Lundi 03 Août, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33

Video

Covid-19 et financement des entreprises : Amadou Hott en tournée à Saint-Louis

Single Post
Covid-19 et financement des entreprises : Amadou Hott en tournée à Saint-Louis
Le ministre de l’Economie, du Plan et de la Coopération, Amadou Hott, a effectué ce jeudi  et ce vendredi, une tournée dans la région de Saint-Louis. 

Le ministre a rendu visite aux entreprises qui ont bénéficié du mécanisme de financement d’un montant de 200 milliards FCFA mis en place par le gouvernement, dans le cadre de la lutte contre les impacts de la Covid-19.

Amadou Hott a également rencontré les organisations professionnelles du secteur privé local et des chefs d’entreprises de la région de Saint-Louis. Ce, pour échanger sur le mécanisme de financement et le programme de relance de l’économie nationale (PREN) en cours d’élaboration par les services du ministère de l’Economie, du Plan et de la Coopération, souligne le communiqué.

Le ministre a ainsi visité les entreprises SERIC et CASL à Saint-Louis et VITAL dans l’arrondissement Mbane, dans le département de Dagana. 

Une tournée bouclée par une rencontre avec le personnel du service régional de la planification (SRP) et la Plateforme locale d’Investissement (PLI) de Saint-Louis.

liiiiiiiaffaire_de_malade

15 Commentaires

  1. Auteur

    il y a 3 semaines (16:46 PM)
    Encore un ministron qui se balade pour rien !



    Si les entreprises concernées par le Covid ont été dédommagées financièrement, je ne vois pas l'utilité à se déplacer en personne !



    Tous ces politichiens obligés de rester chez eux sont tous la bougeotte et dépensent l'argent de l'Etat pour "vérifier" que leurs pots de vin les attendent .

    Dans le même temps des familles entières n'ont pas accès à l'eau ni au minimum vital.
    • Auteur

      Reply_author

      il y a 3 semaines (17:32 PM)
      mais toi tu es vraiment bête ! ces entreprises où travaillent des sénégalais ont besoin de voir les ministres sur le terrain. vous ne savez pas ce que vous voulez ! des ministres de bureaux ??
    • Auteur

      Reply_author

      il y a 3 semaines (17:34 PM)
      voici un des pseudos intellectuels du sénégal, s'ils(gouvernement) restent sur place vous dîtes qu'ils font ne rien et jouent au ludo, s'ils se déplacent aussi c'est un problème. sama gars yi qu'est-ce qu'il faut faire nak??? cheuuu sénégalais metina
  2. Auteur

    il y a 3 semaines (16:59 PM)
    Je crois que la visite est importante. Il est bon de descendre sur le terrain et de discuter avec les chefs d’entreprise sans seulement se contenter des rapports.

    Sur le terrain, vous découvrez de nouvelles choses,. Il est également bon que les chefs d’entreprise sachent que le dispositif est réel et fonctionnel.



    Je l’encourage. Un ministre de l’économie doit de temps en temps descendre sur le terrain pour rencontrer le secteur privé et noter leurs difficultés.

    Un ministre de l’économie ne doit pas seulement rester dans son bureau climatisé et lire des documents.

    Macky est un homme de terrain, ses ministres doivent être comme lui
    Auteur

    il y a 3 semaines (17:06 PM)
    Vraiment. Nous n'avons rien compris. Ces entreprises n'ont pas besoin de l'etat pour maintenir leur production si elles sont financées par la coopération et leurs investisseurs privés étrangers. Si elles ont accès au crédit local avec la garantie de l'etat, c'est de la liquidité en moins pour nos petites entreprises.
    Auteur

    il y a 3 semaines (17:16 PM)
    Macky Sall n’est pas un visionnaire. S’il était un visionnaire, il n’allait pas diviser ce ministère de l’économie et des finances.



    Un ministre de l’économie pour qu’il réussisse, il doit pouvoir apporter des réformes dans l’environnement des affaires c’est à dire il doit pouvoir agir sur la fiscalité Surtout et sur certaines règles lourdes. Mais HOTT même s’il est bon, je lui reconnais ça, ne peut rien faire à part passer son temps à théoriser car il n’a pas les outils entre ses mains pour apporter des réformes voulues..

