Vendredi 23 Août, 2019 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Top Banner
Societe

Alimentation en eau de Dakar : Les forages de Bayakh en service avant la fin juillet 2018

Single Post
Alimentation en eau de Dakar : Les forages de Bayakh en service avant la fin juillet 2018

La Société nationale des eaux du Sénégal (Sones) tient à ce que les ouvrages hydrauliques de la première phase du Programme spécial de renforcement de l'alimentation en eau potable de Dakar à partir du champ captant de l'axe Bayakh-Diender-Thieudem (département de Rufisque) soient livrés à date échue. C'est pourquoi, elle suit régulièrement l'état d'avancement des travaux.

En effet, quelques semaines après sa dernière visite, Charles Fall, son directeur général, accompagné de son équipe, s'est rendu, ce vendredi 6 juillet 2018, sur les chantiers à Bayakh. Ce, pour constater à nouveau leur état d'avancement.

Il s'agit notamment, de travaux d'équipements de 5 forages, de fourniture et de pose de conduites de refoulement sur un linéaire de près de 20 kilomètres et de construction d'une station de pompage d'une capacité de 2000 mètres cube d'eau, à Bayakh. Des travaux qui ont réellement démarré au mois de mars dernier pour une durée d'exécution de 6 mois.

Et après quatre (4) mois, Charles Fall s'est dit "très rassuré" par rapport au respect des délais d'exécution. Et pour cause. La réalisation des forages a été achevée et la pose de conduites effectuée à plus de 90%. Aussi, la station de pompage a atteint un niveau très avancé.

Le directeur général de la Sones espère que l'objectif qui, selon lui, consiste à renforcer l'alimentation en eau potable des populations de Dakar d'ici la fin du mois de juillet 2018, sera atteint.

Pour le chef de projets Ousmane Coulibaly, la Sones a fait "preuve de performance". Car, soutient-il, "il faut au minimum 18 mois pour réaliser ces genres d'ouvrages hydrauliques".

Article_similaires

6 Commentaires

  1. Auteur

    Expert

    En Juillet, 2018 (23:45 PM)
    Ce Charlot Fall doit arrêter de tromper les Sénégalais et ces forages dans la zone de Rufisque affectée déjà par des taux de nitratres plusque élevés sont un danger pour les populations et la SDE et la SONES seront seules à porter cette responsabilité. La DGPRE qui autorise ses forages est tout aussi responsable que fautive. Et le drame est que tous ces investissements inutiles ne vont pas régler le déficit chronique de l'AEP de Dakar. Les solutions existent, mais ce qui manque dans ce pays, c'est les hommes qu'il faut à la place qu'il faut.
    • Auteur

      Reply_author

      En Juillet, 2018 (03:19 AM)
      s'ils croient que c'est avec ces forages bidons quue la demande sera satisfaite ils se trompent...bandes de nuls
    • Auteur

      Reply_author

      En Juillet, 2018 (09:59 AM)
      en tout cas si les nappes de bayakh ont une connexion avec ceux de mbeubeuss-thiaroye , ce sera très grave.
  2. Auteur

    Expert

    En Juillet, 2018 (01:26 AM)
    A celui qui dit"doo tus, nganaan Expert", il sait au fond de son âme que " moom du d'ara", il n'a aucun argument à opposer à ce que j'avance. Il rate l'occasion de la fermer en montrant sa carance, mais peut être qu'il se mouche tout simplement parce qu'il se sent morveux ! L'un dans l'autre, la vérité est ailleurs que dans ces publi reportages à coup d'argent qui ne visent qu'à ferrer les gens, mais voilà nous nous sommes assez avertis et nous seront des empêcheurs de tromper en rond. Wa salam
    Auteur

    Anonyme

    En Juillet, 2018 (08:50 AM)
    Arrêtez de dire des choses que vous ne maîtrisez pas. Personne n'a dit que les forages règleront d'un coup tous les problèmes. Les forages de Bayakh permettront bel et bien à l'agglomération rufisquoise d'avoir un meilleur accès à une eau de qualité. L'eau du Lac de Guiers sera redéployée vers Dakar. C'est pas vrai de dire que cette eau est chargée de nitrate. Bayakh a une bonne eau, contrairement à Rufisque. D'où le transfert d'eau sur 18 kilomètres. D'autres projets auront un apport, comme les dix forages de Tassette. Pour les faits, voilà.
    Auteur

    Expert

    En Juillet, 2018 (12:45 PM)
    Merci de reconnaitre que les bricolages que vous faites ne régleront pas les problèmes de Dakar. Par ailleurs la fragilité et les pollutions des aquifères de la région du Cap-Vert sont de notoriété publique, il était retenu depuis très longtemps d'arrêter l'exploitation de certains forages et de s'interdire d'en faire d'autres dans cette zone. Par conséquent exploiter des forages de Bayakh et réaliser de nouveaux forages aux Parcelles Assainies, relève simplement de l'hérésie. Pour preuve un forage réalisé récemment aux Parcelles Assainies, a été abandonnné pour excés de teneur en fer. Devrait-on continuer à chercher d'hypothétiques solutions dans le bazar de nos erreurs de planification et de conception ? Je ne le crois pas, il va faloir s'arrêter un jour et laisser un peu plus de marge au courage et à l'injonction de cette situation de crise de l'AEP qui a tendance à se généraliser au Sénégal et qui nous impose de voir et d'agir autrement. Je ne mets pas en cause la volonté de l'État qui fait tout pour régler ces problèmes, par contre je dénonce l'incapacité et la malhonnêteté de beaucoup de décideurs techniques et Vrais-Faux cadres qui ont troqé depuis longtemps la mission publique, contre leurs intérêts personnels.
    Auteur

    Anonyme

    En Juillet, 2018 (16:34 PM)
    Numéro 4 personne ne nie que ces forages ne vont pas régler de façon définitive le problème de l"eau potable à Dakar .Toutefois l'honnêteté consiste à reconnaître que ce problème est récurrent à Dakar depuis des décennies et sue les projets structurants en cours constituent le seul moyen pour le résoudre. Km3 et l"usine de dessalement d'eau de mer ne sont pas des chimères alors arrêtez de manipuler les gens car tout le monde sait qu"il ne s"agît pas de claquer des doigts pour résoudre le problème d'approvisionnement d'eau d"une ville en forte croissance démographique comme Dakar. Être opposant ne doit empêcher de dire la vérité et reconnaître les mérites de celui que l'on déteste.

    Auteur

    Moussa

    En Juillet, 2018 (18:48 PM)
    N5 je ne suis pas trop d'accord avec toi. Si je prend notre exemple nous les habitants des PA de Keur Massar nous n'avions jamais eu de problèmes d'eau. Ce n'est que depuis 6 mois à peu près que les problèmes de coupures ont commencés.

    Maintenant c'est impossible d'avoir de l'eau et notre situation se résume à avoir de l'eau max 2h de temps dans la journée (entre 3h jusqu'à 5h du matin).

    Qu'est ce qui explique cela selon toi on a coupé notre eau pour la donner à d'autres ou quoi?

    Vraiment Macky daf gnou yapppppp deugeu degeu, mais 2019 il verra notre degrés de mécontentement inchala

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Top Banner
Banner 01
Banner 01
Top Banner
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email

Identifiez-vous

Don't have an account? Registration
OR