Mardi 20 Avril, 2021 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Sport

Domingo Mendy, Matar Niang, Mbaye Fall, Jules François Bocandé… : Ils auront marqué l’histoire du football sénégalais

Single Post
Domingo Mendy, Matar Niang, Mbaye Fall, Jules François Bocandé… : Ils auront marqué l’histoire du football sénégalais

Dans le lot des nominés du football, l'Anps s’est intéressé individuellement aux footballeurs ayant marqué l'histoire du football sénégalais, à travers les âges.

Mendy Domingo : Le capitaine de la Jeanne d'Arc et de l'équipe nationale du Sénégal a fait la campagne de Tananarive et d'Abidjan sous la houlette de Raoul Diagne, l'entraîneur national du Sénégal au début des années 60, avant de porter le brassard du capitanat aux Jeux de l'amitié. L'homme aura été un footballeur digne et rigoureux, d’une discipline extraordinaire pour un défenseur sur un terrain de football. ‘Do’, comme on l'appelait affectueusement, était un homme de terrain, un capitaine exemplaire.

Matar Niang : Il fut l’un des footballeurs le plus talentueux de sa génération. En plus de son insolente technique de jeu, il avait un talent inné, une forte personnalité doublée d'une rare élégance et d'une grande efficacité devant les buts. Il était de cette équipe des Espoirs de Dakar, composée d’une bande de copains qui savaient donner du spectacle. Tout y était dans cette équipe avec les Ousmane Barry, Louis Camara, Souleymane Camara Gaucher, Pa Diémé, Mendy, Doudou Diongue, et tant d'autres vedettes du football sénégalais qui avaient cette manie de mettre tout le monde d’accord sur leur grande classe. Matar Niang aura marqué de son empreinte le football sénégalais, pour le laps de temps qu'il s'est révélé à la face du monde footballistique. L'homme était un génie du ballon rond qui pouvait peser sur un match de football, pour faire gagner son équipe. Il avait un don : il savait faire ce qu'il voulait avec un ballon rond. Malheureusement, l'homme n'aura pas pu apporter un plus à l'équipe nationale parce qu’il n'était pas obnubilé par une sélection nationale, bien qu'il ait toujours répondu présent, chaque fois que de besoin, pour jouer sa partition. Il restera le meilleur avant centre du Sénégal, par sa classe et son talent inné.

Mbaye Fall : Il est sorti de l'une des meilleures écoles de formation, sous la houlette des Diack du Foyer et du Jaraaf de Dakar. C’est un footballeur au registre technique avéré, au talent indiscutable, doté d'une lourde frappe et ayant le sens du déplacement, du placement et de la solidarité dans le jeu. L'ancien centre avant du Jaraaf de Dakar en a ébloui plus d'un, au stade Demba Diop, avec ses dribbles déroutants, ses feintes de corps, son jeu de tête gagnant et sa force de pénétration sans commune mesure. L'homme avait, en plus, un sens élevé de la discipline et de l'éthique sportive.

Jules François Bocandé : Il s'est révélé dans son Casa Sports natal, avant de franchir les frontières du Bambuck, du Foggny, du Saloum et du Sine, pour titiller les meilleurs du football sénégalais au début des années 80, avec une finale gagnée devant le Jaraaf de Dakar. Il a surtout joué un rôle important pour la qualification du Sénégal à une coupe d’Afrique des nations, après 16 ans de diète. Ce qu’il a réussi avec des coéquipiers aussi talentueux que les Roger Mendy, Boy Bandit, Oumar Guèye Sène, Thierno Youm et autres Pape Fall et Cheikh Seck. Son plus grand chelem fut son passage dans l'Hexagone où Jules François Bocandé a gagné le titre de meilleur buteur du championnat de France en 1986 avec l'équipe de Metz, avant de rallier le Psg. L'homme a été un footballeur de grande classe doté du sens du but qui lui a permis d'être un bourreau des défenseurs. Son passage en équipe nationale a été significative, puisqu'il a été déterminant dans les phases qualificatives. Ses déboires avec le football sénégalais remonte à sa suspension à vie suite à son agression sur l'arbitre Bakary Sarr lors de la finale contre la Jeanne d'Arc de Dakar en 1980/81, mais aussi ses sorties nocturnes lors de Caire 86 qui restent ancrées dans la mémoire des Sénégalais, malgré les services rendus au Sénégal dans sa vie de footballeur. Bocandé fut un grand joueur, dont le nom restera gravé dans la conscience collective des sportifs du Sénégal.

El Hadji Ousseynou Diouf : Personne ne peut parler du football sénégalais moderne, sans faire référence à El Hadji Ousseynou Diouf. Le faire serait nier l'évidence et une insulte à la morale sportive. Diouf a été le seul ballon d'or, et par deux fois, dans l'histoire du football sénégalais. Footballeur talentueux, il est, sans conteste, le prototype du footballeur de la génération dorée de 2002. Il a marqué de son empreinte le football sénégalais, voire africain, par son talent et sa grande classe. Avec ses amis de l'équipe nationale coachée par Bruno Metsu, El Hadji Diouf aura marqué d’une empreinte indélébile la Coupe du monde de 2002 organisée en Corée et au Japon, mais également la phase finale de la Can Mali 2002. Son passage dans les championnats les plus relevés aussi bien en France qu'en Angleterre, aura été un motif de fierté pour la jeune génération. Le regret chez le ‘Bad Boy’ du football sénégalais qui n'est pas un enfant du chœur, ce sont ses démêlés et ses sorties inopportunes dans la presse qui font de lui un éternel incompris et, en même temps, un révolté. Malgré tout, il reste une référence dont le nom restera gravé en lettres d'or dans le palmarès du sport sénégalais, voire africain.



0 Commentaires

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email