Samedi 02 Juillet, 2022 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Politique

Pastef: Macky a commandité la suspension de Sonko

Single Post
Pastef: Macky a commandité la suspension de Sonko

La décision de suspendre Ousmane Sonko de ses fonctions, a été signée par le Directeur général des impôts et domaines, Cheikh Tidiane Bâ. Mais pour les responsables et militants du parti politique de M. Sonko, la commande vient d'un plus haut niveau.

«L’objectif recherché n’est pas un objectif légitime. On se rend compte, en lisant ce document, qu’il y a une réunion d’éléments assez particuliers. Il y a un directeur général des impôts et domaines exécutant une décision créée dans les laboratoires obscurs du ministère de l’Economie et des Finances, qui plus est une suspension de fonction. Le document, vous le regardez, c’est l’entête du ministère de l’Economie, ce sont les identités visuelles du ministère. Cela veut dire que c’est  un document qui a été préparé par le ministère de l’Economie et ils l’ont envoyé pour qu’un Directeur général le signe.  Et, il a signé. La conclusion qu’on en tire, c’est qu’ici il s’agit de l’exécution sans  aucune autre forme de définition d’une commande publique», a indiqué Biram Souleye Diop, le secrétaire général de Pastef les Patriotes.   

«Qu’est-ce que vous attendez pour renvoyer Sonko» 

Selon le camarade de M. Sonko, au premier rang des commanditaires, se trouve le Président de la République ainsi que les députés et responsables du parti au pouvoir. «Rappelez-vous, un honorable ou un horrible député avait sorti un document pour dire qu’il fallait qu’on renvoie Ousmane Sonko. Un ministre conseiller du Président est revenu à la charge pour dire la même chose. Des structures du parti au pouvoir, des mouvements de jeunes aussi sont sortis pour demander  son limogeage. Les députés de l’Apr ont pris au collet Ousmane Sonko lors d’une session au niveau de l’assemblée pour lui dire ‘‘vous ne nous défendez pas’’. Et  le commanditaire suprême, on aurait appris, que lors d’un conseil des ministres, aurait demandé à Monsieur Amadou Ba qu’est ce qu’il attendait pour renvoyer Ousmane Sonko. Il s’agissait d’une conjonction de requêtes que les gens se sont juste évertués à satisfaire. Les exécutants de cette sale besogne n’ont été autres que Amadou Ba et Cheikh Tidiane Ba  », a accusé Biram Souleye Diop, le secrétaire général du parti de M. Sonko.


affaire_de_malade

19 Commentaires

  1. Auteur

    Anonyme

    En Juillet, 2016 (19:07 PM)
    Pffffff quel triste pays!!
    Top Banner
  2. Auteur

    Anonyme

    En Juillet, 2016 (19:14 PM)
    Je suis SONKO. Le vérité triomphera toujours
    {comment_ads}
    Auteur

    Anonyme

    En Juillet, 2016 (19:18 PM)
    Tout le Sénégal a compris !!!

    Toute l'Afrique et le Monde entier ont compris ce qui se passe au Sénégal !!!!

    Il faut que les Guides Religieux sachent que l'Argent que Macky SALL leur distribue à tord et à travers, c'est une infime et ridicule partie de l'Argent du Sénégal qu'il a honteusement détourné pour acheter leur silence sur la façon désastreuse dont il dirige le Sénégal.

    Manger de cet argent c'est manger du RIBA !!!!

    BRAVO PASTEF !!!! VIVE LE PASTEF !!! Vive les PATRIOTES !!!!

    Vive SONKO Ousmane !!!!

    A bas le régime pourri, le régime bâtard de l'apprenti-Dictateur Macky SALL !!!

    Nous appelons le Peuple Sénégalais à descendre dans les rues pour exiger l'Indépendance effective de la Justice, l'Indépendance effective de l'Assemblée Nationale, pour exiger une Démocratie effective !!!!

    Nous appelons la Jeunesse sénégalaise à se lever pour dire NON !!!! NON !!! NON !!!

