Lundi 15 Avril, 2024 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Politique

Malick Noël : Seck khalifa sall est un homme d’appareil qui exécute les décisions

Single Post
Malick Noël : Seck khalifa sall est un homme d’appareil qui exécute les décisions

L’ex-leader de Convergence socialiste estime qu’il «n’y a pas eu de congrès» au Ps, analyse la réélection de Tanor, la candidature «courageuse» de Aïssata Tall Sall, la «manque d’audace» de Khalifa Sall. Malick Noël Seck révèle également avoir reçu un coup de fil de Karim Wade entre les deux tours de la Présidentielle de 2012.

Que pensez-vous du Congrès du Parti socialiste ?


Il n’y a pas de Congrès au Parti socialiste ; il n’y a qu’une mise en scène, une supercherie infernale. Le Congrès est par définition une assemblée solennelle pour débattre d’une question, élire de nouveaux leaders afin de renouveler les instances du Parti. Or, cela fait vingt ans que le Parti socialiste est sous la direction de Ousmane Tanor Dieng, c’est-à-dire vingt années que les militants sont soumis au diktat d’un homme qui perd.


Vous étiez un des symboles de cette jeunesse socialiste qui a combattu Wade. Après son départ, vous avez demandé la «destitution de Ousmane Tanor Dieng». Avez-vous des problèmes avec les leaders ?


J’ai sondé les idoles et j’ai trouvé qu’elles étaient vides. On met longtemps à découvrir que le Parti socialiste sénégalais, depuis l’avènement de Tanor Dieng, est une vision de l’esprit, un mirage, un cynique mensonge et l’on met encore plus longtemps à l’accepter. Je pensais que nous avions une mission de restauration de la dignité de l’homme au Sénégal, d’éradication de la pauvreté, du chômage, de l’illettrisme et de la famine qui sévit encore dans le Nord. Je pensais aussi que nous étions un parti d’opposition et non de compromission et que nous n’allions jamais conclure, par lâcheté ou par intérêt, des accords douteux pour déguiser nos défaites. Puis un jour, en pleine campagne présidentielle en 2012, entre les deux tours, j’ai reçu un appel téléphonique de Karim Wade, le fils du Président en exercice. Il souhaitait que nous nous rencontrions. Je dois préciser que je ne connais pas Karim Wade, je ne l’ai jamais rencontré non plus. Il avait obtenu mes coordonnés par l’intermédiaire d’un membre éminent du Parti socialiste qui, aux dernières nouvelles, fait toujours partie du Bureau politique. 


Dites-nous qui c’est…


Je n’en vois pas la nécessité, mais quand on sait l’acharnement avec lequel j’ai combattu Wade, on imagine sans peine quelle fût ma stupéfaction. Je m’en suis immédiatement ouvert à Ousmane Tanor Dieng qui, comme à son habitude, n’a jamais rien fait.  


Et quelle a été la réaction de Tanor ?


Ousmane Tanor Dieng savait que des membres de son entourage m’avaient approché entre les deux tours pour que je prenne contact avec Souleymane Ndéné Ndiaye, le Premier ministre de Wade. Que voulez-vous que je pense du Secrétaire général, lorsqu’au sein du parti, en pleine campagne électorale, un membre du Bureau politique se révèle être à la solde des Wade et que rien n’est fait pour le confronter et l’écarter ? 


Permettez que j’insiste. Qui était «à la solde des Wade», comme vous le dites ?


N’insistez pas. Retenez que c’est à partir de ce moment que le doute s’installe et que tout le monde devient suspect. Et à partir de là, tout s’enchaîne. Je me souviens encore que deux jours avant le début de la campagne présidentielle, nous n’avions toujours pas de Directeur de campagne, preuve formelle que nous n’avions aucune stratégie. Les budgets alloués aux différentes coordinations étaient pitoyables pour ne pas dire inexistants. Les quelques déplacements du Secrétaire général à l’extérieur de Dakar s’adressaient à un électorat socialiste qui nous était déjà acquis. C’était lui qui, hier, nous exhortait à quitter Benno parce que, disait-il, il ne peut y avoir d’élections au Sénégal sans un candidat socialiste. Et c’est lui qui, par la suite, nous exhortait à nous présenter aux Législatives dans une formation dont la tête de liste était Moustapha Niasse.


