Dimanche 23 Février, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Politique

PUDC – Le satisfecit de Macky à Jules Diop

Single Post
Souleymane Jules Diop

Les infrastructures réalisées dans le cadre du Programme d’urgence de développement communautaire (Pudc) ont valu au secrétaire d’Etat chargé du suivi de ce programme, les félicitations du président de la République, hier en réunion du Conseil des ministres. Le communiqué issu de la rencontre fait l’état des lieux sur le nombre d’ouvrages réalisés en un an.

«Après une année de mise en œuvre, la composante ‘‘Développement des Infrastructures Socio-économiques’’ a permis de réaliser 157 forages, 68 châteaux d'eau et 1734 km de linéaire de réseau au profit de 660.000 habitants, 790 km de pistes, de fournir 1000 équipements post récoltes, 13 moissonneuses et 400 motopompes pour améliorer la productivité, en plus de l’électrification en cours de 406 villages», renseigne le texte.


liiiiiiiaffaire_de_malade

16 Commentaires

  1. Auteur

    Anonyme

    En Octobre, 2016 (11:07 AM)
    Des chiffres ? Les lettres s il vous plait! En tout cas si les letzres suivent et qu on y ecrit que dans mon village il y a un chates d eau, je pourrais dementir. ALORS QUE LAAAA!
    • Auteur

      Reply_author

      En Octobre, 2016 (11:20 AM)
      est ce que macky sall a répondu aux questions de jules diop en 2011 notamment sur l'origine de sa richesse subite?
    • Auteur

      Reply_author

      En Octobre, 2016 (11:49 AM)
      « la seule condition pour que

      le mal puisse triompher, c’est que

      les bons ne fassent rien »

      edmund burke

      ce n’est ni par sentiment de haine ni par esprit de parti. ce n’est pas non plus par soif de vengeance. macky sall a nourri pendant trois ans la horde de plumitifs du journal « il est midi » qui ont fait déferler leurs baves injurieuses sur d’honnêtes citoyens et sur moi-même. son homme de main, ndiogou wack seck, dans ses meilleurs jours, avait même bénéficié d’un groupe électrogène acheté par la primature que dirigeait macky sall, qui indiquait lui-même la voie à suivre en s’attaquant à des hommes honorables comme mamadou dia et amath dansokho. malgré tout, quand ses frères libéraux se sont vengés de ses attaques et quand abdoulaye wade a voulu l’humilier, j’ai été parmi ses plus grands défenseurs, l’enjoignant de quitter le pds. je ne peux donc être accusé de parti-pris. c’est une nécessité qu’arrivés à ce point dans la marche de notre pays, confrontés à des échéances qui seront décisives pour son avenir, nous exigions de chaque prétendant à la magistrature suprême un minimum de vérité. le leader de l’apr en avait lui-même fait une exigence, qui avait convoqué le corps diplomatique accrédité à dakar dans un hôtel, pour mettre en accusation son prédécesseur à la primature, en violation flagrante de la présomption d’innocence.

      nous sommes donc effarés de découvrir que pendant qu’idrissa seck était inculpé et envoyé en prison, pendant que les missions rogatoires enquêtaient à l’étranger pour trouver les preuves de sa culpabilité, se manigançait un gigantesque détournement de fonds publics sur lequel macky sall est aujourd’hui interpellé. c’était en effet pendant la même période de l’année, à l’été 2005, que sept milliards de francs taïwanais destinés aux populations démunies ont été détournés par pierre aïm, ami du président abdoulaye wade, qui a lui-même avoué qu’il avait mis un milliard de francs dans sa poche et logé le reste dans un compte d’un prétendu ami de karim wade, à la demande du chef de l’etat. poursuivi par la clameur, le chef de l’etat avait fini par déclarer, dans un communiqué du conseil des ministres, qu’un de ses amis lui avait « offert » de l’argent qu’il voulait remettre dans les comptes du trésor. c’était la première fois que dans l’histoire de ce pays, un communiqué du conseil des ministres, celui du jeudi 5 janvier 2006, contenait un mensonge aussi grave.

