Mercredi 26 Février, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Societe

Kolda – Citée par Macky Sall, les misères noires d’une école de «cracks»…: CEM d’Anambe Couta

Single Post
Macky Sall, Président de la république du Sénégal

Le Collège d’enseignement moyen (Cem) d’Anambé Couta, le nom du patelin niché dans la zone du Pathiana, à 118 km au sud-est de sa capitale régionale, Kolda, dans le département de Vélingara, est devenu célèbre, depuis le 31 décembre, lors de l’adresse à la nation du chef de l’Etat, Macky Sall, qui s’est réjoui des résultats réalisés par cette école.

« Je tiens à féliciter ici le Cem d’Anambé Couta, dans la région de Kolda, pour ses excellents résultats. Malgré son état d’abri provisoire, cet établissement s’est, en effet, distingué avec un taux de réussite de 100% à l’examen du Bfem, pour ses 150 candidats. En récompense de son bel exemple, le Cem d’Anambé Couta sera entièrement construit et équipé.»
Il aura suffi de ces mots à l’occasion du traditionnel discours à la nation du chef de l’Etat, Macky Sall, pour que le Collège d’enseignement moyen d’Anambé Couta sorte de l’anonymat. Il n’y est plus. Mais ce collège se meurt. Il offre l’image d’un champ de patates ou d’un campement en pleine brousse, abandonné par un groupe de bergers faisant pâturer leurs bêtes.

Le décompte, dérisoire, est vite fait : cinq huttes bâties à l’écart des habitations. C’est tout. L’endroit est pitoyable, indigne d’un lieu de transmission du savoir. «Voici, le fameux Collège d’Anambé Couta dont on parle», présente brièvement, Boubacar Mballo, directeur de l’école élémentaire.
Puis, il prend à témoins le chef de village, Mamadou Gano, le président de l’Association des parents d’élèves, membre du comité de gestion, Moussa Gano, et le conseiller municipal, Seydou Diao, pour relater la joie démesurée qui s’était emparée du village, peu après que le chef de l’Etat a eu à féliciter leur Cem pour ses excellents résultats obtenus au Bfem, avec 100% de taux de réussite pour ses 13 candidats officiels, plus un candidat libre, soit un total de 14 admis.

Savourant encore cette marque de reconnaissance, l’administration, le corps professoral et les populations gardent espoir que le président de la République va tenir sa promesse de construire et d’équiper le Cem.
Même tonalité de joie pour le chef de village, Mamadou Gano, qui s’emporte d’un éclat de rire dans sa narration de la bonne nouvelle. «C’est à travers les ondes de la radio que nous avons écouté le discours du Président. Dès que nous avons entendu le Président Macky Sall féliciter le Cem qui a fait de très bons résultats au Bfem, avec un taux de 100% de réussite, tout le village s’est retrouvé spontanément à la place publique. Malgré l’obscurité de la nuit et la fraîcheur, il y avait une ambiance indescriptible. Il fallait voir à quel point les gens étaient contents. Les conditions de travail restent très difficiles et aujourd’hui, ce Cem mérite une autre image que celle d’une école entièrement en abris provisoires», fait-il savoir.

Seulement, aujourd’hui l’école est un réel paradoxe.
Ses bons résultats cachent sa vie miséreuse. Le titre d’école ne lui sied même pas. Situé en marge des concessions, à la sortie sud-ouest du village et à près de 250 mètres de la seule piste latéritique venant de la route nationale N°6 qui coupe le village en deux et menant à Pakour, chef-lieu de commune, situé à 9 km et à Pirada, première contrée bissau-guinéenne située à la frontière, à 11 km du village, le Cem d’Anambé Couta est un véritable champ de patates.
Le mot n’est pas exagéré. Pas de salles de classe construites, pas de mur de clôture, pas de téléphone, ni de mobilier de bureau, encore moins d’équipement informatique. En lieu et place d’une école, on a des abris provisoires, faits de tiges de bambou (crin-tins). Ces abris de fortunes échafaudés à base de (crin-tins) et de pailles sèches perdus dans les herbes font office de salles pédagogiques.

« Le Cem compte cinq salles pédagogiques, deux classes de Sixième, une Cinquième, une Quatrième et une Troisième, pour un effectif total de 156 élèves, huit (8) professeurs craie en main et un Principal qui a pris fonction en octobre 2015», résume le Principal, Moustapha Baldé. C’est tout. L’on croirait tomber sur des huttes de fortunes érigées temporairement en pleine forêt par un groupe de bergers en pâturage.
Les seules choses qui renvoient à une école sont les tables-bancs, les tableaux-noirs en bois accrochés à l’intérieur des abris à presque ciel ouvert. Sur les lieux, cinq abris provisoires, séparés les uns des autres, sont alignés en demi-cercle dans un terrain encore colonisé par les buissons et les arbrisseaux.