Ce sont des accusations. N’êtes-vous pas en train de prendre une certaine revanche sur Tanor ?


Tant pis pour ceux qui le pensent.


A quel moment avez-vous décidé d’affronter le Secrétaire général du Ps publiquement ?


Au lendemain des résultats électoraux, les militants de Convergence socialiste  m’ont accablé de questions. Ils souhaitaient savoir, au vu des résultats catastrophiques, ce que le Bureau politique entendait faire. Déjà, la rumeur disait que Tanor, contrairement à ses engagements, n’entendait pas quitter la tête du parti et ses actions pour sceller une alliance avec l’Apr et sauver la face le prouvaient. Face à une protestation grandissante, Doudou Issa Niass organise une réunion du département de Dakar. Il pensait que les discours d’usage suffiraient à bluffer l’assistance. Et lorsque la parole fut accordée à la foule, la première dame qui s’est levée était de Grand Dakar. Elle voulait rappeler à l’assistance que la responsable des femmes socialistes de Grand Dakar s’était rendue au Palais présidentiel entre les deux tours. La salle s’est embrasée, les questions fusaient de partout et devant l’hostilité grandissante de la foule, Doudou Issa Niass a immédiatement mis fin à la réunion.


Vous aviez dit que «Tanor est un passé qui ne passe pas». Pourtant, les électeurs socialistes viennent de lui renouveler leur confiance contre Aïssata Tall Sall. 


Après l’échec du simulacre de réunion organisé par Doudou Issa Niass, je m’étais exprimé vigoureusement pour le départ immédiat du Secrétaire général et pendant que Ousmane Tanor Dieng organisait mon lynchage, on m’avait demandé, pour faire diversion je suppose, de plaider ma cause devant le comité des sages, composé d’anciens membres du parti. Je leur avais alors lu un discours pour leur expliquer que si sans être au pouvoir, nous cessons d’incarner l’opposition, alors nous cesserons d’être tout simplement. Je leur ai suggéré que nous devions assumer la défaite, la questionner, définir les parts de responsabilité pour mieux la maîtriser afin qu’elle ne se reproduise plus.  

 
Sauf que vous étiez seul dans ce combat, en tout cas officiellement.


Aïssata Tall Sall avait été la seule personne à m’avoir défendu auprès des instances du Parti. Khalifa Sall était injoignable ; il avait totalement disparu et, à l’époque, la majorité des militants qui me donnaient raison pensait que Tanor ne se représenterait plus, qu’il allait tenir sa parole en cédant la place à une nouvelle génération de leaders. Il était naïf de le croire. On les a trompés et aujourd’hui, il est grand temps qu’ils assument leurs responsabilités. 


Quelle majorité ? Pas en tout cas celle qui a voté pour lui…


De quoi parlez-vous ? Il n’y a pas de vote. Vous verrez demain (au Congrès) une mobilisation pour applaudir, sans le savoir, la faillite du parti.


Quelle appréciation faites-vous de l’arrêt du processus décidé par Khalifa Sall et faisant de Tanor le seul candidat restant, même si après, Serigne Mbaye Thiam a annoncé la poursuite du vote ? 


Le rejet de sa candidature est tout à son honneur et ne fait que confirmer le discours que j’avais prononcé devant les sages. Il y a bien longtemps qu’il n’y a plus d’élections au sein du parti. Toutes les décisions sont dictées par le sommet au responsable de coordination qui a pour tâche de distribuer les cartes d’électeur. Il y a 104 coordinations dans l’ensemble du Sénégal. Le chef de coordination occupe un poste alimentaire, c’est-à-dire qu’il ne doit son statut qu’à une soumission totale au Secrétaire général du parti. Pour voter, il faut avoir une carte d’électeur. Vous n’avez aucune peine à imaginer la suite de cette histoire. Au lieu de vendre les cartes d’électeur, le chef de coordination se les approprie ou les distribue à des personnes qui voteront selon les directives du sommet. Aucun écart n’est toléré, toute opposition est suivie d’une condamnation irrévocable et sans appel. Compte tenu du contexte et des échecs successifs du Parti socialiste, il devrait y avoir une myriade de prétendants au poste de Secrétaire général et comme par enchantement, il n’y en a eu qu’un seul que l’on s’est dépêché d’écarter. Cela témoigne de la probité et du courage exceptionnel de Aïssata Tall Sall, mais surtout du niveau de corruption au sein du parti.


