Lundi 18 Novembre, 2019 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Politique

[Video] Petro-tim : Au cœur des «liaisons dangereuses» entre Atépa, Aliou Sall, Eddie Wong et Frank Timis

Single Post
[Video] Petro-tim : Au cœur des «liaisons dangereuses» entre Atépa, Aliou Sall, Eddie Wong et Frank Timis

Comprendre l’affaire Pétro-tim revient à connaitre les liens connexes entre Aliou Sall, frère du président Macky Sall, l’investisseur Frank Timis, l’architecte Pierre Goudiaby Atepa et l’homme d’affaires chinois, Wong Joon Kwang, dit Eddie Wong. Il faut rappeler que ce dernier a bénéficié, en 2012, de deux contrats de recherche et de partage de production (CRPP) avec les autorités sénégalaises pour Saint-Louis et Kayar Profond.

Journaliste à Jeune Afrique, Mehdi Ba dresse un portrait d'Aliou Sall, "Monsieur le frère". Répondt aux questions de Babacar Fall de Rfm, il revient sur la chronologie de cette affaire et passe en revue le contexte de signature du décret ainsi que le rôle des uns et des autres dans l’affaire Petro-tim qui monopolise le débat politique actuel au Sénégal. Ecouter un extrait de l’entretien


Article_similaires

25 Commentaires

  1. Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2016 (13:51 PM)
    pufffff tout le monde en parle mainteannt !

    quand sonkho avait commencé au debut tout le monde avait peur.

    maintenant vous pouvez bla bla bla comme d'habitude.
    • Auteur

      Omg

      En Septembre, 2016 (15:43 PM)
      donc si je comprends bien, c'est atépa qui est à l'origine de tout ça! ce mec ne vit que dans des combines et ne fait rien pour rien. combien d'ailleurs aurait-il pris pour ce rôle d'entremetteur qu'il aurait joué? monsieur a presque fait de son affaire le collectif des cadres casamançais, a soi-disant soutenu wade que pour des intérêts, s'est érigé aussi défenseur de la corniche que par intérêt (abi ndour avait donc raison). et dans cette affaire, il a osé donc trahir wade au moment où tanguait le bateau pour mêler le frère utérin du futur prési à des affaires publiques. atépa tu devais pourtant savoir que ceci n'est pas du tout catho ou casamançais, voire très démocratique. dans un état qui se respecte une seconde, on ne passe pas par des liens familiaux pour introduire des investisseurs, surtout si ce sont des sociétés qui font des montages pas nets et qui cherchent en conséquence des portes d'entrée pas nettes. je comprends maintenant pourquoi tu es sur la liste des adeptes des paradis fiscaux ou des montages fiscaux très douteux.
      ouvre la gueule pour enfin éclairer le peuple par rapport à ton soi-disant rôle dans cette affaire. sinon tu seras sali à vie!
      honte à vous tous qui volez le pays en termes de fiscalité, mais qui le sous-traitent que pour vos intérêts! bande de lâches!
  2. Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2016 (14:03 PM)
    et si Aliou faisait un effort pour apporter des eclaircissements,
    • Auteur

      Omg

      En Septembre, 2016 (15:47 PM)
      donc si je comprends bien, c'est atépa qui est à l'origine de tout ça! ce mec ne vit que dans des combines et ne fait rien pour rien. combien d'ailleurs aurait-il pris pour ce rôle d'entremetteur qu'il aurait joué? monsieur a presque fait de son affaire le collectif des cadres casamançais, a soi-disant soutenu wade que pour des intérêts, s'est érigé aussi défenseur de la corniche que par intérêt (abi ndour avait donc raison). et dans cette affaire, il a osé donc trahir wade au moment où tanguait le bateau pour mêler le frère utérin du futur prési à des affaires publiques. atépa tu devais pourtant savoir que ceci n'est pas du tout catho ou casamançais, voire très démocratique. dans un état qui se respecte une seconde, on ne passe pas par des liens familiaux pour introduire des investisseurs, surtout si ce sont des sociétés qui font des montages pas nets et qui cherchent en conséquence des portes d'entrée pas nettes. je comprends maintenant pourquoi tu es sur la liste des adeptes des paradis fiscaux ou des montages fiscaux très douteux.
      ouvre la gueule pour enfin éclairer le peuple par rapport à ton soi-disant rôle dans cette affaire. sinon tu seras sali à vie!
      honte à vous tous qui volez le pays en termes de fiscalité, mais qui le sous-traitez que pour vos intérêts! bande de lâches!
    Auteur

