Lundi 27 Janvier, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Societe

Bignona : Sindian et à Kataba 1 enregistrent 90% des derniers accidents par mines

Single Post
Bignona : Sindian et à Kataba 1 enregistrent 90% des derniers accidents par mines

Près de 90% des accidents par mines enregistrés ces trois dernières années ont eu lieu à Sindian et à Kataba 1, dans le département de Bignona (Sud), selon Luc Sambou, coordonnateur du programme anti-mines de l’organisation humanitaire Handicap international.

 

‘’Les statistiques montrent que 90% des accidents qui ont eu lieu ces trois dernières années ont été enregistrés à Sindian et à Kataba 1’’, a-t-il déclaré, vendredi. 

 

M. Sambou a confié à des responsables d'organismes des Nations unies, en visite à l’école primaire de Sindian, a indiqué que cette ‘’situation s’expliquerait par le fait qu’il n’y a pas encore de déminage humanitaire dans la zone’’.

 

Les écoliers de Sindian ont bénéficié des projets d'éducation aux risques des mines, mais aussi des cantines scolaires financés par le Fonds des Nations unies pour l'enfance (UNICEF) et le Programme alimentaire mondial (PAM).

 

Au total 808 victimes civiles et militaires ont été enregistrées en Casamance, depuis 1988 à 2013, renseigne un document de l’UNICEF remis à la presse.

 

Parmi ces victimes, il y a 179 tués (143 civils et 36 militaires) et 628 blessés (431 civils et 198 militaires), note le texte qui relève que les populations civiles sont les plus touchées par les accidents des mines.

 

‘’Les zones les plus affectées sont le Nord Sindian et le Sud des régions de Ziguinchor et de Sédhiou, mais 80% des accidents ont eu lieu (dans la région) Ziguinchor’’, précise le document de l’UNICEF.

 

La Casamance, constituée des régions de Ziguinchor, Sédhiou et Kolda, est en proie à une crise armée déclenchée en 1982 par le Mouvement des forces démocratiques de la Casamance (MFDC, rébellion) qui réclame l’indépendance de la partie méridionale du Sénégal.

 

Le coordonnateur du programme anti-mines de l’ONG Handicap international a précisé que depuis le démarrage du déminage humanitaire en Casamance, fin 2007, des enquêtes n’avaient pas été faites à Sindian et à Kataba 1 pour identifier les zones susceptibles d’être minées.

 

‘’C’est la première étape avant le déminage humanitaire. Aujourd’hui, c’est vraiment dommage que le déminage n’a pas encore démarré dans la zone pour préserver la vie des populations’’, a-t-il déploré.

 

Le responsable de l’organisation humanitaire a aussi fait état du retour des populations déplacées dans leurs villages qu’ils soient déminés.

 

Luc Sambou a préconisé une sensibilisation accrue envers ces ex-réfugiés, par le biais d’une éducation aux risques des mines.

 

Pour y arriver, l’ONG Handicap international a développé un partenariat avec l’Association des victimes de mines (ASVM) pour mener des séances de sensibilisation sur le terrain, a-t-il signalé.

 

M. Sambou a précisé que les réfugiés et les professionnels des transports seraient les principales cibles de la prochaine campagne de sensibilisation pour réduire les accidents par mines.

 

‘’Une étude menée en 2012, intitulée +Capacités, aptitudes et pratiques+, a montré que les populations qui ont été sensibilisées développent des réflexes qui leur permettent d’éviter les accidents par mines’’, a-t-il relevé.

 

Le nombre d’accidents a considérablement diminué ces deux dernières années dans les zones où les populations ont été sensibilisées aux risques des mines, a souligné M. Sambou.

 

Pour sa part, la coordonnatrice au Sénégal du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD), Bintou Djibo, la directrice du bureau pays du PAM, Ingeborg Maria Breuer, la représentante de l’UNICEF, Giovanna Barberis, et le représentant-résident de la FAO, Vincent Martin, ont pris part à la mission conjointe de deux jours.

 

L’objectif de la mission dirigée par le Coordonnateur régional humanitaire pour le Sahel, Robert Pipper, est d’évaluer les projets en cours financés des agences onusiennes est d’apporter une réponse à la crise humanitaire dans le Sud du pays.


Article_similaires

3 Commentaires

  1. Auteur

    Casamance Boy

    En Avril, 2014 (22:42 PM)
     :up:  Vive la Casamance et vive le MFDC.
  2. Auteur

    Thiessois

    En Avril, 2014 (11:09 AM)
    Monsieur ATIKA ESSAMAY, oui il faut reconnaitre que les forces de l ordre a l epoque ont fait une saloperie. On ne tire pas sur des manifestants dans un pays qui se dit democratique. Mais aujourdh hui il est temps d arreter tout ca. On voit que nous tous en souffrons de cette situation. En posant des mines on sait que tout le monde peut y passer. Une mine ne reconnait pas celui qui marche dessus, et les chiffres montrent le resultat. Il est temps de retrouver la paix et de panser les blessures. C est tout le pays qui est a refaire. On a trop longtemps pris la mauvaise voie. Paix maintenant.
    Auteur

    Thiessois

    En Avril, 2014 (19:22 PM)
    Je ne veux baratiner personne, je dis seulement ce que je pense sincèrement, si tu me crois ou pas. Merci tout de meme de m´avoir lu, en esperant tout de meme que toi Papis que tu sois gagné par l´Esprit de la paix et non par la haine de la vie.

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01
Banner 01
Banner 01
Banner 01
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email