Vendredi 28 Janvier, 2022 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33

Politique

Mame Less Camara : "Les choses sont claires aux yeux de ceux qui veulent proclamer les résultats, mais…"

Single Post
Mame Less Camara : "Les choses sont claires aux yeux de ceux qui veulent proclamer les résultats, mais…"

Journaliste et analyste politique, Mame Less Camara se dit convaincu que, sur le plan comptable, les chiffres de la présidentielle sont déjà disponibles, mais puisqu'il y a une sorte d'attente de second tour, le pouvoir est en train de voir comment gérer la réaction qui fera suite à la publication des résultats. Dans cette interview accordée à Seneweb, il revient aussi sur les tendances du vote, la percée d'Ousmane Sonko, la sortie du Premier ministre, notamment.

De 2000 à 2012, le Sénégal était habitué à avoir les résultats de la présidentielle le soir du scrutin ou le lendemain. Pour 2019, l'attente a duré plus longtemps. À quoi devrait-on s'attendre ?
C'est une très mauvaise situation, l'attente pourrit toutes  les situations. Ceux qui espèrent que leur candidat passera au premier tour, vont s'impatienter ; il s'agit des partisans de Président sortant, Macky Sall. Cette impatience-là n'est pas bonne. Deuxièmement, ceux qui espèrent un second tour, sont en train de penser que ce temps ne sert à rien d'autre qu'à trouver les moyens qui servent à légitimer ce qu'ils considèrent déjà comme une forfaiture. Dans ce processus-là, il faut faire le plus vite, de la manière la plus fiable bien sûr, mais ne pas trop s'arrêter dans des procédures qui semblent peu compréhensibles, puisqu'on a vu des résultats de deuxième tour proclamé quelque deux à trois heures après le scrutin. Aujourd'hui, les gens se demandent ce qui se passe ; et le doute et les questionnements sont gros de danger.

Que se passe-t-il, selon vous ?
Il y a une sorte de baisse de compétence du point de vue de la fiabilité des opérations de la part des différentes instances, peut-être de la part des différentes personnalités impliquées dans le processus de traitement des élections. Manifestement, on est en perte de compétence, on est moins bon qu'en 2000, 2007 et 2012. Qu'est-ce qui s'est passé, est-ce qu'à force de reconduire les mêmes, ils sont fatigués. Est-ce que le pouvoir sent qu'il y a au niveau des grands centres urbains une sorte d'attente de second tour, et que cette attente, si elle ne se réalise pas, pourrait causer, peut-être, des troubles ? Manifestement, on est en train de prendre des dispositions pour que si ça éclate, qu'il y ait un dispositif capable de l'absorber et de réprimer d'éventuelles émeutes.

"Sonko est le candidat de l'alternative, alors que Idrissa Seck est le candidat de l'alternance. La vraie rupture, c'est ce que Sonko a dans son projet. Idrissa est le continuateur du même système que Sonko n'a cessé de fustiger. Mais le continuateur du système, peut-être selon d'autres modalités."

 

Cette crainte explique-t-elle l'important déploiement de forces de l'ordre à Dakar ?
Ils sont quasiment en état d'alerte, on ne sait pas comment ça peut se produire. D'autant plus qu'il est manifeste qu'aucun candidat ne contrôle ceux qui ont voté pour lui. Au plan comptable, j'ai l'impression que les choses sont claires aux yeux de ceux qui veulent proclamer les résultats, mais c'est la manière de gérer les réactions qui suivra la proclamation des résultats qui me semble jeter dans la perplexité les autorités administratives. On n'a pas pu créer des leaders politiques d'envergure. Aucun des cinq candidats n'est un leader auquel on s'attache par affection, par conviction. Il y a simplement des courants qui se sont distribués en fonction des parentés qu'on a avec celui-ci ou celui-là. C'est ce noyau-là qui reste. Ce sont des noyaux parentaux, ce sont de vieux militants devenus quasi inséparable. Mais l'adhésion de la grande masse à tel ou tel autre parti ou leader est une adhésion très molle.

Ils ont trouvé des alliés médiatisés qui ont proclamé leur changement de conviction, de candidat. Cela peut avoir un effet un peu émotionnel sur quelques électeurs, mais véritablement, la transhumance n'est pas le fait de leaders politiques, c'est le fait de publics très versatiles qui peuvent changer de camp à la moindre contrariété. Et ils sont plus nombreux, puisque les partis ont peu de militants, ils ont des compagnons temporaires qui s'activent le temps d'une campagne, parfois motivés par l'argent ou tout autre échange, mais il est difficile de trouver dans les partis des gens encrés dans des convictions politiques, idéologiques. D'ailleurs, il n'y a plus d'idéologie pour renforcer la conviction de ceux qui sont derrière tel ou tel autre leader.