      selon l’explication de macky sall, l’argent, celui de taïwan bien sûr, a été restitué et distribué à différents ministres. une explication qui ne peut pas suffire. comment a-t-il été restitué, dans quels comptes, par qui, et pourquoi avoir versé de l’argent d’un obscur ami du chef de l’etat dans des comptes du trésor, sans aucune loi de finances rectificatives, sans dire dans quel compte cet argent a été viré ? quel que soit le bout par lequel on prend cette affaire, il s’agit d’un détournement de fonds publics et macky sall ne peut pas s’en laver les mains avec ses réfutations captieuses. c’est trop gros pour être avalé et la réponse qu’il donne face à une affaire d’une telle gravité est simplement scandaleuse !

      au même moment, toujours pendant l’arrestation d’idrissa seck, se déroulait un autre détournement sur lequel des preuves évidentes ont été fournies, au moins concernant le virement de 26 milliards de francs qui ont disparu dans la nature, qui devaient servir à la construction de villas présidentielles elles-mêmes introuvables. mais là aussi survient un curieux retournement de situation. interrogé sur la question de savoir s’il allait convoquer karim wade dans les mêmes termes, macky sall s’est rebiffé, déclarant que s’il devait le refaire, il demanderait l’avis d’abdoulaye wade avant de convoquer son fils, ne sachant pas que « c’était si important ». monsieur ne se donne aucune limite, sur le chemin de la repentance. il peut même accueillir karim wade dans une équipe qu’il va diriger.

      il s’agit d’une absolution choquante. et quand même on penserait qu’il en voudrait à celui qui lui a causé tant de souffrances, il dit que non. le président aurait été « abusé ». monsieur sall est donc tombé des grandeurs, par ce qu’il avoue être une maladresse qu’il ne répétera plus. que n’a-t-il pas ajouté un merci à ses bienfaiteurs puisque de ses propres aveux, il n’est redevable des honneurs qu’il a reçus et de sa haute fortune qu’à la bonté des wade et à leur générosité.

      soit ! il doit au peuple qu’il appelle à l’élire, des réponses précises sur ses actes de gestion. les wade ne nous aideront jamais dans ce sens, puisqu’ils sont les instigateurs de tous ces scandales. c’est le cas de cette licence attribuée aux trafiquants de drogue de ndangane samba alors que macky sall était premier ministre et djibo kâ ministre de la pêche. idrissa seck a été interpellé sur sa gestion de la plus violente des façons, jeté en prison, alors que la moindre preuve de sa culpabilité n’avait été produite par ses accusateurs. il serait donc injuste que l’on se taise devant tant de faits accablants et de mensonges évidents. a macky sall, nous demandons la vérité sur cette affaire. nous ne pouvons déroger à cette règle sans être injustes. il louait un modeste appartement à derklé. il possède maintenant une radio qui vaut 200 millions de francs, un appartement plus coûteux à huston, une maison qui vaut un milliard de francs dans laquelle il vient de déménager avec un parc automobile que personne ne possède dans ce pays. qu’il nous dise comment il s’est bâti cette fortune colossale en six ans. nous osons aussi lui demander, lui qui a fait nommer sa sœur à l’ambassade du sénégal à paris, son frère à l’ambassade du sénégal en chine, son beau-frère au consulat à new-york, s’il ne souffre pas des mêmes maux dont il accable l’actuel régime. et que ceux qui ont eu la patience de me lire me disent s’ils ont vu dans mes écrits une volonté de nuire ou un souci de vérité. qu’ils me disent, dans ce qui vient d’être dit, une seule chose qui ne méritait pas d’être sue par mes concitoyens. qu’ils me disent ensuite si un homme qui figure dans un rapport d’une institution comme l’onel, pour avoir voté de force dans une élection, sans pièce d’identité, qui a fait nommer les membres de sa famille dans nos ambassades et consulats alors qu’ils n’ont jamais été diplomates, qui, parti de rien, s’est bâti une fortune colossale en six ans, ne mérite pas que l’on s’interroge sur ses prétentions.