Comment expliquez-vous que Khalifa Sall ne soit pas candidat comme Aïssata Tall Sall ?


Parce que c’est un homme d’appareil qui exécute les décisions, qu’elles soient justes ou pas. La bonne question c’est pourquoi Khalifa s’est allié à Tanor contre Aïssata Tall Sall ? A l’heure actuelle, l’intégrité lui commanderait de quitter le parti. Pour cela, il faudrait qu’il se révolte contre le système qui l’a fabriqué. En a-t-il l’audace ?


Considérez-vous aujourd’hui, après votre exclusion et avec le «cas» Aïssata Tall Sall, que le temps vous ait donné raison ?


C’est une expression malheureuse, car bien souvent, lorsque le temps vous donne raison cela veut dire qu’il est déjà trop tard. Je ne veux pas que le «temps me donne raison» ; je voudrais que les Sénégalais se réveillent au grand jour de cette terre qui est nôtre, qu’ils oublient leur appartenance politique ou religieuse et que dans un immense élan fraternel qu’ils s’unissent pour mettre fin à la kermesse politique. C’est pour cela que nous avons créé un parti,  Mom sa rew, qui est un Front national de salut public, qui invite tous les citoyens à s’unir pour une indépendance réelle qui commence nécessairement par une autonomie monétaire. L’autonomie monétaire nous permet de décider de notre politique économique et financière, de prendre des risques en investissant nos revenus sur les marchés du monde au lieu de donner 69% de nos devises au trésor public français qui les fait fructifier au profit de l’ancienne puissance coloniale. L’autonomie monétaire doit générer de la richesse qui permet à un pays d’assurer, par le biais de la défense militaire, son intégrité territoriale, le respect de l’ordre constitutionnel et la garantie de la souveraineté nationale. Alors, si nous devions établir le degré de souveraineté nationale dont nous bénéficions par rapport à ces trois critères, nous serions forcés de constater que notre économie est sous tutelle. Notre Armée, sous-équipée et mal préparée, n’a pas su, en trente ans, réduire la menace que représentent les sécessionnistes casamançais et nous nous souvenons tous de ce que Wade fit de la Constitution.


Que conseillez-vous aux militants du Ps ?


Avant toute chose, je tiens à présenter mes excuses à tous ceux qui ont cru que le Ps que je représentais, le Ps de la rue et des échauffourées, existait. Tanor n’a jamais rendu visite aux militants emprisonnés. Aujourd’hui, ils n’ont plus l’excuse de l’ignorance et un mensonge ne devient jamais une vérité. On ne sacrifie pas une seconde de sa vie pour de tels hommes. J’ajouterai que pour qu’il y ait un corrompu, il faut qu’il y ait un corrupteur. Je veux dire par-là que les autorités ne sont pas les seuls responsables de nos maux et notre discours devrait, avant toute chose, s’efforcer de placer l’individu devant ses responsabilités. Ces gens qui nous gouvernent viennent de chez nous et se réclament d’une légitimité que personne ne questionne. Comment est-il possible, dans une société en crise depuis 60 ans, avec une économie en chute libre, où le chômage touche 49% de la population active, où les hôpitaux sont de véritables mouroirs et où le détournement de deniers publics est devenu un sport national, que les populations puissent encore renouveler leur confiance à de tels individus ? C’est pour cela que les Locales se placent sous le signe des responsabilités individuelles, car enfin, qui sommes-nous, si nous continuons d’élire des hommes qui nous mènent à notre perte ?


Vous êtes tête de liste dans un mouvement citoyen, Yeesal jotna, qui brigue la mairie du Point E. Quel bilan faites-vous de la gestion de l’équipe sortante ?


