêché de manoeuvrer. Le rejet massif du coeur des sénégalais de ce système, largement exprimé, démontre qu’Abdoulaye Wade ne peut gagner ni au premier tour, ni au second tour. Il faudra dans le cas fort probable de la diffusion de faux résultats, qu’un conseil constitutionnel aux ordres se hâtera de proclamer, se battre résolument et reconquérir la souveraineté du Sénégal, car soyons en sûrs, ce régime qui ne recule devant rien, même pas devant le meurtre de citoyens honnêtes réclamant leur droit à choisir qui va les diriger, poussant l’indécence jusqu’à comparer cette tragédie à une brise, reculera qu’il le veuille ou non devant plus fort que lui, c’est-à-dire, le Peuple sénégalais.

    Pr Felwine Sarr, Maitre de Conférences Agrégé, Doyen de la Faculté de Sciences Economiques et de Gestion de l’Université Gaston Berger de Saint-Louis.

    Dr Ibrahima Silla, Enseignant-Chercheur en Sciences Politiques, Université Gaston Berger de Saint-Louis

    Pr François Joseph Cabral, Maitre de Conférences Agrégé, Enseignant-Chercheur en Economie, à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar.

    Dr Mohamadou Boye, Enseignant-Chercheur en Droit Privé, Université Gaston Berger de Saint-Louis.

    Dr Adrien Dioh, Enseignant-Chercheur en Droit Public, Université Gaston Berger de Saint-Louis

    Dr Mohamed Moro Koïta, Chef du Département de Gestion, Université Gaston Berger, Université Gaston Berger de Saint-Louis

    Pr Abdou Sène, Doyen de la Faculté des Sciences Agronomiques d’Aquaculture et de Technologie Alimentaire de l’Université Gaston Berger, de Saint-Louis

    Dr Abdoul Alpha Dia, Enseignant-Chercheur en Economie, Université de Bambey

    5

    Dr Aziz Diouf, Enseignant-Chercheur à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar

    Dr Seydina Ndiaye, Enseignant-Chercheur en Informatique, Université Gaston Berger de Saint-Louis,

    Dr Omar Mbodj, Enseignant-Chercheur à l’UFR SAT, Université Gaston Berger

    Dr Benjamin Ndong, Chef du Département d’Economie, Université Gaston Berger

    Dr Ousmane Thiaré, Maitre de Conférence en Informatique, Université Gaston Berger

    Dr Boubacar Diallo, Enseignant-Chercheur en Droit Privé, Université Gaston Berger

    Dr Amadou Ka, Enseignant-Chercheur en Droit Public, Université Gaston Berger

    Dr Mouhamadou Moustapha Ly, Enseignant-Chercheur en Economie, Université Gaston Berger, Saint-Louis

    Lina Husseini, Libraire, Dakar

    Mamadou Sarr, Colonel à la retraite

    Dr Moussa Zaki, Enseignant-Chercheur en Droit Public, Université Gaston Berger, Saint-Louis

    Dr Khadidiatou Diallo, Enseignant-Chercheur, UFR LSH, Université Gaston Berger, Saint-Louis

    Xavier Correa, Juriste, New-York

    Nayé Bathily, Banque Mondiale, Paris

    Dr Babacar Sène, Enseignant-Chercheur en Economie, Université Cheikh Anta Diop de Dakar

    Pr Ousmane Kane, Columbia University, New-York
    Auteur

    Foumalade

    En Février, 2012 (10:45 AM)
    tout les senegalai qui sons dent la rue son des kon tout les polititien son les mai le temp que vous per des dor pour qu oi pas le passer au travaille les vieux qui vous dite de sortir leur amfent son an europ et il veul seulment etre proche du trjor senegalai mai pas pour le bien du senegal mai le bien de leur poche araite de guater le senegal vous aite la j aiter des pier pour fall c est un vaux rien depuie diouf ,bathilie dasokho tout son parai araiton

      <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">   :tala-sylla:  :tala-sylla:  :tala-sylla:  :tala-sylla: 

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01
Banner 01

ON EN PARLE

15 Latest News 01
Dtn : Mayacine Mar Viré
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email