    NON à l'accaparement de toutes les richesses du Sénégal par cette Racaille des Gens de l'APR, ces Voleurs repus avec l'argent volé par Milliards par ces Voleurs aux ventres bedonnants de RIBA !!! Jeunes du Sénégal, au lieu de fuir la pauvreté et la misère imposées par ces Voleurs en tentant au prix de vos vies de partir à l'étranger, restez et faites face aux Responsables de l'état catastrophique du pays. Restez ici et battez pour que les richesses du Sénégal soient utilisées pour le développement effectif du pays !!!! Merci les Gars et il faut que ça soit solide !!!SONKO Président !!! SONKO, Président !!! SONKO Président !!!!
    {comment_ads}
    Auteur

    Anonyme

    En Juillet, 2016 (19:30 PM)
    Bof se petit politicien fait son show mais bientôt comme d'autres il va être renvoyé et tomber dans l'oubli
    {comment_ads}
    Auteur

    Anonyme

    En Juillet, 2016 (19:35 PM)
    Sénégalaises et Sénégalais réveillez - vous. La république bascule brutalement dans la dictature.
    Top Banner
    Auteur

    Anonyme

    En Juillet, 2016 (20:04 PM)
    Mani darra laniou la mounaloul. Yallah dou totokhal kouye khekhal khetam. Tu nous honore. Tu n est pas un complexe qui vend son pays a l ancienne puissance colonial. Tu n est pas un homme teleguide par l occident qui continue a exploiter ton peuple. Nous somme fier de toi Ousmane. Que tu le sache ou pas, tu est un symbol. Le symbol de nos ancetres qui sont alle jusqau sacrifice supreme pour ne etre asservit. Tu nest pas un diame, complexe, neo colonise, qui accourt quand le blanc tousse. Les manes de nos ancetres, l espoir de notre jeunesse, les prieres des hommes digne de ce pays t'accompagneront partout ou tu iras. Nous avons etaient trahis par tout les hommes en qui nous avons place nos espoirs. Mais Dieu ne nous trahiras pas. Il te protegera. Yallah douniou torokhal dina la sammm. Le peuple a besoin de toi. Nous avons besoin de personne qui honore leur race, preverse leur culture et leur dignite, et defendent jusquau bout les interets de leur peuple. Nous avons besoin de toi Ousmane. Yallah dina la same. Yallah douniou nenal :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal: 
    {comment_ads}
    Auteur

    Anonyme

    En Juillet, 2016 (20:31 PM)
    L'heure de la vérité est arrivée non seulement Macky doit organiser un référendum en même temps dissoudre l'assemblée nationale. A quoi servent tous ses députés qui coûtent des centaines de milliards aux contribuables Sénégalais. Car pire reste à venir á savoir l'émeute nationale parce que nous sommes prêt á tout pour sauver ce pays. Dans l'histoire politique du Sénégal nous n'avons jamais eu un président aussi arrogant que Macky. Il a eu la chance d'occuper le fauteuil de président mais il n'a pas su la saisir. Et pour étaler sa dictature il est prêt á éliminer tout potentiel concurrent á n'importe quel prix. il est devenu paranoïaque il ne peut plus reculer car tous les grands dictateurs dans l'histoire avaient commencé de cette manière. Le pouvoir l'a rendu fou son seul recours pour obtenir un deuxième mandat c'est l'intimidation et la manipulation juridique.



    Dommage pour ce beau pays qu'est le Sénégal
    {comment_ads}
    Auteur

    Anonyme

    En Juillet, 2016 (20:46 PM)
    VOUS CHERCHEZ SEULEMENT A LE VICTIMISER ,MAIS IL NE DOIT PAS FAIRE LA POLITIQUE A LA PLACE DE LA FONCTION .

