Mardi 20 Août, 2019 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Economie

Résumé de l’actualité économique internationale du jeudi 4 septembre 2014

Single Post
Résumé de l’actualité économique internationale du jeudi 4 septembre 2014

-ABIDJAN-La Bourse régionale des valeurs mobilières (BRVM) a clôturé sa séance du jeudi 4 septembre 2014 en hausse par rapport à la séance précédente. L’indice BRVM 10 est passé de 261,07 à 262,26 points, soit une progression de 0,46%. L’indice BRVM Composite, pour sa part, a gagné 0,32% à 247,68 points contre 246,89 précédemment. La valeur des transactions s’est établie à 262,03 millions de FCFA contre 372,31 millions de FCFA, mercredi. La capitalisation boursière du marché des actions se chiffre à 6 013,57 milliards de FCFA. Celle du marché obligataire s’élève à 1 264,55 milliards de FCFA. Le titre le plus actif en volume est Ecobank Transnational Incorporated TG avec 108 297 actions échangées. Le titre le plus actif en valeur est SONATEL SN avec 129,26 millions de FCFA de transactions.


-NEW YORK-Wall Street a terminé dans le rouge jeudi, effaçant en fin de séance l'enthousiasme déclenché par la Banque centrale européenne (BCE) et des statistiques américaines encourageantes, à la veille du très attendu rapport sur l'emploi. Le Dow Jones a perdu 0,05%, le Nasdaq 0,22%. Selon des résultats définitifs, le Dow Jones a lâché 8,70 points à 17'069,58 points et le Nasdaq 10,28 points à 4562,29 points. L'indice élargi S&P 500 a reculé de 0,15% ou 3,07 points à 1997,65 points.


-HARARE-Le Zimbabwe, qui souffre cruellement du manque d'électricité, a lancé jeudi en coopération avec la Chine un projet de 533 millions de dollars pour accroître sa production électrique. La compagnie chinoise Sino Hydro va construire deux unités supplémentaires dans la centrale électrique de Kariba, située à 365 kilomètres au nord de la capitale Harare, qui devraient générer 300 mégawatts supplémentaires à l'horizon 2017. Le gouvernement chinois va contribuer à hauteur de 320 millions de dollars au financement de ce projet et la société publique Zimbabwe Power Company à hauteur de 213 millions de dollars, somme qu'elle obtiendra par le biais de prêts consentis par des organismes de développement. Le lancement du projet coïncide avec le retour du président Robert Mugabe d'une visite d'Etat en Chine. Le Zimbabwe produit en moyenne 1.200 mégawatts alors que les besoins du pays en électricité se situent autour de 2.200 MW et doit donc recourir à l'importation d'énergie électrique pour suffire ses besoins.


-BERLIN- Le président de la BCE Mario Draghi a déjà sauvé une fois la zone euro mais il est forcé de reconnaître que ses pouvoirs ne suffiront pas à renouveler l'exploit si les gouvernements européens n'y mettent pas du leur. Après un arsenal conséquent de mesures en juin, la Banque centrale européenne a encore frappé jeudi avec une nouvelle baisse de taux - la septième en moins de trois ans - et l'annonce d'un programme non quantifié de rachat de titres de dette. Objectif: revivifier le marché du crédit, condition pour faire repartir la machine économique et lutter contre le risque de déflation. Mais M. Draghi a également prévenu: "Il sera très difficile d'atteindre l'objectif d'une inflation proche de 2% sur la base de la politique monétaire (...); il faut des politiques budgétaires, il faut des réformes structurelles avant tout, il faut que chacun fasse son travail".


-ABIDJAN-Emmanuel Essis Esmel, Directeur général du Centre de promotion des investissements en Côte d’Ivoire (CEPICI) a annoncé, jeudi, la création de 4 000 entreprises depuis janvier 2014, consécutive à la réforme de l’environnement des affaires dans le pays. M. Essis se prononçait dans le cadre de la rencontre de sensibilisation sur les réformes gouvernementales en matière de constitution de sociétés commerciales, initiée par le CEPICI et l'Association professionnelle des banques et établissements financiers de Côte d'Ivoire (APBEF-CI). Il s'agissait pour le CEPICI d'amener les banques à ‘'s'approprier'' les mesures de reformes institutionnelles pour faciliter les procédures de constitution de sociétés commerciales, notamment, la Société anonyme à responsabilité limitée (SARL). Selon Emmanuel Essis, la simplification et la réduction des procédures, des délais et coûts de création d'entreprises constituent des avancées notables dans l'assainissement du climat des affaires qui ont permis la ‘'création de 4000 entreprises depuis le mois de janvier 2014''. « Aujourd'hui, la constitution d'entreprise par acte sous seing privé sans obligation de dépôt des statuts au rang des minutes des notaires pour les sociétés de type SARL, la levée de l'exigence du capital minimum pour ces types de sociétés, participent de l'amélioration des affaires », a-t-il soutenu. Désormais, le capital minimum, initialement fixé à 1.000.000 FCFA, est laissé à l'appréciation des promoteurs, tout comme les droits de timbre et d'enregistrement sont, également, défiscalisés. Cette opération se faisant désormais, à titre gratuit, en ligne sur le site du CEPICI, automatiquement, après l'enregistrement de la société.


