Jeudi 25 Juillet, 2024 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Economie

Comment sortir le Sénégal des Pays les moins avancés

Single Post
Comment sortir le Sénégal des Pays les moins avancés

Le PSE place le Sénégal sur une bonne trajectoire vers le développement. Mais pour sortir le pays du peloton des Pays les moins avancés à l’horizon 2020, il faudra accélérer la cadence des réformes.

Le Sénégal a pris part les 27, 28 et 29 mai à Antalya, en Turquie, à une réunion qui avait pour objet d’examiner les progrès accomplis par les Pays les moins avancés (PMA) sur la voie du développement durable et dans la mise en œuvre du Programme d’action d’Istanbul (Pai). Le gouvernement était représenté par Mame Mbaye Niang, le ministre de la Jeunesse, de l’Emploi et de la Construction citoyenne. Qui a présenté à la plénière les efforts de son pays dans le cadre de l’exécution du Plan Sénégal émergent (Pse), qui vise l’émergence économique en 2035.

Déjà dans quatre ans, le PSE devrait, selon Mame Mbaye Niang, permettre au Sénégal de sortir du peloton des PMA. Chargée d’affaires inter-gouvernementales à l’ONU, la Sénégalaise Mbayang Mbengue, qui a pris part à la rencontre d’Antalya, acquiesce. « Avec le PSE, le Sénégal s’est engagé dans une bonne trajectoire, constate la titulaire d’un master en politique publique et administration à l’université de Columbia aux États-Unis. Les investissements dans les infrastructures, en particulier les infrastructures routières- autoroutes Ila Touba et Diass-, le Tramway et le lancement de la nouvelle compagnie aérienne nationale (Air Sénégal SA, NDLR), sont de nature à réduire les coûts de transaction, booster la compétitivité, améliorer la mobilité des biens, des services et des facteurs de production, en somme contribuer au développement des capacités productives. Cet élan permettra au Sénégal de s’engager dans un cercle vertueux de croissance économique, de transformation structurelle et de développement social et humain. »      

Dans une déclaration politique commune, les participants à la rencontre d’Antalya ont noté qu’à l’instar du Sénégal les PMA ont accompli des progrès importants dans plusieurs domaines : la réduction des taux de mortalité maternelle et infantile, la parité du genre dans le système éducatif et dans les parlements et l’accès aux réseaux Internet et aux réseaux mobiles. Une croissance économique relativement forte a été notée, même si son rythme a été plus volatile et au-dessous de la moyenne de la dernière décennie. Il y a eu aussi une augmentation du nombre de pays répondant aux critères de sortie de la catégorie des PMA.

Mais, nuance-t-on dans la déclaration commune, il reste beaucoup à faire. Pour sortir le Sénégal de la catégorie des PMA à l’horizon 2020, les pouvoirs publics devront, de l’avis de Mbayang Mbengue, stimuler « l’appropriation et l’engagement national en faveur de politiques publiques efficaces et ancrées sur une vision de long terme ».

Pour tous les PMA, les efforts devront se tourner vers le renforcement des capacités de production dans l’agriculture, l’industrie manufacturière et les services. Dans ce sens, l’accroissement et l’accès au développement des infrastructures énergétiques joueront un rôle central. De même que le développement du secteur privé, la promotion de l’égalité des genres et de l’autonomisation des femmes et le renforcement de la capacité de résilience de ces pays face aux chocs climatiques.

La réunion d’Antalya a été conjointement organisée par la Turquie et l’ONU à travers le Bureau du Haut représentant pour les Pays les moins avancés, les Pays en développement sans littoral et les Petits États insulaires en développement. Environ 2000 participants ont été enregistrés : haut fonctionnaires et représentants des gouvernements, des parlements, des organisations internationales et régionales, de la société civile, du secteur privé, des fondations, des groupes de réflexions et des médias.

data-cke-saved-src=

Au bout des discussions, des recommandations ont été formulées en vue d’accélérer la mise en œuvre du Pai dans les cinq prochaines années. Ce, en tenant compte de l’Agenda-2030, du Programme d’Action d’Addis-Abeba, du Cadre de Sendai pour la prévention des catastrophes et de l’Accord de Paris sur les Changements climatiques.

Il s’agit, notamment, de nommer un Conseil d’administration pour la Banque de technologie pour les PMA. Celle-ci aura pour mission de soutenir l’accès et la meilleure utilisation de la science, de la technologie et de l’innovation, d’inverser le déclin de l’aide publique au développement, d’utiliser des initiatives et programmes offrant aux PMA un accès en franchise de droits et hors quota aux marchés et offrant des conditions favorables dans lesquelles leurs exportations seront admissibles à un traitement préférentiel.