Parlons des tendances. Idrissa Seck avait le soutien de presque l'ensemble des recalés, pourtant il semble au coude-à-coude avec Ousmane Sonko, qui était quasi "seul". Comment expliquez-vous les scores annoncés de chacun des deux ?
Sonko est le candidat de l'alternative, alors que Idrissa Seck est le candidat de l'alternance. La vraie rupture, c'est ce que Sonko a dans son projet. Idrissa est le continuateur du même système que Sonko n'a cessé de fustiger. Mais le continuateur du système, peut-être selon d'autres modalités. Et très certainement, de la même manière qu'il a hérité des recalés du parrainage, il va hériter de tous ceux qui veulent que les choses changent en restant comme elles étaient. Sonko pourrait mettre en mal tout ce dans quoi le système politique actuel s'arrime depuis la colonisation. Si Sonko reste fidèle à ses annonces depuis un an maintenant, il va chambouler, c'est une vrai révolution, un nouveau parcours, avec de nouveaux hommes, de nouvelles méthodes, de nouvelles institutions peut-être et un autre type de relations internationales, notamment avec les anciens pays colonisateurs, un autre type de rapport avec les richesses nationales qu'un système mondialisé a déjà confisqué avant même qu'on ne les découvrent. Il y a déjà la mainmise du Système sur l'or, le pétrole…

Les Chinois parlent de la route de la Soie, mais les routes de l'Empire sont tout au moins aussi anciennes et plus solides. Les Chinois veulent revitaliser d'autres circuits, mais le circuit actuel est celui de l'ancien empire colonial. De Senghor à Macky Sall, c'est le même système que Ousmane Sonko veut détruire, mettre en cause, et à la place, il dit : ‘arrêter les changements qui ne sont que des effets de surface et faisons l'alternative'. Il y a une autre voie. Comme dit la chanson de Awadi : ‘…un autre monde est possible…'. Mais ce monde-là, il faut le construire en détruisant l'ancien monde qui est celui du Sénégal depuis l'indépendance jusqu'ici. et peut-être même du monde depuis le 20ème siècle.

Au cas où il y a un second tour, comment le symbole de "l'alternative" peut-il s'allier avec celui qui incarne de "l'alternance" ?
C'est du "tout sauf…" ! Au Sénégal, pendant les présidentielles de 2000 et de 2012, on ne parlait plus de programme ou projet. L'urgent est de se débarrasser de celui qui est au pouvoir. Et cela a marché à deux reprises, si bien que le pouvoir sortant a tiré la leçon qui consiste à dire qu'il faut survivre, et survivre, ce n'est plus parler aux populations de programmes, de réalisations, c'est : "cramponnons-nous et restons au pouvoir", alors que les opposants taisent leurs divergences pour faire partir celui qui est au pouvoir. La situation la plus illustrative de cette perspective, c'est ce qui s'est passé en 2012. Quatorze candidats au premier tour et tous les douze autres éliminés ont soutenu Macky Sall. Wade est sorti de l'élection avec le même score avec lequel il était entré. En 2000, c'était le même score avec Diouf, à quelques décimaux près. Macky a raison de le souligner : le deuxième tour ne pardonne pas le pouvoir sortant.

"Le Premier ministre se tire une balle dans le pied : si son candidat est proclamé vainqueur, il donnera à l'opposition, le prétexte de dire :'on le savait, le Premier ministre l'avait déjà proclamé'. C'est donc une maladresse."

 

Les régions les plus reculées de l'intérieur du pays sont étiquetées pro-pouvoir. Pourquoi ?
Le débat politique en Afrique n'existe que dans la capitale et quelques grandes villes. Les médias sont agglutinés littéralement dans ces villes et très souvent, leur portée est assez limitée autour de ces villes. C'est là qu'on voit assez souvent une remise en cause des pouvoirs ou la vie est plus dure. C'est ce qui fait que l'adversité la plus rude est rencontrée par les pouvoirs au sein des centres urbains. Alors que dans les centres ruraux, une certaine tradition s'avère plus tolérante vis-à-vis des écarts du pouvoir que dans les centres urbains. Il faut dire également que plus on s'éloigne de la capitale et des grandes villes, plus le pouvoir d'influence politique des chefferies religieuses restent intact. Dans les villes se constitue une opinion, dans l'arrière-pays, une certaine tradition reste vivace.

Les candidats Idrissa Seck et Ousmane Sonko avancent que le deuxième tour est inévitable. Le Premier ministre Mohammad Dionne, lui, a déclaré son candidat Macky Sall vainqueur au premier tour avec 57%. Qui croire ?
Concernant le Premier ministre, je crois qu'il ne faut pas en rajouter. Tout le monde, y compris dans son propre parti, a réprouvé cette façon cavalière de venir dans l'audiovisuel public pour, contre tous les usages et contre toute forme d'élégance, abuser de sa position gouvernementale, pour décider du résultat d'un processus électoral. Comme on dit, il se tire une balle dans le pied, parce que si son candidat est proclamé vainqueur, lui donnera à l'opposition, le prétexte de dire : on le savait, le Premier ministre l'avait déjà proclamé. C'est donc une maladresse. Concernant les deux autres, il me semble qu'il est de bonne guerre de taire les adversités. Ils vont se battre de manière souterraine, mais ce qu'ils mettent en avant, c'est la mobilisation pour faire perdre Macky Sall comme c'était le cas avec Diouf et Wade.