    C’est ADD qui a la plupart des outils pour apporter des réformes mais



    ADD le during ne s’intéresse qu’à la collecte des impôts et taxes.
    Auteur

    il y a 3 semaines (17:24 PM)
    Mais toi tu es vraiment bête ! Ces entreprises où travaillent des sénégalais ont besoin de voir les ministres sur le terrain. Vous ne savez pas ce que vous voulez ! Des ministres de bureaux ??
    Auteur

    il y a 3 semaines (20:23 PM)
    Et la dette de l'Etat vis à vis des écoles privées? Il n'en parle pas.
    Auteur

    il y a 3 semaines (22:33 PM)
    Deysane Le ministre de l’économie va passer son temps théoriser sans pouvoir mettre en pratique ses théories.

    Vous parlez des réformes qui ne verront jamais un jour. Soit on réunit les deux ministères et on le confie à Hott qui m’a d’être bon ou à Abdoulaye Daouda DIALLO « borom les caisses sont vides » pour que les réformes aillent vite.

    Connaissant Macky Sall , il va confier ce ministère à Abdoulaye car ce dernier est un politicien et il pourra faire certaines magouilles pour Macky et pour son propre compte.

    Quant à HOTT il est trop clean pour accepter certaines choses alors qu’un trop clean aura du mal a fermer les yeux sur certaines pratiques ou certains ordres venant de Macky Sall
    Auteur

    Dol

    il y a 3 semaines (22:46 PM)
    De gno sonnou si théoriser.



    Je crois qu’il est ministre de la coopération et de l’investissement.

    Il y a trop d’amalgames dans ce gouvernement. Regardez il est ministre de l’économie. C’est donc lui qui doit devenir la trajectoire économique alors qu’à côté il y a le ministre de l’industrie qui est un vrai nul et un ministre des finances qui a entre ses mains l’ensemble des outils pour engager des réformes tant attendues.



    Lui c’est un bon manager je le connais. mais pour réussir l’économie il faut au moins piloter l’industrie. A défaut d’être un ministre de l’économie et de l’industrialisation, ça devait être un ministère de l’économie et des finances.
    Auteur

    Ouz

    il y a 3 semaines (22:48 PM)
    Fenn rek que de mensonges mon pays va mal très mal même à cause de ses délinquants
    Auteur

    il y a 3 semaines (12:26 PM)
    En admettant volontiers que Hott soit un bon ministre, il ne sert à rien si les finances ne suivent pas !
    • Auteur

      Bilahiii Macky Est Nul

      il y a 3 semaines (13:16 PM)
      oui c’est bien de savoir les difficultés des entreprises . et après ?
      un ministre de l’économie sans les finances , Ça ne sert à rien à part faire des théories économiques qui ne verront jamais le jour.


      add était ministre du budget en 2012 mais il n’avait pas aidé à l’époque le ministre de l’économie amadou kane car il le voyait comme un arriviste et quelqu’un qui n’était pas de lapr.

      si tu n’est pas de lapr ou un corrompu, macky ne te donne pas les finances car c’est son trésor.

      d’habitude un ministre de l’économie et des finances ne doit être foncièrement politiques comme add et amadou ba car ça renforce la corruption mais macky aime travailler avec les corrompus.

      il devait être soit le ministre de l’économie et de l’industrialisation avec la possibilité d’apporter des réformes , soit ministre de l’économie et des finances, soit ministre de la coopération et des grands projets.




      macky est nul avec son fast track de merde. quand il concentre tout entre ses mains, il ne peut y avoir de fast track mais ça alourdit les choses et retarde les dossiers.
    Auteur

    il y a 3 semaines (13:29 PM)
    Hott. fait parti des ministres que j’adore suivre à la télé. Je l’aime bien Honnêtement.



    Macky a l’envie de bien faire. On le sent mais il ne fait qu’à sa tête .



    Macky ne devait pas enlever Amadou BA borom parcelle.



    Même s’il enlève Amadou Ba , il ne devait pas scinder le ministère en deux .