La communauté internationale a aussi pris l’engagement en Turquie d’entreprendre une étude qui examinera la manière dont les PMA pourront augmenter leur capacité à gérer et à absorber les chocs liés aux catastrophes naturelles, les pandémies et la volatilité économique. D’accroître le rôle du système des Nations Unies dans l’appui des PMA afin qu’ils attirent un flux accru d’investissements étrangers directs susceptibles de favoriser leur croissance économique et leur développement.

Sur ce plan, Mbayang Mbengue, estime que les Sénégalais auront un rôle central à jouer dans leur pays. Elle dit : « La déclaration politique qui a été adoptée à l’issue de la revue à mi-parcours réaffirme l’importance de la mobilisation des ressources. À cet égard, la diaspora sénégalaise peut jouer un rôle important. Émettre des obligations de diaspora permettra de répondre à la volonté exprimée par les étrangers vivant à l’étranger d’investir dans leur pays d’origine et de mobiliser les ressources nécessaires pour entreprendre des investissements dans les secteurs prioritaires pourvoyeurs d’emplois. »

Ces propositions ont été saluées par Gyan Chandra Acharya, le secrétaire général adjoint de l’ONU et Haut-représentant pour les PMA, les pays en développement sans littoral et les petits états insulaires en développement. « Le renforcement des partenariats mondiaux en faveur du développement avec l’appui d’un leadership fort et d’une appropriation au niveau national appuierait près d’un milliard de personnes vivant dans ces pays dans leur élan à travailler pour un avenir meilleur et productif, indique-t-il. Il est important que nous construisions un lien fort entre le Programme d’Action d’Istanbul et les Cadres de Développement mondiaux en vue d’accélérer les progrès dans les cinq prochaines années. »



31 Commentaires

  1. Auteur

    Anonyme

    En Juin, 2016 (15:28 PM)
    avec des vestes et des cravates. :frustre: 
    Top Banner
  2. Auteur

    N'importe Quoi !

    En Juin, 2016 (15:33 PM)


    La réponse est très simple :



    Que l'Etat arrête d'être au four est au moulin



    Que l'Etat se limite à faire la police, la justice et la Défense du pays



    Que l'Etat arrête de prendre les responsabilités des Entreprises et des ménages



    Qu'on encourage toutes les familles du pays à faire du capitalisme familiale.



    Le développement commence à la base et la base de tout c'est la FAMILLE !



    {comment_ads}
    Auteur

    En Virant Les Incompétents

    En Juin, 2016 (15:37 PM)
    on vire tous les ministres on crée 4 super ministères (économie affaires étrangères intérieur éducation ) ça nous ferait de sacrées économies sur les salaires

    tous les postes clés feront l'objet d'une demande de candidature avec des critères bien établis qui empêcheront des recrutements ethniques ou partisans.

    réforme de l'éducation on forme les moins pourris des enseignants et on vire le reste.

    les profs d'université de plus de 50 ans à la retraite.

    Recrutement masssif dans la diaspora des titulaires de doctorat avec expérience pertinente...

    Traduction en justice de tous les voleurs de la republique même le vieux wade ne sera pas épargné
    {comment_ads}
    Auteur

    Leobetapar

    En Juin, 2016 (15:38 PM)
    HE REVEILLEZ VOUS IL N Y A PAS ET IL N Y AURAS JAMAIS DE POLITICIEN QUI VEUT OU VOUDRAIT DEVELOPPER LE SENEGAL

    LES FAMILLES ET AYANT DROIT EN POLITIQUE AU SENEGAL SAVENT QUE SI LE PAYS SE DEVELOPPES LES SENEGALAIS COMMENCERONT A S OCCUPER DES AFFAIRES DE L ETAT COMME C EST LE CAS DANS TOUS PAYS

    ET ALORS FINIT LE VOL :emoshoot: 
    {comment_ads}
    Auteur

    Anonyme

    En Juin, 2016 (15:53 PM)
    NAFILA DE LA 4ème NUIT de RAMADAN



    Pour Bénéficier des AVANTAGES DUS à 1 000 PERSONNES QUI SE SONT ACQUITTÉES DE LEURS DÉVOTIONS,



    Et être, en plus, ABSOUS DE TOUS SES PÉCHÉS AVANT QU’ON NE QUITTE LE LIEU



    DE PRIÈRE



    youtu.be/WEgHX2dzkpM
    Top Banner
    Auteur

    Anonyme

    En Juin, 2016 (15:54 PM)
    bayi fene
    {comment_ads}
    Auteur

    Kalkulart

    En Juin, 2016 (16:02 PM)
    Un seul moyen existe pour sortir du sous developpement, car l'emergence est une chimère, qui n'a pas de sens economique ni un contenu social.