affaire_de_malade

47 Commentaires

  1. Auteur

    Fall

    En Février, 2019 (07:27 AM)
    tout ceux qui veulent le changement doivent voter pour sonko. idrissa est un pur produit du PDS rien ne va changer dans sa façon de gérer le pays . il va passer son temps à faire du "tésseunté" contre ses anciens camarades de parti. la vraie rupture c'est Sonko, comme l'a si bien dit l’interviewé.
  2. Auteur

    Jammakxewël

    En Février, 2019 (07:44 AM)
    "Route de la Soie" et non "Shoa"
    {comment_ads}
    Auteur

    Mdr

    En Février, 2019 (07:54 AM)
    ..De 2000 à 2012, le Sénégal était habitué à avoir les résultats de la présidentielle le soir du scrutin au le lendemain. Pour 2019, l'attente a duré plus longtemps. À quoi devrait-on s'attendre ?--

    que faire. l'opposition est devenue ''totalitariste'', que personne ne donne des chiffres . On a pas le choix on attend rek sinon doff yi talle deuk bi-
    {comment_ads}
    Auteur

    Anonyme

    En Février, 2019 (08:02 AM)
    votre article a tout dit sauf que admettre qu' en démocratie la vérité des urnes est l'essentiel.m
    {comment_ads}
    Auteur

    En Février, 2019 (08:09 AM)
    Maky, apôtre de la violence

    Maky violente le bureau de vote de Fatick pour voter sans carte d’identité.

    Maky crée le groupe le presse « il est midi » pour que ndiogou wack seck insulte pour lui

    Maky violente les candidats en les privant de forces de l’ordre et surpeuple son clan par des militaires, policiers et gendarmes.

    Maky violente abdoulaye wade en lui arrachant sa maison du point E acquise avant les indépendances.

    Maky téléguide Moustafa cissé Lo qui insulte pour lui

    RTS, madiambal, le groupe de presse de youssou ndour violentent et violent la conscience des sénégalais

    Maky violente la justice en éliminant des adversaires comme karim et khalifa sans se battre à la loyale

    Maky violente le peuple en lui refusant la liberté

    Maky torture le peuple en abusant des forces de l’ordre

    Maky violente le peuple par une assemblée qui vote des lois scélérates

    Maky violente le peuple par abus tous azimuts de tous les pouvoirs

    Maky violente le peuple avec la violence symbolique exercée par l’étalage de richesses volées au contribuable

    Maky violente le peuple en rejetant les candidats qu’il s’est choisis

    Maky violente le peupkle avec le vote des peuls foutas guinéens

    Maky violente les wolofs en éliminant karim et khalifa

    Maky violente le peuple en choisissant les adversaires qu’il ose affronter.

    Maky violente le peuple en organisant le sabotage des élections

    Maky violente le peuple en lui refusant le droit de vote

    Maky violente la démocratie en rompant le consensus électoral

    Maky violente la sincérité du scrutin en fabriquant des électeurs au Fouta (podor et matam surtout)

    Maky violente la démocratie en envoyant ses marrons du feu provoquer les partisans de wade



    Auteur

    Lecteur

    En Février, 2019 (08:10 AM)
    Quand tu lis un article, enfin une interview c'est toujours ça de bon, et que tu te dis qu'au moins les arguments sont objectifs de part et d'autre et tu continues ta lecture tranquille. Au bout, t'attend une grossière erreur, dans ce cas précis, la "route de la shoa" pour dire "Route de la soie", pour ma part ça décrédibilise tout le reste, alors qu'au-delà de l'actualité internationale c'est juste une question de culture générale: Chine/soie. J'espère que cette confusion, qui aurait pu être évitée en jetant juste un coup d'oeil sur MR GOOGLE!!!!!, n'est pas de Monsieur Mame Less CAMARA que j'apprécie beaucoup pour ces analyses. Merci d'être un plus rigoureux dans ce que vous transcrivez. Sinon on va tous finir par se limiter à la lecture de vos titres que vous ne mettez meme pas intégralement.
    {comment_ads}
    Auteur

    Bgn

    En Février, 2019 (08:15 AM)
    Excellent Mame Less Camara. Longue vie, bonne santé et plus de sagesse et de savoir à vous. Merci
    {comment_ads}
    Auteur

    Pullitzer

    En Février, 2019 (08:15 AM)
    Où sont les vrais dépositaires de l'orthodoxie journalistique ? Je veux parler de Momar Seyni Ndiaye, de Babacar Touré (A. Latif Coulibaly s'étant rangé), de Bacary Domingo Mané, de Souleymane Niang ? Où se terrent les organisations de soutien à la presse telles PANOS, OSIWA, Article 19, etc. ?



    De grâce, aidez-nous à sortir de ce terrorisme rampant, presque debout, d'une mise au pas de la pensée aux normes de confréries qui sont devenues plus animistes qu'islamiques ?