Yeesal jotna est composé essentiellement d’habitants de la commune qui ne sont affiliés à aucune des formations politiques traditionnelles. Nous n’appartenons à aucune coalition, et nous ne nous sommes constitués que pour offrir une alternative au bilan catastrophique du maire actuel, Malick Diop. J’avais adressé à cet effet une lettre aux habitants de la commune pour attirer leur attention sur notre opposition au clientélisme des états-majors. Nous avons tenté de leur expliquer que les questions sociales ne relevaient plus de l’attention de nos administrateurs bien trop préoccupés à former des alliances politiques pour mieux utiliser leurs fonctions à des fins de promotion personnelle. La commune de Fann-Point E-Amitié est en train de devenir l’un des principaux pôles d’attraction de Dakar, mais elle reste une commune extrêmement inégalitaire, et cette inégalité est flagrante lorsque l’on compare le Point E à son importante représentation internationale, ses sièges de directions nationales et d’organisation non gouvernementales à la dégradation du cadre de vie de Fann Hock et de la zone des Sicap avec ses quartiers, Rue 10, Amitié 1 et 2, qui présentent au niveau de la commune la plus grande concentration de résidences avec 785 concessions.



25 Commentaires

  1. Auteur

    Milky Way

    En Juin, 2014 (21:25 PM)
    Noel au balcon, Pâques aux tisons, Pentecôte à Popenguine.
    Top Banner
  2. Auteur

    Sas Baye

    En Juin, 2014 (21:29 PM)
    SACHES QUE L IMPOLITESSE EST TRES MAL APPRÉCIÉE DANS CE PAYS. DEWAL MA DONNA LA NIT SA BAYOU BOPP NGA KA WARA WAKH. BOKKE WAKHOUL SA BAYE NGA BAYI SA BAYOU JAMBOUR. Sa rewwandé rek nga ma soffé.
    {comment_ads}
    Auteur

    Veritê

    En Juin, 2014 (21:53 PM)
    ce gars est une reference pour la jeunesse...il est tps qu. on prenne notre destin en main
    {comment_ads}
    Auteur

    Jajeufati

    En Juin, 2014 (21:58 PM)
    Ceux qui croient que Khalifa Sall peut se mesurer politiquement aTanor dans le PS sont des ignorants.Ce parti est controle d,une main de maître absolu par Tanor.Cela,Khalifa le sait mieux que quiconque.Il ne commettra jamais ce suicide politique.S,il tient a son avenir politique,il doit continuer sur cette attitude meme si beaucoup d,observateurs le denoncent fortement,parcequ,il n,a pas le choix.Les agitations de Aissata T Sall et Malick N Seck ne sont que poussiere pour Tanor.Il ne faut jamais oublier que ce dernier est une vraie force tranquille avec beaucoup d,experiences politiques.
    {comment_ads}
    Auteur

    Lou

    En Juin, 2014 (22:04 PM)
    ce goss ne comprend rien et il persiste dans l'ignorance et l'insolence. justement il est trés loin de constituer une référence. Il n'est pas instruit, il n'est pas cultivé et il n'a aucune compétence pour s'autonomiser. Les jeunes ne s'iedntifent point à lui. Il excelle dans la facilité, l'indiscipline et le banditisme. Il est mal éduqué et est aspiré par la rue. Tous les jeunes politqiues des partis sont plus cultivés que lui et continuent à collaborer avec les anciens pour s'instruire et apprendre.

    Je pense que TANOR n'est pas l'alter ego de son pére à plus forte raison de sa personne. Tanor ne connait même pas ce jeune, il l'a oublié.

    Nous sommes des jeunes plus cultivé, plus instruit, plus responsable, plus doué et nous restons avec TANOR dieng, halifa SALL et les autres.

    Merci TANOR DIENG pour ta compétence et votre soutien

    Vive TANOR

    Vive le PS
    Top Banner
    Auteur

    Slou

    En Juin, 2014 (22:13 PM)
    Tanor est l'homme de la situation pour le PS

    continues, tu as le soutien des militants du PS

    le payas va bouger et nous sommes trés prés pour le combat des électiosn de 2017

    Vive TANOR

    Vive le PS

    Vice le Sénégal
    {comment_ads}
    Auteur

    Nonve

    En Juin, 2014 (22:46 PM)
    Dites ce petit qu'est ce qui l'a apporté au PS.