    Le seul remede qu'il faut : c'est de de supprimer l'arrimage du CFA à l'Euro, et de surcrôit disposer d'une monnaie propre qui reflete la vraie economie de nos états .

    Un corollaire serait ensuite de consommer nos propres produits, les valoriser .

    Un troisieme element fondamental , c'est l'appropriation de la science par une mise en valeur de nos langues .

    Pour résumer tous les pays qui se developpent ou qui sont sortis de l'ornière de la misere pour atteindre un niveau enviable et qui produisent et créent disposent de leur monnaie, ont un systeme educatif et professionnel en adequation avec leur culture mais surtout consomment leurs produits locaux et les valorisent.

    C'est ce qu'ont appelle enracinement et ouverture.
    {comment_ads}
    Auteur

    Anonyme

    En Juin, 2016 (16:10 PM)
    T'as avancé 1 peu dans le sujet kalkulart mais il reste beaucoup ce pays a besoin d'éducation de repère et d'instruction.on ne peut pas émerger avec des leaders qui font comme des cacatars aucune conviction seul l'argent est leur religion sans effort aucune
    {comment_ads}
    Auteur

    Anonyme

    En Juin, 2016 (16:10 PM)
    Avec des idées venant de l extérieur vous ne développer rien du tout.
    Top Banner
    Auteur

    Anonyme

    En Juin, 2016 (16:13 PM)
    commencer par :



    - prioriser les investissements

    - supprimer le gré à gré

    - avoir une préférence nationale effective

    - choisir les gens compétents et non les membres de son parti ou coalition

    - dissoudre cette assemblée de fraudeurs

    - virer les ministres et DG incompétents

    - etc
    {comment_ads}
    Auteur

    Anonyme

    En Juin, 2016 (16:27 PM)
    Le SENEGAL ne se dévéloppera jamais au rythme ou macky céde des pans entiers de notre économie à l'impérialisme.Il a viré des cadres SENEGALAIS de la Sonatel qui empechaient ORANGE de tourner en rond avant de livrer l'entreprise à l'impérialisme.

    Le premier audit à faire après Macky c'est celui de la sonatel.
    {comment_ads}
    Auteur

    Anonyme

    En Juin, 2016 (16:32 PM)
    ON REVE OU LE PSEUDO MINISTRE DE LA JEUNESSE MAME MACHIN SE PREND POUR MIKE TYSON AVEC SON COSTUME FORT SERER??? :xaxataay:  :xaxataay:  :xaxataay: 
    {comment_ads}
    Auteur

    Anonyme

    En Juin, 2016 (16:58 PM)
    Coucou Odiliya vous propose des massage:

    de Réve a domicile ou hotel numéro Tel: 78/194/50/50

    Faite vos choia et nous ferons votre joix !!!! :taala_sylla:  :taala_sylla:  :fbhear:  :fbhear:  :fbhear:  :fbhear:  :fbhear: 
    Top Banner
    Auteur

    Little Boy

    En Juin, 2016 (17:01 PM)
    Seule le travail peut sortir notre pays du lot des P M A il n'a autre secret
    {comment_ads}
    Auteur

    Anonyme

    En Juin, 2016 (17:05 PM)
    c est simple continuez avec macky sall et le senegal deviendra le pays le plus pauvre au monde, en plus d etre une colonie d esclave.
    {comment_ads}
    Auteur

    Anonyme

    En Juin, 2016 (17:07 PM)
    Heureusement que Mbayang Mbengue a annoté tout ce que les économistes sérieux trouvent pertinent pour le redressement économique du pays. Faire des infratructures sans développement est une chimère qui ne conforte ques les créanciers qui saisiront encore le capital et les secteurs productifs à titre compensatif. Un développement économique conséquent est un préalable pour la maintenanace des infrastructures. Macky Sall n'a pas tiré les leçons du passé économique du Sénégal.
    {comment_ads}
    Auteur

    Krimau

    En Juin, 2016 (17:08 PM)
    En supprimant les taxis pourris, en supprimant les Ndiaga Ndiaye, en supprimant les cars rapides, en supprimant les marchands ambulants, en supprimant la mendicité, en éliminant les marabouts véreux, en virant les policiers gendarmes et douaniers véreux, en supprimant les asp, en supprimant les fausses entreprises qui polluent les marchés publiques.

