Samedi 06 Juin, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33

Politique

Unité de l'opposition : Les contrecoups du dialogue

Single Post
Dialogue National

Déjà en mal d'unité, l'opposition est partie pour se diviser davantage avec la question de la participation ou non au dialogue national. 

L’opposition sénégalaise  n’est pas sortie indemne du dialogue national. Pire, ces concertations, initiées par le chef de l’Etat le 28 mai dernier, ont  encore laissé… des séquelles, pour ne pas dire des fissures dans les rangs de l’opposition.

En effet, si, à la veille de cette rencontre, le Pds a sorti un communiqué pour décliner l’invitation de Macky Sall, le numéro 2 du parti,  lui, a fait fi de cette décision.  A sa prise de parole, le secrétaire général adjoint du Pds a tenté d’expliquer les raisons de sa participation. ‘’Le Sénégal est au-dessus de tous les partis politiques. C’est pourquoi j’ai pris ma responsabilité de participer au dialogue pour répondre à l’appel du Sénégal qui est au-dessus de tous les partis politiques. Donc, quand il appelle, je dois répondre, même si un communiqué du Pds dit le contraire…’’, a fait savoir le maire de Dagana.

Pourtant, Oumar Sarr n’était pas le seul à prendre part à ce dialogue. Il était accompagné de Mamadou Diop Decroix, Coordonnateur du Front de résistance nationale. A côté du Pds, une autre formation politique est également ‘’victime’’ des affres du dialogue. Il s’agit du Parti pour l’unité et le rassemblement (Pur). Dans ce parti, candidat malheureux à la dernière Présidentielle, la participation du président Issa Sall au dialogue pose problème.

Le président d’honneur du Pur, Serigne Moustapha Sy, a, 
en marge de la causerie religieuse qu'il animait ce samedi à Tivaouane, fustigé la démarche de son candidat.

"J'ai vu Issa Sall prendre part au dialogue national. Mais sachez qu'il l'a fait sans mon aval. Issa Sall n'est ni président du parti, encore moins le secrétaire général. Il est juste le coordonnateur national", a recadré le guide religieux.

Ces divisions notées au Pur et au Pds n’épargnent pas non plus la coalition de Khalifa Sall. En effet, dans une vidéo rendue publique, Barthélémy Dias donne les raisons qui l’ont poussé à boycotter le dialogue national. ‘’Ce n’est pas dialoguer, mais plutôt informer. C’est pourquoi nous avons décliné ce dialogue qui, à nos yeux, n’est pas fondé sur du sérieux. Pour qu’on puisse parler de dialogue national, il faut une démarche inclusive et participative’’, a précisé Dias fils.

‘’Ce dialogue, un cirque national’’

Au même moment, d’autres membres de la coalition comme Cheikh Guèye, étaient au rendez-vous. Mieux, le maire de Dalifort, Idrissa  Diallo, s’en est ouvertement pris aux boycotteurs à travers une sortie.  Pour ce proche de Khalifa Sall, il y a deux options : soit l’opposition impose son rapport de force politique à Macky Sall, soit elle se met autour de la table pour négocier, donc dialoguer.

‘’Certains ne sont pas d’accord avec le dialogue. On respecte leurs positions. Il faut dialoguer parce que moi, je dis aussi qu’on ne peut pas être là à ne pas dialoguer, à ne pas aller et à ne pas régler le problème des cartes d’identité’’, explique l’ancien parlementaire.

Au registre des grands absents, se trouve le leader du Pastef. Ousmane Sonko n’a pas déféré à la convocation de Macky Sall, le 28 mai dernier.  Il assimile  ainsi le dialogue à  un ‘’cirque national’’ qui traduit, à ses yeux, un aveu d’échec du chef de l’Etat. ‘’Où est-ce qu’on a vu dans le monde un président qui prétend avoir été élu au premier tour se retrouver à convoquer le lendemain un dialogue national qui prend des allures d’une conférence nationale…’’. Des remarques qui lui ont valu de sérieuses critiques de la part de certains membres de l’opposition.

Sonko partage sa posture avec Cheikh Bamba Dièye,  qui estime que ses pairs et lui ne devraient ‘’plus accepter d’être des faire-valoir chargés de légitimer une instrumentalisation de la démocratie sénégalaise et une forfaiture par un pouvoir qui n’a de préoccupation que ses intérêts politiciens’’.  

Au même moment, le président de  la République des valeurs, Thierno Alassane Sall, fait savoir qu’il n’est pas pour un dialogue organisé par Macky Sall ‘’pour se sortir du trou dans lequel il s'est mis et il a mis le Sénégal’’.


liiiiiiiaffaire_de_malade

3 Commentaires

  1. Auteur

    Cc

    En Juin, 2019 (17:42 PM)
    parlons de petrotim
  2. Auteur

    En Juin, 2019 (17:51 PM)
    Travailler et produire loin de réactifs abonnés de grand place et guerté thiaf.
    • Auteur

      Liggueyi Leen

      En Juin, 2019 (18:35 PM)
      khanaah amouleen partout amoulen palace laissez sonko seul à la tête pour une opposition crédible

      diaspora
    Auteur

    En Juin, 2019 (19:34 PM)
    sonko rek

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email