    C'est quoi sa valeur ajouté dans le landerneau sénégaalis. L'insulte, l'arrogance, l'inculte, et la facilité

    Il croit que TANOR a d l'argent pour l'entretenir

    Tanor gére des milleirs de militants et n'a pas de salaires à te verser.

    revoies ta copie et travaille pour gangner ta vie

    les jeunes comme lui veulent vivre de la politique

    tanor gére des jeunes plus instruits et qui aspirent au développement du Pays et non de leur poche.

    Continues dans tes reves et ton reveil sera brutal.

    Ton malheur, il faut l'imputer à tes parents qui t'ont mal éduqué et que tu échappes

    ton malheur c'est tes parents et non Tanor encorre moins le PS

    TANOR est un homme d'état et non des détails

    Tu va souffrir d'avantgae car TANOR est là avec ses amis. Si tu n'es pas vraiment content disprait de la situation car attends toi à un retour de baton à chaque fois que tu ataque TANOr, halifa sall ou le PS

    {comment_ads}
    Auteur

    Duo De Cancres

    En Juin, 2014 (23:05 PM)
    ELIRE KHALIFA SALL c'est elire TANOR LE CANCRE :cry:  :cry:  :cry:  :cry:  :cry:  :cry:  :cry:  :cry:  :cry:  :cry:  :cry:  :cry:  :cry: 
    {comment_ads}
    Auteur

    Dem

    En Juin, 2014 (23:40 PM)
    Vive le Dr Abdou Abbas Lat Dior Diop. L´homme de l´ avenir.

     :sn: 
    Top Banner
    Auteur

    Saa Baye

    En Juin, 2014 (00:06 AM)
    Khalé moy kou niou khalal yon wi (débroussailler le chemin). Cette idée de mettre les vieux sur la touche n'a rien à voir avec les conflits générationnels. C'est Wade qui a cultivé chez les jeunes cette idée pour mettre en selle son fils. Celà on l'a vite compris. Noël DAFFI FEK AY MAK NIOU YOR PARTI BI CI ANAAM YI GUENE RAFFET NGUIR JEBBEL KO KHALEYI BEUSS BOU JOTTE. LI MA SOF CI NOEL, LENN REK LA. AMOUL BEN RESPECT CI MAK. KOU REW LA
    {comment_ads}
    Auteur

    Poster

    En Juin, 2014 (00:26 AM)
    Tanor le plus grand looser de l'histoire politique du Senegal

    Khalifa sall un manoeuvrier sans talent





    Merci noel
    {comment_ads}
    Auteur

    Yaye

    En Juin, 2014 (01:19 AM)
    Tanor dafay khalal yon wi Kalifa sall, waleu Loum, wala Aminata waleu Aïssata Tal, waleu sakh Barthélémy. Lii lou woor la. Nekka SG Parti bi dou né dou bayi KS wala AT présentéwou 2017. Waye noon yi barinaniou, ki téyé parti bi ba légui manna continé liggeyam ba 2017. Pour le moment et pour différentes raisons qui ne peuvent s'étaler sur la place publique, TANOR DAL MOKO YOR. Mak bakhna ci keur.
    {comment_ads}
    Auteur

    Stlou

    En Juin, 2014 (01:49 AM)
    Le ps est pourri;On entend les serfs qui psalmodient :Vive tanor",comme ils aurait pu dire:"Diadieuf seigne bi"C'est vraiment malheureux tout ce qu'a décrit Noël.C'est vraiment pourri;Des féodaux quoi:Comment tanor peut-il être le seul candidat?Un coordonnateur alimentaire,des consignes à la Soviétique..

    Cette femme Aïssata Tall est une vrai Courageuse d'oser secouer le mammouth

    Cette description rappelle le Parti Unique ;quel Sénégalais oserait élire Tanor,franchement;

    Malick,nous t'avons entendu et nous t'en remercions.Nous vous souhaitons de continuer à garder vos valeurs;
    Top Banner
    Auteur

    Ki

    En Juin, 2014 (01:52 AM)
    Nous savons tous q khalifa sall s est completement salit en faisant un deal avec tanor . Le senegal ne supportea plus d etre gouverné par des dealeurs qui ne ne peu
    {comment_ads}
    Auteur

    Dr Sidy

    En Juin, 2014 (02:16 AM)
    Malick, je partage bien ta perspective citoyenne. Et je t'encourage.
    {comment_ads}
    Auteur

