Mardi 24 Mai, 2022 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Societe

Sénégal : Entretien avec Maurice NDEYE, responsable du laboratoire Carbone 14 de l'IFAN

Single Post
Sénégal : Entretien avec Maurice NDEYE, responsable du laboratoire Carbone 14 de l'IFAN

Fondé en 1965 par le Professeur Cheikh Anta Diop, le laboratoire Carbone 14 est une référence, de part ses résultats, dans le monde de la recherche internationale. Mais cette œuvre du grand égyptologue sénégalais, implanté à l’Institut fondamental d’Afrique noire (IFAN) fait face à diverses contraintes.

Dix-huit ans après sa disparition, que reste-t-il de ce patrimoine ? Qui sont ses héritiers ?

Dans cet entretien, le Docteur Maurice NDEYE, responsable de ce laboratoire, revient sur l’historique, les activités et difficultés que rencontre ce laboratoire implanté à l’Institut fondamental d’Afrique noire (IFAN) de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (UCAD).

Docteur Ndèye, voudriez-vous vous présenter ?

CNDST : Je suis Docteur Maurice Ndèye , chercheur au le laboratoire Carbone 14 de l’IFAN Cheikh Anta Diop de Dakar. Je suis docteur en physique donc physicien de formation. Je suis un produit de l’Université Cheikh Anta Diop, pour avoir obtenu tous mes diplômes au Département de Physique de l’UCAD. J’ai été recruté dans ce laboratoire en 2001.Le laboratoire carbone 14 a été réhabilité et devenu fonctionnel. Je mène mes recherches ici et je suis le chef du laboratoire depuis 2003.

 

Quel est l’historique du laboratoire Carbone 14 de l’IFAN ?

Ce laboratoire a été créé par le Professeur Cheikh Anta Diop que vous connaissez ; cet éminent savant qui est d’ailleurs le parrain de notre université. Il a créé le laboratoire vers les années 60, précisément en 1965, de retour de la France où il venait de terminer ses études. Ainsi, ce laboratoire fonctionna de 1965 jusqu’en 1986, année de sa mort. Entre 1986 et 2000, le laboratoire est resté en hibernation. Il a fallu que le gouvernement mette les moyens pour le réhabiliter.

 

Quelle en est la spécificité ?

C’est un laboratoire de datation par la méthode Carbone 14. Cette méthode a plusieurs applications, qui vont de l’archéologie, de la géologie, de la géologie, jusqu’aux applications en médecine. Donc, ce que nous faisons actuellement, ici, c’est effectivement des datations avec plusieurs applications. Il en existe dans l’Archéologie, la Préhistoire, la Géologie, la Géomorphologie, l’Océanie, etc.

Les thématiques sont ainsi variées. Par exemple, j’ai beaucoup travaillé durant ces dernières années sur ce qu’on appelle les « Ages réservoirs ». Vous savez, lorsque l’on fait de la datation par le Carbone 14, on calcule l’âge de l’échantillon qui est un âge conventionnel a priori. Ensuite, il faut le convertir en âge réel, c’est ce qu’on appelle la calibration. Cette dernière requiert beaucoup de paramètres. Et l’un de ces paramètres les plus importants, surtout pour les échantillons marins, c’est de calculer ce qu’on appelle l’effet réservoir. Et cela n’avait jamais été calculé sur nos côtes ici. D’ailleurs, c’est l’objet de ma thèse d’Etat. Donc, on a dû calculer cet effet réservoir pour contribuer un peu à la calibration de nos échantillons, ici, au niveau des côtes sénégalo-mauritaniennes. Il y a aussi l’évaluation de la production en CO2 dans l’atmosphère. On peut utiliser une méthode dérivée du Carbone 14 pour faire ce calcul. On a eu à présenter des papiers dans ce sens, à la conférence sur le carbone 14 à Paris, en 2012. Ces résultats sont la preuve que des mesures d’une aussi grande importance pouvaient se faire de ce laboratoire. C’est une contribution en CO2 de nos industries à Dakar. Evaluer la teneur en CO2 atmosphérique est une nécessaire car le CO2 est l’un des gaz à effet de serre important prise en compte dans le réchauffement climatique. Cette contribution en CO2 dans notre région est très importante à connaître pour l’évaluer par rapport à celle qui est mondiale.

 

Où en êtes-vous en termes de résultats de recherche disponibles ?