    Juste

    En Septembre, 2016 (14:09 PM)
    Merci sonko les sénégalais dorment encore
    Auteur

    Juste

    En Septembre, 2016 (14:09 PM)
    Merci sonko les sénégalais dorment encore
    Auteur

    Juste

    En Septembre, 2016 (14:09 PM)
    Merci sonko les sénégalais dorment encore
    Auteur

    Juste

    En Septembre, 2016 (14:09 PM)
    Merci sonko les sénégalais dorment encore
    Auteur

    Juste

    En Septembre, 2016 (14:09 PM)
    Merci sonko les sénégalais dorment encore
    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2016 (14:13 PM)
    Se Pose Ici, comme les accusations l'indiquent, la question de savoir y a t-il Eu un mécanisme d'entente illicite, concurrence déloyale, d'espionnage industriel, de spéculation, de marché parallèle, de détournement de deniers publics, d'abus de pouvoir, d’évasion fiscale, de blanchiment de fraude fiscale et de fraude fiscale, par :







    - Le fait que l'ancien directeur des données d'une Société Nationale put vendre des données capitales a son proche, qui visiblement n'a pas les compétences requises







    - Et que ce proche par le biais d'une société, filiale de société fictive, reçoit une licence d'exploration et d’exploitation, en toute absence de concurrence, sans appel d'offre, au bout de multiples contacts, avec comme avantage une exonération d'impôts alors que toute société est soumise a l’Impôt sur les Sociétés



    - Et que ce proche, par le biais d'une cession des parts, ne paye aucun impôt relatif aux cessions d’immeubles, de véhicules, de cessions d’actions et d’obligations, encaissant ainsi des milliards de plus values sur cessions







    - Et que par cette opération spéculatrice, des données capitales se retrouvent entre les mains d’une Multinationale, Kosmos Energie a la suite d’une fusion ou rachat de Petro-Asia, en toute concurrence déloyale







    Tels sont les zones d’ombre a éclaircir.
    Auteur

    Xalassatie

    En Septembre, 2016 (14:54 PM)
    Et tu crois que c'est Sonko qui a informe les senegalais sur cette histoire de petro tim , ou va tu mettres abdoulaye wade qui a fait la revellation dans un meeting en 2014 a la place l'obelisque  :emoshoot: 

    N'oublie j'aime sonko pour ce travail qu'il est en train d'abattre
    Auteur

    Ou Est Le Fisc?

    En Septembre, 2016 (14:54 PM)
    Ou Se Trouve le FISC?









    La Fiscalité des entreprises sénégalaises



    L’impôt sur les sociétés

    L’impôt sur les sociétés (IS) au Sénégal est au taux de 30%. En cas d’exercice déficitaire, l’IS est substitué à un impôt minimum appelé Impôt Minimum Forfaitaire sur les Sociétés (IMF). L’IMF est déterminé en fonction du chiffre d’affaires de l’exercice et ne peut en aucun cas ni être inférieur de 500.000 Fcfa, ni être supérieur à 5.000.000 de Fcfa.

    Lorsque l’IS est inférieur à l’IMF, le contribuable paie le montant de l’IMF.

    L’IS s’applique aux bénéfices réalisés au cours d’un exercice correspondant à l’année civile c’est-à-dire du 1er janvier au 31 décembre.

    La taxe sur la valeur ajoutée

    La Taxe sur la Valeur Ajoutée (TVA) est applicable sur les livraisons de biens effectuées au Sénégal. Sont également soumises à la TVA, les prestations de services lorsque le débiteur est établi au Sénégal, que les services soient rendus / utilisés au Sénégal ou à l’étranger et lorsque les services sont utilisés ou rendus au Sénégal.

    Le taux de TVA est de 18%. Il existe un taux réduit à 10%, mais uniquement applicable sur les services d’hôtellerie et de restauration fournis par des établissements agréés.

    En revanche, certaines opérations sont expressément exonérées de la TVA. Il s’agit notamment des biens et services intéressant le domaine de la santé, de l’éducation, les opérations bancaires et d’assurance / réassurance / coassurance qui sont soumises à une taxation spécifique. Les exportations directes de biens sont également exonérées de la TVA lorsque l’exportateur délivre les dits biens hors du territoire sénégalais.

    Sont hors champ d’application de la TVA les prestations de télécommunications rendues par un opérateur de télécommunication établi au Sénégal pour le compte d’une personne physique ou morale agréé hors du Sénégal.

    La contribution des patentes

    Les entreprises ayant une activité industrielle ou commerciale sont assujetties à la patente. Cette contribution comprend : un droit fixe, déterminé en fonction de l’activité de l’entreprise ou du chiffre d’affaires et un droit proportionnel qui s’applique sur la valeur locative des locaux professionnels.

