Mercredi 03 Juin, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33

Societe

Djihadisme : Mame Mbaye Niang conteste l’enquête de Timbuktu Institute

Single Post
Ministre Mame Mbaye Niang

Le ministre de la Jeunesse, de l’Emploi et de la Construction citoyenne, Mame Mbaye Niang, a balayé d’un revers de main la thèse selon laquelle des jeunes sénégalais rallient les mouvements djihadistes à cause de la pauvreté. Il a contesté formellement, sur les ondes de la Rfm, l’enquête de Timbuktu Institute sur les velléités des jeunes de la banlieue dakaroise à rallier les milieux djihadistes. Selon le ministre, cela n’est pas exact.


liiiiiiiaffaire_de_malade

10 Commentaires

  1. Auteur

    Fulbbe

    En Octobre, 2016 (13:19 PM)
    ministron mbaye niang tu essai de nier l'évidence mais pas possible. Tu veux faire plaisir à ton patron macky mais c'est peine perdue. Au lieu de perdre du temps à ce niveau, tu ferais mieux d'aller travailler pour que les jeunes trouvent du travail et échappent à ce risque d’intégrer le djihadisme.
  2. Auteur

    Anonyme

    En Octobre, 2016 (13:25 PM)
    Enfin, quelqu'un ose dire la vérité à ces gens qui cherchent à plaire à des lobbies européens.



    Les jeunes des banlieues cherchent à rejoindre l'Europe ou l'Amérique pour trouver un EMPLOI ET AIDER LEURS PARENTS ET NON POUR ALLER COMBATTRE EN SYRIE OU AILLEURS.
    Auteur

    Un Rapport Faux Sur Toute La L

    En Octobre, 2016 (13:49 PM)
    Ce rapport de TIMBUKTU INSTITUTE de son promoteur le Dr Bakary Samb est faux sur toute la ligne et est très dangereux pour la stabilité de notre zone, car pouvant servir de prétexte à des organisations malveillantes cherchant à déstabiliser notre pays , de pouvoir s'en servir pour justifier des actions criminelles qu'elles commettront.

    le marché du terrorisme est très juteux dans le sens où certains anciens colonisateurs de l'Afrique en mal de ressources pour spolier l'Afrique, devant la force d'invasion économique chinoise, chercheraient à utiliser les questions sécuritaires pour maintenir leur domination sur le continent.

    pour de maigres sommes investies dans la sécurité en Afrique ( 700 000 euros au Sénégal) d'appui budgétaire, et pour quelques conférences géostratégiques et mercantilistes ( le forum de Dakar co-animé par le même Bakay Samb), les pauvres sénégalais vont être délestés de la rondelette somme de 20.000.000.000 -vingt milliard plus de trente millions d'euro) en appui au budget du ministère de l'intérieur dont une grande partie servira à payer des experts de mon œil, pour venir nous pondre de faux rapport sur le terrorisme, à l'exemple de ce torchon du Dr Bakary Samb.

    J'Interpelle l'intelligence des compatriotes sénégalais, cette lutte contre le terrorisme, n'est qu'un acharnement injustifié de la part de certains pays "partenaires' qui , voulant régler des problèmes internes à leurs pays avec l'Islam, nous saoulent matin, midi et soir avec cette question sur le terrorisme.

    Nous en avons marre de la gouvernance des incompétents.

    Nous refuserons une recolonisation de l'Afrique qui devrait passer par la déstabilisation de notre continent.

    La menace est réelle, parce que viendrait d' "amis" qui cherchent réellement à nous déstabiliser pour venir nous dominer à nouveau, sont eux même qui arment et protèges les groupes de rebelles.



