Vendredi 03 Juillet, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33

Economie

Actualité économique internationale du vendredi 24 avril 2015

Single Post
Marché de Kaolack (Sénégal by ToNiooo)


-DAKAR-Le Fonds commun de placement (FCP) dénommé Horizon de la société sénégalaise Postefinances géré par la Société CGF Gestion, une filiale de la gestion et d’intermédiation (SGI) CGF Bourse, connait une bonne performance de 86,35% par rapport à son lancement en 2009, a appris vendredi APA auprès de cette SGI basée à Dakar.

La valeur liquidative (valeur d'achat ou de vente d'une part) de ce premier FCP grand public du Sénégal à atteint à la date du 24 avril 2015 de 1864 FCFA contre 1000 FCFA lors de son lancement en 2009. Selon les responsables de CGF Gestion, la performance du fonds Horizon par rapport au début de l'année 2015 se situe à 2,51%. Il s'agit d'un bon trend eu égard à la performance annuelle de 14,41% réalisée en 2014.
Les FCP permettent à des non initiés ainsi qu'au grand public d'investir en bourse en fructifiant leur épargne. Les fonds en question sont gérés par des professionnels.


-LAGOS-Le ministre nigérian de l'Industrie, du Commerce et de l'Investissement, Olusegun Aganga a déploré le fait que plus de 103 produits nigérians qui ont été exportés vers d'autres pays, ont été rejetés au cours de ces cinq dernières années, en raison d’un manque de respect des normes de qualité internationales.


S'exprimant, jeudi, à l'occasion de l'inauguration du nouveau bureau de l'Organisation des normes du Nigéria (SON) le ministre a déclaré que le nombre élevé de produits nigérians rejetés était inacceptable.
Selon le quotidien Nigeria's Punch de ce vendredi, le ministre a mis cette situation sous le compte d'un manque de laboratoires accrédités dans le pays où les produits peuvent être testés avant leur exportation. Aganga a indiqué que là où plus de 103 produits nigérians exportés sont rejetés, des pays comme l'Afrique du Sud et le Ghana n'ont que six et sept produits rejetés. Il a cependant expliqué qu'avec les réformes menées par le régime actuel durant les quatre dernières années, le Nigeria dispose désormais d'un laboratoire international accrédité à Lagos, ce qui permettra d'améliorer la qualité des produits.


-NEW YORK-Wall Street a fini la semaine en hausse, les indices Nasdaq Composite et S&P-500 clôturant sur des records, dopés par les résultats de high techs telles que Google, Amazon et Microsoft. Six des dix grands indices sectoriels du S&P-500 ont toutefois fini dans le rouge.

C'est celui des biens de consommation non essentiels qui enregistre le gain le plus élevé, de 1,34%, grâce à Amazon.com. Le distributeur en ligne a touché un plus haut record à la suite de ses résultats.
L'indice Nasdaq Composite a gagné 36,02 points (0,71%) à 5092,09 points. Le Dow Jones a pris 21,45 points (0,12%) à 18'080,14. Le S&P-500 a progressé de 4,76 points (0,23%) à 2117,69. Sur l'ensemble de la semaine, le Dow gagne 1,4%, le S&P-500 1,8% et le Nasdaq Composite 3,3%.


-NEW YORK-Les cours du pétrole ont fléchi vendredi à New York mais progressé à Londres, tiraillés entre les inquiétudes sur la surabondance de l'offre et la confusion des informations venues du Yémen.
Le prix du baril de light sweet crude (WTI) pour livraison en juin a clôturé en baisse de 59 cents à 57,15 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

En revanche à Londres, le baril de Brent pour livraison en juin a progressé de 43 cents à 65,28 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE). Nous avons connu une semaine volatile sur les marchés, les tensions au Yémen apportant du soutien aux cours et remisant les inquiétudes sur les niveaux élevés des réserves de brut au second plan, constatait Myrto Sokou, analyste de Sucden.


-LISBONNE- Le Portugal compte rembourser par avance "la totalité de la dette restante" auprès du Fonds monétaire international (FMI), après avoir déjà réglé avant terme 6,6 milliards d'euros, a annoncé vendredi le Premier ministre Pedro Passos Coelho.

"Nous avons décidé de soumettre à nos partenaires européens une demande d'amortissement de toute la dette restante auprès du FMI", a assuré M. Passos Coelho devant la Chambre de Commerce luso-mexicaine à Lisbonne. Le remboursement anticipé de 14 milliards d'euros, annoncé début février, "est en cours", a-t-il relevé. "Les économies en termes de taux d'intérêt vont nous permettre d'alléger la charge de notre dette extérieure", a-t-il ajouté.

Dans le cadre de son plan de sauvetage international, le Portugal s'était vu accorder par le FMI depuis 2011 des prêts de 29,6 milliards d'euros, dont 6,6 milliards ont déjà été remboursés en mars.
Selon les calculs du gouvernement, le Portugal pourra économiser environ 730 millions d'euros en intérêts entre 2015 et 2019, dans la mesure où le pays arrive à se financer moins cher sur les marchés. Le Portugal a ainsi emboîté le pas à l'Irlande, qui a déjà remboursé par avance 12,5 milliards d'euros sur un prêt de 22,5 milliards d'euros consenti par le FMI.