    Cette valeur locative inclut celle de l’outillage industriel dans le cas d’un établissement industriel.

    La contribution foncière sur propriétés bâties

    La contribution foncière sur propriétés bâties (CFPB) est établie au nom des propriétaires d’immeubles, d’installations industrielles fixées à perpétuelle demeure au sol ou faisant corps avec un immeuble, d’installations assimilées à des constructions, de terrains utilisés à des fins industrielles (chantier par exemple).

    La valeur locative des établissements industriels prend en compte le matériel industriel fixé aux constructions à l’exclusion de l’outillage mobile. Cette valeur locative est déterminée comme en matière de patente.

    La CFPB est calculée sur la valeur locative des biens taxables. Le taux de la CFPB est de 5%, porté, lorsqu’il s’agit d’usines ou d’établissements industriels assimilés, à 7,5%.

    Il convient de noter que les constructions nouvelles, les reconstructions et les additions de reconstruction ne sont soumises à la contribution foncière qu’à compter de la 6e année suivant celle de leur achèvement. Cette exemption ne s’applique pas aux terrains à usage industriel ou commercial, qui sont imposables à partir du 1er janvier de l’année suivant leur affectation.

    Les droits d’enregistrement

    La loi prévoit un certain nombre d’actes qui doivent être obligatoirement soumis à l’enregistrement. La présente étude ne peut pas reprendre de façon exhaustive l’ensemble des actes concernés. Nous nous limiterons donc à citer les actes les plus significatifs qui sont :

    Les contrats de bail soumis à l’enregistrement au taux de 2% du loyer annuel augmenté des charges imposées au preneur. Le renouvellement du contrat de bail doit également faire l’objet d’un enregistrement au même taux.

    Les mutations de véhicule, assujetties à un droit de mutation de 1% pour les véhicules neufs et de 3% pour les véhicules d’occasion.

    Les cessions d’immeubles, soumises à des droits d’enregistrement au taux de 10%, auquel il convient d’ajouter les droits de publicité foncière au taux de 1%, ainsi que les frais du notaire.

    Les mutations de fonds de commerce, soumises aux droits d’enregistrement au taux de 10% sur les éléments constitutifs du fonds de commerce (immobilisations corporelles et incorporelles), 1% pour les créances et 1% pour les stocks.

    Les cessions d’actions, d’obligations et de parts sociales des sociétés commerciales, assujetties à un droit de mutation de 1%. Ce droit est liquidé sur la valeur vénale des biens ou sur le prix stipulé si celui-ci n’est pas inférieur à la valeur vénale.

    Les retenues à la source

    Une retenue à la source sur les sommes versées aux prestataires étrangers (personnes morale ou personnes physiques) de 20% doit obligatoirement être effectuée sur les sommes versées aux prestataires étrangers n’ayant pas d’installation au Sénégal, pour des services rendus ou utilisés au Sénégal. L’existence d’une convention fiscale peut exclure l’application de la présente retenue ou en réduire le taux.

    Une retenue à la source de 5% (sous certaines conditions) doit être effectuée sur les rémunérations versées aux prestataires personnes physiques résidant au Sénégal et , aux personnes morales et aux groupements n’ayant pas opté pour un assujettissement à l’impôt sur les sociétés et résidant aussi au Sénégal, pour des services rendus ou utilisés au Sénégal.

    Pour les personnes physiques, il doit s’agir de prestataires imposés selon le régime fiscal de la Contribution Globale Unique (CGU). Sont, d’autre part concernées, les sommes versées à titre de loyers versés à des personnes physiques ou encaissés pour leur compte par des agences immobilières, des gérants de biens et des sociétés civiles immobilières. Il s’agit d’une retenue à la source de 5% qui n’est pas obligatoire lorsque le loyer mensuel est inférieur à 150.000 Fcfa.

    Une retenue à la source sur les salaires doit être effectuée par l’employeur. Le montant de cette retenue est déterminé selon un barème progressif établi par l’administration fiscale. Parallèlement à cette retenue, l’employeur doit payer une taxe patronale sur les salaires de 3% applicable sur la masse salariale.

    Une retenue à la source est applicable sur les revenus de capitaux mobiliers. Il s’agit, d’une part, de la retenue à la source sur les intérêts de créances au taux de 16%, sauf existence d’une convention fiscale exonérant une telle retenue ou en diminuant le taux. Lorsque c’est une Banque sénégalaise qui paie les intérêts, elle applique une retenue de 8% au lieu de 16%.

