Lundi 05 Décembre, 2022 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Societe

LITIGE FONCIER A TIVAOUANE PEULH : L’institut Mozdahir accusé de faux

Single Post
LITIGE FONCIER A TIVAOUANE PEULH : L’institut Mozdahir accusé de faux
Le Collectif des attributaires et propriétaires de Tivaouane Peulh ne lâche pas du lest dans le différend qui l’oppose à l’institut Mozdahir International. Il l’accuse d’avoir obtenu dans l’irrégularité le décret qui est à l’origine du bail.

Le Collectif des attributaires et propriétaires de Tivaouane Peulh (CAPT) est déterminé à avoir gain de cause dans le différend qui l’oppose à l’Institut Mozdahir International (IMI). Il l’accuse d’avoir fait main basse, depuis 2013, sur une superficie de 50 ha dont 25 ha leur appartenant. Un mur délimite la superficie. En marge d’un point de presse tenu ce samedi, Abdoulaye Diédhiou, le secrétaire général du collectif, s’est longuement expliqué sur le différend. 


Selon les membres du CAPT, l’Institut Mozdahir ne peut pas avoir raison sur eux, car le décret, à l’origine du bail, et la procédure ayant permis l’obtention du bail sont entachés d’irrégularité, selon eux. Abdoulaye Diédhiou de révéler que le décret N°2012-184 ne comporte ni la signature du président de la République encore moins celle du Premier ministre. A ses yeux, il y a là une violation de la Constitution en son article 43 qui stipule : ‘’Le président de la République signe les ordonnances et les décrets…’’.


‘’L’Institut Mozdahir International dit avoir sur ce site un bail signé avec l’Etat du Sénégal et une autorisation en bonne et due forme. Le titre foncier N°6814/R et ledit bail ont été conçus sur la base d’un décret irrégulier qui n’est ni daté ni signé, et dont on ne connaît pas l’auteur. Par ailleurs, le titre foncier N°6814/R a été signé le 28 mars 2012, alors que le décret N°2012-184 du 30 janvier 2012 qui est à l’origine du titre foncier et du bail est inséré dans le journal officiel N°6663 du 12 janvier 2012, qui a été à son tour déposé au secrétariat général de la présidence de la République, le 14 janvier 2012. Donc, le bail a été signé avant la publication du décret qui est à son origine. Forcément, il y a des complices dans cette affaire’’, a soutenu M. Diédhiou. Qui a ajouté que l’immatriculation au nom  de l’Etat de la parcelle de terrain du domaine national et l’implantation de l’IMI n’ont pas respecté les formes et conditions prévues par  la loi.


Fausse autorisation

Abdoulaye Diédhiou a poursuivi son argumentaire en déclarant à la presse que Momar Diouck, président de la délégation spéciale de Tivaouane Peulh-Niaga, à l’époque, et le sous-préfet Balla Bocar Diakho avaient nié avoir participé à l’implantation de l’IMI sur ce site, encore moins signé l’autorisation. ‘’L’IMI s’est fait confectionner une fausse autorisation pour construire et occuper le site, alors que les services de l’Urbanisme et les services d’hygiène de Rufisque ont déclaré que cette autorisation de construire n’a jamais fait l’objet d’instruction pour ses services respectifs. D’ailleurs, M. Diakho avait dit en 2014 qu’il allait porter plainte au niveau de la DIC pour les délits de faux et usage de faux en écriture privée contre les initiateurs desdits documents’’, a précisé M. Diédhiou.


‘’Nous demandons à l’Etat de jouer pleinement son rôle d’arbitre’’

Pour l’heure, les membres du collectif demandent l’arbitrage du chef de l’Etat face à ce qu’ils appellent un forcing. ‘’Nous demandons à l’Etat de jouer pleinement son rôle d’arbitre, afin d’identifier les responsables et de prendre des mesures concrètes pour résoudre ce problème qui continue de gangréner ce Sénégal qui ne doit  nullement être subdivisé en deux parties : celles des riches et des pauvres’’, a déclaré Cheikh Tidiane Aris, président du CATP. Et Ousmane Guèye Ba, un membre du collectif, de lancer alarmiste : ‘’Le jour où il y aura un soulèvement populaire au Sénégal, cela viendra sans doute du foncier. Nous pouvons trouver un compromis certes, mais nous ne sommes pas prêts à quitter les lieux. La bataille ne fait que commencer’’.