      sjd


      auteur: souleymane jules diop - seneweb.com
    • Auteur

      Reply_author

      En Octobre, 2016 (14:47 PM)
      « la seule condition pour que

      le mal puisse triompher, c’est que

      les bons ne fassent rien »

      edmund burke

      ce n’est ni par sentiment de haine ni par esprit de parti. ce n’est pas non plus par soif de vengeance. macky sall a nourri pendant trois ans la horde de plumitifs du journal « il est midi » qui ont fait déferler leurs baves injurieuses sur d’honnêtes citoyens et sur moi-même. son homme de main, ndiogou wack seck, dans ses meilleurs jours, avait même bénéficié d’un groupe électrogène acheté par la primature que dirigeait macky sall, qui indiquait lui-même la voie à suivre en s’attaquant à des hommes honorables comme mamadou dia et amath dansokho. malgré tout, quand ses frères libéraux se sont vengés de ses attaques et quand abdoulaye wade a voulu l’humilier, j’ai été parmi ses plus grands défenseurs, l’enjoignant de quitter le pds. je ne peux donc être accusé de parti-pris. c’est une nécessité qu’arrivés à ce point dans la marche de notre pays, confrontés à des échéances qui seront décisives pour son avenir, nous exigions de chaque prétendant à la magistrature suprême un minimum de vérité. le leader de l’apr en avait lui-même fait une exigence, qui avait convoqué le corps diplomatique accrédité à dakar dans un hôtel, pour mettre en accusation son prédécesseur à la primature, en violation flagrante de la présomption d’innocence.

      nous sommes donc effarés de découvrir que pendant qu’idrissa seck était inculpé et envoyé en prison, pendant que les missions rogatoires enquêtaient à l’étranger pour trouver les preuves de sa culpabilité, se manigançait un gigantesque détournement de fonds publics sur lequel macky sall est aujourd’hui interpellé. c’était en effet pendant la même période de l’année, à l’été 2005, que sept milliards de francs taïwanais destinés aux populations démunies ont été détournés par pierre aïm, ami du président abdoulaye wade, qui a lui-même avoué qu’il avait mis un milliard de francs dans sa poche et logé le reste dans un compte d’un prétendu ami de karim wade, à la demande du chef de l’etat. poursuivi par la clameur, le chef de l’etat avait fini par déclarer, dans un communiqué du conseil des ministres, qu’un de ses amis lui avait « offert » de l’argent qu’il voulait remettre dans les comptes du trésor. c’était la première fois que dans l’histoire de ce pays, un communiqué du conseil des ministres, celui du jeudi 5 janvier 2006, contenait un mensonge aussi grave.

      selon l’explication de macky sall, l’argent, celui de taïwan bien sûr, a été restitué et distribué à différents ministres. une explication qui ne peut pas suffire. comment a-t-il été restitué, dans quels comptes, par qui, et pourquoi avoir versé de l’argent d’un obscur ami du chef de l’etat dans des comptes du trésor, sans aucune loi de finances rectificatives, sans dire dans quel compte cet argent a été viré ? quel que soit le bout par lequel on prend cette affaire, il s’agit d’un détournement de fonds publics et macky sall ne peut pas s’en laver les mains avec ses réfutations captieuses. c’est trop gros pour être avalé et la réponse qu’il donne face à une affaire d’une telle gravité est simplement scandaleuse !

      au même moment, toujours pendant l’arrestation d’idrissa seck, se déroulait un autre détournement sur lequel des preuves évidentes ont été fournies, au moins concernant le virement de 26 milliards de francs qui ont disparu dans la nature, qui devaient servir à la construction de villas présidentielles elles-mêmes introuvables. mais là aussi survient un curieux retournement de situation. interrogé sur la question de savoir s’il allait convoquer karim wade dans les mêmes termes, macky sall s’est rebiffé, déclarant que s’il devait le refaire, il demanderait l’avis d’abdoulaye wade avant de convoquer son fils, ne sachant pas que « c’était si important ». monsieur ne se donne aucune limite, sur le chemin de la repentance. il peut même accueillir karim wade dans une équipe qu’il va diriger.