    Les retenues à la source doivent être versées au bureau d’enregistrement dans les 15 jours du mois suivant celui du paiement des intérêts.

    Il s’agit, d’autre part, de la retenue à la source sur les dividendes distribués au taux de 10%. Cette retenue doit être liquidée, chaque année, après la distribution et au plus tard le 20 juillet. Toutefois, cette retenue est précédée d’un acompte de 50% payable en cours d’exercice, dans les 20 premiers jours du mois de janvier de chaque année.

    Les obligations déclaratives liées aux états financiers

    Les états financiers ainsi que la déclaration de résultat fiscal doivent être déposée au plus tard le 30 avril de chaque année.

    Doivent faire l’objet d’une déclaration annuelle les salaires - toutes sommes versées en rémunération du travail des salariés, y inclus les avantages en nature ou argent - ainsi que les sommes versées en rémunération de services fournis - toutes sommes versées à titre de loyers, honoraires, commissions à un prestataire étranger ou local et dépassant 300.000 Fcfa par an pour un même bénéficiaire.

    La Contribution Globale Unique

    La Contribution Globale Unique (CGU) est un impôt synthétique, regroupant les six impôts suivants : impôt sur le revenu assis sur les bénéfices industriels et commerciaux ; impôt du minimum fiscal ; contribution des patentes ; taxe sur la valeur ajoutée ; contribution forfaitaire à la charge des employeurs.

    La CGU permet aux entrepreneurs individuels de s’acquitter en une seule fois et définitivement de leurs obligations fiscales.

    Y sont assujetties les personnes physiques, dont le chiffre d’affaires annuel, tous droits et taxes comprises, n’excède pas 50 millions Fcfa lorsqu’elles effectuent des opérations de livraisons de biens ou des opérations de prestations de services.

    Elle ne s’applique pas aux personnes physiques dont l’activité relève de la catégorie des bénéfices non commerciaux et aux personnes physiques réalisant des opérations de vente, de location d’immeubles ou de gestion immobilière.

    Les redevables soumis à la contribution globale unique ne sont pas autorisés à facturer la taxe à la valeur ajoutée à leurs clients.

    Le montant de la CGU est déterminé en fonction du chiffre d’affaire réalisé du 1er janvier au 31 décembre de l’année précédente.
    Auteur

    Juste

    En Septembre, 2016 (15:09 PM)
    Merci sonko les sénégalais dorment encore
    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2016 (15:37 PM)
    Sonko dénonce la "gouvernance scabreuse et opaque" de Macky….

    «Des scandales à répétition depuis des affaires Necotrans, Bictogo, Suneor, Transrail, Petrotim, et j’en passe. La liste n’est pas exhaustive. Chacun de ces scandales met en jeux des dizaines voire des centaines de milliards. Le bradage de notre fleuron économique qui est la Sonatel, le bradage de la licence 4G mais également des perspectives de renouvellement ou de prolongement de la concession accordée à Orange dans des conditions très opaques. On nous parle de protocole de Rebeuss, Doha numéro 2, protocole Rebeuss saison 1, toutes ces affaires, c’est pour orienter l’opinion vers de faux débats. »

    « 10 milliards ont été gaspillés pour une réforme qui n’a rien apporté que de créer une institution de plus, une institution inutile, une institution politicienne pour caser de la clientèle politique et préparer les futures élections. C’est un drame, un scandale. Heureusement, le président et ses conseillers ont fait des omissions qui leur seront opposables. Son mandat reste et demeure un mandat de 5 ans. »

    « Vous verrez dans la loi des finances rectificative 2016, il est inscrit des crédits pour 9 milliards FCFA au profit d’une entreprise dénommée envol immobilier sur un marché total de 150 milliards. Il n'y a pas d’appel d’offres c’est-à-dire un marché gré à gré pour les cités ministérielles de Diamniadio. 80% des marchés du Pse (PAYS SANS ELECTRICITE ou PAYS SANS ECONOMIE) sont attribués à des multinationales alors qu’on ne peut pas gérer un pays sans une bourgeoisie nationale. »

    L’Assemblée Nationale ne paie pas ses impôts. Une dette évaluée à plus de 6 milliards.

    Le référendum du 20 mars dernier a couté un peu moins de 10 milliards, contrairement aux 3 milliards annoncés par le chef de l’État.

    Le frère du président, Aliou Sall, un ancien journaliste QUI N’A JAMAIS ECRIT NE FUSSE UN TORCHON, a été cité à plusieurs reprises dans des scandales financiers (affaire Petro Timet on l'a également accusé d'être actionnaire majoritaire de la BDK Banque de Dakar).

