Dimanche 05 Décembre, 2021 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Societe

Les Etats africains invités à repenser la nationalité

Single Post
Les Etats africains invités à repenser la nationalité

L’essayiste Bronwen Manby exhorte les leaders politiques africains à repenser la nationalité en dehors de toute considération ethnique ou territoriale.Pour éviter les problèmes résultant du refus du droit à la nationalité, ‘’les pays africains devront se rapprocher des normes juridiques internationales en ne fondant plus la nationalité sur l’ethnicité ou une relation traditionnelle avec un territoire donné’’, écrit Manby dans ‘’La nationalité en Afrique’’,

 un nouvel ouvrage édité par Karthala et Open Society Foundations.Manby appelle les gouvernements africains à fonder la nationalité ‘’sur des critères objectifs qui incluent dans la communauté nationale tous ceux qui peuvent apporter leur contribution à son devenir’’.‘’Les discriminations de genre en matière de nationalité, qui condamnent tant d’individus à n’être que des demi-citoyens, doivent être éradiquées’’, préconise-t-elle dans cet ouvrage qui étudie la problématique de la nationalité dans plusieurs pays du continent.

‘’La résolution des problèmes complexes de l’exclusion et des inégalités nécessitera bien entendu des actions de fond et pas seulement des réformes législatives en matière de nationalité’’, souligne Bronwen Manby.Elle recommande ‘’des mesures de discrimination positive’’, lesquelles sont à ses yeux ‘’légitimes pour faire disparaître les inégalités créées par l’histoire coloniale’’, qui sont de nature à mettre en danger le droit à la nationalité.‘’Les Etats africains, comme les autres, sont composés de personnes réunies par les hasards de l’histoire’’, analyse Manby.

 ‘’Un droit où la nationalité est fondée sur le concept de pureté ethnique ou raciale, ou sur une relation privilégiée avec un territoire, n’est pas adapté à la réalité des migrations historiques et contemporaines’’, explique-t-elle encore.Les lois sur la nationalité sont telles qu’à Madagascar, ‘’le simple fait d’avoir un nom à consonance musulmane peut retarder indéfiniment une demande de nationalité’’, lit-on dans cet ouvrage de 242 pages.En Libye, la loi prévoit ‘’la déchéance de nationalité quand une personne a abandonné la religion musulmane pour se convertir à une autre religion’’, tandis que ‘’d’autres Etats autorisent même la déchéance de la nationalité d’origine pour des motifs discrétionnaires quasiment illimités, notamment de vagues allégations de déloyauté envers l’Etat’’.

Ces pratiques, selon Manby, sont contraires à la mesure adoptée par l’ex-OUA (Organisation de l’unité africaine) - devenue ensuite Union africaine (UA) -, qui consistait à ‘’raviver les aspirations de nos peuples à une plus grande unité, solidarité et cohésion dans une communauté plus large des peuples, qui transcende les différences culturelles, idéologiques, ethniques et nationales’’.Elles sont contraires aussi à la ‘’déclaration consensuelle’’ adoptée en 2002 par les pays de l’UA pour ‘’évoluer vers une citoyenneté commune, grâce à des mesures préalables d’harmonisation des législations sur la citoyenneté [et] la naturalisation’’.


affaire_de_malade

9 Commentaires

  1. Auteur

    Galsen

    En Août, 2011 (14:18 PM)
    frrom senegal
    Top Banner
  2. Auteur

    @zouhour

    En Août, 2011 (14:29 PM)
    l université qui enseigne toutes ls matières  :dedet:  :dedet: 
    {comment_ads}
    Auteur

    Un Inconnu

    En Août, 2011 (14:29 PM)
     :-D  :-D  :-D  j'ai change de nationalite je ne le regrette pas :-D  :-D  :-D 
    {comment_ads}
    Auteur

    El Sché

    En Août, 2011 (15:01 PM)
    L’Afrique aux africains!! Plus de premières dames blanches en afrik. Plus d'hypocrites.
    {comment_ads}
    Auteur

    Faye

    En Août, 2011 (15:03 PM)
    Il faut le dire, dans beaucoup de nations africaines la question de la nationalité n'est pas aussi pendante k'elle l'est sous d'autres cieux. L'auteur de cette étude ce focalise un peu trop sur les paradigmes occidentaux d'appartenance territorial et surtout sur la stigmatisation d'individus au vue de leurs pratiques cultuelles. Je crois plutôt k l'enjeu majeur pour bcp d'états Africains, et nous sommes dans ce cas, serait de réhabiliter la conscience nationale et le sens de l'identité nationale. Cela dans le but de mener des politiques qui pourraient non seulement contrebalancer la tendance actuelle de nos compatriotes à se chercher une autre nationalité afin de bénéficier d'un statut plus valorisant (france, canada, etats-unis, etc) mais surtout développer le sens du dévouement pour la patrie. Ce qui nous manque cruellement en ce moment.
    Top Banner
    Auteur

    Dede

    En Août, 2011 (15:09 PM)
    Je renvoie ce gentil Monsieur à la conference de Berlin en 1865 quand les europeens avec une rêgle sur la carte de l'afrique nous ont tracé de belles frontiéres . Que ce Monsieur nous oublie , c'est aux Africains de régler leurs problémes .ça doit être difficile pour lui de le croire , mais dites lui qu'on a un cerveau .
    {comment_ads}
    Auteur

    Tra

    En Août, 2011 (15:30 PM)
    tant que les africains auront des vises sur loccident rien de bon ne se fera
    {comment_ads}
    Auteur

    Kilo

    En Août, 2011 (15:31 PM)
    le senegal reste notre pays et nous ne voulons pas le partager avec des primitifs
    {comment_ads}
    Auteur

    Primitifs

    En Août, 2011 (21:10 PM)
    KAN JE VOIS CES NOIRS COURIR SOUS MA TOUR EIFFEL J SUIS FACHÉ. CAR DE VRAIS OURANG OTANG....on les appele modou
    Top Banner

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email