    Aidez-nous à mettre un terme à l'accaparement du religieux sur tous les compartiments de la vie sénégalaise.



    Et surtout, soyez plus courageux dans vos analyses : ne cherchez pas un équilibre qui souvent relève de la peur de nommer les terroristes de la pensée ?





    {comment_ads}
    Auteur

    Anonymez

    En Février, 2019 (08:19 AM)
    Quand on fait voter des enfants, des frontaliers par milliers et meme "eventuellement" des morts du Coté du Fouta (les images sont là pour le prouver), deplaceé des electeurs loin de leur lieu de vote habituelc'est que l'on est vraiment impopulaire et éboussolé et , meme si on essaye de montrer le contraire.

    Apres cela, que valent les nouvelles carte d'identités  :hun: hun:

    L'APR a montré ses limites, au risque de mettre le senegal dans une situation insurectionnelle  :sad: 

    Il y'a des gens qui ont fait tellement de conneries et qui sont prets à tout pour sauver leurs fesses, c'est ce qui s'est passé lors du premier tour  :sn: 
    Auteur

    En Février, 2019 (08:26 AM)
    ANCRER ET NON ENCRER
    {comment_ads}
    Auteur

    En Février, 2019 (08:27 AM)
    fèlicition prèsident macky sall de reèlection au 1er tour c le traille et le mèrite
    {comment_ads}
    Auteur

    Patriote

    En Février, 2019 (08:28 AM)
    Félicitation à Macky Sall
    {comment_ads}
    Auteur

    En Février, 2019 (08:29 AM)
    Donc ce voleur de Macky SALL va faire le forcing.

    Il ne gouvernera pas ce pays .

    Le couscous des voleurs de la république sera très ensablé.

    Auteur

    Yero Meta

    En Février, 2019 (08:30 AM)
    LA SITUATION DANS LAQUELLE SE TROUVE LE SENEGAL EST STRICTEMENT IDENTIQUE A CELLE QUI AVAIT ABOUTI A L'ASSASSINAT DU JUGE SEYE PARCE QUE LE POUVOIR POLITIQUE DE L'EPOQUE AVAIT VOULU CONTRARIER LA VOLONTÉ DU PEUPLE DONC ATTENTION DANGER , ATTENTION DANGER , ATTENTION DANGER !!!!!!
    {comment_ads}
    Auteur

    En Février, 2019 (08:38 AM)
    Macky a fait 46 % maintenant il veut faire du forcing et ça va passer car il connait bien le sénegalais y'aura rien par la suite et il sait bien que s'il y'a un 2 eme tour il sera battu .Depuis 2012 il toujours obtenu ce qu'il veut !
    {comment_ads}
    Auteur

    En Février, 2019 (08:42 AM)
    Les régions les plus reculées de l'intérieur du pays sont étiquetées pro-pouvoir. Pourquoi ?

    Le débat politique en Afrique n'existe que dans la capitale et quelques grandes villes. Les médias sont agglutinés littéralement dans ces villes et très souvent, leur portée est assez limitée autour de ces villes. C'est là qu'on voit assez souvent une remise en cause des pouvoirs ou la vie est plus dure.



    Je pense aussi que le pouvoir a fait pas mal d'infrastructure (électricité - pistes - forages) à travers le PUDC et le PUMA.
    {comment_ads}
    Auteur

    En Février, 2019 (08:49 AM)
    Soit le pouvoir accepte un deuxième tour,soit on annule cet élection et le refait sinon ce pays sera ingouvernable ...
    Auteur

    En Février, 2019 (08:49 AM)
    « Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs »
    {comment_ads}
    Auteur

    En Février, 2019 (08:55 AM)
    Macky sest deja proclame president hier au conseil de ministre:



    Poursuivant sa communication autour de la préparation de l’entrée en fonction du Président de la République élu, le Chef de l’État demande au Premier ministre de faire prendre toutes les dispositions, en relation avec les services compétents de l’État, pour la bonne préparation de l’installation du Président de la République élu à l’issue du scrutin du 24 février 2019.
    {comment_ads}
    Auteur

    En Février, 2019 (08:55 AM)
    Ont est pleins a avoir voté macky... Juste pour les coupures d électricité. Ont peux enfin bosser contrairement a l autre zouav de wade fameux faiseur de milliardaire. Idy est son heritier. Non merci
    {comment_ads}
    Auteur

    En Février, 2019 (08:59 AM)
    Au moins on a une certaine profondeur dans l'analyse qui est bien meilleure que celle de nos politologues. Par contre je ne suis pas sur que Sonko soit anti systeme et je trouve que ce terme releve plus du populisme que tout autre chose. Je prefere les gens pragmatiques que les gens anti quelque chose car ils ne savent pas s'adapter.