    Malgré tout, il est maire, président de l'Association des maires du Sénégal. Il y a également Mansour Faye beau-frère du chef de l'état qui est ministre, maire et avait dirigé auparavant la délégation à la solidarité nationale.

    Pourtant, il y'a une dizaine d'années, quand Abdoulaye Wade voulait imposer son fils Karim Wade aux membres du Parti démocratique sénégalais, Macky Sall à l’époque président de l’Assemblée nationale, était parmi ceux qui se sont opposé.

    Dans une déclaration, l'ancien président Abdoulaye Wade a cité nommément Aliou Sall comme étant le détenteur de 30% des actions de la société pétrolière. A son tour, le concerné a démenti en jurant n'être actionnaire dans aucune société pétrolière. Il faut noter que citer quelqu'un dans un dossier, ne veut pas dire qu'il est coupable.

    Seulement, Birahim seck du forum civil, très engagé dans la lutte contre la corruption, a déclaré dans une émission radiophonique “soupçonner” un délit d’initié entre le président de la République, Macky Sall, ex-directeur général de Petrosen et ancien ministre de l’Energie et son frère, Aliou Sall, gérant réel de Petro-Tim, à cause des connexions existantes entre les sociétés.

    Petro Tim avait 90% et l’État du Sénégal 10% avec Petrosen. Le 3 avril 2014, Petro-Tim a cédé à Timis Corporation les 90%. Ce qui veut dire que Petro-Tim était une société écran. Donc, elle a cédé les 90% à Timis Corporation qui est un collaborateur du gérant de Petro-Tim, qui est Aliou Sall», a ajouté encore Birahim Seck avant de poursuivre. «Écoutez bien ce que je dis. Timis Corporation, dans ces 90%, a cédé à Kosmos Energie 60% à hauteur de 200 milliards de F Cfa. Et c’est Kosmos Energie qui est en train d’explorer le pétrole et qui a découvert également le gaz».

    "Je pense qu’il ne faut pas être euphorique. Les Sénégalais semblent souvent oublier les choses très vite. Ce gaz-là a une parfaite relation avec l’affaire Petro-Tim. Rappelez-vous que la société Petro-Tim, gérée en son temps par Aliou Sall, avait bénéficié d’un contrat d’exploration et d’exploitation du pétrole au niveau de ces puits dont on parle aujourd’hui, c‘est-à-dire Saint-Louis Offshore et CayarOffshore", a commencé par faire savoir Birahim Seck.

    Poursuivant son raisonnement, le responsable du Forum civil finira par avouer. "Tout ça s‘est très vite passé. Autrement dit, nous soupçonnons qu’il y ait un délit d’initié. Notre président actuel était directeur de Petrosen. Notre président actuel était aussi, si je ne me trompe pas, ministre chargé des hydrocarbures, ministre de l’Energie précisément. Donc, il était en parfaite connaissance des gisements et des potentialités dont le Sénégal devait disposer en matière de cadastre minier".

    D’ailleurs ces declarations lui ont valu une convocation à l’Office national de lutte contre la corruption (Ofnac) ce lundi 04 juillet 2016. Par la suite, la convocation a été reporté après au jeudi 07 juillet 2016 c’est a dire après la fête de l'Aid-el-fitr, célébrant la fin du mois de Ramadan.

    Avec toutes les accusations portées sur ces proches du président Macky Sall, ils évitent le plus souvent d'accorder des interviews aux journalistes.

    Il a fait d’autres révélations sur l’affaire Bictogo et d’autres scandales financiers.

    Il se trouve que tout le village de MACKY-FAYE-SALL est à ces côtés et au premier plan pour la gestion des affaires publiques cela pose un problème d'équité et de justice.





    Depuis la découverte des puits de pétrole au large de la côte sénégalaise, des entreprises étrangères s’installent pour l’exploitation de cet « or noir ». Soucieux du danger qui guetterait le pays, le leader du parti patriote Sénégal pour le travail, l’éthique et la fraternité (Pastef), Ousmane Sonko, demande des explications au gouvernement.

    «Aujourd’hui, le Sénégal a attribué plus de onze puits de pétrole allant de Saint-Louis à Casamance, que ce soient des puits on shore ou des puits offshore. Onze puits pétroliers et jusqu’à présent personne ne peut nous dire les droits d’entrée, les tickets d’entrée que ces entreprises ont donné pour pouvoir être attributaires de ces puits de pétrole. Où est-ce que cet argent est passé ? Le Sénégal perd des centaines de milliards inutilement», se désole l’homme politique.

