Samedi 24 Septembre, 2022 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Politique

MANIFESTATIONS: Qui décide au PDS ?

Single Post
MANIFESTATIONS: Qui décide au PDS ?
L’ambiance n’est pas des plus sympathiques au Parti démocratique sénégalais (Pds) où les manœuvres vont bon train. Et les derniers  développements démontrent bien que  deux camps  s’affrontent, sans en donner l’air. Ceux qui veulent en découdre immédiatement et dans la rue avec le  régime en place et de l’autre côté, ceux qui pensent que les rapports de forces ne sont pas  encore favorables pour un tel bras de fer.

La dernière  sortie de  Farba  Senghor et celle de Pape Samba  Mboup viennent  confirmer  cet  état de fait. Déjà, lors de la dernière réunion qui  avait  décidé du report de la  manifestation des libéraux, beaucoup de responsables du Pds, dont Mamadou Lamine Keïta et Modou Diagne Fada, s’étaient opposés à la tenue d’une telle manif, dans le contexte actuel. C’est donc tout le  planning établi pour mettre la pression sur le pouvoir, dans  un contexte crucial avec le procès de Karim Wade, qui a été remis en cause. Conséquence : la loi  de la  majorité a été retenue. Et Wade dans tout cela ? Il semble que lui-même n’a pas toutes les  cartes en main.

Il sonde les  uns et les autres avant de s’avancer. En tout état de cause, si ces derniers jours peuvent constituer une sorte de  sondage, cela révèle bien un  rapport de  forces sensiblement favorable au camp  qui ne souhaite pas une confrontation. Cette frange du Pds estime que le Pds n’a pas aujourd’hui les moyens de sa  politique d’investissement de la ‘’rue-publique’’…

Que Karim  n’est pas Me  Wade et que donc les militants du Pds  ne vont pas se mobiliser avec la même massivité pour se battre, selon un agenda orienté autour d’une mise en liberté du plus célèbre prévenu de la Maison centrale d’arrêt et de correction de Rebeuss. Dans ce contexte où Karim Wade est devenu  une sorte de ‘’fond  de commerce politique’’, le retour de Wade, qui est prévu pour demain vendredi, est l’objet de  toutes les attentions. Viendra-t-il à cette date à Dakar, malgré cette nouvelle situation ? Que fera-t-il le cas échéant ? Mystère et boule de gomme ! 

affaire_de_malade

3 Commentaires

  1. Auteur

    Rue

    En Janvier, 2015 (09:48 AM)
    le pds a perdu sa tete, un navire sans comandant quoi. imaginer la suite....
    Top Banner
  2. Auteur

    Le Saint

    En Janvier, 2015 (10:11 AM)
    VRAIMENT LE PDS N EST PAS SERIEUX ET WADE ET SES WADATIONS SONT DE VRAIS HYPOCRITE CAR PARCEQUE UNE PERSONNE DU NOM DE KARIME WADE IL VEUT METTRE LE PAYS AU KAO . IL N A AUCUN PROBLEME MAJEUR DANS CE PAYS POUR FAIRE DES MANIFESTATIONS .TOUT SE DEROULE DANS L ORDRE DES CHOSES . LES GENS TRAVAILLENT POUR LEUR AVENIR ON N A PAS LE TEMPS DE FAIRE DES MARCHES POUR EN N A FINIR . VOUS VOUS AVEZ VOLE VOS COMPTES SONT BOURRE D ARGENT NOUS PAS ENCORE ON NA ENVIE DE TRAVAILLE DANS UN ENVIRONNEMENT SAIN ET CALME. NE VOYEZ¨PAS EGOSITE LAISSEZ NOUS EN ¨PAIX L AISSEZ NOUS TRAVAILLER . FORCE RESTE A LA LOI . C EST POURQUOI JE DEMANDE A CHAQU UN DE NOUS ETRE LE SOLDAT DE LA REPUBLIQUE .UNIONS POUR BARRER LA ROUTE A CES FAISEURS DE TROUBLE . VIVE LA REPUBLIQUE
    {comment_ads}
    Auteur

    Patisco

    En Janvier, 2015 (11:10 AM)
    Le président de l’Alliance pour la République est en tournée politique aux Etats-Unis d’Amérique. Devant une salle remplie de ses militants, il a fait une déclaration qui révèle qu’il combat également le régime pour régler un problème personnel avec le Pds.





    « J’ai un problème personnel à régler , et, je vais le régler avec le Pds. Après tout ce qu’ils m’ont fait endurer, au-delà du désir de rétablir la vérité et de sauver le Sénégal, je dois solder des comptes ». Les propos se sont échappés de la poitrine de Macky Sall, ancien Premier ministre et président de l’Assemblée nationale du Sénégal, sous Abdoulaye Wade. Bien avant, il fut directeur de Petrosen, puis ministre de l’Energie et de l’Intérieur. Ce n’est donc par conviction politique et engagement aux côtés des populations, seulement, qu’il est devenu opposant. Ses propos peuvent amener d’aucuns à l’indexer, comme un dictateur potentiel. Sa « vengeance », si l’occasion lui est donnée, risque de faire basculer le Sénégal dans des règlements de comptes. Or, les populations ont besoin d’emplois, de toits, de politiques de santé et d’éducation efficientes et efficaces, d’infrastructures, de paix, etc. A l’occasion, Macky, qui tenait à démonter qu’il n’a pas la citoyenneté américaine, a révélé qu’il a rendu la Green card qu’il détenait, du temps où il était Premier ministre.



    Macky Sall n’est plus dans le besoin. En atteste sa campagne électorale permanente : depuis qu’il a créé son parti, s’il n’est pas à l’intérieur du pays ou dans la banlieue, il est en Europe ou en Amérique. Il a, comme son prédécesseur à la Primature, Idrissa Seck, profité de sa position sous Wade, pour amasser un « butin » de guerre. Idrissa Seck révélait qu’avant d’être nommé à la tête de Petrosen, Macky Sall a souvent réveillé son aide de camp à lui, pour le supplier de le faire nommer directeur. Que ces temps-là sont loin.

    {comment_ads}

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email