    SONKO A QUEL PROGRAMME QUE DE NOUS BALANCER DES INFORMATIONS ET LES MANIPULER POUR DES FINS POLITIQUES .
    {comment_ads}
    Auteur

    Anonyme

    En Juillet, 2016 (20:51 PM)
    si Sonko dit vrai, cest extremement grave! non! le peuple ne peut pas se tromper de cette maniere sur ces gouvernants! je refuse de croire ce que Sonko avance, il faut des preuves!
    Top Banner
    Auteur

    Anonyme

    En Juillet, 2016 (21:27 PM)
    Amadou ba le milliardaire voleur et corrompu. Il fait ses transactions hors du pays. Si tu touches a sonko on va déballer sur l'argent que tu as volé. Sale corrompu
    {comment_ads}
    Auteur

    Deug

    En Juillet, 2016 (21:47 PM)
    MESDAMES ET MESSIEURS SUPPORTAIRES de sonko, sachez que l'insoutenable insolence de vos commentaires(pote No 7 ) ne vous servira pas aupres des populations de ce pays. je n'ai lu que des insultes de haut en bas et meme dans le texte du secretaire general de Mr SONKO.ET donc c'est ainsi que vous comptez arriver au pouvoir et nous diriger vers la prosperite?
    {comment_ads}
    Auteur

    En Juillet, 2016 (21:55 PM)
    Voilà comment naît le despotisme: refus de la transparence dans la gestion des affaires publiques,musèlement de la presse,corruptions des porteurs de voix,harcèlement de l'opposition,parodie d'élection,justice et Assemblée nationale sous coupe réglée,protection des partisans qui doivent répondre à la justice...,que sais-je encore?L'histoire a révélé que ceux qui s'y sont essayés ont fini très mal leur pouvoir.Attention à ne pas se tromper avec ce peuple de lions!
    {comment_ads}
    Auteur

    Anonyme

    En Juillet, 2016 (06:51 AM)
    merci sonko president karim te soutient
    Top Banner
    Auteur

    Anonyme

    En Juillet, 2016 (09:07 AM)
    Où sont les défenseurs des droits de l'homme? Pourquoi leur silence complice? Si c'était en Gambie, la presse sénégalaise et ces défenseurs partiaux des droits de l'homme, Tine et Gassama auraient crié au scandale. Les spécialistes des injures auraient envoyé leur venin d'insanités. Réhabiliter Sonko, il n'a rien fait. Ce régime finira mal un jour. Macky est entouré de vieux crocodiles qui n'accepteront jamais que l'on montre au public la cachette de leur pitance.
    {comment_ads}
    Auteur

    G10

    En Juillet, 2016 (09:49 AM)
    C'est triste dans un pays dit démocratique. Macky Sall a le complexe face aux opposants et il faut qu'il sache que nous ne sommes pas dans un pays dictatorial. De jour en jour, il déçoit des milliers de Sénégalais. Ce gouvernement de médiocre va finir très mal.
    {comment_ads}
    Auteur

    Ibo

    En Juillet, 2016 (10:04 AM)
    Ce qui se passe dans ce pays est inacceptable!!! Le constat est qu'il n y a plus de démocratie, ni de liberté d'expression et j'en passe...Macky, un président nul, incompétent qui protège les voleurs de la République. Personnellement, je ne fais pas de la politique, mais je suis vraiment déçus de ses actes, moi qui le défendait toujours lorsqu'on échangeait avec des amis sur la situation ou contexte du pays y a 2 ans de cela. Aujourd'hui, je me rends compte que c'est pas l'homme qu'il faut pour un Sénégal émergent et prospère!



    VIVE SONKO! VIVE LE SENEGAL BOUGNOU BEUG!
    {comment_ads}
    Auteur

    Contre

    En Juillet, 2016 (12:39 PM)
    mm si c'est macky qui a commandite la suspension de ce fameux sonko c'est bien fait pour lui car il na pu se retenir et de donner des informations d"etat
    Top Banner
    Auteur

    Anonyme

    En Juillet, 2016 (13:04 PM)
    Un groupe d’Inspecteurs des Impôts et des Domaines ne partageant pas la démarche de SONKO et du Syndicat donne un autre son. Nous avons pu obtenir copie d’un document qu’ils ont en train de partager.



