Jeudi 19 Septembre, 2019 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Top Banner
International

Pèlerinage à La Mecque (2007-2009) : Le Sénégal doit deux milliards aux hôtels saoudiens

Single Post
Pèlerinage à La Mecque (2007-2009) : Le Sénégal doit deux milliards aux hôtels saoudiens

Le gouvernement du Sénégal est lourdement endetté auprès des Saoudiens qui logent les pèlerins sénégalais à La Mecque et à Médine.L’ardoise de la dette est estimée à près de deux milliards de francs Cfa. 

 

Pour l’organisation du pèlerinage à La Mecque, le gouvernement accorde une subvention de 1 milliard 350 millions les années où il n’y a pas le pèlerinage chrétien à Rome et un milliard comme cette année, quand cela coïncide avec le pèlerinage chrétien à qui l’Etat affecte 350 millions tous deux ans. Mais, dans la réalité, l’Etat fait plus que le budget arrêté. Ou tout au moins, un dépassement budgétaire est souvent noté après le pèlerinage aux Lieux Saints de l’Islam. A preuve, Mafatim Mbaye, chef de cabinet du ministre des Affaires étrangères, par ailleurs chef du Bureau du pèlerinage audit ministère, a révélé, hier, lors de ‘l’atelier de partage et d’information pour les journalistes’, que le gouvernement doit une dette cumulée de deux milliards de francs aux Saoudiens qui logent les pèlerins dans les hôtels à La Mecque et à Médine. Cette dette concerne les pèlerinages de 2007, 2008 et 2009.

Cette dette, le chef de cabinet de Me Madické Niang, sans le nommer, la met sur le compte du prédécesseur de l’actuel chef de la diplomatie sénégalaise, Cheikh Tidiane Gadio. ‘On a signé des contrats pour loger trois mille et quatre mille pèlerins alors qu’en réalité c’est deux mille pèlerins qu’on loge. Cela nous a valu une dette de deux milliards’, regrette Mafatim Mbaye. Il signale qu’à l’arrivée de l’actuel ministre des Affaires étrangères et du nouveau Commissaire au pèlerinage, les contrats ont été révisés. Conséquence, pour le compte de l’année dernière, le gouvernement ne doit aucun franc aux logeurs saoudiens.

 

Ainsi, le gouvernement et l’actuel Commissariat au pèlerinage pour éponger cette dette, due aux hôteliers saoudiens, a pris la décision de réduire de façon drastique le nombre de missionnaires. C’est-à-dire ceux qui accompagnent les pèlerins convoyés par l’Etat qui tournent autour de trois mille à quatre mille par an. Cette année, les missionnaires passeront de 425 à 300 personnes. Ce qui va permettre au gouvernement par le biais du commissariat au pèlerinage de faire des économies de l’ordre de 292 millions. Une somme qui sera affectée certainement au remboursement de la dette due aux Saoudiens.

 

Par ailleurs, cette rencontre a été l’occasion pour le Commissariat général au pèlerinage que dirige, El Hadj Mansour Diop, de dérouler la batterie de mesures prises cette année pour assurer aux pèlerins sénégalais aux Lieux Saints de l’Islam un Hajj de qualité. Ainsi, l’organisation de l’édition 2011 de ce cinquième pilier de l’Islam connaît de nombreuses innovations. Lesquelles s’inscrivent, en réalité, dans le prolongement de celles qui ont été posées l’année dernière avec l’arrivée du nouveau commissaire au pèlerinage, El Hadj Mansour Diop, qui est un spécialiste du transport aérien ; un ancien de la défunte compagnie Air Afrique. ‘La modernisation de l’organisation du pèlerinage à La Mecque est une volonté irréversible du ministre des Affaires étrangères. Il a d’abord commencé à changer le management en mettant à la tête du Commissariat général non pas un religieux, mais une personne choisie pour ses compétences dans le domaine’, informe, Mamadou Ndiaye, directeur de cabinet du ministre des Affaires étrangères. D’après ce dernier, une des innovations de l’organisation du pèlerinage est le dépôt d’une caution par les voyagistes privés, qui acheminent 65 % des 8 500 pèlerins sénégalais. Celle-ci a été arrêtée à cinq millions ; et pour cette année elle sera de dix millions.

 

Selon le directeur de cabinet, cela vise à améliorer leurs performances et à décourager les aventuriers. Car, en cas de défaillance, le voyagiste privé risque sa caution. Une autre innovation, c’est que cette année, comme l’année dernière, la durée du pèlerinage sera ramenée aux environs de 22 jours au lieu des jours habituels. Sur ce chapitre toujours, cette année, le pèlerin a la possibilité de choisir son vol. Quant au prix, il a connu une légère hausse de 150 mille francs. Le prix réel étant de 1 million 350 mille francs. Last but not least, le Commissaire général au pèlerinage, El Hadj Mansour Diop pour une plus grande couverture médiatique a pris la décision de rendre gratuite le logement qui représente prés de 850 mille du billet pour les journalistes. Le départ du premier vol est prévu le 14 octobre prochain ; tandis que le premier vol-retour est attendu vers le 10 novembre 2011.

Article_similaires

5 Commentaires

  1. Auteur

    Tamagrou

    En Août, 2011 (09:23 AM)
    Tous ces gaspillages tuent le pays, retardent et empêchent sont progrès et augmenten la misère quotidienne des Sénégalais.



    Arrêtez ce commerce qu'on appelle 'religion'



  2. Auteur

    Sakhewar1

    En Août, 2011 (09:37 AM)
    Gadio doit répondre point par point. Les accusations sont graves. Ne dégagez pas en touche, Gadio. Folks, let's watch !
    Auteur

    Bobodiouf

    En Août, 2011 (11:48 AM)
    400 encadreurs les années passées et 350 cette année ??? Mais c'est énorme !!! Que font ces gens ??? Les pélerins n'en voient pas plus de 25. Ce sont juste des militants, des parents de politiciens, des maîtresses des hommes politiques (hé oui, on en a vu !), etc. qui chaque année effectuent le pélerinage sur le dos du contribuable. Sinon comment expliquer que le Mali, le Burkina, et même la Gambie paie presque 1 million moins cher pour effectuer pélerinage. Nous avons un Etat budgétivore qui pioche et n'a même pas honte de voler ses concitoyens. Même le pélerinage n'est pas épargné. HONTE !!!
    Auteur

    Bom.be Oui

    En Août, 2011 (15:36 PM)
    il faut lancer une bombe atomqiue sur cet espèce d'édifice qui ne sert à rien !
    Auteur

    Dam

    En Août, 2011 (22:46 PM)
    Pourquoi donnere des subvations des pelereins au moment ou la plerenage n'est pas obligatoire pour celui qui n'a pas le moyens?

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Top Banner
Top Banner
Banner 01
Top Banner

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email

Identifiez-vous

Don't have an account? Registration
OR