      il s’agit d’une absolution choquante. et quand même on penserait qu’il en voudrait à celui qui lui a causé tant de souffrances, il dit que non. le président aurait été « abusé ». monsieur sall est donc tombé des grandeurs, par ce qu’il avoue être une maladresse qu’il ne répétera plus. que n’a-t-il pas ajouté un merci à ses bienfaiteurs puisque de ses propres aveux, il n’est redevable des honneurs qu’il a reçus et de sa haute fortune qu’à la bonté des wade et à leur générosité.

      soit ! il doit au peuple qu’il appelle à l’élire, des réponses précises sur ses actes de gestion. les wade ne nous aideront jamais dans ce sens, puisqu’ils sont les instigateurs de tous ces scandales. c’est le cas de cette licence attribuée aux trafiquants de drogue de ndangane samba alors que macky sall était premier ministre et djibo kâ ministre de la pêche. idrissa seck a été interpellé sur sa gestion de la plus violente des façons, jeté en prison, alors que la moindre preuve de sa culpabilité n’avait été produite par ses accusateurs. il serait donc injuste que l’on se taise devant tant de faits accablants et de mensonges évidents. a macky sall, nous demandons la vérité sur cette affaire. nous ne pouvons déroger à cette règle sans être injustes. il louait un modeste appartement à derklé. il possède maintenant une radio qui vaut 200 millions de francs, un appartement plus coûteux à huston, une maison qui vaut un milliard de francs dans laquelle il vient de déménager avec un parc automobile que personne ne possède dans ce pays. qu’il nous dise comment il s’est bâti cette fortune colossale en six ans. nous osons aussi lui demander, lui qui a fait nommer sa sœur à l’ambassade du sénégal à paris, son frère à l’ambassade du sénégal en chine, son beau-frère au consulat à new-york, s’il ne souffre pas des mêmes maux dont il accable l’actuel régime. et que ceux qui ont eu la patience de me lire me disent s’ils ont vu dans mes écrits une volonté de nuire ou un souci de vérité. qu’ils me disent, dans ce qui vient d’être dit, une seule chose qui ne méritait pas d’être sue par mes concitoyens. qu’ils me disent ensuite si un homme qui figure dans un rapport d’une institution comme l’onel, pour avoir voté de force dans une élection, sans pièce d’identité, qui a fait nommer les membres de sa famille dans nos ambassades et consulats alors qu’ils n’ont jamais été diplomates, qui, parti de rien, s’est bâti une fortune colossale en six ans, ne mérite pas que l’on s’interroge sur ses prétentions.

      sjd


      auteur: souleymane jules diop - seneweb.com
  2. Auteur

    Anonyme Abo

    En Octobre, 2016 (11:12 AM)
    les détenteurs du pouvoir ont un manque total de conscience

    Leur conscience se limite a' l"arrogance , l'indiscipline , le mensonge et l’hypocrisie
    Auteur

    Anonyme

    En Octobre, 2016 (11:20 AM)
    ....  <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">   :brawoo:  :brawoo:  :brawoo:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal: ...



    ... SEUL LE TRAVAIL ..... :brawoo:  :brawoo:  :brawoo:   <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">  
    Auteur

    Anonyme

    En Octobre, 2016 (11:49 AM)
    Je pense qu'il faut féliciter en premier lieu le Directeur National du PUDC, M. Cheikh Diop. C'est lui qui coordonne tout, fait les visites sur le terrain et réceptionne les ouvrages. Jules Diop est arrivé (est nommé) plusieurs mois après le lancement du PUDC...
    • Auteur

      Reply_author

      En Octobre, 2016 (13:37 PM)
      il la félicité et devant leson sénégalais.mais il faut qu'il félicite sjd même s'il n'y est pour rien lolo
      bravo au pudc
    Auteur

    Anonyme

    En Octobre, 2016 (12:00 PM)
    des forages, des châteaux d'eau et des km de linéaire de réseau ,des km de pistes, de équipements post récoltes, moissonneuses et motopompes: le sénégal émergent de Macky sall
    Auteur

    Cobro

    En Octobre, 2016 (13:23 PM)
    Félicitation Jules. Une belle revanche sur tous ceux qui pensaient que tu ne savais que porter des critiques.

