Mardi 07 Juillet, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33

Sante

La recherche sur Ebola se poursuit à un rythme très rapide (médecin)

Single Post
La recherche sur Ebola se poursuit à un rythme très rapide (médecin)
Des groupes de recherche s'emploient à mettre au point, à "un rythme très rapide'', un vaccin ou des essais cliniques de médicaments, pour venir à bout de la maladie à virus hémorragique Ebola, a indiqué lundi à Dakar le médecin sénégalais Souleymane Mboup.

M. Mboup, président du Réseau africain pour la recherche sur le Sida, s’exprimait à l’ouverture d’un forum de deux jours sur ''la voix et le leadership africains pour accélérer l’évaluation des traitements et des vaccins potentiels du virus Ebola en Afrique de l’Ouest''.

''Compte tenu de la situation exceptionnellement dramatique de l’épidémie, de l’absence de vaccins et de médicaments, il est moralement justifiable de procéder à des interventions expérimentales, même si l’on n’en connaît pas encore les bénéfices et les effets secondaires'', a expliqué M. Mboup. 

En plus des recherches expérimentales en cours sur la fièvre Ebola, ''des efforts devraient être faits pour évaluer les avantages et les risques, et partager toutes les données de ces recherches, avant leur utilisation à grande échelle'', a souligné le médecin. 

Même si la plupart des initiatives ont fait appel à des experts scientifiques africains, il n’existe pas à ce jour en Afrique de l’Ouest de lieux d’échange pour les scientifiques, les dirigeants et les autres parties concernées par cette maladie, selon Souleymane Mboup. 

Ce constat est à l’origine de l’organisation du forum de Dakar, a-t-il expliqué. 

Selon M. Mboup, cette rencontre est l’occasion pour les chercheurs et les représentants des Etats de discuter et d’élaborer des positions communes sur les nombreuses questions d’ordre médical et éthique que soulève la recherche sur la fièvre Ebola. 

''Ce forum doit être l’occasion pour les leaders des politiques de santé et les chercheurs de cette partie de l’Afrique (Afrique de l’Ouest) de faire entendre leur voix de façon harmonisée et d’élaborer des positions communes, pour optimiser la recherche de solutions et le contrôle de l’épidémie de fièvre Ebola'', a-t-il souligné. 

La présence au forum de Dakar de participants venus des cinq continents est la preuve de ''l’engagement commun'' des Etats et des chercheurs à ''endiguer'' cette maladie, selon la ministre sénégalaise de la Santé et de l’Action sociale, Awa Marie, qui préside la rencontre. 

''Quand on fait de la recherche sans y associer les décideurs, il y a alors un grand handicap'', a dit Mme Seck, médecin de formation. 

''Face à cette épreuve (l’épidémie de fièvre Ebola), nous devons tous être mobilisés'', a-t-elle ajouté, estimant que ''la riposte ne sera possible que si chaque pays prend un engagement politique ferme'' contre la maladie. 

Awa Marie Coll Seck a plaidé aussi pour l'affectation de ''moyens nécessaires'' aux pays touchés par l’épidémie de fièvre Ebola. 

Le forum de Dakar débouchera sur l’adoption d’une déclaration appelant les décideurs à soutenir la recherche sur cette maladie, selon le ministère sénégalais de la Santé et de l’Action sociale. 

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) affirme que l’épidémie de fièvre Ebola a fait plus de huit mille morts en Afrique de l’Ouest, depuis son apparition dans cette partie du continent, fin 2013, à ce jour. 

Plus de 20 mille personnes ont contracté la maladie, dans la région ouest-africaine.

La Guinée, le Liberia et la Sierra Leone sont les pays les plus touchés. 

Un seul cas a été signalé au Sénégal, celui d'un jeune ressortissant guinéen arrivé à Dakar en août dernier, après avoir contracté la maladie dans son pays. Soigné jusqu'à la guérison, il a ensuite été rapatrié.

liiiiiiiaffaire_de_malade

3 Commentaires

  1. Auteur

    Test

    En Janvier, 2015 (15:19 PM)
    Il faut que les tests se fassent sur nos autorités (le PR, ses ministres, les députés et les élus locaux) et leurs familles (leurs femmes et enfants).

    Si les tests sont concluants, alors les masses populaires pourront accepter de recevoir les vaccins.



    Sinon, nous considérerons que les vaccins sont des poisons destinés à décimer les citoyens lambda.
    • Auteur

      Ishh

      En Janvier, 2015 (18:42 PM)
      tu as raison, c'est comme ça que israel a stérilisé les juives falashas d'ethiopie de 2000 à 2012.
      et personne n'en a parlé au journal
  2. Auteur

    Fall

    En Janvier, 2015 (17:49 PM)
    Souleymane MBOUP C'est un medecin ou pharmacien les gas?

    Auteur

    Sengal

    En Janvier, 2015 (17:58 PM)
    Du N'IMPORTE QUOI, les occidents mettent au point les vaccins et les Africains offrent les cobayes pour les essais cliniques. Apres, nous venons organiser des congres et des colloques pour disserter sur l'etat d'avancement de la recherche que les autres ont faite.

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email