Samedi 15 Mai, 2021 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33

Politique

Dr Abdourahmane Diouf : « la cedeao a invalidé le parrainage à la sénégalaise»

Single Post
Dr Abdourahmane Diouf : « la cedeao a invalidé le parrainage à la sénégalaise»
Juriste international, Dr Abdourahmane Diouf apporte des éclairages sur la décision rendue par la Cour de Justice de la CEDEAO demandant à l’État du Sénégal de supprimer la loi sur le parrainage. Selon lui, la Cour s’est prononcée sur des questions de forme et de fond qui lui avaient été posées. Les réponses ne sont pas équivoques et peuvent donner satisfaction aux deux parties en fonction de la spécificité de la question soulevée.
«On a contesté une loi devant la cour. Elle s’est prononcée pour la suppression d’un système. Le principe du parrainage n’est donc pas contesté par la Cour. C’est le système de parrainage à la sénégalaise qui est invalidé », a fait savoir Dr Abdourahmane Diouf dans un entretien avec le journal EnQuête. Et d’ajouter : «Corriger les imperfections de ce système pourrait permettre au Sénégal de maintenir le principe du parrainage, en restant conforme à la décision de la Cour».
D’après lui, pour la clarté du débat, il est important de savoir que la Cour de justice de la CEDEAO ne s’autosaisit pas. «Ses décisions sont exécutoires. Elle statue sur la base d’une saisine effective, en l’occurrence ici celle de l’Union sociale libérale. Suite à cette saisine, la Cour s’est d’abord prononcée sur un certain nombre de préalables avant d’aller dans le fond du dossier», a martelé Dr Abdourahmane Diouf.


9 Commentaires

  1. Auteur

    Anonyme

    il y a 2 semaines (13:25 PM)
    seneweb n'est pas encore au courant du décès de bachir ben yahmed de jeune afrique§
    • Auteur

      Reply_author

      il y a 2 semaines (19:04 PM)
      jeune afrique est un journal de propagande capitalisto-imperialiste. son concurrent était afrique-asie, journal d'inspiration nationaliste et toujours aux côtés des peuples en lutte, avec les wilfred burchett et autres. il a été mille fois interdit par des régimes croupions, cote d'ivoire, sénégal, et tous les pays sous domination du néo colonialisme français. jeune afrique était également, quant à lui, un organe tout à la fois de propagande de la france-afrique (avant même cette appellation) et d'espionnage sur les business concurrents des affaires françaises.
    {comment_ads}
  2. Auteur

    il y a 2 semaines (13:26 PM)
    Toi tu défends ta cause car tu sais impertinement que tu ne peux franchir la barre de 52 000 signatures (0,8% de l'electorat)
    {comment_ads}
    Auteur

    il y a 2 semaines (13:40 PM)
    jeune Afrique est vieux et mort.....AFRIQUE RÉVEILLE TOI !
    {comment_ads}
    Auteur

    il y a 2 semaines (13:51 PM)
    Que de la masturbation intellectuelle
    {comment_ads}
    Auteur

    il y a 2 semaines (13:53 PM)
    Voici le résumé de ce que dit la Cour de justice de la CEDEAO :



    « L'application de la loi sur le parrainage conduit à priver plusieurs partis politiques sénégalais de leur droit de participer librement aux élections, or ce droit est garanti par plusieurs conventions internationales auxquelles le Senegal est partie ; paragraphe 97 à 103 de l’arrêt

    Paragraphe 104 : « En effet, cette loi viole le secret du vote en obligeant les électeurs à déclarer à l'avance à quel candidat ils ont l'intention d'accorder le suffrage puisqu'un électeur ne peut parrainer qu'une seule candidature »



    en plus elle compte d'énormes risques pour les électeurs qui accordent leur parrainage à un candidat dans la mesure ou cet acte présume leur intention d'accorder leur suffrage à ce candidat.



    L'article 116 du code électoral sénégalais exige que la liste des électeurs ayant parrainé le candidat sont présentés sur un fichier électronique et en fichier papier. L'utilisation de ce fichier électronique et en support papier peut engendrer de nombreux abus et meme des représailles contre certains électeurs par rapport à leur choix de parrainage »



    Paragraphe 105 : « Pour toutes ces raisons la cour décide que les formations politiques et les citoyens du Sénégal doivent être rétablis par la suppression du système de parrainage qui constitue un véritable obstacle à la liberté et au secret de l'exercice du droit de vote d'une part et une sérieuse atteinte au droit de participer aux élections en tant que candidat d'autre part. »



    Dispositif : La cour « ordonne en conséquence à l'Etat du Senegal de lever tous les obstacles à une libre participation aux élections consécutifs à cette modification par la suppression du système de parrainage électoral ;



    lui impartit un délai de (6) mois à compter de la notification qui lui en sera faite pour soumettre à la cour un rapport concernant l'exécution de la présente décision »

    Le senegal a donc jusqu'au 31 octobre 2021 pour envoyer son rapport d'exécution de l'arrêt à la Cour. Tout le reste c'est du blabla. Les juges n'ont que faire des humeurs de macky sall.
    • Auteur

      Reply_author

      il y a 2 semaines (14:45 PM)
      cette décision est sujette à caution plusieurs point de vue.

      attaquer le principe du parrainage est un non sens. il est appliqué dans plusieurs pays dont traditions démocratiques ne font l'ombre d'aucun doute
      dans nombre de ces pays, il s'agit d'un parrainage d'élus, ce qui est encore plus restrictif.

      un droit.n'est pas absolu. pour avoir le droit il faut au minimum atteindre la majorité, pour avoir le droit de conduire un véhicule, il faut détenir un permis de conduire, etc... de la même façon le droit de se présenter à une élection est réglementé dans tous les pays du monde.

      prétendre que le parrainage viole le secret du vote parce à priori le vote des électeurs est connu, ne tient pas la route non plus. aux états-unis, les électeurs identifient leur affiliation à un des 2 parties politiques au moment de leur inscription sur les listes électorales , sans que personne n'y trouve à redire.

      la décision de cette cour est pour le moins problématique
    {comment_ads}
    Auteur

    As

    il y a 2 semaines (14:53 PM)
    On peut évoquer tous les arguments sauf celui de la souveraineté mais quels autres arguments pour convaincre ? that is the question , le Sénégal n'est - il pas partie prenante à la mise sur pied de cette cour ?
    {comment_ads}
    Auteur

    Diouf

    il y a 2 semaines (16:21 PM)
    Une intelligence dans le discours . Par contre dans l'action l'efficacité n'est pas toujours au RV.



    SDE , Club des investisseurs .....
    {comment_ads}
    Auteur

    il y a 2 semaines (16:25 PM)
    C'est simple sue les elus parrainent les futurs candidats et là on va bien rigoler.
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      il y a 2 semaines (17:56 PM)
      eh oui, le parrainage des élus mettra tous les partis politiques cartables hors course. dans mon pays, en plus du parrainage des élus, tout parti politique qui participe à une élection et qui obtient moins de 1%des voix est dissous.
    {comment_ads}
    Auteur

    il y a 2 semaines (23:23 PM)
    Il y a trop de parti au Sénégal, on ne voit nul part au monde une élection présidentielle avec presque 200 candidats. On a laissé germé une "démocratie" que nul ne peut plus gérer, c'est devenu du n'importe quoi.

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email