Chaque abri, en forme de rectangle, est constitué d’une clôture faite avec des crin-tins (tiges de bambou) et une toiture inexistante faite de pailles laissant les rayons solaires s’abattre sur les élèves. Un arbre géant qui jouxte le collège dans sa partie ouest, fait office de bureau pour le Principal, mais également de salle des professeurs, confie le chef d’établissement, Moustapha Baldé.
«Les élèves font leurs besoins dans les concessions voisines»
Sans aucune clôture, ni de terrain de sport, ni eau, encore moins de blocs sanitaires, le Cem d’Anambé Couta est une ruine en perpétuelle reconstruction, «à cause de la pluie. Nous sommes les derniers à ouvrir et les premiers à fermer», soutiennent en chœur les responsables.
Ici, tout est aux antipodes du confort et du luxe qu’on connaît dans certains établissements urbains.
« Nous faisons tous nos besoins dans les maisons. Mêmes les enfants, pour se soulager, vont dans les concessions voisines», déplorent le personnel administratif et le corps professoral.
Boubacar Mballo, directeur de l’école élémentaire d’Anambé Couta, qui est à sa vingt-deuxième année de service dans la localité, est revenu hier, sur les péripéties qui ont abouti à la création du Cem d’Anambé Couta.
Le Collège d’enseignement moyen d’Anambé Couta a ouvert ses portes en 2012 et Sélimane Diop fut son premier Principal. «Le Cem polarise sept écoles élémentaires, Anambé Coutou (la plus grande), Diaocounada, Counatada, Diancancounda, Saré Yéro Diao, Sinthiang Fally et Bamako Samba. Avec le soutien des parents d’élèves, nous avions, à l’époque, adressé une demande à l’Inspecteur d’Académie de Kolda, Mamadou Mbarré, qui avait répercuté nos doléances auprès du ministre de l’Education qui a autorisé la création du Cem en 2012».
C’est une joie partagée. Car, a-t-il expliqué, ce sont ces écoles élémentaires citées plus haut qui fournissent au Cem ses élèves.
« Le discours à la nation du président de la République nous a tous marqués. Nous étions tous comblés de joie. Tout le monde était content. Nous attendions effectivement de telles félicitations. Ces résultats ont fini de montrer le professionnalisme des enseignants. Nous souhaitons que le collège continue d’être un exemple, comme l’école élémentaire a eu à être un exemple, dans le passé, avec un taux de réussite de 100% au Cfee, en 2000.»

La cohabitation entre les enseignants de l’école élémentaire et leurs pairs professeurs du collège a été magnifiée par tous, ainsi que le dévouement des parents à la cause de l’école. Malgré ces excellents résultats et le dévouement de l’ensemble des acteurs pour la bonne marche de l’école, dans la zone, les abandons sont monnaie courante. Vite, vite, le Cem d’Anambé Couta attend les promesses du chef de l’Etat.

SOULEYMANE SALL

liiiiiiiaffaire_de_malade

8 Commentaires

  1. Auteur

    Baba

    En Janvier, 2016 (19:01 PM)
    CEM Anambe se trouve dans arrondissement de Mapatim,departement de Kolda,et non dans le Velingara.
    • Auteur

      Reply_author

      En Janvier, 2016 (10:04 AM)
      une honte, à ne pas récupérer!...toilettes 0. où vont les enseignants? où est le respect de soi et de l'autre? et dire que le président a un patrimoine de 8 milliards...il est licitement riche....
      100°/° avec quel effectif? le mérite revient à qui? aux parents et aux enseignants qui ont signé avec les accords non respectés
  2. Auteur

    Baba

    En Janvier, 2016 (19:01 PM)
    CEM Anambe se trouve dans arrondissement de Mapatim,departement de Kolda,et non dans le Velingara.
    Auteur

    Baba

    En Janvier, 2016 (19:01 PM)
    CEM Anambe se trouve dans arrondissement de Mapatim,departement de Kolda,et non dans le Velingara.
    Auteur

    Anonyme

    En Janvier, 2016 (19:58 PM)
    j'ai vu les images de ce c.è.m....c'est une honte...pour le senegal...une vraie décentralisation aurait évité que tout se décide du palais de la république....ce qui est ordinaire normal un droit devient un miracle extraordinaire....je répète nos maigres sous doivent aller vers l'éducation de nos enfants...qui demain pourront nous sortir de la merde...au lieu de nous fatiguer avec des cérémonies 365/365 jours....qui ne profitent qu'à des membres de familles religieuses.....d'ailleurs un pays pauvre comme le nôtre n'à pas les moyens de satisfaire des manifestations culturelles....que les fidèles se cotisent....ils ont une année chaque fois.....pour préparer la même cérémonie....bravo à ces enseignants à ces élèves à ces populations oubliées de la CASAMANCE....
    Auteur

    Anonyme

    En Janvier, 2016 (20:29 PM)
    A depart on nous parle de 150 candidats, apres c 13 + 1 candidat libre.

    Oubien c l'effectif qui est 150
    Auteur

    Et Voilas !

    En Janvier, 2016 (21:32 PM)
    here is a subject that nobody would probably take time to understand what is being built here. Well as that someone would get here I am telling you that Work is not being done overnight it takes guts and patience which i see president Macky Sall preserving so far. Well let's see how far this is going to take him !!! :sunugaal: 
    Auteur

    Cheikh

    En Janvier, 2016 (22:33 PM)
    Le cm d'Ananbe est l'image mem de ces nombreuses ecoles de misere construites un peu partout dans des villages abandonnés a leur sort,ou parent et maitre s'evrtue sans espoir a donner le maximaume deux mem pour assurer a leur pauvre enfant un avenir digne..........ces

    ecoles abondent en eleve de qualite mai a qui l'etat refuse le droit a l'egalite des chance plus qu'il n'accorde des privileige aux ecoles hurbaines................................ ..bravo ANB un exemple que toutes les ecoles doivent suivre.................. AddSmiley('-bravo-') javascript:AddSmiley(' :brawoo: ')
    Auteur

    Citoyen

    En Janvier, 2016 (02:48 AM)
    Scandaleux : un droit élémentaire devient une récompense....politicienne! !!!

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email