    Cependant la région de Kolda attend toujours le PUDC. Il reste vrai que cette Région était prévue dans le Programme de 2017 alors c'est pour Bientôt!!!. Je prie Dieu qu'il vous assiste et vous accompagne ainsi que vos collaborateurs afin que vous réussissiez ce challenge aussi.

    Du courage et bonne continuation.
    Auteur

    Anonyme

    En Octobre, 2016 (14:48 PM)
    Jules Diop est la seulement a la tete de l institut..il a ete casa la bas par loyaute...c pas luo qui fait le travail de terrain..en lisant ceci, sur qu il va commencer...le probleme c est qu il est malade.. il souffre de thrombose hemorroidaires, c'est a dire d'hemorroide aigue...et il a aussi des problemes de prostate qui ont atteint un etat cancereux...il est alle en Allemagne pour ca...il dit qu il se porte bien mais il ment..il est oblige de cacher ces maladies...avec ces mensonges, medisances et calomnies qu il a dit sur plus d'un, bien sur que il va cacher cette information de taille.. cette malediction qui s'est abattu sur lui n'est autre que le fruit de ce que qu il a recolte avec toutes ces insultes qu il a profere aux gens..

    Auteur

    Anonyme

    En Octobre, 2016 (15:05 PM)
    « La seule condition pour que



    le mal puisse triompher, c’est que



    les bons ne fassent rien »



    Edmund BURKE



    Ce n’est ni par sentiment de haine ni par esprit de parti. Ce n’est pas non plus par soif de vengeance. Macky Sall a nourri pendant trois ans la horde de plumitifs du journal « Il est midi » qui ont fait déferler leurs baves injurieuses sur d’honnêtes citoyens et sur moi-même. Son homme de main, Ndiogou Wack Seck, dans ses meilleurs jours, avait même bénéficié d’un groupe électrogène acheté par la Primature que dirigeait Macky Sall, qui indiquait lui-même la voie à suivre en s’attaquant à des hommes honorables comme Mamadou Dia et Amath Dansokho. Malgré tout, quand ses frères libéraux se sont vengés de ses attaques et quand Abdoulaye Wade a voulu l’humilier, j’ai été parmi ses plus grands défenseurs, l’enjoignant de quitter le Pds. Je ne peux donc être accusé de parti-pris. C’est une nécessité qu’arrivés à ce point dans la marche de notre pays, confrontés à des échéances qui seront décisives pour son avenir, nous exigions de chaque prétendant à la Magistrature suprême un minimum de vérité. Le leader de l’Apr en avait lui-même fait une exigence, qui avait convoqué le corps diplomatique accrédité à Dakar dans un hôtel, pour mettre en accusation son prédécesseur à la Primature, en violation flagrante de la présomption d’innocence.



    Nous sommes donc effarés de découvrir que pendant qu’Idrissa Seck était inculpé et envoyé en prison, pendant que les missions rogatoires enquêtaient à l’étranger pour trouver les preuves de sa culpabilité, se manigançait un gigantesque détournement de fonds publics sur lequel Macky Sall est aujourd’hui interpellé. C’était en effet pendant la même période de l’année, à l’été 2005, que sept milliards de francs taïwanais destinés aux populations démunies ont été détournés par Pierre Aïm, ami du président Abdoulaye Wade, qui a lui-même avoué qu’il avait mis un milliard de francs dans sa poche et logé le reste dans un compte d’un prétendu ami de Karim Wade, à la demande du chef de l’Etat. Poursuivi par la clameur, le chef de l’Etat avait fini par déclarer, dans un communiqué du Conseil des ministres, qu’un de ses amis lui avait « offert » de l’argent qu’il voulait remettre dans les comptes du Trésor. C’était la première fois que dans l’histoire de ce pays, un communiqué du Conseil des ministres, celui du jeudi 5 janvier 2006, contenait un mensonge aussi grave.