    Css

    En Juin, 2014 (04:29 AM)
    Malick Noel a raison une equipe qui ne gagne jamais et on les laisse jouer tjrs c'est pas normal. Tanor degage. Khalifa Sall if faut avoir du courage.
    {comment_ads}
    Auteur

    Nadiolo

    En Juin, 2014 (07:27 AM)
    Du courage Malick Noël. Le manque de démocratie est entrain de plomber les ailes du PS.Continuer votre bataille, vous la gagnerez un jour!
    Top Banner
    Auteur

    Petit Pa Noel

    En Juin, 2014 (07:46 AM)
    au fait qu'avez vous fait de positif pour le pays vous qui

    passez tout votre temps à critiquer sans poser d'actes

    meilleurs. Tu feras mieux de la boucler mal poli
    {comment_ads}
    Auteur

    Mame

    En Juin, 2014 (08:21 AM)
    j'aurais souhaité qu'un president de la république soit élu pour 8 ans une seule fois non renouvable cela lui permettra de se pencher le cas sénégal et pas à son parti ou à calculer les élections à venir :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn: 
    {comment_ads}
    Auteur

    Sexe

    En Juin, 2014 (10:11 AM)
    Vs etes une fille, vous voudrez jouir devant votre cam, alors n'attendez plus , ajoutez boubou.boubou61 sur skype et hop c'est parti!
    {comment_ads}
    Auteur

    Kapeel

    En Juin, 2014 (10:32 AM)
    Je pense que c'est la haine envers la personne de Tanor qui aveugle ce MNS et dérègle sa capacité d'analyse . Pour lui , les 95 % des délégués socialistes qui ont voté pour Tanor sont des moutons de Panurge et que le PS fonctionne comme le PC Chinois ou Nord Coréen . Il faut être serieux Malick ,tu a insulté tous ces gens qui sont bien nés et militent en toute liberté . Tu n'a pas raison de dire que Knalifa Sall est une marionette qui n'a au une ambition ; tu te trompe lourdement en pensant que tu es le seul intelligent ,le seul clairvoyant ,le plus.... comme Karim Wade quoi .
    Top Banner
    Auteur

    Miol

    En Juin, 2014 (10:44 AM)
    igonrez le et il va apprendre bcp de ces attaques contre le ps et ses responsables. sa traversee du sery ne fait que commencer car il "adresse a des senegalais bon teints comme lui.

    tanor est le meilleur
    {comment_ads}
    Auteur

    Loulaaaaa

    En Juin, 2014 (11:08 AM)
    Analyse claire de la situation des partis et hommes politiques au Sénégal.

    L'Education des populations est primordiale. Malheureusement il ne faut pas compter sur les dirigeants de tout bord pour simplement l'envisager.

    Une fois, un éminent dirigeant aurait déclaré que "Apporter l'éducation aux populations équivaudrait à bruler nos greniers".

    {comment_ads}
    Auteur

    Palaka

    En Juin, 2014 (21:40 PM)
    BRAVO MALIK IL TE FAUT BEAUCOUP DE COURAGE .

    {comment_ads}
    Auteur

    Bien Dit Malick!

    En Juin, 2014 (23:00 PM)
    eH OUI MALICK, les chiens aboient la caravane passe... ce qui confondent clairvoyance, integrite et interets du peuple avec rewende ne peuvent qu'etre pardonnes... ils ne savent pas de quoi ils parlent. Continue de dire NON aux mafieux de Tanor et khalifa .. Refuse d'etre associe a des opportunistes qui travaillent pour l'APR et ne constitutent aucune opposition serieuse dans ce pays. NON a ce qu'ils attendent de toi c-a-d un autre mouton comme l'idiot de Bart.. NON a la politique alimentaire et tu recolteras ce que tu auras seme. Courage et reste TOI . Merci pour tes positions et ne fais surtout pas cas des suiveurs et malfaiteurs politiciens...
    Top Banner

Participer à la Discussion

  • Nous vous prions d'etre courtois.
  • N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
  • N'envoyez pas de message inutile.
  • Pas de messages répétitifs, ou de hors sujéts.
  • Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée, sexuel ou en violation avec la loi. Ces messages seront supprimés.
  • Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire gratuit.
  • Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
Auteur: Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire...

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email