    La maniere de voter des senegalais n'a presque pas change meme si on a eu des alternances et celui qui ne l'a pas compris se heurtera au plafond de verre.
    Auteur

    Demba Naguel

    En Février, 2019 (09:01 AM)
    C' EST POSSIBLE DE VOLER UN TAM TAM MAIS CE SERA IMPOSSIBLE D'ORGANISER DES SEANCES DE WANGO AVEC CE TAM TAM ET QUI VIVRA VERRA ???
    {comment_ads}
    Auteur

    En Février, 2019 (09:29 AM)
    le droit est souvent conçu et mis en œuvre au bénéfice des maîtres est beaucoup moins souvent dans l’intérêt du peuple.
    {comment_ads}
    Auteur

    En Février, 2019 (09:29 AM)
    J'ai voté Macky pour:

    - les infrastructures de haute facture (routes, autoroutes et pistes rurales), gage d'un développement certain et durable,

    - les bourses familiales

    - la couverture maladie universelle

    - la fin des coupures d'électricité

    - les nombreux forages réalisés

    - la ligne haute tension entre Kaolack et Tamba, Kédougou, etc

    - la maîtrise de l'inflation des prix

    - la fin des inondations dans la banlieues dakaroises et certaines villes de l'intérieur

    J'ai voté pour Macky pour un deuxième mandat où:

    - les chantiers en cours seront achevés

    - la démocratie sera renforcée

    - les zones périphériques seront développées

    - l'éducation sera davantage prise en compte
    {comment_ads}
    Auteur

    Passant

    En Février, 2019 (09:32 AM)


    Le conseil des ministres tenu hier n’a qu’un seul objectif: faire pression sur le juge demba kandji pour donner des résultats qui font gagner le candidat macky sall au premier tour.

    AUCUNE URGENCE NE MOTIVE CE CONSEIL, AVANT LA PROCLAMATION DES RÉSULTATS.

    Le problème véritable avec le président macky sall, c’est son absence totale de dignité, de toutes valeurs humaines, morales, démocratiques, républicaines, patriotiques,civiques…

    Après toutes ses turpitudes faites sur le chemin des élections, au vu et au su de tous: domestication de la justice, de l’administration, révision du code électoral pour éliminer un seul candidat, instauration forcée du parrainage, POUR EMLIMINER DES CANDIDATS, UNE PREMIERE DANS NOTRE PAYS,bidouillage de la liste électorale et sa manipulation à outrance, refus de nommer un superviseur et une cena indépendants, consensuels et autonomes, transferts d’électeurs, des interdits de votes, des bureaux introuvables, votes de mineurs, corruption exponentielle d’État, achats de consciences à un niveau jamais imaginé,jamais égalé,…le peuple est sorti massivement pour dire non à une victoire au premier tour.

    LE CANDIDAT MACKY SALL ET CEUX QUI SONT CHARGES DE DIRE LES RÉSULTATS DOIVENT ACCEPTER CE VERDICT ET ORGANISER UN DEUXIÈME TOUR…

    NULLE PERSONNE N’A LE DROIT D’IMPOSER DES RÉSULTATS FAUX.

    PERSONNE NE DOIT BRÛLER CE PAYS…

    LES MAGISTRATS DOIVENT DIRE LES VRAIS RÉSULTATS, SANS CONTESTATION AUCUNE, AVEC DES PV AUTHENTIQUES……



    Auteur

    En Février, 2019 (09:50 AM)
    Dommage ce grand journaliste est passé complètement à coté d'une analyse réelle de la situation. Aprés la fermeture des bureaux de vote à 18 h , vers 20 h 30mn , je savais que c'était gagné au 1er tour et entre 55 et 58%.

    En Afrique une élection est démocratique que si c'est quand opposition gagne.

    On commence à manquer de grands intellectuels pour des analyses non partisanes.
    {comment_ads}
    Auteur

    En Février, 2019 (09:54 AM)
    Macky a gagné au premier tour et la communauté internationale n'est pas manipulable, il faudra tenir compte de leurs appréciations. Quand on perd on l'accepte et on se prépare pour les autres échéances. On gagne par les urnes et non par des menaces. les opposants ne font peur qu'à eux mêmes, ils ne peuvent pas arracher le votes des Sénégalais qui ont choisi Macky Sall.
    {comment_ads}
    Auteur

    En Février, 2019 (10:17 AM)
    Le peuple est souvent docile et veule. On peut le comprendre ! Il n’est pas aisé d’être un héros, de risquer sa vie et celle de ses proches. Mais à force de misère, à force de souffrances, à force d’inhumanité, les peuples se lèvent et deviennent courageux. Ce sont même parfois des individus restés discrets ou perçus comme pusillanimes qui se retrouvent à marcher devant, face à l’ennemi.
    {comment_ads}
    Auteur

    En Février, 2019 (10:24 AM)
    Brillante analyse!
    Auteur

    En Février, 2019 (10:59 AM)
    Et pourtant le propos de MLC est clair. Bravo pour cette analyse non partisane. Le démocratie mérite aussi des démocrates.
    {comment_ads}
    Auteur

    Senegalus

    En Février, 2019 (11:02 AM)
    en tout cas le candidat des réseaux socios vous a cloué le bec

    sonko rekk pour la fin de l'indigenat que l'on vit au senegal

    {comment_ads}
    Auteur

    Deçu

    En Février, 2019 (11:09 AM)
    Je suis trés déçu par cette analyse de Mame Less Camara car je le croyais plus responsable et plus honnête. Pourquoi avions nous trés vite les résultats de 2000, 2007 et 2012? C'est parce que simplement on avait laissé la presse faire son travail d'information et que la population avait les résultats en temps réel et avait une idée des résultats.