-NEW YORK- Les prix du pétrole ont clôturé en nette baisse jeudi à New York, fragilisés par le ralentissement de la cadence des raffineries aux Etats-Unis et le renforcement du dollar. Le baril de light sweet crude (WTI) pour livraison en octobre a perdu 1,09 dollar, à 94,45 dollars, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex). Selon le rapport hebdomadaire du département américain de l'Énergie (DoE), les raffineries américaines ont fonctionné à 93,3% de leur capacité lors de la semaine achevée le 29 août, contre 93,5% la semaine précédente. Une telle baisse n'est pas spectaculaire mais est significative si on pense aux perspectives de demande, a souligné Bart Melek de TD Securities. On arrive à la fin de la saison des grands déplacements en voiture et on n'a pas encore vraiment besoin de gaz de chauffage, les raffineries vont commencer à entamer le gros de leurs travaux de maintenance et auront moins besoin de brut dans les semaines à venir, a-t-il expliqué.  Le reste du rapport du DoE s'est révélé mitigé. 
Les stocks de brut américain ont reculé mais moins fortement que prévu (-900.000 barils). Les réserves d'essence ont, elles, baissé plus qu'attendu (-2,3 millions de barils) tandis que ceux de produits distillés ont augmenté (+600.000 barils).  Le marché a également été pénalisé par la décision de la Banque centrale européenne d'abaisser ses taux et de lancer un programme de rachat d'actifs.


-PARIS-L'euro dégringolait face au dollar jeudi. La devise européenne était plombée par les annonces, coup sur coup, par la Banque centrale européenne (BCE) d'un abaissement de ses taux d'intérêt et du lancement d'un programme de rachats de titres adossés à des titres de créance (ABS).
Vers 18h00, la monnaie unique européenne valait 1,2920 dollar contre 1,3152 dollar mercredi à 23h00. Il s'agit de son niveau le plus faible en près de 14 mois. Pour la première fois depuis le 15 juillet 2013, l'euro tombe sous 1,30 dollar.
« La BCE a surpris les marchés » en annonçant une baisse de ses taux, souligne Jameel Ahmad, analyste de la maison de courtage de devises FXTM. « La décision de la BCE d'abaisser ses taux montre à quel point elle s'inquiète du fait que l'inflation en zone euro est à un niveau très bas et continue de ralentir (...) menaçant l'activité économique » au sein de l'Union monétaire, a commenté Howard Archer, économiste chez IHS Global Insight. Pour Dennis de Jong, analyste du courtier spécialisé en devises UFX, « la BCE va chercher à attendre de voir si ses baisses audacieuses de taux et ses nouvelles mesures de stimulus vont réussir à injecter un peu de vie en zone euro avant de se lancer dans un processus complexe d'assouplissement quantitatif », c'est-à-dire de rachats d'actifs directs.



