Samedi 24 Juillet, 2021 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Politique

[Chronique] Réseaux sociaux : après Buhari, Macky Sall monte au créneau

Single Post
[Chronique] Réseaux sociaux : après Buhari, Macky Sall monte au créneau
Alors que le président sénégalais souhaite de nouvelles lois sur le contrôle des plateformes, les internautes se retrouvent une nouvelle fois entre le marteau des dérives en ligne et l’enclume de la censure…

« Régulation » : depuis des mois, le mot plane au-dessus des géants du virtuel, qu’il s’agisse du contrôle des contenus éditoriaux ou des contributions aux systèmes fiscaux. Et les plateformes digitales de se vanter d’une autorégulation faite de « signalements », système qui ressemble encore à du saupoudrage. Certains États, notamment africains, entrent dans la danse, évoquant l’outrance politicienne sur les réseaux, les propos médisants voire menaçants, les fake news, les exhibitions portant atteinte aux bonnes mœurs ou encore les joutes vulgaires entre groupies de stars.

« Détruire la réputation »

Au Sénégal, où les réseaux sociaux sont reconnus comme des garants de la transparence des scrutins, Macky Sall dénonçait, au mois de mai, les gens qui se cachent derrière des claviers pour « détruire la réputation des personnes, des familles, gratuitement ». Le président annonçait avoir instruit le ministre de l’Économie numérique en vue d’établir des textes portant sur une régulation moins « faible » des médias sociaux.

Quelques semaines plus tard, Yankhoba Diattara semble marcher sur des œufs. Alors que le chef de l’État évoquait des « textes presque finis », le ministre noie le mâchoiron local dans l’océan d’une « problématique mondiale ». Alors que le pays de la Teranga a reculé de deux places dans le classement mondial de la liberté de la presse 2021 de Reporters sans frontières, le ministre insiste sur une « approche inclusive et participative » soucieuse « de la protection des citoyens, de leur dignité et de leur liberté ».
Jeu de dupes

Les citoyens africains se trouvent entre le marteau des dérives d’internautes irresponsables et l’enclume de censures étatiques. Les fins de campagnes électorales s’accompagnent souvent de suspension temporaire des réseaux sociaux plus ou moins justifiables. Début juin, le Nigeria a démontré l’effet boule de neige volontiers absurde des différents niveaux de régulation. Après que Twitter a osé supprimer un message du président Muhammadu Buhari jugé « non conforme » aux règles du service de microblogging, l’État nigérian a tout bonnement suspendu la plateforme au niveau national, évoquant d’obscures poursuites immédiates contre ceux qui violeraient l’interdiction du gouvernement fédéral.

Mais, de même qu’une seule main ne ramasse pas de la farine, un État ne peut pas réellement bloquer tous les internautes. Dans ce jeu de dupes, nombre de geeks nigérians ont trouvé le moyen technique de contourner l’interdiction, tandis que les moins doués en informatique déversent leurs critiques de la restriction sur les autres réseaux sociaux…


18 Commentaires

  1. Auteur

    En Juin, 2021 (16:59 PM)
    Un combat perdu d'avance. On ne peut pas arréter la mer avec ses bras. N'est ce pas ce même Macky Sall qui disait que la magie du clic fera face à la toute puissance  du fric et du flic. Ce qui dérange surtout Macky Sall ce sont les Var qu'il ne peut pas digérer car le ramenant  tout le temps à la réalité qu'il cherche à fuir par tous les moyens. Cachez moi ces réalités que je ne saurai voir semble être le désir de Macky. Peine perdue 
    Top Banner
    • Auteur

      Régime Finissant

      En Juin, 2021 (20:36 PM)
      Ça sent la fin de règne. On accuse internet, les reseaux, la liberté, on rajoute des nervis maléables, arrestations arbitraires... Arriveront-ils jusqu'à 2024 ?
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Juin, 2021 (21:48 PM)
      Waouh...
      Quelle belle analyse !
      Heureusement qu'il y'a des tête s bien faites.
      Chapeau à vous (Mr, Mlle, Mme) .
    {comment_ads}
  2. Auteur