    Toujours dans sa logique de dénonciation, Ousmane Sonko étale encore. « Ces deux derniers puits de pétrole ont été attribués à l’entreprise Ovidi Tender qui a créé une société de droit sénégalais. Ovidi Tender a dit dans une interview accordée à un journal américain que le gouvernement Sénégalais lui a demandé 42 millions de dollars c’est-à-dire un peu plus de 21 milliards de francs CFA. Nous demandons au gouvernement du Sénégal, au président Macky Sall, au ministre chargé des Mines et au ministre chargé des Finances, de nous éclairer. Est-ce-que cet argent a était récupéré», se demande-t-il. Car, dans l’interview Ovidi Tender, lui-même, dit que le gouvernement du Sénégal lui a demandé ce montant pour financer sa politique sociale.

    En faisant la corrélation avec les bourses de sécurité sociale, il nuance. «Donc, probablement les fameuses bourses de sécurité sociale ou sécurité de politique et la formation de cadres sénégalais au métier du pétrole ont été financés avec cet argent. Nous voulons savoir où est-ce-que cet argent est passé ? Mais, au-delà de ces deux puits de pétrole, tout ce qui a été attribué depuis 2012 jusqu’à présent à Phare énergie, à Ken Energie et a beaucoup d’autres entreprises, que le gouvernement du Sénégal nous dise où sont passées ces recettes qui se chiffrent à plusieurs milliards».

    Hormis ces puits découverts, il y a un autre élément important sur lequel Ousmane Sonko est revenu, le dossier de Pétrotim. «Dans le dossier Pétrotim qui implique le frère du Président de la République, Aliou Sall a revendu 90% de ses parts à Cosmos et quand nous avons fait nos calculs c’était 300 milliards minimum. Il y’avait 90 milliards de recettes fiscales à réclamer. Et pourquoi jusqu’à présent la direction générale des Impôts et des Domaines ne veut pas réclamer cet argent des Sénégalais »,soutient-il.

    «Et il y a toujours des transactions de ce genre puisque Phare Energie a vendu une des parts à Ker Energie. Sur toutes ces transactions, il y’avait des conséquences fiscales et toutes ces opérations réunies, ce sont des centaines de milliards qui auraient pu entrer dans les caisses de l’Etat et qui ne le sont pas, simplement par négligence et parce que ce pays est plombé par des lobbies. On vous attribue des marchés sans aucune référence, sans aucune base. On accorde des exonérations et même quand vous sortez de ce marché pour vendre on demande à ceux qui doivent réclamer les impôts des Sénégalais de ne pas les réclamer. C’est un scandale, c’est une aberration.»















    Les documents qui prouvent qu’Aliou Sall était l’actionnaire de Petro-Tim



    Les statuts de l’entreprise révèlent qu’Aliou Sall, frère du chef de l’État, est mandataire de Petro-Tim Sénégal. Ces documents portent la signature du notaire Me Moussa Mbacké et remontent à juillet 2012.

    Ils disent que le maire de Guédiawaye, « ès-nom, a par ces présentes, établi ainsi qu’il suit, en tant qu’unique actionnaire les statuts d’une société anonyme, mais qui pourra exister entre lui, et éventuellement, toutes autres personnes ou sociétés pouvant entrer dans ladite société par suite de cession ou création d’actions nouvelles, avec accord correspondant, et suivant un acte de transformation à intervenir alors ».

    L’article 17 de ces statuts dispose que « dès à présent Aliou Sall ets désigné administrateur général » de Petro-Tim Sénégal dont le siège est situé à l’immeuble 2K Plaza, Suite 2B, route du Méridien président.

    Même si Aliou Sall a cédé ses titres dans l’exploration du pétrole à Timis Corporation de Frank Timis, les contempteurs du frère du Président Macky Sall pensent que la raison est suffisante pour qu’il éclaire la lanterne des Sénégalais à propos de cette affaire. (Source : L’AS)













    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2016 (15:41 PM)
    Un gros Lard de voleur !!!!
    Auteur

    Omg!