    Halte au néocolonialisme des temps modernes.
    Auteur

    Anonyme

    En Octobre, 2016 (14:09 PM)
    le procureur devrait autosaisir pour trouble à l'ordre public et arrêter les agissements de cet institut afin qu'il arrête d’ameuter les sénégalais .On ne doit pas jouer avec le feu .
    Auteur

    Anonyme

    En Octobre, 2016 (14:20 PM)
    UN VRAI GUIGNOL CE MAME MBAYE MACHIN, DÉGOUTANT PETIT TYPE :fbhang: 
    Auteur

    Ano

    En Octobre, 2016 (14:42 PM)
    Je n'ai pas confiance au rapport de Timbuktu Institut pour juste deux raisons. J'ai eu à contractualiser dans le cadre d'une production scientifique avec le Pr. Bakary Samb et j'avoue avoir été très déçu par son manque de rigueur scientifique. Le cher Professeur était pus préoccupé à empocher ses sous qu'à livrer la production demandé.D'ailleurs à la lecture du rapport il y'avait un décallage avec ce qui a été convenu il a tout bonnement fait du rafistolage. Si vous avez le malheur de l'inviter à partager ses connaissances il faudrait bien prévoir une belle enveloppe pour une présentation de quelques minutes. Aujourd'hui tout est bon pour avoir les financements des bailleurs et la radicalisation est une aubaine.

    Auteur

    Anonyme

    En Octobre, 2016 (14:55 PM)
    Ce qui est troublant dans cette histoire c'est qu' il n y a aucun contre argument solide, vérifié et vérifiable qui a été opposé à ce que cet Institut a tenu comme propos. A ce niveau de débat et de constat, il ne peut être accepté de dire juste que vous "contestez" ou refutez ce qui a été avancé. Ce que nous attendons ce sont des preuves palpables qui pourraient conforter dans l'idée que tout ceci n'est que du bluff. Rappelons que cet Institut est dirigé par un enseignant-chercheur du Centre d'Etudes des Religions de l'UFR CRAC ( Civilisations, Religions, Arts et Communication) de l'UGB et jusque là il est connu pour son expertise avérée et son sérieux.

    Empiriquement nous attendons que les détracteurs de cet Institut s'affirment. ARGUMENTS contre ARGUMENTS :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal: 
    Auteur

    Bolouf

    En Octobre, 2016 (15:14 PM)
    les incohérences internes de cette publication lui ôtent tout crédit!!

    Salam
    Auteur

    Alfred Gomis

    En Octobre, 2016 (16:08 PM)
    J'ai suivi certains commentaires qui ont suivi la publication du rapport de l’enquête de Timbuktu Institute qui révèle que près de 10% des jeunes seraient prêts à s’engager dans l’islam radical. Heureusement que c'est seulement 10% des 400 jeunes interrogés (précision à faire pour éviter de généraliser); heureusement aussi que la même étude de Timbiktu Institute "réalisée dans ces quartiers défavorisés a révélé que 90,3% de leurs jeunes, dont l’âge est compris entre 18 et 35 ans, ne sont pas partants pour le djihad.

    90,3% des jeunes de la grande banlieue n’ont pas l’intention de s’engager dans un groupe qui défend l’Islam dit « radical ». Et 76,7% parmi eux se mobiliseraient pour convaincre l’une de leur connaissance qui aurait décidé de s’engager dans un groupe extrémiste d’abandonner."

    Même s'il n'y avait qu'UN SEUL sénégalais qui chercherait à rejoindre ces mouvements, l'Etat et la Communauté devraient se pencher sur ce phénomène. Mais loin de moi l'idée de débattre des chiffres: ouvrons les yeux et reconnaissons que certains SENEGALAIS ( de tous âges et de tous sexes) sont prêts à rejoindre ces mouvements.

    Le débat devrait plutôt tourner autour du comment prendre en compte les préoccupations de ces sénégalais qui seraient tentés de rejoindre ces groupes.

    Mais ne dit-on pas que quand le sage pointe son doigts vers le ciel, l'autre regarde le doigts.
    Auteur

    Anonyme

    En Octobre, 2016 (16:17 PM)
    Le senegal est victime de sa paix baucoup de pays nous l 'envie.Attention monsieur Samb la jeunesse senegalaise est la mieux eduquee en afrique elle est trop intellectuelle pour faire des betises.

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email