    Ça n’a pas de sens. Économie sans finances n’a pas de sens.



    Auteur

    il y a 3 semaines (14:08 PM)
    BOY THIOROYE ET L’EX VICE-PRÉSIDENT DE LA BAD



    sa carrière a commencé par un stage à la Société Générale à Paris en Juillet 1996 dans les activités de marchés financiers . Pendant trois mois, il travaille avec les traders et les gestionnaires de risque du groupe dans les principales places financières telles que Londres, New York et Tokyo.

    A la suite d’un deuxième stage à la Société Générale à New York, il décroche son premier emploi en Juillet 1998 et suit en même temps le soir des cours de mathématiques financières à l’université New York University.



    Fondateur de Afribridge Capital à Dubaï



    En 2001, il rejoint la Société Générale à Londres, puis la BNP Paribas et enfin la banque ABN AMRO, institution au sein de laquelle il débute en 2004 sa carrière de banquier d’affaires spécialisé sur l’Afrique.



    C’est en 2006, qu’il est recruté à Dubaï par Millennium Finance Corporation qui venait de démarrer pour développer ses activités de banque d’affaires en Afrique.

    Par la suite, il rejoint en 2008 le groupe UBA en qualité de Directeur Général de sa filiale de banque d’affaires, UBA Capital (Lagos) où, avec son équipe, ils réalisent des opérations jusqu’alors inédites en Afrique de l’Ouest (la plus grande obligation émise par une entreprise, le premier Tier 2 capital pour une institution financière, la plus grande restructuration de dette d’entreprise jamais réalisée en Afrique de l’Ouest,...).



    Toutefois, c’est en 2011, qu’Amadou Hott crée à Dubaï Afribridge Capital, société d’investissement et de conseil spécialisée sur l’Afrique, conseillant des groupes tels que le milliardaire Dangote avec qui, pour un temps, il avait créé Dangote Capital.



    Nommé Directeur Général du FONSIS. En 2003



    Ce fut le début de la consécration, car en mai 2012, il est nommé Conseiller Spécial du président de la République du Sénégal Macky Sall en investissements et financements, coordonnant différents projets dont la mise en place du Fonds Souverain d’Investissements Stratégiques (FONSIS) et FONGIP.



    De Juin 2013 à mai 2014, Amadou Hott a occupé la fonction de Président du Conseil d'Administration de la société de projet de l’Aéroport International Blaise Diagne (AIBD SA). En septembre 2013, il est nommé Directeur Général du FONSIS.

    Il quitte FONSIS avec la bénédiction du président Macky SALL pour aller occuper le poste de vice-président de la BAD jusqu’à sa nomination dans le gouvernement en tant que Ministre de l’économie de la coopération en 2019.
    Auteur

    il y a 3 semaines (14:08 PM)
    BOY THIOROYE ET L’EX VICE-PRÉSIDENT DE LA BAD



    sa carrière a commencé par un stage à la Société Générale à Paris en Juillet 1996 dans les activités de marchés financiers . Pendant trois mois, il travaille avec les traders et les gestionnaires de risque du groupe dans les principales places financières telles que Londres, New York et Tokyo.

    A la suite d’un deuxième stage à la Société Générale à New York, il décroche son premier emploi en Juillet 1998 et suit en même temps le soir des cours de mathématiques financières à l’université New York University.



    Fondateur de Afribridge Capital à Dubaï



    En 2001, il rejoint la Société Générale à Londres, puis la BNP Paribas et enfin la banque ABN AMRO, institution au sein de laquelle il débute en 2004 sa carrière de banquier d’affaires spécialisé sur l’Afrique.



    C’est en 2006, qu’il est recruté à Dubaï par Millennium Finance Corporation qui venait de démarrer pour développer ses activités de banque d’affaires en Afrique.

    Par la suite, il rejoint en 2008 le groupe UBA en qualité de Directeur Général de sa filiale de banque d’affaires, UBA Capital (Lagos) où, avec son équipe, ils réalisent des opérations jusqu’alors inédites en Afrique de l’Ouest (la plus grande obligation émise par une entreprise, le premier Tier 2 capital pour une institution financière, la plus grande restructuration de dette d’entreprise jamais réalisée en Afrique de l’Ouest,...).