affaire_de_malade

6 Commentaires

  1. Auteur

    Anonyme

    En Juin, 2015 (17:23 PM)
    Je tire encore la sonnette d'alarme sur ce qui se passe à la poste de thies. Combien de jeunes diplômés sont dans le besoin de trouver un emploi ! Le DG de la poste Mr Cire Dia fait signer des contrats et embauche des personnes qui n'ont aucun diplôme ya en même qui ne se présente qu'à la fin du mois c'est le cas d'un certain Lamine Gaye du mouvement (CIRE MACKY) Ou est la rupture Mr le président.
    Top Banner
  2. Auteur

    Anonyme

    En Juin, 2015 (17:54 PM)
    L'Etat est en train de prêter main forte à l'Arabie Saoudite pour combattre les extrémistes Yéménite sans se rendre compte qu'ils est en train d'enraciner le mal au Sénégal en facilitant à l'Institut Mozdahir International à Tivaouane. A voir de prés ce qu'ils ont construit à Tivaouane Peulh, sur des terres déjà occupées, nul doute que le ver est déjà dans le fruit. Tivaouane Peulh risque d'être la bastion des terroristes au Sénégal. Ce projet n'est qu'un nid de futurs poseurs de bombes. L'Etat ne voit pas du tout le mal venir car ces shiites pénètrent de la manière la plus douce afin de faire un maillage et le plus souvent ils passent par les couches les plus vulnérables. Ceux qui sont à l'abri du besoin ne les intéressent nullement car le plus souvent incorruptibles.

    Malheuereusement, au moment où tous les pays du monde entier se prémunissent de ce fléau shiite, le Sénégal leur déroule le tapis rouge en assistant au sacrifice de pauvres citoyens pour mieux s'installer. Du jamais vu!
    {comment_ads}
    Auteur

    Hom

    En Juin, 2015 (21:22 PM)
    Pour ceux qui ne le savent pas c'est M. Roda DERWICHE qui est la personne morale de l'Institut Mozdahir, et c'est la même personne qui est citée dans l'affaire Tahibou Ndiaye (ancien directeur du cadastre)!!! Il est qu'il aurait offre à M. Tahibou Ndiaye du matériel d'une valeur de 80 000 000 F CFA. A vous de juger!!!!!
    {comment_ads}
    Auteur

    [email protected]

    En Juin, 2015 (23:40 PM)
    MR le Président il faut revoir le foncier et éliminer tout les faux document depuis 2012 car les bureaux des domaines, urbanismes ,cadastre ont profite de l ère Macky pour titrer des terres sans procédures normales en se cachant derrière l ETAT. Le cas de Sendu sois disant une extension d un group dénommé Sivop avec un bail et titre un libanais a remblaye tous les champs des lebous devant le Miferso. ou Souleymane ndene premier avait recase les mécaniciens de Thiaroye devant ce site ,refusant tout titres depuis 2012 WADE avait ferme les carrières a cause du port minéralier de Bargny. Comment l urbanisme, le cadastre de Rufisque ont pu attribuer plus d une dizaines d hectares en faveur d un libanais , group Sivop pour extension et titre d état et délaisser les pauvres cultivateurs de Bargny.L ETAT est au courant il faut prendre acte comme l aéroport car c est des paysans qui ont occupes ses terres depuis l indépendance et c est moche de jouer avec l avenir des gens et nous dire des pôles.J interpelle Mar Diouf ex Maire de bargny ,Mr seck maire de bargny ,serigne dakar ,la jeunesse leboue de défendre vos parents car un manque de respect aux paysans lebousc esttrist si c est ca le PSE merci
    {comment_ads}
    Auteur

    Moi

    En Juin, 2015 (00:59 AM)
    Si vous voulez la vérité c'est qu un étranger ne doit en aucun cas obtenir un TF , seulement un bail limite .il faut l inclure dans la constitution .ce n'est qu au senegal que l on accorde un titre foncier aux etrangers .

    Top Banner
    Auteur

    Manla

    En Juin, 2015 (16:38 PM)
    plus nul que toi tu meures tu ne sais pas que l ei al quaida bokoharam et autres sont tous des wahabites salafistes pro saoudites un chiite ou homme des tarikhas ne pose jamais de bombe
    {comment_ads}

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email