Mercredi 12 Mai, 2021 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33

Politique

Y’en a marre décline sa nouvelle feuille de route

Single Post
Y’en a marre décline sa nouvelle feuille de route

Les responsables du mouvement y’en a marre, qui viennent de lancer leur série télévisée «Doxa ak sa gox», ont expliqué les projets phares sur lesquels, ils travaillent actuellement. Fadel Barro, explique à Seneweb qu’au lendemain des élections présidentielles de 2012, le défi était de canaliser les énergies qui se sont exprimées durant les présidentielles. Et surtout en faire une force transformatrice de la société.

«Nous avons refusé de rentrer dans le gouvernement de Macky Sall»

«On s’est dit que Wade est parti, le défi a baissé d’intensité. Nous avons refusé d’être refusé par le système en refusant de rentrer dans le gouvernement de Macky Sall, dans la coalition Benno bok yaakar, d’être à l’assemblée, en refusant d’être dans ce système que nous avons avions combattu sous Wade est qui est toujours là. Mais nous avons aussi refusé de baisser les bras. On a mobilisé les jeunes, toutes ces énergies qui se sont exprimées pendant les élections, et on a essayé de les mettre dans des projets transformateurs de la société sénégalaise», a expliqué le coordonnateur du mouvement. Et parmi les projets que le mouvement compte mettre en place en premier, figure «Tabakh euleuk» ou construire demain. «‘‘Tabakh euleuk’’ a une panoplie de projets en son sein. On ne peut pas tout faire en même temps. Dans ‘‘Tabakh euleuk’’,  il y a les chantiers de la bonne gouvernance et de la démocratie participative, les chantiers du développement etc. Dans les chantiers de développement, il y a les noyaux d’initiative par exemple. Aujourd’hui, nous déroulons le projet ‘‘Dox ak sa gox’’ dont la  première phase a consisté à former les jeunes, à les formaliser avec les outils de bonne gouvernance, au contrôle citoyen etc. Il y a une autre phase qui consistait à un dialogue participatif entre les élus et les jeunes.  ‘‘Wax ak sa député’’, ‘‘Wax ak sa maire’’, les jurys populaires etc». Objectif: donner les armes citoyens qui permettront aux jeunes de contrôler ceux qu’ils élisent.

«Un nouveau type de citoyenneté, porteur de valeurs  du changement»

Aussi, dans le projet ‘‘Dox ak sa gox’’, figure un volet éducation populaire, qui vise à  promouvoir le civisme et la citoyenneté. «L’essentiel est d’arriver à un nouveau type de citoyenneté qui porte les valeurs  du changement. Ce sont les gens qui portent le changement. Et si ces gens ne sont pas prêts à changer le pays, on  ne va pas changer. C’est tout ce travail là que y’en a marre est en train de faire qui n’est pas spectaculaire. Car quand on construit, cela ne fait pas de bruit. Il y a un temps pour tout. Un temps pour construire et un temps pour déconstruire. Aujourd’hui, dans tout le Sénégal il y a des bureaux de y’en a marre. Nous continuons à faire ce travail partout pour l’émergence de la citoyenneté», ajouté M. Barro. L'objectif, selon lui, «c’est d’arriver à la République des citoyens et à l’émergence du nouveau type d’africain et du nouveau type de sénégalais».



0 Commentaires

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email