    Qu'est-ce qui s'est passé avec ces élections de 2019? dés l'annonce des premiers résultats par la pesse, l'opposition s'est mise à terroriser les médias en mettant en doute les résultats annoncés par ceux-ci et la population contrairement en 2000, 2007 et 2012 s'est mise aussi à douter des résultats annoncés par la presse. Voilà ce qui a changé par rapport aux autres élections.

    Si un GRAND homme de presse comme Mame Less CAMARA ne peut comprendre celà, je n'y comprend rien.
    {comment_ads}
    Auteur

    En Février, 2019 (11:39 AM)
    Sonko dou touss, rien qu'un insulteur des réseaux sociaux mal élevé, si Baldé avait été candidat dina kham boppam.
    Auteur

    En Février, 2019 (11:43 AM)
    Sonko gueumoul dara, kone dou dème di soukeul Mame Wade pour un soutient walla mouy comploter ak Idy Baka pour foutre la merde.
    {comment_ads}
    Auteur

    Aupillage

    En Février, 2019 (11:43 AM)
    bientot au pillage
    {comment_ads}
    Auteur

    En Février, 2019 (11:44 AM)
    {comment_ads}
    Auteur

    Aakounal

    En Février, 2019 (11:54 AM)
    OUI LE PM A COMMIS UNE GROSSE ERREUR MAIS L'OPPOSITION EST EGALEMENT EN TRAIN DE S'ENFONCER.

    COMMENT PEUT -T-ON RECLAMER UNE VICTOIRE OU UN SECOND TOUR ? LE RECLAMER A QUI ? A LA COMMISSION ? AU CONSEIL CONSTITUTIONNEL?

    DANS LE PROCESSUS IL Y A DES REGLES QU'IL FAUT RESPECTER DE PART ET D'AUTRE! ON ATTEND SAGEMENT ENSUITE ON CONTESTE S'IL LE FAUT.

    QUE LE SENEGAL SORTE GRANDIT MALGRE CES COUACS C'EST TOUT!
    Auteur

    Haro

    En Février, 2019 (12:10 PM)
    IL MENT COMME IL RESPIRE.



    IL N Y A EU AUCUN MANQUEMENT ET DE PLUS QUAND IL DIT QUE LE PM A ETE RABROUE PAR SON PROPRE CAMP IL OUBLIE DE DIRE QU'IL RACONTE DES SOTTISES PUISQUE YAKHAM MBAYE LE SUTIENT ET QU'IL A ETE APPLAUDI PAR SON QG ET QUE CELUI CI NE S'EST PAS PRONONCE EN TANT QUE PM DU SENEGAL EN DONNANT LES RESULTATS OFFICIELS.



    IL A PLUTOT PARLE EN TANT QUE DIRECTEUR DE CABINET DU CANDIDAT PRESIDENT ET NON EN SA QUALITE DE PREMIER MINISTRE. ENSUITE IL N'A PAS PROCLAMMER LES RESULTATS OFFICIELS MAIS IL A REPONDU AUX PROPOS DE IDRISSSA SECK ET DE OUSMANE SONKO DE FACON PLUS CONVAINCANTE ET PRECISE SINON IL SERAIT PLUS DIFFICILE POUR LUI DE FRAIRE AUTREMENT. COMMENT PROCLAME-T-ON LES RESULTATS: DIRE VU LA CONSTITUTION, VU LA LOI N°....., VU LE DECRET..... PROCLAMME.......ONT OBTENU.......... CE QUI N'A PAS ETE FAIT DONC IL Y A UN GRAND AMALGAME SUR CE CONCEPT DE PROCLAMATION DES RESULTATS. CE QUI SIGNIFIE QUE CEUX QUI PARLENT SONT DES IGNORANTS QUI SE FONT PASSER POUR DE GRANDS INTELLOS ALORS QU'ILS NE SAVENT RIEN DU TOUT....



    ENSUITE, MAME LESS CAMARA INSULTE L'INTELLIGENCE DES SENEGALAIS QUAND IL LES OPPOSE DE FACON CYNIQUE EN LES CLASSANT EN DEUX CAMPS : CELUI DES GRANDES VILLES BIEN INFORMEES ET CELUI DES LOCALITES DE L'INTERIEUR QUI SERAIENT SOUS INFORMEES.



    IL MENT COMME IL RESPIRE. AU MOMENT OU L'OPPOSITION SE PRONONCAIT SUR LE CARACTERE INELUCTABLE D'UN SECOND TOUR ELLE N'AVAIT PAS TOUS LES PV DES BUREAUX DE VOTE ET DE TOUTES LES FACONS C'ETAIT PREMATUREE POUR ELLE DE PRENDRE CETTE POSTURE HASARDEUSE ALORS QU'ELLE SAVAIT QU'ELLE AVAIT PERDU L'ELECTION.



