Mardi 22 Octobre, 2019 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Religion

L'imam ratib de Saint-Louis prône un retour au concept de famille élargie

Single Post
L'imam ratib de Saint-Louis prône un retour au concept de famille élargie

L'imam ratib de la grande mosquée de Saint Louis, Ahmed Tidiane Diallo, a invité samedi les populations sénégalaises à se référer au concept de la famille étendue pour mieux cimenter l'espace familial par "l'éducation, la solidarité et la droiture".

De cette manière, le Sénégal devrait arriver à "une société équilibrée, solidaire, juste et tolérante", a dit l'imam dans on sermon prononcée à l'occasion de l'Aïd-el-fitr, la grande fête musulmane communément appelée Tabaski au Sénégal.

"Le modèle basé sur la famille nucléaire, concept européen, est individualiste, égoïste" et renvoie au "chacun pour soi, ce qui est non conforme à nos valeurs et au concept de l'islam", a-t-il dit.

La famille nucléaire "doit être bannie par la société sénégalaise", qui a la possibilité de se référer à "des valeurs sûres léguées par nos ancêtres", a recommandé l'imam Diallo, en présence de l'adjoint au gouverneur chargé des affaires administratives, ainsi que de plusieurs autorités coutumières et religieuses de Saint Louis.

Il a par ailleurs dénoncé le comportement de certains citoyens qui font des choses inacceptables, qui n'honorent pas le Sénégal, tandis tout le monde regarde faire, ces comportements "d'indiscipline, d'injure, de parjure, de mensonge et des invectives et qui mènent le pays vers la dérives".

Il a par ailleurs invité les populations sénégalaises à "une grande introspection" et à un retour vers les enseignements du Coran et la "sunna", les traditions héritées des pratiques du prophète (PSL).

L'imam Cheikh Ahmed Tidiane Diallo estime par ailleurs que "face aux dérives notées avec l'internet et les réseaux sociaux", la société sénégalaise "doit aller vers l'enracinement dans nos valeurs ancestrales, avant toute ouverture".

"Ce que l'on voit et vit aujourd'hui avec Internet et les réseaux sociaux, ne sont que le reflet d'une société dont les enfants ne sont pas bien moulés dans les sources du concept de la vraie sociologie familiale étendue, où l'on forge l'enfant dès bas-âge à la discipline, au respect et à la droiture", soutient l'imam Diallo.

Revenant sur l'esprit de la Tabaski, l'imam Diallo souligne que le sacrifice du mouton "doit inspirer les uns et les autres" pour plus de solidarité familiale, de tolérance et d'amour du prochain, "afin que tous les musulmans deviennent des frères et sœurs".

A ses yeux, tels sont les enseignements à tirer du geste d'Abraham, en référence au sacrifice du patriarche du monothéisme, dont le geste est perpétué à travers la Tabaski.

Dieu, pour éprouver la foi du patriarche, son prophète et ami, lui ordonna de sacrifier son "fils unique", mais au moment de s'exécuter, l'ange Gabriel, sur ordre expresse de Dieu, l'en empêcha.

Cet épisode traduit du point de vue musulman la soumission du fidèle à Dieu et à ses commandements, une nécessité rappelée à travers la perpétuation de ce geste.


Article_similaires

2 Commentaires

  1. Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2017 (13:07 PM)
    Les occidentaux ont inventé internet pour se developper et faire en sorte que tout le monde se connecte entre eux pour que tout aille vite mais nous les sénégalais ont fait tout le contraire. On s'insulte on insulte nos ainés on insulte nos dignitaires on pornographie nos dirrigeants, et les filles qui vendent leur cul sur internet. Au lieu de travailler avec nous on joue avec, quel paradox?

    Et en plus de cela ces gens deviennent des vedettes. Et Wade qui fait tout pour foutre le bordel pour son voleur de fils

  2. Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2017 (13:21 PM)
    Bien dit Imam ! ET C EST UN VÉRITABLE CRI DU CŒUR ! Mais qui risque d'avoir les effets d'un coup d'épée dans de l'eau ! Faudrait il d'abord déterminer sur les leviers sur lesquels l'on (on qui ?) devrait agir pour avoir ce retour aux "valeurs ancestrales" et "valeurs islamiques" ! Le premier (valeurs ancestrales) a bel et bien été une réalité !

    Mais cette réalité s'est distendue, avec des limites diffuses, parce que ayant subi:

    1) les jougs désastreux de l'adoption des religions islamiques (venant de métissage de cultures arabe/juive) et religions chrétiennes (venant de métissage de cultures européenne/juive). Toutes ces deux religions ont un modèle de société ou de famille de type PATRIACAL (importance de l'homme comme alors que les cultures originelles (ne serait ce que remonter du temps des chefferies anciennes du Cayor et du walo) avait un modèle de société de type MATRIARCAL.

    2) les effets de l'entrée massive de flux migratoires de populations (avec leurs spécificités culturelles) au delà des limites de la sénégambie (NIAKK) qui se sont dilués dans les peuples déjà présents (eux mêmes issus de flux migratoires plus anciens).



    Ceci pour dire qu'il est difficile de faire référence aux valeurs ancestrales (terme devenu creux) du fait que les POPULATIONS SENEGAMBIENNES SONT FORTEMENT METISSEES, et d'un métissage CONTINU QUI SE POURSUIT JUSQU A PRESENT avec les flux de populations issues de la Guinée, de la mauritanie, du Mali ... etc.

    Et pour dire également que ces VALEURS ISLAMIQUES ET CHRETIENNES SONT DES VALEURS ETRANGERES IMPORTEES, qui se sont imposées aux sociétés sénégambiennes, et QUI ONT TOUTES UN SOUBASSEMENT CULTUREL JUIVE, ARABE ET EUROPENNE;

    Les societes senegambiennes sont issues d'une METISSAGE BIOLOGIQUE ET CULTUREL;

    C est dans ce bouillonnement culturel TRAUMATISANT que la société sénégalaise actuelle se trouve ! S'y ajoute la mondialisation qui gomme les frontières culturelles et les distances avec le développement des nouvelles technologies d l'information dont l'internet. De ce bouillonnement naîtra une nouvelle société qui sera différente de l'arabe, du juif ou de l'européen ou de l'africain ..... Et en celà on y peut rien, sinon canaliser un peu les jeunes, mais de toute façon il y aura une UNIFORMISATION DES FACONS DE FAIRE, DES MANIERES DE VIVRE, DE PENSER ET D ETRE.

    AUCUN RETOUR EN ARRIERE N ESTOBJECTIVEMENT NI MATERIELLEMENT POSSIBLE DE LA CONCEPTION MEME DE NOS AMIS PHYSICIENS A PROPOS DE L IRREVERSIBILITE DU TEMPS ....

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Top Banner
Banner 01
Banner 01

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email

Identifiez-vous

Don't have an account? Registration
OR