    Lebaolbaol Tigui

    En Juin, 2021 (17:08 PM)
    ce qu'on ose dire dans les sites nigerians on n'ose pas le dire au sènègal......Au nigeria c'est la violence emtre le nord et Biafra , sud en general......
    {comment_ads}
    Auteur

    Lebaolbaol Tigui

    En Juin, 2021 (17:17 PM)
    Micky Glass sall vit dans une bulle ....il s'endort comme un lion excusez moi ! comme un nouveau nè ......il reve  devenir un très ancien tyran du  baol, Meissa Tendy Weedji ..........Presidence mo nex waay
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Juin, 2021 (17:30 PM)
      Il s'était autoproclamé roi du Sénégal. Les gifles du mois de Mars l'ont bien réveillé et averti...
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Juin, 2021 (17:33 PM)
      Que sais-tu de la tyrannie, pauvre demeuré ? Au temps de Meysa Tend wedj ou Dior une vermine comme toi n'aurait pas droit à la parole, non pas par tyrannie mais pour lui éviter de dire des sottises 
    {comment_ads} {comment_ads}
    Auteur

    En Juin, 2021 (17:19 PM)
    Vraiment nous sommes tombés bas, très bas même.

    Organisons des ASTAKHFIROULAH collectifs, parce que avoir macky comme président doye na naatou.
    {comment_ads}
    Auteur

    En Juin, 2021 (17:31 PM)
    Non mais attendez qui a commencé à detruire la réputation des senegalais si ce pas macky sall et son ministre de l'intérieur.  Où  nous sommes là macky sall et ses derives de mauvais président aucune consideration du peuple why yaw wakhal lenene,  tu n'es pas digne d'etre un président 
    Top Banner
    Auteur

    Citizen

    En Juin, 2021 (17:34 PM)
    qu'est ce qu'on apprend à travers cet article de seneweb? NADA....Touss.

    Vous ne nous apprenez rien de nouveau 

    Je vous dis une chose aussi . On  ne peut pas arreter une mer qui avance. le combat contre les reseaux sociaux entamé par Macky Sall est perdu davance. 
    {comment_ads}
    Auteur

    En Juin, 2021 (17:38 PM)
    Macky sall ta pas honte de copier ?  Mais comme tu es un président sans initiative sans ambition sauf que le senegal n'est pas le Nigeria ta aucune chance 
    {comment_ads}
    Auteur

    En Juin, 2021 (18:06 PM)
    qui a fait ce dessin.est ce qu il aimerait que l on dessine son pere ainsi.democratie ne veut pas dire betise et mechancete.vous allez faire qu on va defendre et aimer macky car le senegalais n aime pas l injustice
    {comment_ads}
    Auteur

    En Juin, 2021 (18:14 PM)
    En bas macky sall pauvreté quand tu nous tiens 
    Top Banner
    Auteur

    En Juin, 2021 (18:28 PM)
    Ceux qui défendent Macky Sall sont pour la plupart des gens intéressés. Parce qu il est incompréhensible q au moment où tous les prix ont augmenté, que le Sénégalais peine à joindre les deux bouts, au moment où l incertitude plane sur le pays que l on veuille dire que tout va bien
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Juin, 2021 (19:29 PM)
      Moi, je ne suis pas Sénégalais, mais je connais le Sénégal mieux que toi et certainement que 95 % des citoyens de ce pays pour l'avoir parcouru dans tous les sens et cela depuis près de trois décennies. Sincèrement,  dire que Macky a changé le visage du Sénégal pour avoir fait pour ce pays plus que tous ses prédécesseurs réunis ne fait de personne un démagogue et un " vendu ". Les faits sont têtus et les faits plaident pour Macky. Aujourd'hui,  Macky battra à plate couture tout opposant et les élections municipales montreront sa force. 
    {comment_ads}
    Auteur