    Toutefois, c’est en 2011, qu’Amadou Hott crée à Dubaï Afribridge Capital, société d’investissement et de conseil spécialisée sur l’Afrique, conseillant des groupes tels que le milliardaire Dangote avec qui, pour un temps, il avait créé Dangote Capital.



    Nommé Directeur Général du FONSIS. En 2003



    Ce fut le début de la consécration, car en mai 2012, il est nommé Conseiller Spécial du président de la République du Sénégal Macky Sall en investissements et financements, coordonnant différents projets dont la mise en place du Fonds Souverain d’Investissements Stratégiques (FONSIS) et FONGIP.



    De Juin 2013 à mai 2014, Amadou Hott a occupé la fonction de Président du Conseil d'Administration de la société de projet de l’Aéroport International Blaise Diagne (AIBD SA). En septembre 2013, il est nommé Directeur Général du FONSIS.

    Il quitte FONSIS avec la bénédiction du président Macky SALL pour aller occuper le poste de vice-président de la BAD jusqu’à sa nomination dans le gouvernement en tant que Ministre de l’économie de la coopération en 2019.
    Auteur

    il y a 3 semaines (14:13 PM)
    Amadou Hott ferait un bon Ministre de l’industrie du Commerce et des Investissements. Ce n’est pas un économiste. On colle cette étiquette à trop de gens qui ont étudié l’économie et la finance.
    • Auteur

      Reply_author

      il y a 3 semaines (14:20 PM)
      . c’est un économiste financier. sa formation de base c’est l’économie mais il s’est spécialisé en finances comme moi .

      s’il dure dans le gouvernement, c’est un cancre comme son président. s’il quitte, j’aurai la certitude qu’il est bon .

      un bon ne peut pas durer dans le gouvernement de macky sall. demandez à abdoul mbaye, à mimi et amadou kane.
    Auteur

    il y a 3 semaines (14:27 PM)
    CV du boy Thiaroye



    Présent au Groupe Consultatif 2018 de ce mardi réservée au secteur privé à Paris, Le Sénégalais, Amadou Hott, Vice-président à la BAD (Banque Africaine de Développement), chargé de l'Energie, de la croissance verte et du développement durable, Amamdou Hott ne s’imaginait qu’il allait être nommé, quelques mois plus tard Ministre de l'Économie du Plan et de la Coopération dans le gouvernement de Mahammed Boun Abdallah.



    Aujourd’hui, il doit être à l’aise dans ce gouvernement du second mandat qui se veut celui de la continuité du PSE.



    A Paris, Amadou Hott avait déclaré que les projets du Sénégal du Plan d'Actions Prioritaires (PAP 2019-2023) étaient «bancables et fiables» et que dès janvier 2019, la BAD allait lever ses fonds pour l'accompagnement de la phase 2 du PSE.



    A Paris, l’ex Directeur Général du FONSIS avait aussi salué les performances économiques du PSE qui assurent et rassurent les institutions internationales et les PTF, avant de terminer son discours par « Vive le Sénégal, Vive le président Macky Sall, Vive le PSE, Vive la BAD». Mais qui est Amadou Hott ?



    Amadou Hott, boy Thiaroye



    Né à Thiaroye Gare le 25 octobre 1972, Amadou HOTT a été nommé Vice-président à la BAD (Banque Africaine de Développement) chargé de l'Energie, de la croissance verte et du développement durable. Cette nomination prendra effet le 1er novembre 2016. Il avait pour mission, selon les autorités de la BAD, de conduire le Nouveau pacte pour l'énergie en Afrique (New deal for energy in Africa), une initiative historique et ambitieuse qui vise à combler l'énorme déficit énergétique de l'Afrique d'ici à 2025.



    Amadou Hott est aussi un cadre de direction de très haut niveau, doté de vingt années d'expérience dans le secteur privé, plus précisément dans des domaines tels que les financements structurés, les banques d'investissement, les investissements dans les infrastructures et le développement de solutions énergétiques intégrées.