    SI LE CAMP DE BBY SE TAISAIT ELLE METTRAIT LE SENEGAL SUR UNE POUDRIERE CAR EN DERNIERE INSTANCE ON DIRA APRES DES JOURS QUE MACKY A GAGNE ALORS QUE BBY S'EST TU CE QUI SERAIT INCOMPREHENSIBLE. POUR COUPER L'HERBE SOUS LES PIEDS D'IDY ET DE SONKO, LE CAMP PRESIDENTIEL ETAIT OBLIGE DE REAGIR ET DE DONNER SON ESTIMATION DE LA VICTOIRE POUR COUPER COURT A TOUT AVENTURISME ET SOLDER POLITIQUEMENT SES COMPTES AVEC LES DEUX FAUX ALLIES DE CIRCONSTANCES QUI NE SONT QUE DES APPRENTIS VOLEURS D'ELECTIONS QUI PRESENTENT UN VISAGE SEMBLANT LICE EN APPARENCE MAIS QUI EST POURTANT SCABREUX DANS LE FOND.



    CES DEUX POLITICIENS DANGEREUX ET VERREUX SONT DECIDEMMENT PRETS A PLONGER LE PAYS DANS LE CHAOS POUR USURPER LE POUVOIR ALORS QU'ILS N'ONT PAS GAGNER L'ELECTION.



    POURQUOI MAME LESS SE TAIT SUR LE PREMIER FORFAIT COMMIS PAR L'OPPOSITION (IDY ET SONKO)? POURQUOI SE TAIT-IL SUR LES FALSIFICATIONS DES DONNEES DEMOGRAPHIQUES DES VILLES DU SENEGAL QUI SONT SOUS EVALUEES ACTUELLEMENT PAR L'OPPOSITION POUR TENTER DE TRAVESTIR LA VICTOIRE DU CAMP PRESIDENTIEL? COMMENT SE FAIT-IL QU'IL SE TAIT LA-DESSUS ALORS QUE LES VIDEOS ET DES FAUX MESSAGES CIRCULENT SUR WHATSAPP EN CE SENS OU DES REGIONS COMME MATAM QUI ONT NORMALEMENT PLUS DE 400 000 HABITANTS SONT RAMENEES A MOINS DE 50 000 HABITANTS POUR TIRER FAUSSEMENT LA CONCLUSION ERRONEE SELON LAQUELLE LES 92 000 VOIX ENGRENGEES PAR MACKY DANS CETTE ZONE SERAIENT FAUX ALORS FAUX? POURQUOI SE TAIT-IL ? CE N'EST AS JUSTE CE N'EST PAS NORMAL.



    L'OPPOSITION DOIT AUSSI RESPECTER LE CHOIX DES SENEGALAIS ET DE TOUTES LES FACONS LE PAYS N'ACCEPTERA QU'IL SOIT DIRIGER PAR DES USURPATEURS DE VICTOIRE; MACKY A GAGNE ET C'EST CLAIR ET NET. LE RESTE N'EST QUE LE CRI DE GENS AIGRIS.



    DE TOUTES LES FACONS LES PRESSIONS PSYCHOLOGIQUES NE PASSERONT PAS ET MACKY L'A BRILLAMMENT EMPORTE DES LE PREMIER TOUR AVEC PLUS DE 600 000 VOIX D'ECARTS LE PREMIER TOUR EST TERMINE ET PLUS JAMAIS IL N'Y AURA DE DEUXIEME TOUR. TOUT LE RESTE DES PROPOS D'ELEGANCE FAUSSE DE MAME LESS CAMARA N'EST QUE SIMPLE MESQUINERIE ET FORFAITURE. PEUT-ETRE QUE SES AMIS DE L'OPPOSITION LUI AVAIT PROMIS UN ¨POSTE MINISTERIEL ET VOILA QUE CETTE PROMESSE S'EST EVANOUIE POUR L'ETERNITE DE L'ETERNITE?



    ENCORE UNE FOIS, LES OPPOSANTS ET LEURS ACOLYTES DOIVENT TOUT SIMPLEMENT RECONNAITRE LEUR GRANDE DEFAITE ET FELICITER MACKY SALL ET QUE LE SENEGAL AVANCE SUR LE CHEMIN DE L'EMERGENCE. DANS LA PAIX ET LA STABILITE. LES MENACES ET LES AUTRES LECONS DE LA PETITE BONNE MORALE DES BONS SENTIMENTS DECOUSUS ET COUSUS DE FIL NOIR NE SONT PAS DU TOUT IMPORTANTES.