Nos recherches sont consignées dans des journaux spécialisés. C'est-à-dire que nous faisons des publications dans des journaux précis. En général, comme on travaille sur le Carbone 14, on publie dans des journaux indexés, comme « Radiocarbon journal » qui est le plus connu dans ce domaine. Donc, nous y publions régulièrement. Pour vous en citer quelques articles, dans « Radiocarbon », (RADIOCARBON, Vol 46, Nr 1, 2004, p 117–122) nous évoquons les performances de ce laboratoire. Parce que, pour une précision, nous travaillons, ici, avec un compteur qui est différent de celui que Cheikh Anta Diop utilisait. En termes de background (0.1cpm), nous pouvons dire que ce compteur à scintillation liquide à un bruit de fond trés réduits, comparé au compteur proportionnel. Les résultats obtenus avec ce compteur sont très précis du fait de ce background. Notre échantillon est transformée, non pas en CO2 mais en benzène.

Nous avons aussi publié dans des Revues d’Egyptologie et de Civilisation africaine (ANKH No 16,2007), l’ensemble des dates du Carbone 14 que nous avons eu à faire entre 2000 et 2007, avec leurs cartographies, sur le Sénégal et la Mauritanie.

Un autre article sur les âges réservoirs a été publié sur « Radiocarbon journal  » (Radiocarbon,Vol 50, Nr 2, 2008, p 281–288 et Radiocarbon, Vol 53, Nr 1, 2011, p 167–173) qui est une très grande contribution à la calibration des âges radiocarbones. Auparavant, les gens pouvaient faire des erreurs de plus de 400 ans. Imaginez que dans une chronologie, si vous faites une erreur sur un tel nombre d’années, cela veut dire que vous perdez une bonne information. On est arrivé à avoir un moyen dans la calibration de prendre en compte cet effet réservoir et vraiment bien dater.

En collaboration avec des collègues de Montpelier nous publions aussi le journal Africa Geosciences (Africa Geoscience Review, Vol. 16, No. 4, 233-246, 2009.).

Nous avons aussi des publications au niveau local, au sein de l’IFAN il s’agit précisément« BulletinA » (BulletinIFANCh.A.Diop,Dakar.T.LIII,sér.A.no1,2012 ;pp.123-139)

 

Quels sont les problèmes auxquels vous êtes confrontés dans votre laboratoire ?

Comme tout labo, on est certainement confronté à beaucoup de problèmes. Par exemple, il y a celui de l’électricité. C’est un problème sérieux, parce que nos machines fonctionnent avec l’électricité. On n’a même pas de groupe, c’est lamentable, mais un laboratoire de cette envergure, normalement, devrait avoir un groupe électrogène. Je ne cesse de le dire, il nous faut, quand même, sécuriser ce matériel qui est cher. Le compteur qui est là coûte environ 50 millions (FCFA). Mais actuellement, on a des soucis avec ce compteur, à cause des coupures d’électricité qui se répétaient, les onduleurs ont dû craqués et ils ne fonctionnent plus. Après au moins 14 ans le compteur n’a jamais eu d’entretien.

On est en train de voir comment faire pour emmener un technicien de l’extérieur pour venir le dépanner mais cela coûte cher. Donc, là, vous avez des problèmes élémentaires. En plus, il y a des problèmes au niveau des produits. Il faut les acheter régulièrement. Nous avons ici un liquéfacteur d’azote qui fonctionne avec de l’hélium. Pour effectuer les synthèses c’est-à-dire la transformation de l’échantillon en benzène, il nous faut nécessairement utiliser de l’alcool à moins 80°C, de l’azote liquide à moins 185°C. On achetait de l’hélium au début mais on s’est rendu compte qu’il est possible d’avoir de produire de l’Azote liquide avec l’acquisition d’un petit liquéfacteur de 40L par jour .Le liquéfacteur est fonctionnel malheureusement le niveau de l’hélium est faible et là aussi pas de maintenance.

On vous donne du matériel de « dernier cri », mais il n’y a pas personne pour assurer la maintenance. Il n’y a pas de contrat de maintenance. On devrait avoir des techniciens qui interviennent régulièrement comme cela se fait en Europe où le chercheur vient seulement dépouiller ses résultats et les interpréter. Il n’a pas besoin d’être de se substituer à un technicien. De temps à autre avec la petite expérience acquise dans d’autres laboratoires à l’extérieur, j’interviens sur la machine, mais cela ne règle pas tous le temps les pannes. Voilà les véritables problèmes, les gens ne sont pas toujours dans les conditions idéales pour faire leur travail.

En conséquence, vous perdez une journée facilement, voire une semaine à régler des détails. Actuellement, cela fait des mois qu’on n’est pas en train de faire des datations alors qu’on a une demande pressante de ces dates-là. Donc, ici, ce n’est pas un problème de compétence ou quoi que ce soit, la maintenance du matériel n’existe pas, on n’est donc pas dans les conditions de travail idéales. Là on est presque à l’arrêt et ce n’est vraiment pas normal.

Ce laboratoire ne devrait normalement avoir un budget ou défaut avoir une subvention pour son fonctionnement. On ne peut pas continuer à dépendre du budget de l’IFAN qui se met en place tardivement.