    En Septembre, 2016 (15:44 PM)
    Donc si je comprends bien, c'est Atépa qui est à l'origine de tout ça! Ce mec ne vit que dans des combines et ne fait rien pour rien. Combien d'ailleurs aurait-il pris pour ce rôle d'entremetteur qu'il aurait joué? Monsieur a presque fait de son affaire le Collectif des Cadres Casamançais, a soi-disant soutenu Wade que pour des intérêts, s'est érigé aussi défenseur de la corniche que par intérêt (Abi Ndour avait donc raison). Et dans cette affaire, il a osé donc trahir Wade au moment où tanguait le bateau pour mêler le frère utérin du futur prési à des affaires publiques. Atépa tu devais pourtant savoir que ceci n'est pas du tout catho ou casamançais, voire très démocratique. Dans un état qui se respecte une seconde, on ne passe pas par des liens familiaux pour introduire des investisseurs, surtout si ce sont des sociétés qui font des montages pas nets et qui cherchent en conséquence des portes d'entrée pas nettes. Je comprends maintenant pourquoi tu es sur la liste des adeptes des paradis fiscaux ou des montages fiscaux très douteux.

    Ouvre la gueule pour enfin éclairer le peuple par rapport à ton soi-disant rôle dans cette affaire. Sinon tu seras sali à vie!

    Honte à vous tous qui volez le pays en termes de fiscalité, mais qui le sous-traitez que pour vos intérêts! Bande de lâches!
    Auteur

    Taarek

    En Septembre, 2016 (15:47 PM)
    Non SONKO a raison; pour le peu que je connais en fiscalité il doit y avoir impôt sur la vente de parts de petrotim limeted à frank Timiss.Comment voulez que quelqu'un qui, dans un contrat signé avec l’État du Sénégal, gagne autant d'argent dont on ignore encore le total sans payer d'impot sur son gain ? Et pire encore, la cession de contrat a toute sa matière au Sénégal ? Si ça L’État du Sénégal ce n'est pas la peine de pactiser à vivre ensemble; chacun n'a qu'à prendre son lopin de terre; et partir de ce moment, chacun pour soi Dieu pour tous.

    Qu'on nous cite surtout pas l’article 48 du code pétrolier car là, l’exonération concerne les opérations de recherche.

    Je suis dessolé.
    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2016 (15:51 PM)
    pourquoi le petrole national à aliou sall qui de surcroit ne paye pas l impot

    merci sonko
    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2016 (16:16 PM)
    avant l'election de macky on n'a pratiquement jamais entendu parler de ce aliou sall. Tout d'un coup, il est partout, dans toutes les sauces et est devenu surper riche. Avec sa, ils ns parlent de lutte contre l'enrichissement illicites.
    Auteur

    Meuz

    En Septembre, 2016 (16:22 PM)
    Mais allez poser la question à Gorgui Wade pourquoi avoir choisi petrotim limited de Eddie wong ??? Il est à versailles non?? Dans ces propos absolument rien n'incrimine ni Macky, ni Alioune Sall, en toute honnêteté et sans parti pris aucub.

    Etant donné que nos journalistes locaux sont sans connections, ni entregent, ni entrées dans les milieux qu'il faut, ce sera toujours un canard occidental plus "sérieux" qui nous informera avec une certaine rigueur même si les faits se déroulent au bout de nos rues. Thiey journalistes sénégalais yenneu torokh déé !!
    • Auteur

      Reply_author

      En Septembre, 2016 (17:39 PM)
      effectivement beaucoup de questions soulevées doivent posées à abdoulaye wade et karim, le contrat de petrotim a ete signé par wade sur le rapport de karim qui etait favorable pour la conclusion du contrat. c'est à ce niveau qu'on reglé le probleme de la capacité de petrotim, selon karim wade petrotim remplissait toutes les conditions pour beneficier d'une convention de recherche avec l'etat du sénégal,
      comme timis savait la convention a ete conclue sur la base de la corruption avec monsieur 15%, il faut donc une personne influente pour le parfaire avec l'arrivée de macky on n'a pensé à aliou sall pour un trafic d'influence et terminé ce qui a ete commencé avec wade family. macky n'a aucun interet dans ce deal il est victime
    • Auteur

      Reply_author

      En Septembre, 2016 (17:39 PM)
      effectivement beaucoup de questions soulevées doivent posées à abdoulaye wade et karim, le contrat de petrotim a ete signé par wade sur le rapport de karim qui etait favorable pour la conclusion du contrat. c'est à ce niveau qu'on reglé le probleme de la capacité de petrotim, selon karim wade petrotim remplissait toutes les conditions pour beneficier d'une convention de recherche avec l'etat du sénégal,
      comme timis savait la convention a ete conclue sur la base de la corruption avec monsieur 15%, il faut donc une personne influente pour le parfaire avec l'arrivée de macky on n'a pensé à aliou sall pour un trafic d'influence et terminé ce qui a ete commencé avec wade family. macky n'a aucun interet dans ce deal il est victime
    • Auteur