    Bac C au Lycée Seydina Limamoulaye



    Amadou Hott a fait ses études en France, a fréquenté l’école primaire Khali MadiakhateKala de Guédiawaye (ancienne Ecole 25), avant de rejoindre le CES Pikine Est de Guédiawaye de la 6e à la 3e. C’est au Lycée Seydina Limamoulaye qu’il obtient le baccalauréat série C (équivalent de la série scientifique) en 1992.



    Après le baccalauréat, Amadou HOTT s’envole pour la France pour y poursuivre ses études supérieures. Il obtient successivement un diplôme de1 premier cycle en mathématiques appliquées à l’économie à l’Université Louis Pasteur de Strasbourg, puis un DEA en Finance de Marché et gestion bancaire à l’université Paris I Sorbonne, après la licence et la maîtrise. Dans la foulée, il suit un programme d’études en mathématiques financières à la New York University dans le cadre d’un programme d’échange, après avoir remporté la bourse d'études offerte par les deux universités.









    Ainsi, sa carrière a commencé par un stage à la Société Générale à Paris en Juillet 1996 dans les activités de marché. Pendant trois mois, il travaille avec les traders et les gestionnaires de risque du groupe dans les principales places financières telles que Londres, New York et Tokyo. A la suite d’un deuxième stage à la Société Générale à New York, il décroche son premier emploi en Juillet 1998 et suit en même temps le soir des cours de mathématiques financières à la New York University.



    Fondateur de Afribridge Capital à Dubaï



    En 2001, il rejoint la Société Générale à Londres, puis la BNP Paribas et enfin la banque ABN AMRO, institution au sein de laquelle il débute en 2004 sa carrière de banquier d’affaires spécialisé sur l’Afrique.



    C’est en 2006, qu’il est recruté à Dubaï par Millennium Finance Corporation qui venait de démarrer pour développer ses activités de banque d’affaires en Afrique. Par la suite, il rejoint en 2008 le groupe UBA en qualité de Directeur Général de sa filiale de banque d’affaires, UBA Capital (Lagos) où, avec son équipe, ils réalisent des opérations jusqu’alors inédites en Afrique de l’Ouest (la plus grande obligation émise par une entreprise, le premier Tier 2 capital pour une institution financière, la plus grande restructuration de dette d’entreprise jamais réalisée en Afrique de l’Ouest,...).



    Toutefois, c’est en 2011, qu’Amadou Hott crée à Dubaï Afribridge Capital, société d’investissement et de conseil spécialisée sur l’Afrique, conseillant des groupes tels que Dangote avec qui, pour un temps, il avait créé Dangote Capital.



    Nommé Directeur Général du FONSIS. En 2003



    Ce fut le début de la consécration, car en mai 2012, il est nommé Conseiller Spécial du président de la République du Sénégal Macky Sall en investissements et financements, coordonnant différents projets dont la mise en place du Fonds Souverain d’Investissements Stratégiques (FONSIS).



    De Juin 2013 à mai 2014, Amadou Hott a occupé la fonction de Président du Conseil d'Administration de la société de projet de l’Aéroport International Blaise Diagne (AIBD SA). En septembre 2013, il est nommé Directeur Général du FONSIS.







    Vice-président chargé de l’électricité, de l’énergie, du climat et de la croissance verte depuis 1er novembre 2016, c’est sur ce cadre bardé de diplômes que compte Macky Sall pour occuper le fauteuil de ministre de l’Economie, du Plan et de la Coopération du Sénégal.



    DISTINCTIONS DE AMADOU HOTT



    HOTT est désigné en 2012 “Young Global Leader” par le Forum Économique Mondial de Davos qui a sélectionné cette année 192 leaders provenant de 59 pays dans le monde entier.



    Volontaire du Programme TOKTEN des Nations unies, il a enseigné la finance à l’Université Gaston Berger de Saint Louis du Sénégal pendant deux ans.



    Il est depuis 2015, membre du Comité de sélection de la Fondation de du milliardaire. Tony Elumelu qui soutient l’entrepreneuriat en Afrique avec une enveloppe de 100 millions de dollars sur 10 ans.

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email