-LONDRES-Les chiffres de la croissance britannique au premier trimestre seront attendus la semaine prochaine par la Bourse de Londres, qui suivra aussi de près la publication des résultats trimestriels de plusieurs poids lourds de la cote.

Lors de la semaine écoulée, l'indice FTSE-100 des valeurs vedettes a gagné 1,09% pour terminer vendredi à 7070,70 points. "Avec les élections législatives britanniques en point de mire, les données préliminaires du produit intérieur brut (PIB) pour le premier trimestre seront scrutées dans la City comme à Westminster" où siège le Parlement britannique, a expliqué Ross Walker, économiste chez RBS.

Le marché suit avec un peu d'appréhension la campagne électorale pour les élections du 7 mai, dont le résultat s'annonce très serré entre les conservateurs du Premier ministre David Cameron, plutôt préféré par les milieux d'affaires, et les travaillistes d'Ed Miliband. La croissance, dont les statistiques seront publiées mardi, pourrait avoir atteint 0,6% au premier trimestre 2015 par rapport au précédent, d'après un consensus établi par FactSet. L'an passé la croissance britannique est vigoureusement repartie, avec un taux de 2,8% enregistré en 2014.


-LONDRES- L'or a terminé en baisse vendredi après une semaine plutôt stable, n'arrivant plus à profiter de l'affaiblissement du dollar, alors que les inquiétudes sur la Grèce se font moins fortes.

L'or a atteint vendredi son plus bas niveau en près d'un mois, à 1176,59 dollars l'once.
"L'or a du mal à savoir sur quel pied danser, malgré le soutien reçu après la publication de données économiques décevantes aux États-Unis et un dollar faible", a noté Ole Hansen, analyste chez Saxo Bank.

L'or avait continué de se stabiliser toute la semaine, aidé par un dollar affaibli par des indicateurs économiques américains moroses, repoussant ainsi l'échéance d'une hausse des taux directeurs de la Réserve fédérale américaine (Fed).
Un dollar faible a généralement tendance à rendre les matières premières libellées dans cette monnaie plus attrayantes pour les acheteurs munis d'autres devises. Mais un regain d'optimisme sur la situation grecque a pesé sur le métal jaune ce vendredi.


-LONDRES- L'euro progressait légèrement face au dollar vendredi, profitant toujours d'un accès de faiblesse du billet vert et soutenu par un regain d'espoir sur la Grèce même si une réunion des ministres des Finances de la zone euro n'a toujours pas débouché sur un accord.

Vers 16H00 GMT, la monnaie unique européenne valait 1,0864 dollar - grimpant même vers 08H30 GMT à 1,0900 dollar, au plus haut en deux semaines et demie - contre 1,0823 dollar jeudi vers 21H00 GMT. La devise européenne baissait un peu face à la devise nippone, à 129,23 yens - après être montée vers 08H30 GMT 130,11 yens, son niveau le plus fort en deux semaines et demie - contre 129,39 yens jeudi.

Le dollar baissait aussi face à la monnaie japonaise, à 118,96 yens contre 119,55 yens la veille.
L'euro était soutenu vendredi par "un regain d'optimisme des investisseurs sur le fait que le gouvernement grec et ses créanciers se rapprochaient d'un accord permettant de fournir des lignes de financement à la Grèce", commentait Lee Hardman, analyste chez Bank of Tokyo-Mitsubishi.


-NEW YORK - Les cours du coton ont amorcé un mouvement de hausse durant la semaine, grâce à une envolée des cours jeudi provoquée par l'annonce d'exportations bien meilleures que prévu.

Selon les chiffres du ministère de l'Agriculture (USDA) cités par Sharon Johnson, chez Wedbush Securities, "les ventes hebdomadaires à l'exportations au 16 avril ont totalisé 172'000 balles, bien au-delà des attentes. La Chine, la Colombie et le Vietnam étaient les trois plus gros acheteurs, suivis de la Turquie et de l'Indonésie".

"La demande pour le coton de bonne qualité persiste, d'après les chiffres des ventes à l'exportation, et avec une autre semaine semblable probable, on entend de nouveau parler d'un regain de la demande américaine", a encore souligné Mme Johnson.
La conjoncture actuelle est favorable: "L'offre de certains pays exportateurs est en baisse, et la récente baisse du dollar a rendu le coton américain plus compétitif", a-t-elle souligné.
En outre les expéditions ont également accéléré, grâce à la normalisation de l'activité des ports de Los Angeles et Long Beach en Californie (ouest) après un conflit social.


liiiiiiiaffaire_de_malade

1 Commentaires

  1. Auteur

    Mop

    En Avril, 2015 (18:46 PM)
    Wagwan

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email