-PARIS- Les Bourses européennes ont terminé en hausse jeudi, notamment tirées par le secteur bancaire, à la faveur des annonces surprise de soutien à l'économie dévoilées dans la journée par la BCE. L'annonce par la Banque centrale européenne (BCE) d'une baisse des taux et de programmes de rachats d'actifs ont nettement profité aux valeurs bancaires, et propulsé certains des indices boursiers à leurs meilleurs niveaux depuis plusieurs mois. "Le marché s'attendait à un discours très accommodant mais pas forcément à des décisions tout de suite. Les annonces vont au-delà de ce qui était prévu", remarque Renaud Murail, gérant chez Barclays Bourse. Pour lutter contre la déflation et soutenir l'économie, la BCE a abaissé son principal taux directeur de 0,15% à 0,05% et annoncé un programme de rachats de titres adossés à des créances (BAS) et d'obligations sécurisées (covered bonds), dont les détails seront connus en octobre. "La politique monétaire devient encore plus accommodante qu'elle ne l'était, avec une vraie différence par rapport aux Etats-Unis", note également M. Murail.
L'Eurostoxx 50 a pris 1,77%.
La Bourse de Paris a terminé en hausse de 1,65%, au plus haut depuis plus de deux mois, l'indice CAC 40 prenant 73,07 points à 4494,94 points. L'indice a même brièvement évolué au-dessus de 4500 points, dans un volume d'échanges nourri de 4,7 milliards d'euros. Parmi les valeurs, le secteur bancaire a bondi, BNP Paribas prenant 2,88% à 54,30 euros, Crédit Agricole 2,35% à 11,75 euros et Société Générale 4,15% à 41,00 euros. De son côté, l'assureur Axa a gagné 1,98% à 19,55 euros. Airbus a profité (+3,25% à 48,88 euros) de la baisse de l'euro face au dollar, consécutive aux annonces de politique monétaire. En revanche Hermès a perdu 1,81% à 249,15 euros au lendemain de l'annonce d'une conciliation avec LVMH (+0,51% à 137,60 euros) qui va distribuer ses actions du sellier à ses actionnaires.
A Francfort, l'indice Dax a terminé en hausse de 1,02% à 9724,26 points tandis que le MDax des valeurs moyennes progressait de 0,60% à 16'338,71 points. Commerzbank s'est envolé de 5,64% à 12,46 euros, profitant elle aussi des annonces de la BCE et d'informations de presse selon lesquelles elle aurait trouvé un accord avec les autorités américaines pour solder une enquête sur de possibles violations d'embargos. ThyssenKrupp a progressé de 2,29% à 21,89 euros et Daimler 1,97% à 64,14 euros. Lufthansa a grimpé de 0,44% à 13,6 euros, malgré la grève annoncée par le syndicat de pilotes Cockpit pour vendredi.
La Bourse de Londres a en revanche terminé la séance quasi stable (+0,06%), l'indice FTSE-100 grignotant 4,39 points à 6877,97 point, alors que les déboires de BP tempéraient l'effet BCE. Le titre BP a en effet perdu 5,94%, à 455 pence après un jugement américain le reconnaissant coupable de négligence dans la marée noire du Golfe du Mexique en 2010.
Standard Life s'est en revanche envolé de 8,05% à 417,2 pence, après l'annonce qu'il redistribuerait 1,75 milliard de livres à ses actionnaires. EasyJet a décollé de 1,39% à 1383 pence.
La Bourse de Bruxelles a progressé de 1,13% à 3222,83 points, atteignant son niveau le plus haut de l'année.
Le brasseur AB InBev a gagné 2,87% à 87,80 euros. Ageas a progressé de 2,07% à 26,38 euros. Le chimiste Solvay, qui a annoncé dans la matinée l'acquisition d'activités américaines de Chevron Phillips Chemicals, a gagné 1,78% à 120,05 euros.
Sans surprise après les annonces de la BCE, les valeurs du secteur immobilier ont terminé la séance en baisse: -1,12% pour Cofinimmo à 92,64 euros, et -0,24% à Befimmo à 61,88 euros.
L'indice AEX de la Bourse d'Amsterdam a clôturé en hausse de 1,05% à 421,59 points. La hausse la plus importante a été enregistrée par ING, qui a gagné 2,29% à 10,95 euros. A la baisse, le fabriquant d'engrais OCI a cédé 0,59% à 25,45 euros.
A Milan, l'indice FTSE Mib a gagné 2,82% à 21'419 points.
Toutes les banques enregistrent de fortes hausses avec notamment Intesa SanPaolo (+ 5,58% à 2,46 euros) et UniCredit (+5,09% à 6,395 euros). Mais la meilleure performance a été réalisée par Mediaset, qui a bondi de 5,60% à 3,392 euros.
La Bourse suisse a elle aussi progressé, l'indice SMI gagnant 0,35% à 8834,75 points. Transocean a pris 1,91% à 35,79 francs sur fond de rebond technique après avoir chuté en début de semaine. UBS s'est également appréciée de 1,22% à 16,62 francs, dans la tendance portant les valeurs financières.
A Lisbonne, la Bourse a progressé 1,78% à 6054,40 points, tirée par les banques et Portugal Telecom.
BCP a ainsi grimpé de 5,21% à 0,11 euro tandis que BPI gagnait 4,31% à 1,55 euro. L'opérateur historique Portugal Telecom a progressé de 4,56% à 1,72 euro. Poids lourd de la place portugaise, le groupe Galp Energia a dû se contenter d'une petite hausse de 0,11% à 13,65 euros. 