    Selon l’explication de Macky Sall, l’argent, celui de Taïwan bien sûr, a été restitué et distribué à différents ministres. Une explication qui ne peut pas suffire. Comment a-t-il été restitué, dans quels comptes, par qui, et pourquoi avoir versé de l’argent d’un obscur ami du chef de l’Etat dans des comptes du Trésor, sans aucune loi de finances rectificatives, sans dire dans quel compte cet argent a été viré ? Quel que soit le bout par lequel on prend cette affaire, il s’agit d’un détournement de fonds publics et Macky Sall ne peut pas s’en laver les mains avec ses réfutations captieuses. C’est trop gros pour être avalé et la réponse qu’il donne face à une affaire d’une telle gravité est simplement scandaleuse !



    Au même moment, toujours pendant l’arrestation d’Idrissa Seck, se déroulait un autre détournement sur lequel des preuves évidentes ont été fournies, au moins concernant le virement de 26 milliards de francs qui ont disparu dans la nature, qui devaient servir à la construction de villas présidentielles elles-mêmes introuvables. Mais là aussi survient un curieux retournement de situation. Interrogé sur la question de savoir s’il allait convoquer Karim Wade dans les mêmes termes, Macky Sall s’est rebiffé, déclarant que s’il devait le refaire, il demanderait l’avis d’Abdoulaye Wade avant de convoquer son fils, ne sachant pas que « c’était si important ». Monsieur ne se donne aucune limite, sur le chemin de la repentance. Il peut même accueillir Karim Wade dans une équipe qu’il va diriger.



    Il s’agit d’une absolution choquante. Et quand même on penserait qu’il en voudrait à celui qui lui a causé tant de souffrances, il dit que non. Le président aurait été « abusé ». Monsieur Sall est donc tombé des grandeurs, par ce qu’il avoue être une maladresse qu’il ne répétera plus. Que n’a-t-il pas ajouté un merci à ses bienfaiteurs puisque de ses propres aveux, il n’est redevable des honneurs qu’il a reçus et de sa haute fortune qu’à la bonté des Wade et à leur générosité.



    Soit ! Il doit au peuple qu’il appelle à l’élire, des réponses précises sur ses actes de gestion. Les Wade ne nous aideront jamais dans ce sens, puisqu’ils sont les instigateurs de tous ces scandales. C’est le cas de cette licence attribuée aux trafiquants de drogue de Ndangane Samba alors que Macky Sall était Premier ministre et Djibo Kâ ministre de la Pêche. Idrissa Seck a été interpellé sur sa gestion de la plus violente des façons, jeté en prison, alors que la moindre preuve de sa culpabilité n’avait été produite par ses accusateurs. Il serait donc injuste que l’on se taise devant tant de faits accablants et de mensonges évidents. A Macky Sall, nous demandons la vérité sur cette affaire. Nous ne pouvons déroger à cette règle sans être injustes. Il louait un modeste appartement à Derklé. Il possède maintenant une radio qui vaut 200 millions de francs, un appartement plus coûteux à Huston, une maison qui vaut un milliard de francs dans laquelle il vient de déménager avec un parc automobile que personne ne possède dans ce pays. Qu’il nous dise comment il s’est bâti cette fortune colossale en six ans. Nous osons aussi lui demander, lui qui a fait nommer sa sœur à l’ambassade du Sénégal à Paris, son frère à l’ambassade du Sénégal en Chine, son beau-frère au Consulat à New-York, s’il ne souffre pas des mêmes maux dont il accable l’actuel régime. Et que ceux qui ont eu la patience de me lire me disent s’ils ont vu dans mes écrits une volonté de nuire ou un souci de vérité. Qu’ils me disent, dans ce qui vient d’être dit, une seule chose qui ne méritait pas d’être sue par mes concitoyens. Qu’ils me disent ensuite si un homme qui figure dans un rapport d’une institution comme l’Onel, pour avoir voté de force dans une élection, sans pièce d’identité, qui a fait nommer les membres de sa famille dans nos ambassades et consulats alors qu’ils n’ont jamais été diplomates, qui, parti de rien, s’est bâti une fortune colossale en six ans, ne mérite pas que l’on s’interroge sur ses prétentions.