 Ici, c’est un laboratoire de physique et chimie qui demande un entretien régulier du matériel. Nous n’avons pas de financement particulier, à part le budget de l’IFAN. Et là nous ne sommes même pas prioritaires.

 

Alors quelles solutions préconisez-vous ?

Je vais rappeler d’abord que ce laboratoire a participé à plusieurs rencontres. Depuis que je suis là, le labo a participé à quatre conférences sur le Carbone 14. En effet, chaque quatre année, les spécialistes de la datation par le carbone 14 et disciplines associées se retrouvent quelque part et organisent une conférence internationale (International Radiocarbon conference). Malgré nos problèmes, nous avons réussi à présenter des résultats aux quatre dernières conférences. Cela veut dire que des efforts sont consentis dans ce sens. Lors de la plus récente, qui s’est tenue en 2012 à Paris, j’ai présenté la candidature de Dakar. Et figurez-vous, on a été plébiscité, parce que c’est Dakar qui a gagné face à Boston pour l’organisation de la 22ème conférence internationale qui aura lieu en avril 2015. Et cette rencontre se fera ici malgré nos maigres moyens.

La solution, pour moi, c’est d’avoir un financement de l’état ou de Bailleurs, un budget minimum pour le laboratoire. Pare ce que nous sommes d’abord un laboratoire de recherche mais aussi un laboratoire transversal. Je l’ai dit, les applications sont diverses. Même les labos des lycées disposent d’un certain financement pour renouveler leurs produits, a fortiori, un labo d’une université.

 


affaire_de_malade

18 Commentaires

  1. Auteur

    Réveil

    En Août, 2014 (10:16 AM)
    Dites moi, avec tous les problèmes que rencontrent les labos sénégalais vous voulez que les chercheurs trouvent quoi que ça soit?
  2. Auteur

    Maintenance

    En Août, 2014 (10:21 AM)
    Contrat de maintenance et de prime d'assurnc c'est ce qu'un commissaire au compte vérifie d'abord s'il doit faireun audit chez vOUS : Préservation du patrimoine....
    {comment_ads}
    Auteur

    Retro Sport

    En Août, 2014 (10:38 AM)
    Merci Grand Maurice dit Amaros, un grand lateral des année 80
    {comment_ads}
    Auteur

    Ngoor123

    En Août, 2014 (10:52 AM)
    UN EXCELLENT JOUEUR DE FOOT. ON A PASSE DE BONS MOMENTS A LA FAC. ON AVAIT GAGNE EN ANNÉE DE MAÎTRISE LA COUPE INTERFAC. BRAVO ET DU COURAGE MON AMI. PHYSICIEN EN AFRIQUE EST UNE RACE RARE.
    {comment_ads}
    Auteur

    Pdg

    En Août, 2014 (12:09 PM)
    QUELLE FIERTE POUR LA CASAMANCE FILS DE ZIGUINCHOR ET GRAND LATERAL AU FC NEMA

    BONNE CONTINUTION MOMO
    Auteur

    Taj

    En Août, 2014 (14:39 PM)
    Il est très difficile d'entretenir nos laboratoires avec le peu d'intérêt qui est accorder aux sciences en Afrique de l'ouest en général. Cependant des scientifiques comme Maurice tienne toujours le flambeau contre d'un revers la crise dite de la fuite des cerveau . De vrais exemples pour l'Afrique! Bon courage à vous tous!
    {comment_ads}
    Auteur

    La Déception

    En Août, 2014 (14:39 PM)
    voila le sénégal, on met en avant les médiocres, les danseurs, les lutteurs, les marabouts. mais ceux qui mérient d'être aiidés, les scientifiques, les écrivains, on en parle jamais. cà c'est la faute en premier à un gouvernement qui na aucune vision concernant la science et la technique dans notre pays et deuxiemement à nos médias qui mettent en avant le système lutte musique danse.

    pauvre sénégal
    {comment_ads}
    Auteur

    Jsenegal

    En Août, 2014 (15:02 PM)
    MERCI MAURICE, TOUS FIERS DE TOI... VIVE LE SENEGAL DES TRAVAILLEURS, DES GENS DU PROGRES..
    {comment_ads}
    Auteur

    Africain221

    En Août, 2014 (15:19 PM)
    Un sage adepte des enseignements de Garvey et de Tafari Makonnen king of kings disait dans une de ses chansons :



    ".. Don't forget your history..



    .. Know your destiny.......



    In the abundance of water, the fool is thirsty...."



    -Le cas du professeur Cheikh Anta Diop en lui seul résume toute l' aliénation, la médiocrité, la lâcheté, la bêtise, la puanteur cérébrale du nègre. Avec un savant pluridisciplinaire de cette taille, avec son héritage immense, avec des travaux et des découvertes basés sur une rigueur de travail intouchable, une objectivité sans faille l' africain devrait en 2014 être en mesure d' occuper toute sa place dans le concert des nations.