      Reply_author

      En Septembre, 2016 (17:39 PM)
      effectivement beaucoup de questions soulevées doivent posées à abdoulaye wade et karim, le contrat de petrotim a ete signé par wade sur le rapport de karim qui etait favorable pour la conclusion du contrat. c'est à ce niveau qu'on reglé le probleme de la capacité de petrotim, selon karim wade petrotim remplissait toutes les conditions pour beneficier d'une convention de recherche avec l'etat du sénégal,
      comme timis savait la convention a ete conclue sur la base de la corruption avec monsieur 15%, il faut donc une personne influente pour le parfaire avec l'arrivée de macky on n'a pensé à aliou sall pour un trafic d'influence et terminé ce qui a ete commencé avec wade family. macky n'a aucun interet dans ce deal il est victime
    • Auteur

      Reply_author

      En Septembre, 2016 (17:39 PM)
      effectivement beaucoup de questions soulevées doivent posées à abdoulaye wade et karim, le contrat de petrotim a ete signé par wade sur le rapport de karim qui etait favorable pour la conclusion du contrat. c'est à ce niveau qu'on reglé le probleme de la capacité de petrotim, selon karim wade petrotim remplissait toutes les conditions pour beneficier d'une convention de recherche avec l'etat du sénégal,
      comme timis savait la convention a ete conclue sur la base de la corruption avec monsieur 15%, il faut donc une personne influente pour le parfaire avec l'arrivée de macky on n'a pensé à aliou sall pour un trafic d'influence et terminé ce qui a ete commencé avec wade family. macky n'a aucun interet dans ce deal il est victime
    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2016 (17:40 PM)
    bientot la saison deux de la traque

    le petrole national à une famille
    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2016 (17:52 PM)
    Aliou est pris dans un engrenage dont il ne maitrise pas sans doute le tenants et les aboutissants. Par ignorance ou par cupidité, il s'est laissé piéger par des gens qui cherchent à passer par les relations familiales pour atteindre les chefs. On connait la combine. On cherche le plus proche du chef, on lui promet monts et merveilles et on l'embarque dans des schémas incroyables avec des gens ^peu recommandables comme le pseudo sénégalo chinois d'Atépa. On comprend maintenant pourquoi le bonhomme tente toujours d'être proche du chef en proposant de ne bénéficier d'aucun avantage en termes de salaire. C'est le cas de tous ceux qui veulent être à coté du chef pour faire des trafic d'influence et profiter de la cupidité ou de l'ignorance de certains. Dommage pour le sénégal !!!!
    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2016 (17:59 PM)
    Ma conviction c'est que aliou sall a ete utilisé dans ce deal qui avait commencé avec Wade. le seul delit qu'on peut valablement reprocher à aliou c'est le delit de trafic d'influence, faire juger aliou sall pour ce delit va sauver Macky sall et une enquete sur timis 2011 va ternir l'image de wade et son fils qui sont les corrompus dans cette affaire



    je crois que c'est wade qui a conseillé à timis de contacter aliou sall pour sauver ses interets au sénégal



    des noms commences à sortir samuel sarr, aujourd'hui atepa proche de wade au fur et à mesure des debats et revelations les noms qui sortiront vont toujours renvoyer à l'ancien regime



    peut etre c'est cette option que le ministre Niang voulait à macky pour le sauver des accusations mal fondées,
    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2016 (18:33 PM)
    Et pourquoi trafic d'influence monsieur ???
    • Auteur

      Reply_author

      En Septembre, 2016 (18:51 PM)
      parce que son intervention dans ce deal a conduit macky a signé le decret d'approbation
      logiguement au vu des conditions dans lesquelles la contrat a ete signé, macky qui avait karim en ligne de mire ne devait approuver la convention signée sur les instruction de karim monsieur 15% comme disent les americains
    • Auteur

      Reply_author

      En Septembre, 2016 (18:51 PM)
      parce que son intervention dans ce deal a conduit macky a signé le decret d'approbation
      logiguement au vu des conditions dans lesquelles la contrat a ete signé, macky qui avait karim en ligne de mire ne devait approuver la convention signée sur les instruction de karim monsieur 15% comme disent les americains
    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2016 (19:39 PM)
    Ce Atepa, il est de tous les coups tordus!!!
    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2016 (07:10 AM)
    le petrole au peuple et non à la dynastie faye sall
    Auteur

    Anonyme

    En Octobre, 2016 (14:46 PM)
    SALL LES CONTRA

    SALL LES CONTRA

    SALL LES CONTRA

    VIVE LE PEUPLE :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal: 

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01
Banner 01

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email