    SJD





    Auteur: Souleymane Jules Diop - Seneweb.com

    Auteur

    Mariemefayethiaga

    En Octobre, 2016 (15:43 PM)
    S'ils y a deux personnes que le bouffon macky ne veut lâcher c'est Jules Diop et Latif Ballbally. Et on sait les raisons. Et que fait le ministère de l'hydraulique ? Pourquoi cette dimension ? Avait-on besoin de ce machin de Pudc pour équiper les zones rurales en infrastructures ? Assurément non. C'est du saupoudrage. Le Pudc ne vaut rien. Juste pour récompenser ce fils de bâtard qu'est Jules. 2019 n'est si loin. On va vous foutre dehors et vous irez tous en prison.
    • Auteur

      Lucide

      En Octobre, 2016 (16:40 PM)
      justement l'arnaque de ce machin de pudc consiste aussi à s'apprier les resultats d'autres agences ou projets : aser (electrification rurale), pnrr (routes rurales) , pepam (chateaux d'eau et assainissement)...un veritable arnaque
    Auteur

    Laff

    En Octobre, 2016 (15:51 PM)
    Hélas il ne connait même pas son soulard de père. L’État du Sénégal doit l'aider à retrouver celui qui a trompé sa mère, une trainé très célèbre à Kaolack. Il faut une opération SOS porté disparu pour cela.
    Auteur

    Anonyme

    En Octobre, 2016 (16:26 PM)
    Tokke lénne di wakhe rékke le président Macky Sall di liguéye wakhe défaroul sénégal tous ces realisations yi Macky Sall déf ces devanciers défounouko wone ndakhe wakhe ak sathie vive le président Macky Sall tal bou yallah tal kénn meunoussi tousssss
    Auteur

    Anonyme

    En Octobre, 2016 (17:20 PM)
    Jules Diop installer des forages dans le Blouf
    Auteur

    Cherif

    En Octobre, 2016 (17:32 PM)
    Toutes mes felicitations , j etais certain que vous allez faire un bon Job. le PUDC mettra le Sénégal sur les rampes de L emergence grace à votre determination
    Auteur

    Kayman

    En Octobre, 2016 (18:00 PM)
    Continuez le travail. Resserrez les rangs.
    Auteur

    Anonyme

    En Octobre, 2016 (20:38 PM)
    Macky et son équipe travaille pou le Sénégal. les opposants, eux, restent cloîtrés a Dakar entrain de polémiquer. leur réveil sera douloureux.
    Auteur

    Apr+

    En Octobre, 2016 (09:40 AM)
    postes 4, 10 14 vous avez raison. Jules a bien travaillé mais cheikh Diop aussi mérite des félicitations mais cela revient au même, qui félicite le patron , félicite l' équipe. Macky est entrain de travailler et à ce rythme il aura un autre mandat à coup sûr,

    macky travaille , l' opposition déraille à Dakar

    I va encore les berner comme en 2012, gnou nek thi télés yii di mbel mbel mbel, nek thi meedeu yii di sani ayy kher, lMacky dit liggey jusqu' à être élu...Attention , macky est un homme d'état , il est entrain d'avancer lentement mais sûrement...Mieux vaut être avec lui, que d'être contre lui, parole d'une douée en sciences politiques et qui n'en fait pas. En tout cas je suis agréablement surpris par Jules Diop, le Sénégal a besoin de gens qui font des résultats, de technocrates et non de beaux parleurs.

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email