    En Juin, 2021 (21:05 PM)
    Utilisez tor ou un vpn.
    {comment_ads}
    Auteur

    En Juin, 2021 (21:17 PM)
    certains opposants qu'on connaît entreprennent via les réseaux sociaux une stratégie inédite de diabolisation du président Sall. A un moment donné leurs discours deviennent insipides. On ne peut pas au sénégal chercher à faire tomber un président par seulement avoir une haine viscérale à son endroit. Et enfin détrompez vous en pensant que tous ceux qui ne sont pas avec vous seraient de l'Apr. Beaucoup sont des citoyens sans bord mais qui analysent le champ politique.
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Juin, 2021 (18:17 PM)
      Mais dis nous : du moment que ton président a fini ses mandats, vous allez supporter qui à sa place ?....ou vous êtes d'accord pour mettre le bordel à la démocratie sénégalaise ou bien vous ne coryez plus à la démocratie qui a permis à votre poulain d'être élu ?
    {comment_ads}
    Auteur

    En Juin, 2021 (22:13 PM)
    La dictature jusqu'au bout. C'est perdu d avance. Le monde entier sera toujours au courant de tes dérives.
    Top Banner
    Auteur

    En Juin, 2021 (22:33 PM)
    Arrête de te Comparez avec Buhari

    Le peuple t'a vomis

    Tu es sur les réseaux sociaux les grand place les salon de coiffure les marches les maisons

    Tout le monde veut raccourcir ton mandat
    {comment_ads}
    Auteur

    Egnab

    En Juin, 2021 (23:04 PM)
    Macky se fatigue pour RIEN, car meme les pays les puissants ne peuvent pas le faire.. Et banir les reseaux sociaux est tre smal vu auj dans le mond entier. J'ai eu un ami basé a Buja au Nigeria et on a communique par Twitter et il me dit tout est ok.. Pour couper les RS il faut couper l'internet Macky.. et ca tu ne peux pas le faire. Au risque de se ridiculiser aux yeux du monde.
    {comment_ads}
    Auteur

    En Juin, 2021 (23:21 PM)
    BOUGAZELLI....mutilé...

    Un « cadre » du groupe Etat islamique au Sahel arrêté par la force Barkhane au Mali....Dadi Ould Chouaïb, alias Abou Dardar, a été arrêté vendredi dernier. Il est également soupçonné d’avoir mutilé trois hommes en mai dernier.
    {comment_ads}
    Auteur

    En Juin, 2021 (00:06 AM)
    Les réseaux sociaux sont aussi utilisés par les dictateurs en herbe pour leur propagande.

    On connaît tous ,les"articles téléguidés"par ceux-là même qui prétendent lutter contre leurs abus.

    Avec nos mémoires de poissons ,la var est une excellente trouvaille pour coincer les menteurs et les escrocs.

    Par exemple la vidéo où Ubu Sall déclarait que ;nul ne peut faire plus de deux mandats consécutifs ,est disponible.

    Sans les réseaux sociaux ,les résultats  étaient modifiés entre le dépouillement et la proclamation finale par le ministre de tutelle.

    Sans oublier les lanceurs d'alerte via les réseaux sociaux qui ont définitivement descellé la marmite plombée de la corruption..

     

    il est plus facile aujourd'hui de voler une élection que de bloquer l'internet.

    De plus ,c'est de la poudre aux yeux ,car les escrocs comme Macky Sall sont protégés dans leurs détournements et trafics de faux billets et de drogue par l'inviolabilité des réseaux sociaux.

    C'est pour dire qu'à part montrer sa force sur les faibles comme Assane Diouf et Tounkara ,les réseaux garantissent l'anonymat des transactions frauduleuses de Macky himself.

     

    D'ailleurs on attend toujours de voir les 9000 supposés faux comptes des forces occultes dont parlait Antoine Diome.
    Top Banner
    Auteur

    Tor

    En Juin, 2021 (02:00 AM)
    Il faut utiliser le navigateur' ''tor'',il est intraçable.
    {comment_ads}

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email