    En créant une justice forte et incorruptible, en créant une police gendarmerie douane forte et incorruptible, en construisant des prisons, en sanctionnant de manière stricte.
    Top Banner
    Auteur

    Acemoglu

    En Juin, 2016 (17:21 PM)
    Pour developper le senegal il faut a votre president et a sa famille de diminuer leur ration alimentaire. Comme le dit Dr Adama Dayiko (ivoirien): "il faut manger avec les presidents africains pour savoir comment ils dirigent leur pays"  :thumbsup: 
    {comment_ads}
    Auteur

    Anonyme

    En Juin, 2016 (17:33 PM)
    Pour sortir des pays les moins avancés, le Sénégal devrait - il cesser d'être le Sénégal de la parole vide , de l'irresponsabilité individuelle et collective, de s fonctionnement de caste politique et religieuse mafieuses ?   <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/khelou.gif" alt=":khelou:">  
    {comment_ads}
    Auteur

    Anonyme

    En Juin, 2016 (17:49 PM)
    La seule solution pour que le Sénégal avance IL FAUT FOUTRE DEHORS TOUT LES SÉNÉGALAIS !
    {comment_ads}
    Auteur

    Anonyme

    En Juin, 2016 (17:54 PM)
    La solution? CHANGER DE PAYS!
    Top Banner
    Auteur

    Anonyme

    En Juin, 2016 (18:17 PM)
    Le Sénégal sera toujours à la meme place ! c'est une certitude hélas  :taala_sylla: 
    {comment_ads}
    Auteur

    Bamba The Byfaal

    En Juin, 2016 (18:29 PM)
    Liguey lou beuri, touti ay geub beug ak ay bagne bagne

    {comment_ads}
    Auteur

    Askia Mohammed

    En Juin, 2016 (18:48 PM)
    Sincèrement et sérieusement, à moins qu'il y ait l'avènement d'un roi, je demande comment pourrons nous nous développer si les fonds qui devrait servir aux investissements stratégiques ne seront débloqués qu'avec des motivations de politique politicienne. Hier, dernière illustration, l'on "celebrait" une nomination de x. Récompense certaine à un militantisme auprès d'une personne ou d'une structure en lieu et place des intérêts de la patrie.



    Ps: je ne parle pas de Royaume "à la Lat Dior ou Bourba" . L'Afrique de l'ouest en a connu des plus glorieux, plus structurés et plus visionnaires.



     :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal: 
    {comment_ads}
    Auteur

    Anonyme

    En Juin, 2016 (18:57 PM)
    Éradiquer les politiciens!!!!!! Lolou rek di na takh niou dieum kanam!
    Top Banner
    Auteur

    Anonyme

    En Juin, 2016 (19:52 PM)
    SE debarassser du FCFA ET DES FRANCAIS DANS CE PAYS C SIMPLE
    {comment_ads}
    Auteur

    Canada

    En Juin, 2016 (20:37 PM)
    tant qu'on utilise le cfa comme monnaie point de développement nos dirigeants le savent ils nous bluffent juste mais on est pas des idiots
    {comment_ads}
    Auteur

    Anonyme

    En Juin, 2016 (21:37 PM)
    Il suffit se saisisr toutes les richesses des confrérie et des marabouts pour l'investir dans l'économie. Travailler au lieu de faire de la gymnastique-prière et de se promener avec son chapelet. Le mot d'ordre: travailler au lieu de faire la fête!!!
    {comment_ads}
    Auteur

    Anonyme

    En Juin, 2016 (22:08 PM)
    Comme c est wade avec tout ce qu il fait pour le Senegal il n a pu endormir la population ce n est pas vous qui peuvent le faire wassalam
    Top Banner
    Auteur

    Anonyme

    En Juin, 2016 (23:24 PM)
    l'honnêteté et la rigueur !



    tant que le vol est un sport national, et la corruption la règle, pas de développement
    {comment_ads}
    Auteur

    Maïmoune

    En Juin, 2016 (15:28 PM)
    Il faudrait d'abord que les Sénégalais qui ne gagnent même pas 60.000 Fcfa par mois mettent au monde en moyenne 6 enfants dès leur 15ème année de mariage ! Dieu dit : Occupez la terre, réjouissez-vous des fruits et des animaux prescrits, mais ne dit pas remplissez la terre ! Le Président Bourguiba et le roi Hassan II avaient bien compris et le résultat est là dans le développement et la modernisation de leur pays respectifs ! Osons agir pour que dans quarante ans, avec les confirmations sur le pétrole et sur le Gaz tout aille bien dans l'unité et la concordance nationale !
    {comment_ads}

Participer à la Discussion

  • Nous vous prions d'etre courtois.
  • N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
  • N'envoyez pas de message inutile.
  • Pas de messages répétitifs, ou de hors sujéts.
  • Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée, sexuel ou en violation avec la loi. Ces messages seront supprimés. --
  • Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire gratuit.
  • Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
Auteur: Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire...

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email