    « Nous ne soutenons pas l’initiative du syndicat, pas plus que nous ne défendons la cause de quiconque (fut-il un collègue) qui ne respecte pas ses obligations professionnelles de réserve et de discrétion professionnelle, et jette notre administration en pâture, pour un dessein purement égoïste car servant les intérêts de son parti politique. » ;



    Tous les points évoqués ci-dessous relèvent exclusivement de faits avec à l’appui les éléments de preuve. Nous invitons le bureau du Syndicat des Agents des Impôts et Domaines (SAID), le parti PASTEF et toute autre membre qui ne partagent pas la même analyse à adopter la même démarche : baser son argumentaire sur des FAITS. Toute autre attitude serait une fuite en avant.

    Si tant est que l’objectif d’un syndicat, quel qu’il soit d’ailleurs, est de défendre les intérêts matériels et moraux de ses membres, il est permis de douter sur les finalités poursuivies par le Bureau exécutif du SAID au regard des actes qu’il pose.

    A ce titre, la chronologie des faits et évènements, ci-dessous exposés, fonde notre doute :

    1. Collusion entre le syndicat et le parti PASTEF

    Une bonne partie des membres du Bureau du SAID est aujourd’hui membre du parti politique (PASTEF).

    Faisons simple. Qui sont ceux qui aujourd’hui « dirigent » le syndicat :









    Prénoms et Nom

    Position dans la SAID

    Position dans le parti politique PASTEF

    Elimane POUYE

    Secrétaire général

    Cadre au sein du PASTEF

    Bassirou Diomaye FAYE

    Secrétaire chargé des revendications

    Cadre au sein du PASTEF

    Birame Soulèye DIOP

    Secrétaire chargé de la formation, des affaires juridiques et contentieuses

    Secretaire exécutif du PASTEF

    Ousmane SONKO

    Secrétaire général honoraire

    Président du PASTEF

    Ne soyons donc pas étonnés si les positions du PASTEF sont celles systématiquement reprises par l’actuel bureau du syndicat. Lire la suite

    A titre d’exemple ; dans un communiqué du 29 octobre 2015 encore consultable en ligne, le PASTEF disait : « Aux organisations syndicales professionnelles, soyez les garants de la sécurité et de la stabilité du système vertueux que nous appelons. …. Nous témoignons tout notre soutien à l’administration des douanes à laquelle on refuse ce droit sans aucune base légale. ».

    Le président du PASTEF donnait ainsi des « mots d’ordre » que le SAID a aussitôt exécutés :

    ? mot d’ordre n°1 : soutenez l’amicale des Inspecteurs et Officiers des Douanes (AIOD) authentique ;

    ? mot d’ordre n° 2 : faites appel aux autres syndicats

    1.1 Le 28 décembre 2015, par le même procédé (communiqué également disponible sur internet), les membres du bureau du SAID soutiennent « être en phase avec l’Amicale des Inspecteurs et Officiers des Douanes (AIOD) authentique dans son combat pour la reconnaissance de son droit inaliénable et imprescriptible à se constituer en syndicat…

    Conclusion : le bureau du SAID a suivi le mot d’ordre n° 1 du PASTEF.

    1.2 A la suite des sorties sur des plateaux de télévision le 31 décembre 2015 sur les plateaux de la 2stv, Ousmane SONKO, Président du PASTEF évoquait des scandales supposés liés à des pertes de recettes, le syndicat a tenu une conférence de presse tenue le jeudi 14 janvier 2016 qui a essentiellement porté sur cette question. Ce faisant, le bureau du SAID de suivre le mot d’ordre n° 3 du PASTEF.

    1.3 Le Secrétaire général du SAID Elimane POUYE a introduit auprès de monsieur le Ministre de l’Economie, des Finances et du Plan, une demande cosignée avec le président du PASTEF, (lettres du 23 avril 2015 et celle n° 28/09/SAID/BEN/SG du 28 septembre 2015) lui demandant d’accorder un détachement syndical à monsieur SONKO. En quoi Monsieur SONKO peut bénéficier d’un détachement syndical sans être membre du bureau du SAID (Il est Secrétaire général honoraire) et sans être le permanent du SAID.

    En termes clairs, le bureau du SAID voulait, par ce biais, donner à M. SONKO, Président du PASTEF, un « congé syndical » et lui permettre de ne plus travailler tout en gardant tous ses avantages et ainsi se consacrer exclusivement aux activités politiques de leur parti. Il a fallu que l’information s’ébruite pour que nos syndicalistes se confondent en reniements et excuses auprès des agents.