La Bourse de Madrid a clôturé en hausse de 1,96%, l'indice Ibex-35 franchissant de justesse la barre des 11'100 points qu'il n'avait pas retrouvé depuis fin juin. Les grandes banques espagnoles ont notamment poursuivi leur ascension: Santander a fini en hausse de 2,63%, à 7,885 euros, BBVA a bondi de 3,53%, à 9,768 euros et CaixaBank a pris 2,79%, à 4,83 euros.


Les valeurs à suivre ce jeudi


BOEING
Selon la nouvelle projection de l'avionneur américain, la Chine aura besoin de plus de 6 000 avions au cours des vingt prochaines années. Boeing justifie cette hausse de la demande par l'augmentation du tourisme vers l'étranger. Cela correspondrait à un triplement par rapport au niveau actuel de la flotte aérienne chinoise, deuxième marché mondial de l'aviation civile et figure de proue de la stratégie à long terme de Boeing. L'ensemble de ces nouveaux appareils représente une valeur cumulée de 870 milliards de dollars selon le groupe américain. 

CITIGROUP
Citigroup recevra 431 millions de dollars en dommages et intérêts de Parmalat, la justice italienne ayant confirmé une décision américaine dans une affaire liée à la faillite du groupe italien de produits laitiers en 2003, affirme Reuters qui cite les avocats de la banque américaine.

JOHNSON & JOHNSON
Johnson & Johnson a annoncé mercredi soir l'accélération de son programme de recherche sur le virus Ebola. Le laboratoire pharmaceutique américain indique que ses recherches portent sur la combinaison de deux vaccins élaborés par sa filiale néerlandaise Crucell et par le laboratoire danois Bavarian Nordic. Il n'existe aujourd'hui aucun traitement officiel reconnu contre ce virus provoquant des fièvres hémorragiques sévères et dont une épidémie a provoqué à ce jour près de 2 000 décès en Afrique de l'ouest depuis les premiers cas recensés en mars dernier en Guinée.

GOOGLE
LVMH et Google ont conclu un accord mettant fin au contentieux opposant depuis près de dix ans Louis Vuitton et le moteur de recherche. Le numéro un mondial du luxe reprochait à Google d'associer Louis Vuitton, à partir de mots clé et via les liens sponsorisés, à des publicités pour des produits de contrefaçon. Les deux parties s'engagent à renforcer les ressources déjà déployées actuellement par les deux groupes pour lutter contre la publicité et la vente en ligne des produits de contrefaçon.

VERIFONE
Le spécialiste des technologies de paiement électronique sécurisées Verifone a dévoilé des résultats supérieurs aux attentes et des perspectives contrastées. Au troisième trimestre, clos fin juillet, le concurrent d'Ingenico a ainsi essuyé une perte de 29 millions de dollars, soit 26 cents par action, à comparer avec une perte de 1,9 million de dollars (2 cents par action) un an plus tôt. Hors éléments exceptionnels, le bénéfice par action a atteint 40 cents, supérieur de 5 cents au consensus. Le chiffre d'affaires a, lui, augmenté de 14,4% à 476 millions de dollars.

YUM BRANDS
Maison-mère des restaurants KFC et de Pizza Hut, Yum Brands a indiqué que ses ventes en Chine à surface comparable devraient reculer d'environ 13% au troisième trimestre, clos fin août. Le groupe est victime d'un nouveau scandale alimentaire qui a éclaté autour d'un fournisseur de produits alimentaires, Shanghai Husi. Cette affaire a eu un impact négatif « significatif » sur son activité. Yum Brands précise que ses ventes ont commencé à se reprendre, mais continuent de reculer. Le groupe a souligné qu'il allait intenter des poursuites afin d'être dédommagé.


Article_similaires

2 Commentaires

  1. Auteur

    Outkast

    En Septembre, 2014 (22:29 PM)
    Tres bon resume. Thanks. En passant qq peut m eclairer sur le div MC suite a l operation sur RMS? Quel est effet sur le dec14
  2. Auteur

    Ax

    En Septembre, 2014 (23:54 PM)
    Euro really sinks today, hier le taux de Western Union etait de 482FCFA , aujourd'hui 489FCFA malgre leur taux de sathie yii :up:  :up: 

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Top Banner
Banner 01
Banner 01
Top Banner
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email

Identifiez-vous

Don't have an account? Registration
OR