Samedi 03 Décembre, 2022 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Top Banner
Societe

La RADDHO appelle à punir les auteurs de la "bavure" sur Ibrahima Samb

Single Post
La RADDHO appelle à punir les auteurs de la "bavure" sur Ibrahima Samb

La Rencontre africaine pour la défense des droits de l'homme (RADDHO) a appelé mardi les autorités sénégalaises à punir les auteurs de la "bavure" ayant entraîné la mort de Ibrahima Samb et à rendre justice à la victime et à ses proches.

 

Cet apprenti-chauffeur âgé d’environ d’une vingtaine d’années et vivant dans la commune de Mbacké est décédé samedi au centre hospitalier Matlaboul Fawzény de Touba. 

 

Il y avait été évacué après qu’il a été découvert par un laveur de voiture. Arrêté vendredi lors d’une opération de sécurisation, il avait été enfermé dans le coffre-fort d’un véhicule. 

 

La RADDHO ‘’prend acte de la décision du gouvernement du Sénégal de mettre en place une commission d’enquête pour situer toutes les responsabilités engagées dans la mort de Ibrahima Samb’’.

 

Elle ‘’demande au gouvernement du Sénégal de doter cette commission d’enquête de toute l’indépendance et de tous les moyens dont elle aura besoin pour travailler en toute’’.

 

A ce propos, elle ‘’s’inquiète de la récurrence des allégations de torture et de mauvais traitements mettant en cause la police à l’issue d’opérations de sécurisation ou de répression de manifestations à Dakar et à l’intérieur du pays’’.

 

La RADDHO ‘’rappelle à l’Etat du Sénégal ses obligations qui découlent de son adhésion aux instruments juridiques des droits de l’Homme, notamment le Pacte international relatif aux droits civils et politiques et la Convention contre la torture’’.


affaire_de_malade

4 Commentaires

  1. Auteur

    Serer

    En Octobre, 2013 (08:01 AM)
    Pourquoi les auteurs des bavures en Casamance n'ont jamais connu le même traitement? Pourquoi, deux poids, deux mesures? Pourquoi votre silence sur le meurtre du jeune Sambou de Ponta par les militaires? Pourquoi, pourquoi, pourquoi?
    Top Banner
  2. Auteur

    Assassinlibres

    En Octobre, 2013 (08:51 AM)
    Quand on tue ce n’est pas un appel qu’il faut lancer.

    Il faut que ces gens soient sanctionnés fermement.

    Tant qu’on peut tuer et que le seul risque pour l’assassin c’est de recevoir un appel fort, il tuera toujours et toujours.

    Quand on tue le grade ou le métier n’a rien à y voir un assassin est un assassin quel que soit son métier ou les conditions dans lesquelles il a tué.

    C’est quand même le comble que de mourir dans un commissariat ou une gendarmerie, ce sont les endroits qui doivent être les plus surs dans un état de droit.

    Je dis bien un état de droit.
    {comment_ads}
    Auteur

    Xeme

    En Octobre, 2013 (09:33 AM)
    Eurêka ! La RADDHO renaît de ses cendres !
    {comment_ads}
    Auteur

    Cisse Lamine

    En Octobre, 2013 (10:02 AM)
    la RADDHO devait se taire. Son patrons étant dans les délice du pouvoir, il ferme les yeux et la bouche sur les violation massives des droits humains que fait la CREI. Monsieur Alioune Tine, il faut donner une position très clair sur cette juridiction d'exception et nous expliquer si son fonctionnement ne viole pas les dispositions de notre constitution. Il faut aussi vous prononcer sur les arrêts de la Cour de justice de la CEDEAO et nous éclairer sur la position de l'Etat du Sénégal. J'avoue que je méconnais les organisations des droits de l'homme de mon pays qui perdent de plus en plus en notoriété...............
    {comment_ads}

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email