    De tout cela, nous concluons que le bureau du syndicat n’est que le prolongement de celui du PASTEF.

    2. De la portée des actions menées par le SAID par rapport au mandat syndical

    Défendre les intérêts matériels et moraux de ses membres, tel est, entre autres, le but du SAID (article 3 des statuts). La prise en charge de cette préoccupation doit être l’unique critère à l’aune duquel toute action posée doit s’apprécier. A ce titre, on peut légitimement se poser les questions suivantes :

    1) Où se trouve l’intérêt de l’agent de l’administration fiscale quand le bureau du SAID exige que la Cour suprême se prononce sur les rabats d’arrêt pour, in fine, permettre à l’Amicale des Inspecteurs et Officiers des Douanes (AIOD) authentique de constituer un syndicat ?(si ce n’est donner suite aux initiatives du PASTEF qui n’ont pas prospéré)

    2) Où se trouve l’intérêt de l’agent de l’administration fiscale quand le bureau du SAID révèle le secret des dossiers fiscaux, en violant de façon manifeste la loi ?

    3) Où se trouve l’intérêt de l’agent de l’administration fiscale quand le bureau du SAID défend M. SONKO qui, par son comportement jette le discrédit sur la DGID ?

    4) Où se trouve l’intérêt de l’agent de l’administration fiscale quand l’actuel bureau du SAID cautionne les violations flagrantes et répétitives du respect du secret professionnel par M. SONKO, en traitant (sans en apporter la preuve du reste) que M. X est un délinquant fiscal notoire, sous prétexte que son organe de presse n’a pas couvert sa conférence de presse de son parti politique ou en disant que la société Y n’a pas l’impôt sur telle opération? (entre autres exemples).

    5) Ils sont nombreux les agents des impôts et domaines (certains encore en service, d’autres à la retraite) à faire preuve d’un militantisme politique assumé, dans des partis au pouvoir comme dans ceux de l’opposition. Pourtant, ils ont su garder la distance nécessaire avec leur activité professionnelle et observer l’obligation de réserve et de retenue qui est la nôtre.

    Combien d’autres fonctionnaires appartenant à d’autres corps, à d’autres administrations sont aujourd’hui membres de partis politiques, sans même qu’on ne puisse deviner leur profession ? Pourquoi devrions-nous alors accepter ou tolérer ce que nous refusons à tous les autres : utiliser sa position de travail pour servir sa cause politique, aussi noble soit-elle ?

    6) Ont-ils (les membres du bureau politique et du bureau du SAID) mesuré le tort qu’ils nous portent en nous présentant comme des agents irresponsables parce que violant leur serment ?

    7) Enfin, où se trouverait l’intérêt de l’agent de la DGID dans cette entreprise de fragilisation de notre administration ? Comparativement à tous les collègues des autres administrations du Département, sommes-nous les graines pourries du système. Nous ne le pensons pas. Nullement ! Même si certaines de nos pratiques sont à améliorer, notre administration est performante et nous agents de vrais « patriotes ».

    Evidemment, aucun rapport direct ne peut être établi entre les actes posés par les membres du bureau du SAID et la défense des intérêts des agents de l’Administration fiscale. En fait, la démarche est limpide : le SAID est aujourd’hui utilisé comme un instrument politique au service du PASTEF. Ce qui est inacceptable pour une administration prestigieuse comme la nôtre. C’est pourquoi nous disons : Ça suffit !

    Les membres du bureau du syndicat disent (à travers la presse) engager dès aujourd’hui la lutte pour défendre leur Chef de parti, Ousmane SONKO, suite à une décision de la DGID de le suspendre de ses fonctions d’Inspecteur des impôts et des domaines. Jugeons de leur poids syndical à l’épreuve ! Qu’ils aillent en grève…
    {comment_ads}
    Auteur

    Le Balante

    En Juillet, 2016 (13:12 PM)
    quel enfantillage dans ce pays!!!!!!!

    {comment_ads}

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email