    - Que les leucodermes voient en le professeur Diop un danger, un ennemi je peux le comprendre mais voir des nègres de service pour des considérations carriéristes combattre avec une malhonnêteté intellectuelle d' une vurilence satanique le plus grand savant du 20ème siècle est un crime contre l' Afrique, ces traîtres de bamboula land devraient répondre de leurs crimes devant l' Afrique, devant l' histoire, devant " l' humanité", parmi cette vermine je veux nommer : Senghor le prototype de l' aliéné, digne gouverneur de la françafrique, arme de destruction massive des autochtones pour le colon.

    - Le comble de la bêtise est : une université porte son nom dans la quelle son héritage n'est pas valorisée.

    - Au lieu de nous emmerder avec des journées de la francophonie, de l'OCI et autres conneries occasion pour bamboula de danser, manger, prier , on EXIGE l' enseignement de l' oeuvre du professeur dès le primaire

    -Des journées pour faire connaître un : Sankara, Lumumba, Biko, N'krumah,Touré, Mugabé,Keita,Cabral.

    Les trois sectes révélées ont un point commun : celui de diaboliser la spiritualité égyptienne, qui n'est d' autre que la religion, la spiritualité de vos ancêtres et pourtant ils ont vampirisé, copié l' intégralité de la spiritualité de l' Egypte, vos ancêtres.c'est la simple réalité mais va l' expliquer à un nègre aliéné, chose IMPOSSIBLE.
    Auteur

    Cheikh Gueye

    En Août, 2014 (16:05 PM)
    Monsieur Mauris Ndeye, Un briallant physicien. Bravo et bonne continuation. Le pays et la jeunesse comptent sur vous pour la pérénité de l'oeuvre de cheikh anta et la poursuite de ses travaux. Vous méritez l'aide de l'etat afin que notre pays avance ds le domaine des sciences et de la technique.

    Un de vos anciens etudiants a l'ESTM  :sn: 
    {comment_ads}
    Auteur

    !!!

    En Août, 2014 (16:51 PM)
    "On est en train de voir comment faire pour emmener un technicien de l’extérieur pour venir le dépanner mais cela coûte cher. "...Avec tant decoles d'ingenieurs et polytechniciens!!! Mais a quoi bon????  <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">  
    {comment_ads}
    Auteur

    Duc

    En Août, 2014 (17:08 PM)
    amoros¡¡¡¡¡¡¡¡¡¡¡¡¡¡¡¡¡¡¡¡¡¡¡¡¡¡¡¡¡¡¡¡¡¡¡¡¡¡¡¡¡¡¡¡¡¡¡¡¡¡¡¡¡¡¡  <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">  
    {comment_ads}
    Auteur

    S;fofana

    En Août, 2014 (17:39 PM)
    grants morys ndeye dit courage je me rappelle tre bien de tois kolda tu été un l'ateralle de la perlle noir asc
    Auteur

    Mme Diop

    En Août, 2014 (17:48 PM)
    SA C MON PROF !!!! Bonne chance et du courage

     :-D 
    {comment_ads}
    Auteur

    Babs

    En Août, 2014 (18:43 PM)
    Merci Mr Ndeye,

    J'ai ete un de vos etudiants en physique (TD) dans les annees 94-98. C'est bien de voir ce genre d'article.

    Je me souviens de notre premier cours quand vous vous etes presente et une fille du nom de Djigo demandait encore votre nom et vous l'aviez repondu "si Djigo etait plus nice que Ndeye"

    Merci pour tous les sacrifices que vous faites pour permettre au jeunes de reussir. Il faut que les scientifiques et les intelectuels se font plus entendre dans les medias. Invitez les medias pour transmettre vos messages et encourager les jeunes a travailler d'avantage. Le plus que j'adore c'est d'avoir la fierte de montrer au jeunes que nous disposons d'une bonne universite et nous devons inciter nos politiques a investir d'avantage dns nos universites.

    Merci Encore pour Tous.



    {comment_ads}
    Auteur

    Police Diao,kolda,italy

    En Août, 2014 (07:29 AM)
    excellent elève à djinabo zchor...excellent footballeur perle noire navètanes annèes 80 à kolda...

    face à Alpha diao,star du rèveil d sikilo..........bne chancae
    {comment_ads}
    Auteur

    Gef

    En Août, 2014 (09:23 AM)
    Proud of you Mr Ndeye. Keep it up. Demande une audience avec le PR donner au labo toute l'envergure qu'il merite.

    Bonne continuation
    Auteur

    Alan

    En Août, 2014 (10:48 AM)
    Felicitations Maurice fier de toi

    {comment_ads}

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email