Dimanche 17 Novembre, 2019 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Afrique

Guinée-Bissau: chaque camp se fait plus menaçant

Single Post
Guinée-Bissau: chaque camp se fait plus menaçant

Le bras de fer se durcit encore un peu plus en Guinée-Bissau, après le limogeage du gouvernement d’Aristide Gomes par le président José Mario Vaz la semaine dernière, mais qui reste soutenu en bloc par la communauté internationale. À moins de trois semaines de la présidentielle et avant un sommet extraordinaire de la Cédéao prévu vendredi à Niamey,

 les acteurs de la crise haussent le ton. Dans un communiqué publié ce mercredi, le conseil de défense demande aux forces de défense et de sécurité de « faciliter » l’accès des membres du nouveau gouvernement aux ministères, en clair d’installer cette équipe nommée par le président par la force dans les bureaux à la place de l’équipe d’Aristide Gomes. Cela fait suite au conseil de défense réuni par le président lundi soir, puis mardi soir. De son côté, le gouvernement d’Aristide Gomes a tenu à la mi-journée un conseil des ministres, au palais du gouvernement, qui a été fermé dans la matinée, l’accès était bloqué par la garde nationale. Dans une déclaration, il considère ce conseil de défense comme illégal, rappelle que le mandat du président a « expiré », et appelle les forces de défense et de sécurité à se tenir écartées des « querelles politiques. » 

 Dans la foulée, la Cédéao qui avait dépêché une délégation ici dimanche dernier a lancé un ultimatum aux membres du gouvernement de Faustino Imbali nommé par le président : l’organisation ouest-africaine leur donne 48 heures pour démissionner, donc avant le sommet de Niamey, sous peine de « lourdes sanctions. » Aucune issue au blocage en vue pour l’instant, chaque partie reste sur sa ligne, et la balle est sans doute désormais dans le camp des forces de défense et de sécurité.

Article_similaires

4 Commentaires

  1. Auteur

    Khatior-bi

    il y a 1 semaine (22:11 PM)
    Il faut faire la même chose que ce qui a été fait avec Yaya Diameh.

    Ces cretins d'africains assoiffes de pouvoir doivent etre extermines.
    • Auteur

      Machou

      il y a 1 semaine (10:52 AM)
      la guinée bissau n'est pas la gambie. wade n'avait-il pas essayé contre la junte militaire? va le faire toi-même. n'oublie pas que présentement les forces de sécurité et de défense de la cédéao sont là-bas et personne ne les regarde. sachons régler ce conflit pacifiquement et les pyromanes africains se taisent.
  2. Auteur

    Gogo

    il y a 1 semaine (14:56 PM)
    ce n etait pas wade mais diouf au temps *de nino viera en 1998
    Auteur

    il y a 1 semaine (11:27 AM)
    La guinée bissao est sous tutelle où quoi ?

    C'est la cedeao où est ce que il y'a un président qui dirige ce pays. Ce gomez et un pantin que le senegal veulent le garder absolument C'est que il doit gagner gros avec ce gomez.
    Auteur

    Word !

    il y a 1 semaine (12:00 PM)
    C'est le moment d'arrêter l'ensemble des hommes politiques qui ne peuvent s'entendre.

    Les élections permettrons de mettre de nouvelles personnes en place.

    Tous des tocacds !

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01
Banner 01

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email