    EN VERITE LES LOCALITES DE L'INTERIEUR DU PAYS ONT BENEFICIE DE BELLES INFRASTRUCTURES SURTOUT AVEC LE PUDC, LE PROGRAMME PUMA ET PROMOVILLES. ENSUITE IL DIT DES CONTREVERITES SUR SA SUPPOSEE DICHOTOMIE ENTRE GRANDES VILLES ET DE L'INTRERIEUR PUISQUE GLOBALEMENT MACKY SALL SORT PREMIER DANS LES GRANDES VILLES DE DAKAR GUEDIAWAYE ET PIKINE MBOUR MATAM SAINT LOUIS ETC.... DONC CE QU'IL DIT EST TOUT AUSSI PERTINEMMENT FAUX ET IL LE SAIT CE PAUVRE CON DE JOURNALISTE VIEUX QUI DOIT ALLER D'AILLEURS PRENDRE SA RETRAITE.



    ENFIN, CES OPPOSANTS ENCAGOULES EN JOURNALISTES OU MEMBRES DE LA SOCIETE CIVILE DOIVENT CESSER DE NOUS LEURRER ET ILS FERAIENT MIEUX DE FERMER LEURS CABOCHES POUR DE BON. ILS RACONTENT DES HISTOIRES EN PARLANT DE L'ELECTION EN ESSAYANT DE MANIPULER L'OPINION PUBLIQUE NATIONALE ET INTERNATIONALE. UNE CHOSE EST CLAIRE PERSONNE NE PEUT PLUS REMPORTER UN SCRUTIN TRUQQUE AU SENEGAL. LES POPULATIONS VEILLENT AU GRAIN. TOUT LE RESTE C'EST DU VERBIAGE INUTILE.



    {comment_ads}
    Auteur

    Predateur

    En Février, 2019 (12:15 PM)
    Le senegal est un pays de nafekh de sorte que rare sont ceux qui osent dire la vérité, Or, ce qui se passe c'est que nos politiciens sont malhonnêtes particulièrement les opposants, comment se fait il que tous les partis ont des représentants dans tous les bureaux de vote et que il n'y a pas eu de contestations sérieuses le jour du vote au point que la communauté internationale a salué la transparence du scrutin. Ils attendent après pour dire qu'il y a vole et il faut un deuxième tour. Cela s'appelle de la dictature, ce qui est inadmissible en démocratie. Tout le monde connait le résultat suivant les pv transmis dans les télé et les radio, mais comble d'hypocrisie, on interdit au radios et télé de compiler les résultats ou de donner des tendances. Le premier critère de développement d'un pays c'est la confiance, or, c'est ce qui manque le plus dans ce pays au point que même entre frère la confiance n'est pas de mise. Le droit n'est droit que quand il est appliqué par des hommes droits. Donc il faut qu'après ces élections que tous les politiciens ainsi que la société civile s' asseyent pour régler définitivement ces problèmes, si non retourner au parti unique.
    {comment_ads}
    Auteur

    En Février, 2019 (12:25 PM)
    Sonko ne peut pas dirige le Senegal bo nhou xonal.
    {comment_ads}
    Auteur

    En Février, 2019 (12:27 PM)
    Macky président
    Auteur

    En Février, 2019 (12:34 PM)
    La verite c'est que Macky a gagne est que vous n'arrive pas a avaler votre salive.
    {comment_ads}
    Auteur

    En Février, 2019 (12:59 PM)
    Un deuxieme tour avec sonko, pourquoi pas, au moins il y aurait un changement. Mais Idy, ahhhhhh no que macky passe au premier tout c'est mieux
    {comment_ads}
    Auteur

    Soso

    En Février, 2019 (13:03 PM)
    Une vraie république bananière
    {comment_ads}
    Auteur

    Lamine Diene

    En Février, 2019 (13:09 PM)
    Merci mon grand toujours percutant et lucide.
    Auteur

    Nost

    En Mars, 2019 (13:30 PM)
    Ce débat aidera t- il Macky à prendre de bonnes décisions pour construire un Sénégal émergent?. Peut être que Macky saura reconnaître ses vrais amis.Ce qui n'est pas facile.

    Une question qui me semble importante et abordée par Mame Less: De Quel Sénégal aspirons-nons? L'émergence Oui c'est ce que tout le monde demande mais pour QUEL SENEGAL?Sommes nous capables de débattre de ces choses la? .Je précise qu'on a pas besoin de diplômes pour ça

    {comment_ads}
    Auteur

    Bana-bana

    En Mars, 2019 (15:21 PM)
    Merci, MLC pour l'analyse. Mais il est bien de noter que le modele de pays que nous voulons c'est á nous de l'imposer et de chasser le néocolonialisme. D'ici 10ans le Senegal aura une position geopolitique tres stratégique donc c'est á nous de faciliter une cohésion sociale. Le gaz,les ressources minières,...,sont desfois facteurs de conflits donc le mieux est de choisir un bon gouvernant qui est pour le peuple mais pas pour un orgueil ou des interets personnels. Quelque part je donne raison á Sonko car le systeme mérite d'être changer nous sommes trop envahis ,la question qui se pose est quoi mettre á la place et comment. Le peuple doit avoir cette volonté de changer bien les choses mais pas dans la précipation et pas n'importe qui également. De Senghor á nos jours il n'y pas un grand changement mais il est l'heure de reprendre le controle de notre pays.
    {comment_ads}

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email